Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 50 sur 50

Pourquoi les singes et pas les autres espèces?




  1. #31
    Toll

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres especes?

    Citation Envoyé par zyll
    Pour en revenir a la bipédie, Je ne sais pas réelment comment cela c'est produit.
    il y a une théorie expliquant cette apparition: la théorie de l'East Side Story de Yves Coppens (et avec d'autres dont je ne me souviens plus le nom) (notez le jeu de mot au passage). http://fr.wikipedia.org/wiki/Yves_Coppens

    si je ne me trompe pas, il y a eu un bouleversement géologique en Afrique (http://fr.wikipedia.org/wiki/Rift_Valley) qui aurait eu pour consequence la formation d'une grande chaine montagneuse. Les nuages en provenance de l'ouest auraient été bloqués par cette dernière. A L'est, la forêt aurait donc laissé place à une végétation de type savane. Les primates de l'époque vivant à l'Est auraient perdu leur protection (forêt) contre leur prédateurs et un long processus de sélection se seraient mis en place, sélectionnant les individus capables de détecter au loin, par dessus la savane, les prédateurs. 0r pour ce faire, une seule solution, il faut se redresser sur ces pattes arrières.
    Cette théorie expliquerait l'apparition de la bipédie dans cette région d'Afrique.
    bipédie qui semble un facteur primordial à la libération de la main, de l'apparition du pouce opposable, amenant à la création d'outil, ..........

    note: ceci est et reste une théorie. elle est même à l'heure actuelle critiquée (même par son auteur) par le fait que hominidé du nom d'Adel ait été retrouvé à l'ouest de la rift valley.

    boudiou, j'espère que j'ai été clair.

    -----


  2. Publicité
  3. #32
    invité576543
    Invité

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres especes?

    Bonjour,

    De la relation entre bipédie et développement du cerveau

    Je n'ai rencontré dans mes lectures qu'un auteur ayant proposé quelque chose de clair, c'est Leroi-Gourhan. Il part de l'idée que la taille d'un organe est un compromis entre diverses contraintes, mécaniques en particulier. Dans son analyse de ces contraintes pour le cerveau, deux apparaissent pertinentes, le problème musculaire de la tenue de la tête: chez les quadrupèdes la tête est en porte-à-faux, ce qui demande des muscles d'autant plus puissants qu'elle est plus lourde; or une partie du crâne sert de point d'attache aux muscles permettant de contrer le porte-à-faux. La bipédie libère cette zone du crâne.

    L'autre contrainte vient de la machoire: le haut du crâne sert de point d'ancrage des masséters. Cela peut aller assez loin dans le cas d'une nourriture demandant des masséters puissant: témoin la crête des gorilles, qui correspond à la zone d'ancrage de ces muscles, nécessaires pour broyer les végétaux. Le régime alimentaire des humains ne demande pas de masséters puissants; ceux-ci s'accrochent en temporal, et n'exercent plus de contrainte sur le haut du crâne.

    Ceci dit, comme il a été fort bien remarqué, cela explique comment des obstacles à l'expansion du cerveau ont été levés, mais pas pourquoi cette expansion a été favorisée par la sélection.

    Quel est l'intérêt d'un cerveau plus puissant?

    C'est une question difficile pour les humains: nous avons tendance à voir les choses par le mauvais bout, par la situation présente, et non par la situation qui règnait au moment où la sélection favorise l'expansion du cerveau.

    Or une modification peut en entraîner une autre qui peut entraîner une autre, ... et ce qui nous paraît un avantage maintenant n'était peut-être pas moteur à cette époque.

    Il faut donc regarder non pas seulement les humains maintenant, mais aussi nos ancêtres lointains, à une époque où leur mode de vie était proche de celui des ancêtres contemporains des chimpanzés et bonobos, nos proches cousins, et les différences actuelles avec ces proches cousins

    Des notions comme la conscience par exemple, ne semblent pas pertinentes pour le période intéressante.

    Il faut faire toute une analyse des différences entre chimpanzés et humains, et se demander comment elles interagissent entre elles, essayer de faire un scénario donnant l'ordre d'apparition. Pas simple.

    Et cette discussion, comme bien d'autres sur le même sujet et maints écrits, montre un biais dans l'importance que l'on attribut aux différentes différences. Juste un exemple (pas n'importe lequel!): il y a des différences surprenantes dans la sexualité, et dans le cycle de vie. On peut citer en vrac: les seins continuellement gonflés (quasiment une exclusivité humaine), l'absence de capacité aussi bien chez le mâle que la femelle de détecter l'oestrus (ibid), la taille relative du pénis (grande), la ménopause, la fréquence d'accouplement (très grande - par exemple elle est d'une fois tous les 3 ou 4 ans chez le gibbon...), l'accouplement discret, non public (encore une quasi exclusivité pour un animal vivant en groupe), la variété des jeux sexuels (particularité partagée avec les bonobos). Si les derniers pourraient être "culturels", les précédents sont clairement issus d'une évolution biologique, en un temps particulièrement court: cela indique une pression de sélection importante.

    Ca fait beaucoup. Il n'y a pas de raison que ce ne soit pas significatif dans l'évolution humaine. C'est plutôt l'inverse, parce que la sélection sexuelle (la sélection qui apparaît via le choix de l'autre parent de ses propres descendants) est un moteur puissant de l'évolution.

    En partant du mode de vie, on trouve donc pas mal de différences, et la bipédie n'est qu'une d'entre elles:

    - bipédie
    - comportement sexuel
    - vie plus longue, plus généralement allongement de toutes les phases, y compris celle d'éducation du jeune
    - le langage

    Qu'est ce qui dans tout cela peut être influencé par un cerveau plus puissant? Pas la bipédie, qui arrive en premier, d'après les traces fossiles. Mais la bipédie libère le crâne, et le bras et la main. Le bras possède une mobilité rare chez les mammifères, héritage de la brachiation de nos ancêtres, une adaptation à la vie arboricole à peu près unique chez les mammifères (elle est partagée par tous les anthropoïdes, la lignée ayant le plus perfectionné cela est celle des gibbons). La main préhensible est plus courante.

    La vie plus longue et le langage peuvent s'interpréter comme des conséquences de la taille du cerveau. Mais n'apparaissent pas comme des avantages par eux-mêmes, du moins pas directement. Les voir comme conséquences ou outils à certaines fins est plus pertinent.

    Le comportement sexuel apparaît plus prometteur et a retenu l'attention de quelques auteurs.

    On trouve des spéculations intéressantes partant de la remarque que les chimpanzés ou les bonobos ont une vie sociale complexe, vie sociale qui détermine l'accès à la reproduction et le choix des partenaires. Que l'intelligence de la situation sociale puisse favoriser l'accès à la reproduction ne semble pas un pas difficile à franchir.

    Cela peut jouer à différents points:

    - Faire la cour. Chez les humains, faire la cour utilise pas mal le langage par exemple.

    - La tromperie. Developper des stratégies pour un mâle non dominant de s'accoupler, malgré le mâle dominant, et pour une femelle de varier les pères de ses enfants, demande une certaine intelligence (ou réciproquement, une meilleur intelligence dans ce domaine augmente la probabilité de descendance).

    - Favoriser la position sociale de ses enfants, en pariculier les fils, pour une femelle. L'usage du langage pour casser du sucre sur les autres femelles et leurs rejetons, plus généralement user de stratégies diverses dans le but d'augmenter le statut de ses enfants et d'abaisser celui des autres, existe assez clairement chez l'humain. Et des comportements similaires sont bien documentés chez les chimps. Le langage conscient permet le mensonge, un excellent outil dans ce domaine.

    Il faut évidemment mettre tout ça en ligne avec le comportement sexuel particulier des humains, ce mélange subtil de couples vivant en groupe (la vie en couple mais pas en groupe est courante (gibbon, castors, ...); la vie en groupe sans couple est aussi courante (chimps, gorilles); le mélange est très rare chez les mammifères, mais courant chez les oiseaux - mais chez ceux-ci, la vie sociale semble moins riche).

    Sur ces bases, en prenant des bouts ci et là chez différentes auteurs, on peut s'amuser à bâtir un scénario spéculatif, qui n'apparaît pas moins vraisemblable que d'autres, et qui à l'avantage de choquer, ce qui est à mon sens salutaire dans ce domaine, l'homme ayant tendance à se voir avec un biais bien particulier. Les premières étapes sont une réponse spéculative à la question même du fil!

    Etape 1, la vie arboricole. La vie dans les arbres est une niche assez sympa, la nourriture y abonde et les prédateurs y ont quelques difficultés. Cela entraîne une bonne vue en 3D (vaut mieux pas rater les branches...) et trichrome (pour mieux distinguer les fruits mûrs, en toute complicité avec les arbres, heureux qu'ils sont que les animaux dispersent leurs graines). L'entraide pour la recherche de la nourriture et la surveillance des prédateurs favorisent la vie en groupe. L'abondance de nourriture libère du temps pour une vie sociale plus complexe, et les petits jeux pour bien se placer, ou bien placer ses descendants, dans la course au partenaire sexuel. Cela entraîne une pression vers la complexification du cerveau. L'équilibre entre intérêt d'un cerveau plus complexe, et les contraintes mécaniques sur le crâne, limite la taille du cerveau.

    Etape 2, la brachiation. La brachiation permet d'accéder aux plus fines branches. Elle libère aussi un peu le bras et la main, moins contraintes par la quadrupédie sur branche. C'est utile pour attraper, décortiquer, ... Au passage, ça rend la queue inutile. Le meilleur accès à la nourriture est converti en plus de temps pour les petits jeux sociaux.

    Etape 4, la bipédie. Ca libère l'évolution du cerveau, en relâchant en partie les contraintes mécaniques. L'utilisation sociale de l'intelligence, c'est à dire l'usage de stratégie complexes d'accès et de choix du partenaire pour soi ou sa descendance) favorise alors la croissance du cerveau, qui atteint une autre limite déterminée par les nouvelles contraintes mécanique. Cela entraîne par ricochet des modifications de la vie sexuelle vers le mix couples/groupes (point un peu faible, à creuser!).

    Etape 5, le régime omnivore. Il faut expliquer l'affaiblissement du masséter. Un changement de régime peut répondre à la question, par exemple parce que permis par la vie dans la savane, ou encore par l'accès aux charognes aidé par un usage d'outils primitifs genre pierres tranchantes ou pierres pour casser les os, et/ou par la possibilité de transporter dans ses bras ou avec des paniers primitifs de la nourriture à ceux (partenaire et enfants) qui restent au camp central. Les australopithèques robustes suivent une autre voie, leur crâne restant contraint mécaniquement par le masséter (suffit de regarder le crâne!).

    Etape 6, le langage. Le langage apparaît d'abord comme un outil dans les jeux stratégiques liés à la reproduction: usage pour la cour (comment la convaincre d'accepter...), usage du mensonge pour la tromperie, usage pour vilifier les autres mères et leurs rejetons, etc. Par ricochet, allongement de la durée de vie, qui permet l'augmentation du temps d'élevage nécessaire à l'apprentissage; importance accrue du mâle dans l'éducation du jeune, nécessité d'un couple à peu près stables durant la durée d'allaitement et développement d'autres particularité sexuelles, liées au besoin de garder le mâle (suppression des signes d'oestrus, accouplements fréquents, ...).

    Etape 7: utilisation de l'intelligence et du langage pour un développement culturel exponentiel. Cet usage apparaît dans ce scénario comme lié à une exaptation, et non comme le moteur, qui est à l'origine la sélection sexuelle.

    Ouf...

    On remarquera que l'outil n'est pas présenté dans ce scénario comme important dans les étapes clé. Il y a plein d'exemples d'utilisation d'outils sans grande intelligence, et c'est conforme avec le fait que les outils évoluent très lentement pendant la majeure partie de l'hominisation.

    La chasse n'est pas non plus mise en avant. Les humains n'ont pas évolué beaucoup d'adaptations biologiques dans ce sens (en particulier en comparaison avec les évolutions liés à la sexualité et la reproduction!).

    Cordialement,

  4. #33
    Morphine

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres especes?

    Salut,


    je tenais juste à te remercier pour ta participation à cette discussion. Réellement passionant!

    Merci pour toutes ces informations!

  5. #34
    zyll

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres especes?

    Extremement passionant ce sujet, n'est-ce pas?
    Bon je crois ke ca, ca reponds a ma question!

    Je suis plutot content parce que je n'avait pas tout à fait tort, mais pas tout à fait raison nan plus...

    Des points, tels que la tenue de la tete par rapport au poids du cerveau ou le developpement des jeux sociaux, n'avaient pratiquement jamais été abordés ( ), donc merci pour cet "éclairement"

    PS: Mais où est l'Etape 3 ?( ) Nan franchement Merci...

  6. #35
    drezdenreich

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres especes?

    bjs comme si que tu es sur que le singe a vraiment evoluer en homme?mais le vraie probleme est de prouver ça pour pouvoir savoir pkoi ????????personne n'es sur que l'ancetre de l'homme est le singe c'est une theorie mais d'apres ce que j sais y'a une grande difference entre eux et ils n'ont rien de commun comme special

  7. #36
    aquilegia

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres especes?

    Citation Envoyé par drezdenreich Voir le message
    bjs comme si que tu es sur que le singe a vraiment evoluer en homme?mais le vraie probleme est de prouver ça pour pouvoir savoir pkoi ????????personne n'es sur que l'ancetre de l'homme est le singe c'est une theorie mais d'apres ce que j sais y'a une grande difference entre eux et ils n'ont rien de commun comme special
    Je ne suis pas sûre que tu aies bien lu la discussion.
    Les singes actuels ne sont pas l'ancêtre de l'homme, mais son cousin, dans le sens où nous avons des ancêtres communs avec eux.

    Ensuite, les points communs avec les singes, il faut vraiment être aveugle pour ne pas les voir.
    Je comprendrais que tu aies du mal à comprendre que nous avons des points communs avec les arbres (et pourtant, nous an avons beaucoup, notamment au niveau moléculaire), mais avec les singes, c'est plutôt drôle....

  8. #37
    eurabruce

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres espèces?

    Bjr
    Avant de commencer laisse moi signaler a tt les membre du forum que l'évolution de toutes les créatures à partir d'un ancêtre commun par une série de coïncidence et par mutation est inexistante.

    Quant a la question prq les singes et pas les autre éspèces? Sachez monsieur qu'aucune preuve fossile n'existe pour soutenir l'image de "l'homme singe" car il n'existe aucun mécanisme naturel qui permet aux êtres vivants d'évoluer et toutes les découvertes paléontologiques, anatomiques et
    biologiques ont démontré que cette prétendue évolution n'est que fiction comme toutes les autres.

    Aucune preuve irréfutable n'a été présentée pour prouver qu'il existe une relation entre l'homme et le singe. Les archives fossiles nous indiquent que tout au long de l'histoire, les hommes ont toujours été des hommes et les singes toujours des singes. Les fossiles présentés par les évolutionnistes comme ancêtres des hommes, appartiennent en fait à des races humaines ayant vécu jusqu'à environ 10.000 années plus tôt, puis ont fini par disparaître. En outre, plusieurs
    communautés humaines vivant aujourd'hui ont les mêmes traits physiques que ces races éteintes, que les évolutionnistes prétendent être les ancêtres de l'homme.


    Selon les évolutionnistes l'homme moderne a évolué à partir de créatures qui ressembleraient à des singes. Pendant ce prétendu processus évolutif, qui aurait débuté 4 à 5 millions d'années auparavant, des "formes transitionnelles" auraient existé; elles constituent la transition entre
    l'homme moderne et ses ancêtres. Selon ce scénario, quatre "catégories" élémentaires sont établies:
    1- Australopithèques
    2- Homo Habilis
    3- Homo Erectus
    4- Homo Sapiens
    Une découverte de taille prouvant qu'aucun arbre généalogique ne peut exister entre ces espèces différentes, c'est que ces espèces présentées comme étant les ancêtres les unes des autres ont vécu simultanément. Si, comme le prétendent les évolutionnistes, l'Australopithèque s'est
    transformé en Homo Habilis, qui à son tour s'est transformé en Homo Erectus, les périodes où ces espèces ont vécu auraient dû se suivre. Or, un tel ordre chronologique n'existe pas.
    Selon les estimations des évolutionnistes, les Australopithèques auraient vécu il y a 40 millions d'années jusqu'à 1 million d'années auparavant. Les êtres vivants classés comme Homo Habilis, en revanche, auraient vécu jusqu'à 1,7-1,9 millions d'années auparavant. L'Homo Rudolfensis, supposé avoir été plus "développé" que l'Homo Habilis, est vieux d'entre 2,5 à 2,8 millions d'années. C'est-à-dire que l'Homo Rudolfensis est plus vieux que l'Homo Habilis de presque 1 million d'années, dont il est supposé être "l'ancêtre". En revanche, l'âge de l'Homo Erectus remonte à 1,6-1,8 millions d'années auparavant, ce qui signifie que les spécimens d'Homo Erectus sont apparus sur terre à la même époque que son supposé ancêtre, en l'occurrence l'Homo Habilis.
    Il y a eu plusieurs découvertes qui démontrent que l'Homo Sapiens remonte à une
    époque plus ancienne que 800 mille années. L'un d'entre elles c'est la découverte réalisée par Louis Leakey durant les années 1970 dans la gorge d'Olduvai. Dans cet endroit, au niveau de la
    couche Bed II, Leakey a découvert que l'Australopithèque, l'Homo Habilis et l'Homo Erectus sont des espèces qui ont existé à la même période. Ce qui est d'autant plus intéressant c'est la structure que Leakey a trouvée dans cette même couche (Bed II). En effet, Leakey avait trouvé les restes d'une hutte en pierre. Ce qui était étonnant, c'est que ce type même de construction que l'on retrouve aujourd'hui dans certaines régions d'Afrique ne pouvait être construit que par des Homo Sapiens! Selon les découvertes de Leakey, l'Australopithèque, l'Homo Habilis, l'Homo
    Erectus, et l'homme moderne ont dû coexister il y a environ 1,7 millions d'années auparavant.


    Il est très peu probable que cet arbre généalogique ait pu exister. Un paléontologue de Harvard, Stephen Jay Gould explique cette impasse de l'évolution même si lui-même est un évolutionniste:
    "Qu'est devenue notre échelle s'il existe trois lignées d'hominidés qui coexistent (A. Africanus, le robuste Australopithèque et H. Habilis), aucun n'étant de toute évidence descendu de l'autre? En outre, aucun d'eux ne fait preuve de tendances évolutives durant leur existence sur terre."

    En effet, quelques autres découvertes font remonter les origines de l'homme moderne à environ 1,7 millions d'années. L'une des plus importantes d'entre elles consiste dans la découverte des empreintes de pas à Laetoli en Tanzanie par Mary Leakey en 1977. Ces empreintes ont été
    découvertes dans une couche qui serait, selon les calculs, vieille de 3,6 millions d'années, voire plus. Ces empreintes n'étaient pas différentes de celles de l'homme moderne. Ces empreintes découvertes par Mary Leakey ont été examinées ensuite par de nombreux paléoanthropologues
    célèbres, tels Don Johanson et Tim White. Les résultats étaient les mêmes. White a
    écrit: "Soyez-en sûrs… Elles sont similaires aux empreintes des pas des humains modernes.
    Si l'on trouvait une dans le sable d'une plage californienne et que l'on demandait à un enfant de 4 ans ce que c'est, celui-ci dirait immédiatement que quelqu'un a marché ici. Ni lui ni vous ne seriez capable de déterminer la différence entre cette empreinte et des centaines d'autres sur la plage."

    Le plus important dans tout cela, c'est qu'il existe de nombreuses différences anatomiques entre les singes et les hommes et qu'aucune d'entre elles n'est du genre à survenir à travers un processus évolutif. Par exemple, le fait d'être un "bipède" est une caractéristique propre à l'homme et constitue le trait principal qui distingue celui-ci des autres animaux.
    Les humains marchent droit, debout sur leurs deux jambes. C'est une manière très spéciale de se mouvoir que l'on ne connaît pas chez les autres espèces.

    Alors, est ce que les bipèdes ont évolué des quadrupèdes comme le prétendent les évolutionnistes?
    Bien évidemment non. Les recherches ont démontré que l'évolution de la bipédie n'a jamais eu lieu et qu'elle n'était pas possible de toute manière. Premièrement, la bipédie n'est pas un avantage évolutif. La manière dont bougent les singes est de loin plus facile, plus rapide et plus efficace que la démarche de l'homme. L'homme ne peut pas bouger ni en sautant d'arbre en arbre sans toucher le sol comme le font les chimpanzés, ni courir à 125 km/heure comme un guépard des Indes. Au contraire, puisque l'homme marche sur ses jambes, il se déplace plus lentement sur le sol. De même, et également pour cette raison l'espèce humaine est la
    moins protégée dans la nature en terme de mouvement et de défense. Selon la logique de l'évolution, les singes n'auraient pas dû évoluer et adopter la démarche des bipèdes: les humains auraient dû en revanche évoluer en quadrupèdes.
    Les évolutionnistes prétend l'existence d'une démarche "hybride" entre celle des bipèdes et des quadrupèdes. Or, avec les recherches assistées par ordinateur par la paléoanthropologue
    anglais Robin Crompton, celui-ci a démontré qu'une telle démarche "hybride" ne pouvait exister. Crompton a alors déduit ce qui suit: un être vivant peut soit marcher debout ou à quatre pattes. Une démarche intermédiaire entre ces deux manières ne peut être possible à cause d'une exigence démesurée en énergie. C'est pour cela qu'il est impossible pour un mi-bipède d'exister.

    La gigantesque différence entre l'homme et le singe ne se limite pas uniquement à la bipédie. Plusieurs autres questions restent à ce jour sans réponses. Par exemple, la capacité cérébrale, la parole et ainsi de suite. A ce propos, la paléoanthropologue évolutionniste, Elaine Morgan, avoue ce qui suit:
    "Quatre des mystères les plus extraordinaires à propos des humains sont: 1) Pourquoi marchent-ils sur deux jambes? 2) Pourquoi ont-ils perdu leurs fourrures? 3) Pourquoi ont-ils développé des cerveaux aussi grands? 4) Pourquoi ont-ils appris à parler? Les réponses orthodoxes à ces questions sont: 1) "Nous n'en savons toujours rien" 2) "Nous n'en savons toujours rien" 3) "Nous n'en savons toujours rien" 4) "Nous n'en savons toujours rien". La liste des questions peut être largement plus longue sans pour autant que les réponses n'en deviennent moins monotones."
    MERCI

  9. Publicité
  10. #38
    invité576543
    Invité

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres espèces?

    Une partie est un Copier-coller de www.mensongedelevolution.com/chapitre9_1.php (site qui à l'air inaccessible, mais la copie google est disponible). Nul doute que le reste est aussi du copier-coller de sites similaires.

    Pourquoi ne donnez-vous pas les pointeurs vers ces textes? Ca prend moins de place sur le forum, et on trouver encore plus d'information sur ces sites pour se faire une idée de la valeur des arguments.

    Cordialement,

  11. #39
    javiou

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres espèces?

    Il y a tellement d'énormités dans ce message, que ça va prendre du temps de tout expliquer.

    Mais je ne pense pas que le personne recherche une quelconque discussion, son introduction le montre bien.

    Avant de commencer laisse moi signaler a tt les membre du forum que l'évolution de toutes les créatures à partir d'un ancêtre commun par une série de coïncidence et par mutation est inexistante.
    Eurabruce n'est pas là pour discuter mais pour faire de la propagande....

  12. #40
    aquilegia

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres espèces?

    Citation Envoyé par eurabruce Voir le message
    il n'existe aucun mécanisme naturel qui permet aux êtres vivants d'évoluer (...)
    ah? c'est curieux ça....
    Je travaille dans un labo qui étudie l'évolution, et ces mécanismes, on les observe pourtant tous les jours. On a dû mal regarder.
    Citation Envoyé par eurabruce Voir le message
    Aucune preuve irréfutable n'a été présentée pour prouver qu'il existe une relation entre l'homme et le singe.
    99% de génome, c'est du pipi de chat?

    Si quelqu'un trouve amusant de démonter ces arguments point par point, il y a de quoi faire... En fait, on peut même reprendre à partir des cours de biologie de base...

  13. #41
    pommier

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres espèces?

    Citation Envoyé par zyll Voir le message
    Bonjour, ou plutot bonsoir,
    je viens a l'instant de m'inscrire et je voudrais avoir des renseignement sur le theme de l'évolution de l'homme.

    J'approuve la théorie darwienne mais une chose me chiffone : Pourquoi les singes ont évoluer vers un être avec une conscience de lui-même et le pouvoir de reflexion (l'Homme) et pas les autres especes, tels que le tigres, le serpent ou l'aigle?

    si quelqu'un a une quelconque explication, je suis tout ouïe

    Merci

    Zyllou
    Bonjour
    Ce ne sont pas les singes qui ont évolué mais des ancêtres communs à l'homme et aux singes actuels.

    Le fait de libérer ses mains pour autre chose que la marche a du les aider, il y des théories la dessus.

    Mais la question est simplement déplacée des singes à l'ancêtre commun Homme-singe.

  14. #42
    eurabruce

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres espèces?

    Bjr
    La similitude génétique entre l'homme et le singe s’avère être inférieure à 95%.
    tous les etres vivants sont constitués des mêmes molécules, utilisent la même eau et la même atmosphère, consomment des aliments composés de molécules identiques. La ressemblance entre leur métabolisme, et donc leur structure génétique, est naturelle. Cependant, cela ne montre pas qu’ils ont évolué à partir d’un ancêtre commun. Cette "matière première commune" n’est pas le résultat de l’évolution, mais d’un "plan d’organisation commun", c’est-à-dire le résultat d’une création de tous les êtres vivants sur un plan identique.

  15. #43
    Cendres

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres espèces?

    Encore un peu, et les témoins de Jéhovah envahissent le forum...

    95%...sources, publications, travaux?

  16. #44
    aquilegia

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres espèces?

    Bonjour
    Citation Envoyé par eurabruce Voir le message
    Bjr
    La similitude génétique entre l'homme et le singe s’avère être inférieure à 95%.
    même remarque que Cendres.
    Citation Envoyé par eurabruce Voir le message
    (...)Cette "matière première commune" n’est pas le résultat de l’évolution, mais d’un "plan d’organisation commun", c’est-à-dire le résultat d’une création de tous les êtres vivants sur un plan identique.

    Et les fossiles sont là pour décorer le sol, c'est bien connu, de même que les résultats obtenus par les scientifiques sont modifiés pendant la nuit par des petits diablotins pour coller à la théorie de l'évolution et les tromper (pourtant on ferme les portes à clef le soir). D'ailleurs, as-tu entendu parler de cette conspiration menée par des gens qui veulent nous faire croire que la Terre est ronde?

    Bref, soyons sérieux une minute, as-tu autre chose qu'une intime conviction personnelle pour étayer cette hypothèse?
    Parce que si tu ne viens ici que pour faire de la propagande, tu n'as pas frappé à la bonne porte.

    En gros, ce n'est pas la peine de revenir si tu n'as pas de publications scientifiques à citer.

  17. #45
    zyll

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres espèces?

    Citation Envoyé par eurabruce Voir le message
    Avant de commencer laisse moi signaler a tt les membre du forum que l'évolution de toutes les créatures à partir d'un ancêtre commun par une série de coïncidence et par mutation est inexistante.
    Connaissez-vous le terme de "selection naturel"?

    Pour le reste, je vous renvois au post de mmy en page 2 de ce topic, qui pour moi me parait le plus logique et le moins... absurde

    Citation Envoyé par eurabruce Voir le message
    Premièrement, la bipédie n'est pas un avantage évolutif. La manière dont bougent les singes est de loin plus facile, plus rapide et plus efficace que la démarche de l'homme. L'homme ne peut pas bouger ni en sautant d'arbre en arbre sans toucher le sol comme le font les chimpanzés, ni courir à 125 km/heure comme un guépard des Indes. Au contraire, puisque l'homme marche sur ses jambes, il se déplace plus lentement sur le sol.
    Grace a mes mains, je peux mettre des claques!

    Citation Envoyé par eurabruce Voir le message
    1) Pourquoi marchent-ils sur deux jambes? 2) Pourquoi ont-ils perdu leurs fourrures? 3) Pourquoi ont-ils développé des cerveaux aussi grands? 4) Pourquoi ont-ils appris à parler?
    je vous renvoi encore au post de mmy :
    "On trouve des spéculations intéressantes partant de la remarque que les chimpanzés ou les bonobos ont une vie sociale complexe, vie sociale qui détermine l'accès à la reproduction et le choix des partenaires. Que l'intelligence de la situation sociale puisse favoriser l'accès à la reproduction ne semble pas un pas difficile à franchir." etc

  18. #46
    zyll

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres espèces?

    Citation Envoyé par Cendres Voir le message
    Encore un peu, et les témoins de Jéhovah envahissent le forum...

    95%...sources, publications, travaux?
    C'est se que je me disais aussi...

  19. #47
    chrisgir

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres espèces?

    le site (indiqué par mmy) d'où l'extrait a été tiré est un site créationniste musulman (ça existe aussi!) ce qui suffit je pense à couper court à la discussion

  20. #48
    invité576543
    Invité

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres espèces?

    Citation Envoyé par zyll Voir le message
    Pour le reste, je vous renvois au post de mmy en page 2 de ce topic
    Bonjour,

    C'est le message #32... Donner la référence à la page n'est pas précis, parce que le découpage du fil en pages dépend d'un paramètre dans les options perso ("nombre de messages par page").

    Cordialement,

  21. #49
    zyll

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres espèces?

    Citation Envoyé par chrisgir Voir le message
    le site (indiqué par mmy) d'où l'extrait a été tiré est un site créationniste musulman (ça existe aussi!) ce qui suffit je pense à couper court à la discussion
    et alors?
    Je ne dis pas que c'est se qui c'est réellement passer (se qu'affirme mmy), je trouve juste que les arguments qu'il aborde semble relativement cohérent et que j'avais auparavant un peu pres la même vision de l'évolution, maintenant, musulman, bouddhiste, chrétien ....

    PS: desolé pour le "page 2" mes je ne retrouvais pas le numero du message (en l'occurence #32)
    Dernière modification par zyll ; 02/01/2007 à 13h34.

  22. #50
    invité576543
    Invité

    Re : Pourquoi les singes et pas les autres espèces?

    Citation Envoyé par zyll Voir le message
    (ce qu'affirme mmy)
    Eh... Je n'affirme rien, c'est juste une spéculation. Je ne permettrais pas d'affirmer quoi que ce soit dans ce domaine!

    Cdlt,

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. need help pour un ampli pas comme les autres
    Par easyphaee dans le forum Électronique
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/02/2006, 12h10
  2. Pourquoi les chinois n'ont pas découvert les Amériques ?
    Par JPA dans le forum Débats scientifiques
    Réponses: 6
    Dernier message: 05/04/2005, 10h56
  3. Réponses: 4
    Dernier message: 16/11/2004, 11h33
  4. [Evolution] [évolution] Pourquoi certaines espèces n'évoluent-elles pas?
    Par mopsos dans le forum Biologie
    Réponses: 8
    Dernier message: 15/05/2003, 10h21