Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 18 sur 18

Electrolyse marine



  1. #1
    anpayada

    Thumbs up Electrolyse marine


    ------

    Bonjour à tous,(tes)
    tout d'abord je vous remercie de me lire et permettez moi de me présenter: je ne suis pas scientifique, mais je suis un électricien à la retraite possédant un petit bateau en fibre de verre, pour la peche à la traine en mer.
    Ma premier question est le suivante: je connais un peu les effets d'électrolyse et sa conclusion destructive, la corrosion.
    Autant que je me souvienne les effets de la Loi de Faraday sont toujours expliqués, en courant continu, par des expériences avec 2 électrodes (négative et positive) plongées dans une solution conductrice, par ex , l'eau de mer. Ces schémas sont donc toujours représentés par un schéma à circuit fermé
    En pratique sur un bateau, seule l'électrode négative est reliée au moteur, et a l'arbre qui est immergé dans l'eau de mer.L'électrode positive n'est en principe jamais reliée à l'eau de mer, nous avons donc un schéma à circuit ouvert...

    Comment se produit alors l'effet d'électrolyse, et pourquoi appeler anode l'extrémité de l'électrode négative alors que c'est une cathode ?

    Tant que j'ai affaire à des spécialistes, je vous soumets ma 2eme question: les normes EN ISO 13297, nous demandent à quai, de relier la terre du circuit 220v du réseau EDF aux parties metalliques du bateau, qui elles memes sont déjà reliées à la borne négative 12Vcc de la batterie et plongée dans l'eau de mer par l'arbre du moteur du bateau...
    Nous nous retrouvons ainsi connectés à tous les autres bateaux ainsi qu'aux installations portuaires !
    Effets destructeurs trés rapides des anodes garanti...

    Enfin derniére question, (je vous promets), les piliers en feraille des pontons jouent 'ils un role important dans l'électrolyse et doivent 'ils eux aussi munis d'anodes sacrificielles?

    Voilà, j'espére avoir été assez clair dans mes questions techniques, car j'avoue que peu de gens sont connaisseurs en la matiére, et on entend beaucoup d'avis divergents en la matiére.
    Je vous remercie trés sincérement d'avoir lu mon message jusqu'au bout, et je vous serai reconnaissant si vous pourriez m'apporter votre aide technique.
    Vous pouvez mer contacter sur
    ##### Pas de coordonnées perso. BenJ.
    Merci encore,amicalement,
    Daniel

    -----
    Dernière modification par benjy_star ; 23/03/2006 à 16h07.

  2. Publicité
  3. #2
    invite19431173

    Re : electrolyse marine

    Message déplacé.

  4. #3
    Chalco

    Re : electrolyse marine

    La corrosion vient de ce que l'on appelle l'électrolyse interne. Les deux électrodes sont en contact entre elles (par exemple du cuivre qui serait relié à du fer, mais cela peut aussi être un simple morceau de fer) et en contact avec l'eau. Ces deux extrémités en contact avec l'eau sont les deux électrodes. (C'est gênant de ne pas pouvoir faire un dessin). Ce systeme fonctionne alors comme une pile : à un endroit du fer, il y a réduction de l'oxygène dissous dans l'eau et à un autre endroit, il y a oxydation du fer qui part en solution dans l'eau. La force qui fait marcher tout cela, c'est le fait que l'oxygène de l'air est capable d'oxyder le fer. En présence d'eau, ou d'humidité, c'est plus facile à faire que dans l'air sec : la vitesse de réaction est plus grande. On appelle ça aussi la catalyse électrochimique.
    C'est différent de la corrosion par courants baladeurs (les courants de retour quand il y a une fuite électrique). Dans ce cas, c'est bien une corrosion par une source extérieure (batterie ou générateur)
    Si je n'ai pas été assez clair, excuses-moi, je suis prêt à recommencer.

  5. #4
    anpayada

    Re : electrolyse marine

    Merci Chalco de ta réponse,
    j'arrive a comprendre ta réponse , mais je reste perplexe devant le schéma d'un "petit" bateau à moteur in board en polyester et dont seul l'arbre en inox, l'hélice en X (melange bronze, laito,n manganése etc..) et anode zinc en bout d'arbre, sera la seule electrode
    (négative) dans l'eau de mer.
    D'autre part, as tu des réponses techniques à mes autres questions, notaement sur la liaison terre/masse?
    Autrement ce serait avec plaisir si tu peux me répondre directement (possibilité de schémas) sur mon adresse:

    *** pas de coordonnées personnelles, merci. Vous avez une messagerie privée. Par ailleurs, je vous rappelle que le but d'un forum est de partager des informations : les réponses aux questions que vous posez peuvent intéresser d'autres personnes, ne l'oubliez pas... Pour la modération***


    trés sincérement, merci encore
    Daniel (Pays Basque)
    Dernière modification par Rincevent ; 25/03/2006 à 18h06.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    magalyanne

    Re : electrolyse marine

    Citation Envoyé par Chalco Voir le message
    La corrosion vient de ce que l'on appelle l'électrolyse interne. Les deux électrodes sont en contact entre elles (par exemple du cuivre qui serait relié à du fer, mais cela peut aussi être un simple morceau de fer) et en contact avec l'eau. Ces deux extrémités en contact avec l'eau sont les deux électrodes. (C'est gênant de ne pas pouvoir faire un dessin). Ce systeme fonctionne alors comme une pile : à un endroit du fer, il y a réduction de l'oxygène dissous dans l'eau et à un autre endroit, il y a oxydation du fer qui part en solution dans l'eau. La force qui fait marcher tout cela, c'est le fait que l'oxygène de l'air est capable d'oxyder le fer. En présence d'eau, ou d'humidité, c'est plus facile à faire que dans l'air sec : la vitesse de réaction est plus grande. On appelle ça aussi la catalyse électrochimique.
    C'est différent de la corrosion par courants baladeurs (les courants de retour quand il y a une fuite électrique). Dans ce cas, c'est bien une corrosion par une source extérieure (batterie ou générateur)
    Si je n'ai pas été assez clair, excuses-moi, je suis prêt à recommencer.
    Bonjour Je connais actuelleement un problème de corrosion galvanique sur un voilier en aluminium neuf.
    Les problèmes apparaissent principalement aux endroits des passe-coque et des soudures.
    Je m'aperçois que ces problèmes sont bien étudiés sur les avions, et les solutions trouvées, alors qu'en marine, on en est tout à fait dans le domaine de l'à peu près.
    Quelqu'un dispose t'il d'informations particulières sur le domaine?

  8. #6
    microgolgi

    Re : electrolyse marine

    Citation Envoyé par anpayada Voir le message
    Merci Chalco de ta réponse,
    j'arrive a comprendre ta réponse , mais je reste perplexe devant le schéma d'un "petit" bateau à moteur in board en polyester et dont seul l'arbre en inox, l'hélice en X (melange bronze, laito,n manganése etc..) et anode zinc en bout d'arbre, sera la seule electrode
    (négative) dans l'eau de mer.
    Justement tu as donc bien deux metaux en contact avec l'eau (ton electrode sacrificielle en zinc et ton hélice). ton hélice est reliée électriquement parlant à ton électrode de zinc par l'arbre en inox et également par l'eau.

    t'as (hélice/inox/zinc) qui plonge dans l'eau. ton hélice joue le role de la deuxième électrode.

  9. Publicité
  10. #7
    magalyanne

    Re : electrolyse marine

    Le cas de l'hélice et de l'anode sacrificielle est assez simple.
    Pourquoi dans ce cas la position de certains chantiers comme GARCIA (spécialiste de la question) et d'architectes, comme JP HARLE (aujourd'hui disparu) conseillent t'ils de ne pas employer d'anodes sacrificielle sous prétexte qu'il n'y a aps de raison de "créer une pile à côté du bateau".
    Je connais un problème plus sournois sur mon bateau. L'électrolyse apparaît autour des passe coque (tube alu soudé au bordé donc deux alu un peu différents, et soudure), et à l'endroit de la soudure entre deux tôles d'épaisseur différente (10mm et 6mm) alors que le bateau a été recouvert d'une couche d'epoxy avant anti fouling.
    As-tu un avis sur la question?

  11. #8
    microgolgi

    Re : electrolyse marine

    Citation Envoyé par magalyanne Voir le message
    Le cas de l'hélice et de l'anode sacrificielle est assez simple.
    Pourquoi dans ce cas la position de certains chantiers comme GARCIA (spécialiste de la question) et d'architectes, comme JP HARLE (aujourd'hui disparu) conseillent t'ils de ne pas employer d'anodes sacrificielle sous prétexte qu'il n'y a aps de raison de "créer une pile à côté du bateau".
    Je connais un problème plus sournois sur mon bateau. L'électrolyse apparaît autour des passe coque (tube alu soudé au bordé donc deux alu un peu différents, et soudure), et à l'endroit de la soudure entre deux tôles d'épaisseur différente (10mm et 6mm) alors que le bateau a été recouvert d'une couche d'epoxy avant anti fouling.
    As-tu un avis sur la question?
    pour ta première question, je ne sais pas pourquoi ces spécialistes conseillent de ne pas utiliser d'anode sacrificielle. je connais pas suffisamment les bateaux pour pouvoir avancer de raison.

    pour ton bateau, la peinture antifouling empêche la deposition d'algues, organismes, etc mais elle n'empèche pas (enfin pas d'après ce que j'ai pu lire) la corrosion?

    L'inconvénient lorsque l'on veut protéger de la corrosion avec une peinture ou un revêtement c'est que si ce revêtement est rayé, écorché il ne protège plus et on aura une corrosion localisée.
    De plus, l'antifouling doit être renouvelé régulièrement car il s'en va au moment des nettoyages. Les endroits que tu cites, des passe coque, et à l'endroit de la soudure entre deux tôles d'épaisseur différente, sont peut être des endroits un peu moins aisé à protéger? et vu que tu as contacts entre différents métaux à cet endroit, tu créés une pile.


    L'avantage d'une anode sacrificielle. elle doit être reliée à tous les métaux susceptible de se corroder avec l'eau. et vu qu'elle a un potentiel inférieur à ceux des métaux à protéger elle va se corroder préférentiellement.

  12. #9
    alnair

    Re : electrolyse marine

    Bonjour,
    En faisant des recherches sur le net dans le but de trouver une réponse a mon interrogation, je suis tombé sur ce forum. Je suis donc tout nouveau inscrit car je l'ai trouvé fort intéressant.
    Voila, nous vivons sur un bateau en bois, j'y ai refait l'electricité et remis en fonction la plaque pour la terre qui n'était plus connecté. De petite particule blanche viennent se déposer sur la partie intérieur de la plaque du bateau. Dessus, j'ai la terre du 220 et de l'eolienne. Je suis tres rarement branché au quai, je fonctionne avec panneau solaire , eolienne et convertisseur pour la tv.
    Le meme phenomene se passe sur le presse etoupe depuis que j'ai change la tresse qui relie l'anode au presse étoupe. Ici je peux comprendre bien que les particule me paraisse bizarre. Mais bon, on a l'anode qui perd ses electrons et la cathode, le presse etoupe, qui recupere.
    J'ai pu mesure une tension sur la terre, 0,001v a vide, 0,002 convertiseur allumé, 0,004, tv allumé et 0,2 a 0,5 avec l'eolienne. Donc fuite de courant essentiellement de l'eolienne mais c'est normal, elle produit de l'electricité statique.
    Qu'en pensez vous, que dois je faire pour y remedier?

  13. #10
    TeamBoreas

    Re : Electrolyse marine

    Bonjour.
    Je me joins à ce forum aujourd'hui pour la première fois, suis totalement novice en la matière et implore donc votre indulgeance.
    Le probleme qui m'amène?
    Ici au DK où je réside, nos bateaux sont sortis de l'eau tous les hivers (commencant en octobre s'il vous plait, eh oui la belle saison est très courte) et nous permet donc d'enrayer les eventuels problémes survenant sous la flottaison de nos bateaux.
    Je croyais être à l'abri avec mon First 30 Beneteau, connu pour sa legendaire robuste construction.
    Depuis des années, tout se passe bien, mais là, ce mois ci: stupeur !!
    La quille presente des trous (4 ou 5) de la taille d'une bille (lire 2x2 cm de surface et 1cm de profondeur).
    La rouille? Je ne crois qu'elle peut attaquer si vite. Mais je peux me tromper.
    L'electrolyse? Je dirais plutot oui. Mais que sais je de ce phénomène?

    Auriez vous un tuyau? Peut on "aisement" detecter le probleme pour le ranger sous la rubrique: electrolyse, ou autre?

    En ce qui concerne les modifications dans le bateau: il n'y en a pas eu toutes ces années.
    Je charge mes batteries avec un chargeur portatif de tres faible performance
    Le seul changement est un deplacement du bateau sur son ponton de 5 places. Serait il possible qu'il y ai un rapport?

    Merci de votre réponse. Et bonne chance à ceux qui en ont besoin.
    A très bientot
    TeamBoreas

  14. #11
    magalyanne

    Re : Electrolyse marine

    Bonjour,

    Je ne suis pas scientifique contrairement aux intervenants sur ce forum: j'ai deux conseils;
    va faire un tour sur le forum des propriétaires de first 30 (google), et aussi sur l'adresse suivante, http://www.hisse-et-oh.com/forum/ind...#grip_id_46338,
    Tu verras que pas mal de personnes ont le même problème que toi.

    Que tu aies changé de place peut tout à fait être une cause de ce problème.

    Néanmoins la dimension des attaques me paraît incroyable en une saison. Y aurait t'il possibilité que ces problèmes aient été masqués par le passé et ressortiraient aujourd'hui ...

    magalyanne

  15. #12
    SERENATA

    Re : Electrolyse marine

    En mettant mon voilier( Bavaria 36) au sec l'autre jour pour un anti fooling j'ai eu une surprise: l'anode en bout du seal-drive était intacte mais l'hélice plus bas était à changer tant elle était trouée...elle avait en fait servi d'anode sacrificielle.
    L'anode n'a pas joué son office et celà m'inquiète pour la suite.
    Ce peut il que celle-ci ,changée l'année dernière est été mal montée alors, ou tout moins isolée par rapport au reste des partiés metalliques ?
    L'année passée tout était parfait.
    Je souhaiterais que quelqu'un d'averti en la matière m'aide à élucider ce phénomène.
    Merci .

  16. Publicité
  17. #13
    cagouilles

    Re : Electrolyse marine

    Citation Envoyé par anpayada Voir le message
    ....questions techniques, car j'avoue que peu de gens sont connaisseurs en la matiére, et on entend beaucoup d'avis divergents en la matiére....
    Bonjour Daniel,
    Ce n'est pas vraiment un post très "chaud" mais je me pose exactement les mêmes questions. As-tu trouvé des réponses ?
    PiAn

  18. #14
    magalyanne

    Re : Electrolyse marine

    Bonjour,

    à la suite de mon précédent mail j'ai rencontré pas mal de personnes compétentes, électriciens marines, responsables de chantier alu, et architecte.

    Je ne suis pas électricien et donc je ne répondrai pas aux questions de poles négatifs positifs etc. qui sont de l'hébreu pour moi.

    premier point:
    Concernant le rôle des anodes. Philippe Harlé, architecte reconnu, sorte de pape de la plaisance de croisière, s'était livré à des essais dans une rivière, avec des échantillons d'alu protégés ou non, de manière à mesure l'efficacité des anodes sacificielles. Il a conclu à leur inutilité pour la protection d'un bateau alu.

    Second point:
    Concernant l'importance des piliers acier et des installations portuaires. J'ai découvert qu'il semble qu'il existe des ports qui ont la réputation de développer de l'lectrolyse sur des bateaux. Celà n epeut être lié qu'à une mauvaise qualité des installations portuaires. Le second point évoqué est la présence d'épaves métalliques. Les piliers métalliques ont à ranger au même "rayon".

  19. #15
    ben922000

    Re : Electrolyse marine

    Bonjour,
    Pour mesurer les courants de fuite de mon bateau j'ai placé mon V-metre en l'arbre et le + batterie. Est ce la bonne mesure.
    J'ai trouvé quelques mv, est-ce grave
    Cordialement

  20. #16
    anpayada64

    Re : Electrolyse marine

    Salut à tous, (anpayada)
    Depuis ma question originelle, j'ai pu avoir accés quand meme à certaines certitudes sur certains points. Le but n'est pas de developper en termes professorals, mais est justifié par expérience perso.
    Ceci ne concerne pas les bateaux metalliques en acier, ou en alu
    Tout d'abord chaque materiau possede une potentiel electro negatif différent ex: Zinc (-1,10v), alu (-0,75v),bronze (-0,29v), cuivre (-0,25v),Inox (-0,20v),Nickel (-0,15v) etc, etc.
    Quand 2 metaux differents de plus de (0,30v) sont reliés entre eux et plongés dans une solution marine, l'ensemble forme une pile et une désagregation se fait du materiau le moins électronégatif vers le matérai le plus électronegatif: ex un melange Zinc (-1,10v)/cuivre.(-0,25v) soit une difference de = à 85; donc le Zinc se fera bouffer
    Or dans un bateau à moteurplastique, toutes les parties metalliques sont relieés entre elles mecaniquement le tube étambot est souvent en bronze alu, l'hélice en bronze manganése, l'arbre en inox, le moteur en ferraille, l'anode en zinc ! donc création de multiples piles.
    Ce qui fait que les anodes sont appellées anodes sacrificielles! Ces anodes ne doivent jamais etre peintes. D'ailleurs une anode qui ne s'use pas est anormale.
    Autre point trés important: beaucoup de bateaux sont alimentés par une alim de quai en 220V avec Ph,Neutre, Terre, et ce bien souvent en permanence.

    Or la terre du quai (pas le neutre) est reliée à la masse du bateau laquelle elle meme est reliée au pole négatif de la batterie et de toutes les parties metalliques du bateau. Donc la terre du quai, du ponton, des pieux, des autres bateaux fait office d'électrodes et les anodes s'usent trés, trés vite.
    En clair votre protection galvanique priotege les...autres !
    Remedes: installer à bord un transfo d'isolement , soit un éclateur galvanique sur la terre qui relie le bateau au quai.
    De plus la salinité de l'eau, la température, la position au port pres d'un pieu non protégé (sans anodes) ou prés d'un bateau mal protégé galvaniquement, ou d'un bateau voisin metallique etc... se fera au détriment de votre propre protection galvanique, donc usure plus ou moins rapide de votre anode en bout d'arbre !
    Il existe d'autres protections possibles comme des pentadones , (anodes en suspens prés de l'hélice et reliées à la masse moteur)
    Voilà quelques renseignements que j'ai pu glaner ici et là, et il y a en a d'autres, mais plus pointues.
    Amicalement,
    Daniel

  21. #17
    cagouilles

    Re : Electrolyse marine

    Citation Envoyé par magalyanne Voir le message
    Bonjour,
    premier point:
    Concernant le rôle des anodes. Philippe Harlé, architecte reconnu, sorte de pape de la plaisance de croisière, s'était livré à des essais dans une rivière, avec des échantillons d'alu protégés ou non, de manière à mesure l'efficacité des anodes sacificielles. Il a conclu à leur inutilité pour la protection d'un bateau alu.
    En rivière, vraiment ???? Mais ça n'a rien à voir alors.... Bizarre bizarre....
    Enfin des anodes, on en met vraiment très peu sur nos bateaux, comparés aux professionnels!!! De multiples indices nous confirment l'utilité, et en particulier le fait qu'elles sont bien attaquées, alors que le métal protégé ne l'est pas (quand elles sont de bonne qualité et bien montées).

  22. #18
    magalyanne

    Re : Electrolyse marine

    Dommage l'ironie dans "en rivière, vraiment?..."
    En bretagne on appelle l'Odet une rivière et non un fleuve, à cause de sa dimension modeste.
    On parle de la rivière d'Etel ou Bombard fit ses expériences et de la rivière de Pont Aven ou Gaughin fit les siennes. Toutes deux se jettent dans la mer. Toutes deux sont salées dans leur estuaire...
    J'ai voulu simplement apporter mon expérience. Deux bateaux alu et un second tour du monde en cours. Je t'écris de Rio de Janeiro.

    Si j'ai bien compris Harlé considérait jsutement que si les anodes sacrificielles s'abimaient, c'est qu'elles attiraient les courants électriques.

    De toute façon il faut lui reconnaître le mérite d'avoir tenter de répondre à ces questions de façon expérimentale

  23. Publicité

Discussions similaires

  1. pollution marine
    Par lunabonita dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 08/11/2007, 18h37
  2. météo marine
    Par kitataup dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 0
    Dernier message: 28/05/2007, 18h18
  3. biologie marine
    Par émiliecopetti dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 2
    Dernier message: 30/03/2007, 00h22