Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

[évolution] Pourquoi certaines espèces n'évoluent-elles pas?




  1. #1
    mopsos

    [évolution] Pourquoi certaines espèces n'évoluent-elles pas?

    Bonjour,
    je suis nouveau dans ce forum (et je regrette de ne pas l'avoir trouvé plus tôt, il y a tous les sujets qui me possionne).
    En fait j'ai une petite question. Selon la théorie de l'évolution les plus adaptés à leur milieu survivent et se procréaient. Je suis tout à fait d'accord avec cela. MAis comment ce fait t'il que des espèces très anciennes commes les "planères" (pas sur de l'ortho) ou autre puisque encore existait et qu'elles n'aient pas evoulé. Est ce que ces anciennes espèces ont atteint un stade ou l'évolution n'est plus utile? Certes ce type d'espèce très ancienne vie dans des milieux très reculés, le fond des océeans.

    -----

    Dernière modification par piwi ; 02/03/2008 à 13h23.

  2. Publicité
  3. #2
    kinette
    Bonjour,
    Bon tout d'abord un petit conseil pour la rédaction des messages sur le forum, essayez d'éviter de faire trop de fautes aussi bien d'orthographe que de frappe (rédiger à l'avance le message dans un éditeur de texte pour ensuite le copier sur le forum peut aider).

    Bon sinon pour répondre à la question, tout d'abord l'évolution ne concerne pas que l'apparence des animaux. Il y a aussi tout ce qui concerne les adaptations physiologiques des animaux qui peut évoluer. Donc un planaire actuel a peut-être la même forme qu'un planaire d'il y a des millions d'années ça ne veut pas dire qu'ils étaient identiques (peut-être leur alimentation était-elle très différente, tout comme la température du milieu auquel ils étaient adaptés...).

    Le terme "évolution" peut aussi être trompeur. En effet la théorie de l'évolution explique comment un changement de forme peut arriver par sélection naturelle, mais aussi comment une forme peut être conservée, c'est-à-dire si elle permet à l'espèce de survivre dans de bonnes conditions dans un milieu donné il y a peu de chances pour que soient sélectionnés des individus ayant une morphologie ou d'autres caractéristiques qui les rendront moins efficaces dans ces milieux.
    Lorsqu'on regarde les espèces qui ont connu de grands changements de forme ça correspond souvent soit à des espèces qui ont colonisé de nouveaux milieux soit a des espèces dont le milieu lui-même à évolué.
    Il n'est donc pas trop étonnant inversement d'observer comme tu l'as fait remarquer des espèces apparement inchangées dans les milieux les plus stables (ceux où il arrive le moins d'"accidents", le moins de changements de température, etc...).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  4. #3
    mopsos
    merci pour cette réponse, pour les fautes promis je vais faire des efforts (mais je sais que je ne suis pas un crack la dedans). Je reviendrais demain là, il est tard chez moi et je suis fatigué.


  5. #4
    M. Kiwi Blanc-Jaune
    Il y a une chose que j'aimerais ajouter (Kinette tu sembles plus calée que moi sur le sujet, dis-moi si je me trompe) : la concurrence est aussi un autre facteur d'évolution. Lorsqu'on n'a pas de prédateur, ni de concurrent pour sa propre nourriture, on n'a pas besoin d'améliorer ses performances.
    En clair, sans concurrence, on s'encroûte (et par la même occasion on devient vulnérable) !
    Exemples : France Télécom, La Poste, Microsoft... :P
    Ca mériterait presque un nouveau thread sur la théorie de l'évolution appliquée au marketing... Voire à la politique !
    Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris.
    -Pierre Dac-

  6. #5
    M. Kiwi Blanc-Jaune
    Tout bien réfléchi (un mois 1/2 plus tard, MKBJ se réveille :? ), la question est quand même troublante, si on tient compte du mécanisme de l'évolution.
    Pour autant que je sache, tout le processus est basé sur des mutations aléatoires, non ? Comment se fait-il qu'en plusieurs dizaines de millions d'années, aucune mutation viable ne soit apparue et n'ait modifié l'espèce, même sans conséquence positive ou négative pour sa survie ? Plus le temps passe et plus la probabilité que rien n'arrive est faible (ok, la probabilité est la même pour chaque génération, mais sur la durée totale d'existence de l'espèce, la probabilité diminue).
    Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris.
    -Pierre Dac-

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    kinette
    Bonjour M. Kiwi,
    En fait il y a eu certainement plein de changements au cours du temps pour ce qu'on appelle maladroitement "fossile vivant". Peu de changements morphologiques (en sachant que ce qui est fossilisé n'est généralement qu'une toute petite partie de la bête) ne signifie pas du tout pas de changement physiologique, pas de changement génétique... au contraire il y a plein de choses qui vont changer mais pas nécessairement des choses très évidentes.

    On comprend ça lorsqu'on compare ce qu'on appelle des espèces jumelles: ce sont des espèces qui se sont séparées il y a déjà un moment mais qu'on arrive très difficilement à différencier sur des critères morphologique... lorsqu'on y regarde de plus près généralement on trouve pas mal de différence au niveau physiologique, génétique, du comportement, preuve que dans le temps même si l'aspect reste identique beaucoup d'autres choses ne le restent pas...

    K.ône de belemnite ( <- ça c'est du pseudo puissance deux... comprenne qui pourra)
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  9. #7
    M. Kiwi Blanc-Jaune
    Hello Citizen K.

    Merci pour cette précision de spécialiste, j'ai un peu trop tendance à oublier les p'tites molécules et les p'tites cellules.

    Pourquoi est-il maladroit de parler de fossile vivant ? Et à propos, qu'est-ce qu'un fossile, du point de vue éthymologique ?

    Citation Envoyé par kinette
    K.ône de belemnite ( <- ça c'est du pseudo puissance deux... comprenne qui pourra)
    Comprends pô...
    Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris.
    -Pierre Dac-

  10. Publicité
  11. #8
    kinette
    Hello mister K.

    Bon parler de "fossile vivant" est justement trompeur car ça laisse penser qu'une espèce n'a pas du tout évolué entre des restes fossiles qui peuvent dater de milions d'année et les individus vivant actuellement. D'ailleurs la définition de l'espèce dans le temps pose à mon avis plus de problème que celle d'une espèce à un moment donné.

    Quand on parle d'espèce à un moment donné, on se base sur des notions d'interfécondité (chaque espèce étant généraement un ensemble d'organismes interféconds) et sur la distance (différences génétiques, morphhologiques, etc...) qui sépare l'ensemble de ces individus des espèces proches.
    Quand on parle d'espèces dans le temps ça devient plus compliqué: en effet on n'a déjà accès comme je le disais plus haut qu'à une toute petite part de l'information (la fossilisation permettant généralement de ne conserver que certaines structures). De plus l'évolution "fonctionne" le plus souvent comme une ramification d'espèces au court du temps (avec des branches qui meurent parfois): une espèce va pouvoir se transformer mais aussi se scinder en deux (voire plus) nouvelles espèces.
    Le problème est alors de savoir où et comment on fixe les limites du passage d'une espèce à l'autre. Quand les changements observés sont assez brutaux, ça ne pose pas trop de problème, mais lorsqu'on a une évolution progressive ça me semble plus complexe...
    De plus au moment des divisions en plusieurs branches, faut-il donner un nom nouveau à chaque branche ou conserver pour la branche ressemblant le plus à celle d'origine le même nom?
    Bon tout ça ne change rien aux théories de l'évolution et ce sont plutôt des problèmes de terminologie qu'autre chose.
    Avec ma vision de biologiste, je pense qu'il est difficile de considérer qu'une espèce vivant il y a plusieurs milions d'années est la même que celle vivant actuellement et qui lui ressemble beaucoup. Bien entendu on ne pourra jamais tester si ces espèces auraient été interfécondes, mais mon avis est que non...

    Bon j'espère que j'ai été claire...

    Sinon pour la notion de fossile, on appelle fossile toute trace d'organisme ou de l'activité d'un organisme qui est conservé dans des sédiments...
    Ainsi on appelle coprolithes les excréments fossiles d'animaux (ça entre dans la définition du fossile).

    K.ve peinte
    PS: indice pour la signature précédente: le forum du journal le Monde...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  12. #9
    John78
    Bonjour

    Je complète la réponse du mollusque fossile...

    En fait au niveau génétique les mutations, très souvent neutre (ne donnant ni avantage ni désavantage) s'accumulle au cours du temps indépendamment du changement morphologique. On pendant longtemps crus que ces mutation (neutre) s'accumulait a taux constant, c'était l'hypothèse de "l'horloge moléculaire". Avec le séquencage de centaine de millier de gènes on s'est rendu compte que l'Horloge ne se vérifait pratiquement jamais.
    Ainsi pour un gène donné, chez certaines espéces celà évolue plus vite que chez d'autres. On en connait pas les raisons, mais c'est un domaine de recherche actif.


    A+
    John

Discussions similaires

  1. [Divers] Pourquoi les frites Mac Do ne pourrissent-elles pas ?!
    Par Zouzoute dans le forum Biologie
    Réponses: 16
    Dernier message: 07/09/2009, 12h00
  2. Pourquoi certaines feuilles ne changent pas de couleur en automne?
    Par Chairon dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/02/2008, 16h27
  3. TPE: Pourquoi certaines fleurs se ferment-elles la nuit?
    Par marga dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 05/11/2007, 16h15
  4. Pourquoi certaines plantes attirent-elles plus les insectes ravageurs ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 25/11/2006, 12h10
  5. Pourquoi toutes les lignes ne sont elles pas elligibles pour l'ADSL
    Par sadhomma dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 27/10/2005, 12h35