Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Blessure, réparation tissulaire et risques




  1. #1
    Raiponce2582

    Blessure, réparation tissulaire et risques

    Bonjour à tous,

    J'ai une question à poser aux biologistes. Je ne suis pas de ce milieu mais je me pose une question à propos de laquelle vous pourriez peut être m'éclairer.
    Lorsqu'un tissu est lesé (suite à un accident, une blessure, un traumatisme, un act chirurgical...) est ce que cela augmente les risque que cet organe se cancérise plus tard dans la vie?
    Je me disais cela car une régénération tissulaire implique de nombreuses divisions cellulaires supplémentaires pour réparer la zone abîmée. Et, comme plus il y a de divisions, plus il y a de risque qu'il y en ai une qui se passe mal et qui subisse une mutation, je me questionne.


    Ou bien possède-t-on un système particulier pour que la régénération (réépithélialisation) et donc la prolifération soit parfaitement contrôlée (plus que lors d'un renouvellement classique?) je pensais au facteur de croissance tgf-beta qui semble accru lors de la réparation tissulaire et qui freine le cycle cellulaire de manière peut être plus importante que le reste du temps?

    Merci de l'aide que vous pourrez éventuellement m'apporter,

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Loupsio

    Re : Blessure, réparation tissulaire et risques

    A chaque divisions cellulaire il y a une action de proof reading (ce qui signifie que si la cellule copie mal son ADN,avec des erreurs / mutations) elles sont corrigées
    sans cela ton ADN serait completement différent entre le moment ou tu es au stade foetal et l'age adulte aux vues du nombres de divisions cellulaire que tu as subi,
    une cicatrisation ce n'est rien en comparaison
    Le proof reading n'est pas à 100% mais abaisse ce taux a des quantitées infinitésimales (je n'ai plus les stat en tete)

    C'esten revanche pour la raison que tu soulève qu'il est important de protéger les cicatrices récentes, de l'exposition au soleil, car les UV augmentent le taux de mutation et puisque ces cellules sont en division,il vaut mieux éviter de les exposer aux UV ce qui dans ce cas augmenterai effectivement le risque

    sinon la cicatrisation normale n'est pas un facteur de cancerisation

  4. #3
    Raiponce2582

    Re : Blessure, réparation tissulaire et risques

    Bonjour, je te remercie de ta réponse. En fait je ne parlais pas d'une cicatrice sur la peau. Je pensais plutôt Ã* un organe comme les testicules, la glande mammaire ou l'épithélium bronchique par exemple qui aurait été détruit et devrait se reconstituer...

    Dans ce cas, meme avec cette relecture de lADN, le risque d'erreur augmente non? Comme le nombre de division est augmenté?

    Le tgfbeta qui est produit en plus grande quantité lors d'une réparation et qui bloque le cycle en G1 en cas d'erreur ne permet il pas de faire moins d'erreur qu'en dehors d'un contexte de réparation, comme il est produit Ã* un niveau plus élevé?

    Merci d'avance.


  5. #4
    Raiponce2582

    Re : Blessure, réparation tissulaire et risques

    Je reprend ma réponse car elle est mal passée:

    Bonjour, je te remercie de ta réponse. En fait je ne parlais pas d'une cicatrice sur la peau.
    Je pensais plutôt à un organe comme les testicules, la glande mammaire ou l'épithélium bronchique par exemple qui aurait été détruit et devrait se reconstituer...

    Dans ce cas, même avec cette relecture de l'ADN, le risque d'erreur augmente non? Comme le nombre de division est augmenté?

    Le tgf-beta qui est produit en plus grande quantité lors d'une réparation et qui bloque le cycle en G1 en cas d'erreur ne permet il pas de faire moins d'erreur qu'en dehors d'un contexte de réparation, comme il est produit à un niveau plus élevé?

    Merci d'avance

  6. #5
    Flyingbike

    Re : Blessure, réparation tissulaire et risques

    Intuitivement c'est sur qu'un tissu qui doit proliférer a plus de chance de produire des cellules de nature tumorale. Je ne sais pas si la corrélation a déjà été faite, mais on peut supposer que les tissus à renouvellement rapide (épithélium intestinal, par exemple) sont plus à risque. Et si on rajoute à la physiologie une composante qui force le tissu à se renouveler davantage, on augmente encore ce risque.

    C'est en ce sens qu'un article assez récent avait fait une corrélation entre la consommation de boissons très chaudes et le cancer de l'oesophage (lésions->réparations->prolifération->risque accru), mais si je me souviens bien le sur risque est modéré, alors qu'on parle de consommation quotidienne de boisson chaude

    Enfin, vous faites allusion à une lésion ponctuelle. A l'échelle de la vie d'un tissu, et comparativement à sa vitesse de renouvellement physiologique, on peut parier qu'une lésion ponctuelle n'a aucun effet mesurable sur l'incidence d'un cancer
    Dernière modification par Flyingbike ; 18/11/2017 à 14h46.
    La vie trouve toujours un chemin

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Raiponce2582

    Re : Blessure, réparation tissulaire et risques

    Merci de votre réponse.

    Que pensez vous du facteur de croissance tgf-beta qui est accru lors de certains contexte comme la mamogenèse lors de la grossesse (quand la glande se développe chez une femme enceinte) et lors des réactions inflammatoires et des réparations tissulaire?

    Je sais qu'il est produit en grande quantité dans ces cas là et qu'une de ces actions est de freiner le cycle en arrêtant les cellules epithéliales en G1 et en induisant leur apoptose en cas de problème. Cette production accrue dans ces contextes ne permet-elle pas de diminuer les erreurs de façon plus importante que lors du renouvellement cellulaire classique?

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Thèse régénération tissulaire
    Par Delphinethese dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 4
    Dernier message: 23/03/2016, 16h08
  2. [Demande] PhD Ingénierie Tissulaire
    Par Karro dans le forum Stages
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/03/2011, 14h41
  3. [Biologie Cellulaire] les enjeux de la culture tissulaire et 3D
    Par tissulaire dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 29/12/2010, 12h20
  4. [Biochimie] densité tissulaire
    Par nabotdechimie dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/07/2010, 15h52
  5. [Biotechnologie] Culture cellulaire et tissulaire
    Par elmihdhoir dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 05/04/2008, 12h49