Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Bien poser une muralière



  1. #1
    molux

    Bien poser une muralière


    ------

    Salut,

    Sans rentrer dans la résistance des matériaux, il y'a 3 points pratiques lors de la pose d'une muralière que je souhaite valider (et surtout comprendre) avant d'entreprendre mon chantier et a priori je ne suis pas le seul à me poser ces questions

    1/ Sens de pose
    A priori on dit "Ventre au soleil", cela veut dire que la courbure des fils du bois doivent être vers l'extérieur comme sur le schéma, est ce correcte ?
    Du coup, est il correcte de supposer que si on la met comme cela, c'est que si la muralière sèche, elle aura tendance resserrer ces fils dans le sens de la courbure du tronc d'arbre et donc "tirer" sur les goujons ? et donc plaquer la muraliere au mur. Y'a t'il une autre explication ?

    2/ Fixation au tiers inférieur
    Tous le monde fixe la muraliere avec les goujons au milieu, mais sur certain chantiers, on voit qu'il la fixe au tiers inférieur comme sur le schéma, est ce correcte ?
    Du coup, est il correcte de supposer que l'on perce au tiers inférieur pour être sur d'avoir les 2 tiers du dessus (qui supporte les poutres) d'un seul tenant, sans "amorce de rupture" (trou de goujon) ?

    3/ Rentrer la rondelle de quelques millimètre dans le bois
    Est ce que le chanfrein pour rentrer la rondelle de quelques millimètres dans la muralière à un intérêt "mécanique" autre que ne pas casser les fibres par écrasement lors du serrage ou décaler l'appui ?

    Hormis le fait de penser à traiter la face collée au mur et les parties scellées dans les mur, y'a t'il d'autre tuyaux du même acabit à savoir avant planifier la pose d'une muralière ?

    Merci d'avance

    Molux

    -----
    Images attachées Images attachées

  2. Publicité
  3. #2
    invite58706596

    Re : Bien poser une muralière

    Bonjour,

    Pour apporter une petite contribution > je ne suis pas spécialiste de pose des poutres muralières...
    J'avais remarquer que les anciens chevillaient fréquemment en décalant leurs "chevillage" sans trop en chercher la raison jusqu'au jour où j'ai percé un tasseau de chêne de 70 mm et en serrant mes fixations, celui-ci s'est carrément fendu en deux... Mes deux fixations étaient dans le même "groupe" de fibres.
    C'est ce même groupe de fibres qui se sépare d'un autre et fait apparaître les fentes décoratives dans le bois massif à fibres longues.

    Pour la fixation au tiers inférieur, ceci laisse la possibilité à la poutre d'amorcer une rotation en s'écartant du mur avec le poids qu'elle supporte. Intuitivement, je mettrais "quelques" fixations dans le tiers haut pour éviter ce risque...
    Du coup, est il correcte de supposer que l'on perce au tiers inférieur pour être sur d'avoir les 2 tiers du dessus (qui supporte les poutres) d'un seul tenant, sans "amorce de rupture" (trou de goujon) ?
    C'est certain que le supportage par corbeau évite ce problème.
    E
    st ce que le chanfrein pour rentrer la rondelle de quelques millimètres dans la muralière à un intérêt "mécanique" autre que ne pas casser les fibres par écrasement lors du serrage ou décaler l'appui ?
    Je ne sais pas si l'action mécanique d'une rondelle est bien importante... Pour cacher la misère d'un trou mal réaliser???

    A+

  4. #3
    molux

    Re : Bien poser une muralière

    Salut,

    Déjà merci pour ces remarques pertinentes

    J'avais remarquer que les anciens chevillaient fréquemment en décalant ....celui-ci s'est carrément fendu en deux... Mes deux fixations étaient dans le même "groupe" de fibres.
    Hum...effectivement...trouver le compromis pour ne pas tomber dans ces extremes

    Pour la fixation au tiers inférieur, ceci laisse la possibilité à la poutre d'amorcer une rotation en s'écartant du mur avec le poids qu'elle supporte. Intuitivement, je mettrais "quelques" fixations dans le tiers haut pour éviter ce risque...
    Oui mais dans ce case on fragilise la fibre du dessus, celle qui supporte les solive...faut que je me rencarde la dessus...

    C'est certain que le supportage par corbeau évite ce problème.
    Oui, effectivement et puis je trouve que ca donne de la gueule, mais a bien y reflechir, si je peux m'éviter de percer mon refend en moellons...

    Je ne sais pas si l'action mécanique d'une rondelle est bien importante... Pour cacher la misère d'un trou mal réaliser???
    Par exemple, mais je pense qu'elle est très importante puisqu'elle répartie l'effort sur les fibres de bois, mais pour le chanfrein ca parait effectivement de l'ordre du détail

    Molux

  5. #4
    JeanYves56

    Re : Bien poser une muralière

    Bonsoir ,


    Voir ce doc professionnel vous aidera peut etre à faire le bon choix .
    Images attachées Images attachées

  6. #5
    molux

    Re : Bien poser une muralière

    Salut,

    Oups, je n'avais pas vu ce message...
    Super clair ces petits schémas, merci encore JeanYves56

    Molux

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Rololo

    Re : Bien poser une muralière

    Bonjour à tous,

    un gros déterrage de sujet.
    Sur le document de jeanYves56, premier cas d'appui des solives, on voit un espace d'aération de 2cm sur les coté et au bout de la solive.
    Parallèlement à ça, un pro m'a conseillé de bien colmater autour de mes anciennes solives. J'avais gratté le mortier de chaux autour pour m'assurer qu'elles étaient pas pourries.

    je cherche d'autres avis sur la question.

    Oliv

  9. Publicité
  10. #7
    Chalotte

    Re : Bien poser une muralière

    Bonjour à tous,

    Rololo, l'aération autour d'une réservation dans un mur en pierre sert à limiter les risques de pourrissement de la solive dans le mur, c'est à dire à un endroit non visible de la construction : d'expérience sur chantier, c'est assez surprenant parfois. Dans la construction pierre, l'eau remonte naturellement dans les murs par capillarité, et l'humidité risque de stagner dans le bout de la solive. On voit sur le shéma également la nécessité de mettre un film d’étanchéité sous la solive.
    Quant à l'espace à réserver autour de la solive dans le mur, il n'est que de deux millimètres, ce qui reste minime, une fois chargé le solivage ne bougera pas.

    Voilà ce que j'en sais!
    Cordialement.

Discussions similaires

  1. Comment bien poser et isoler ma fenêtre ?
    Par louvreboite dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/10/2008, 10h28
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...