Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 27 sur 27

Copie de K7 VHS



  1. #1
    Micka59

    Bonjour
    J'aimerai s'il vous plait quelques renseignements.
    Comment doit on faire pour copier une K7 vidéo vhs, sur une autre vierge, avec 2 magnétoscopes ?
    Et peut on copier cette K7 sur le pc ? Si oui, par quels moyens ?
    Merci
    Mickael.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    jujux61

    C'est simple !
    pour copier une vhs sur un autre magnéto tu dois relier les deux magnéto ensemble, ton magneto ou tu va lire doit etre sur la 2eme prise péritel ( AV2 ou E2) du 1 er ou tu va enregistrer.
    Et tu met ton magneto ou tu enregistre sur le bon canal E2 ou Av2, et tu met lotre en lectur et tu enregistre!!

    pour metre du VHS sur PC, tu dois avoir une carte d'aquisition video , de type carte TV (Pinnacle de preférence) ou aquisition analogique.

    a+

  4. #3
    Dagda

    Salut!!!

    Pour le PC je dirais plutot Hauppauge... mais bon tout les gouts sont dans la nature...

    Moi j'ai une Radeon All in wonder donc avec une palanquer d'entree sortie video et audio.

    Bref, pour le PC il te faut aussi les logiciels qui vont avec mais la ce n'est plus de l'electronique

    Dagda

  5. #4
    Micka59

    merci beaucoup pour vos réponses !!!
    A bientot
    Mick

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    elektrax

    copie de video à video ? si c'est une k7 du commerce, certaines sont protégées contre la copie avec jesaisplus quel systeme qui fait décrocher la synchro sur la k7 copiée, du moins il y quelques années, j'ai eu la blague et j'ai construit un systeme a tda2595 our la synchro, je pense que le montage à pic508 d'ep d'il y a quelques mois set aussi à çà, mais p-e n'est ce plus d'actualité
    merci

  8. #6
    Dagda

    Lut!!

    La MACROVISION est toujours d'actualite, et meme sur certain DVD.
    Mais attention, il s'agit de faire une copie de sauvegarde hein!!!

    Bref, en effet le montage d'elecprat nettoyai le signal macro pour pouvoir en fait lire (ou copier) la K7.
    Et oui certaines TV n'acceptait pas la macro et dejantais rapidement lors de la lecture de la K7.

    Dagda

  9. Publicité
  10. #7
    Bigonoff

    Salut
    ------

    Petite précision

    La copie de sauvegarde concerne uniquement les logiciels.

    Pour les oeuvres audio et vidéo, il est autorisé de faire en nombre illimité et quel que soit le support des copies réservées à usage privé du copiste

    Sinon, les magnétos n'existeraient pas, car lorsqu'on enregistre une émission ou un film TV, on n'a pas l'original.

    Autement dit, louer une K7 et en faire une copie pour son usage privé est parfaitement légal, macrovision ou pas

    A+
    Bigonoff
    Vive l'Internet libre

  11. #8
    marc2

    désolé de te cointredire Bigonof, mais ce n'est pas exact.

    Il est interdit de faire une copie d'une oeuvre dont on ne dipose pas de l'original.

    Quel que soit l'oeuvre en question, logiciel, livre, K7, dvd.

    Le ''probleme'', c'est qu'on est habitué depuis longtemps a copier facilement que la majorité des gens pensent que c'est légal.

    L'exemple le plus flagrant est la photocopie dans les écoles, tout le monde est persuadé que c'est légal alors que c'est du piratage!!!

  12. #9
    elektrax

    la photocopie aussi en effet, il me semble qu'il y a une "taxe" sur les photocopies en Belgique......

    Un arrêté royal du 30 octobre dernier a mis en oeuvre la disposition de la loi sur les droits d'auteur qui prévoit une rétribution des auteurs en compensation des photocopies effectuées de leurs oeuvres.
    La société de gestion des droits Reprobel est chargée d'assurer la perception et la répartition des droits à rémunération entre les sociétés de gestion des droits d'auteur et d'éditeurs affiliés.

    Cette taxe rémunératoire sera plus ou moins élevée selon que le débiteur "coopère" ou non à sa perception.

    Le nouveau régime qui entrera en vigueur le 1er janvier prévoit deux sortes de rémunérations :

    - d'une part, une rémunération forfaitaire perçue sur les appareils permettant la copie des oeuvres protégées par le droit d'auteur

    Cette rémunération due sur les photocopieuses, les scanners, etc. se calcule par appareil et est fonction de la capacité et de la nature de celui-ci (de 150 F pour un appareil faisant 6 copies minutes à 55.000 F pour un appareil faisant 89 copies par minute). Cette rémunération est due dès la mise en circulation de l'appareil et doit être payée par le fabricant ou l'importateur. Les débiteurs doivent déclarer mensuellement à Reprobel les appareils qu'ils ont mis en circulation.

    - et d'autre part, une rémunération proportionnelle au nombre de copies d'oeuvres protégées

    Cette rémunération est due par ceux qui (particuliers, entreprises, etc. ) copient des oeuvres protégées sur leur appareil personnel de reproduction. Le montant de la rémunération varie selon que le reproducteur coopère ou non à la perception. Dans le premier cas, la rémunération s'élève à 0,60 F par copie, dans le cas contraire, elle se monte à 1 F par copie. (NDLR : on parle tjs en FB)

    En quoi consiste la coopération ? Elle suppose que chaque année le redevable déclare spontanément à Reprobel le nombre de copies d'oeuvres protégées qu'il a effectuées. La première déclaration devra être rentrée au mois d'août 1998. Le déclarant devra procéder lui-même à une évaluation du nombre de copies.

    http://www.waw.be/idefisc/articles/taxe-photo.html
    merci

  13. #10
    Jack
    Modérateur
    L'exemple le plus flagrant est la photocopie dans les écoles, tout le monde est persuadé que c'est légal alors que c'est du piratage!!!
    Pas du tout

    Dans les écoles a été disbribuée une plaquette affirmant que photocopier des publications est une pratique légitime. Je résume son contenu:

    il existe un contrat avec le CFC (Centre Français d'exploitation du droit de Copie) permettant aux enseignants de photocopier des extraits de livres, des journaux français et étrangers ainsi que des partitions de musique.

    Dans la pratique, chaque établissement verse au CFC une redevance et, lorsqu'il est sollicité par le CFC, les enseignants doivent déclarer les sources des photocopies dans le cadre d'une enquête.

    Cette enquête permet de redistribuer les sommes collectées aux auteurs par l'intermédiaire des éditeurs.

    A

  14. #11
    marc2

    J'aurais du dire plus du tout, je me suis mal exprimé.

    Mais meme si la législation a changé, l'effet est la, et le copiage s'est banalisé sur plusieurs génération.

    Mais je pense aussi que nous sommes quelques peu hors sujet, non?

  15. #12
    Bigonoff

    Salut
    ------

    désolé de te cointredire Bigonof, mais ce n'est pas exact.

    Il est interdit de faire une copie d'une oeuvre dont on ne dipose pas de l'original.

    Quel que soit l'oeuvre en question, logiciel, livre, K7, dvd.
    Désolé, tu es très mal renseigné.
    Cet article concerne UNIQUEMENT les oeuvres de type logiciel (PC, consoles de jeux etc) et PAS les oeuvres multimédia.

    Pour les oeuvres littéraires, il s'agit d'une réglementation séparée.

    Ce sont les journaleux, au service des sociétés commerciales qui répendent ces ragots. Je te suggère de te référer aux réglementations européennes.

    Sans ça, il est évident qu'un magnétoscope ne POURRAIT PAS disposer de la fonction d'enregistrement des émissions TV (donc n'aurait pas de tuner), car les émissions sont toutes également sous copyright.

    Voir, pour la Belgique (mais la même chose existe en France, car directive européenne) :

    http://www.sabam.be/website/data/con...30-6-94_t1.pdf

    Article 22, alinéa 5.

    Je cite :

    § 1er. Lorsque l'oeuvre a été licitement publiée, l'auteur ne peut interdire:

    5° les reproductions des oeuvres sonores et audiovisuelles effectuées dans le cercle de famille et réservées à celui-ci;

    C'est clair : copie à usage privé d'oeuvres cinématographiques et musicales = autorisé. Nul besoin de disposer d'un original.

    Ce sont les media qui essayent de faire croire le contraire, car certains journaleux se contentent de rapporter les plaintes, même infondées, des maisons de production ou autre au lieu de faire un vrai travail d'enquête.

    Pirater, c'est vendre des copies d'oeuvres, ce n'est pas les copier pour son propre compte.

    Aller louer un film ou un CD et le copier pour son propre compte est parfaitement légal.

    A+
    Bigonoff
    Vive l'Internet libre

  16. Publicité
  17. #13
    Bigonoff

    Salut bis
    -----------

    Et pour la France :

    http://www.fiscalonline.com/droit_auteur.htm

    Je cite :

    Sont seulement autorisées par l'article L.122-5. 2° et 3° du dit-Code:

    d'une part "les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective" et d'autre part .....

    Il faut toujours vérifier les infos données dans les média
    En France aussi (logique), copies privées autorisées

    Enjoy yourself

    A+
    Bigonoff
    Vive l'Internet libre

  18. #14
    marc2

    Effectivement, je suis mal renseigné ops: ops: ops:

    Maintenant que tu le signale, les extrait de loi sur lesquel je me basais, venaient d'un article sur un proces de ce type, et étaient les argument du pleignant!!

    Sorry, j'étais vraiment persuadé de la justesse de mes propos ops: ops: ops: .

  19. #15
    marc2

    Sans ça, il est évident qu'un magnétoscope ne POURRAIT PAS disposer de la fonction d'enregistrement des émissions TV (donc n'aurait pas de tuner), car les émissions sont toutes également sous copyright.
    Ca par contre, c'est moins juste, on peut acheter une 22 long, un emmeteur fm, un girophare bleu, mais on peut pas s'en servir.

    on peut acheter un graveur de cd ou de dvd, on ne peut pas faire des copies pour les revendre.

    Sorry, j'ai horeur d'avoir tort!

  20. #16
    atapi

    Donc ça veut dire que copier un DVD est légal du moment qu'il ne sort pas de chez toi.

    et pour les DivX, ca marche aussi.

  21. #17
    Bigonoff

    Salut
    -------

    Effectivement, je suis mal renseigné
    Ce n'est pas grave, la presse fait tout pour faire croire aux gens qu'ils ne peuvent pas copier. 90% des gens en sont convaincus. On rencontre exactement le même phénomène en Belgique. Tout ça démontre une fois de plus que la presse est bien moins libre que ce qu'on tente de nous faire croire.

    Ca par contre, c'est moins juste, on peut acheter une 22 long, un emmeteur fm, un girophare bleu, mais on peut pas s'en servir.
    En fait, de nouveau, c'est différent. Une 22, un émetteur et un girophare sont construits pour certaines personnes qui, elles, on le droit de les utiliser.

    Si tu achètes ce matériel et que tu ne rentres pas dans les conditions d'utilisations, tu es en tort.

    Par contre, un magnétoscope qui dispose d'un tuner, si la loi était telle qu'on ne puisse pas effectuer des copies privées, ne pourrait être utilisé par personne par définition. Or, c'est un matériel de grande consommation, destiné à tous.

    On entrerait ici dans le même débat que le dézonage des lecteurs DVD.
    Une grande firme de matériel hi-fi proposait sur son site la méthodologie pour dézoner ses lecteurs DVD, elle a été condamnée en justice et a du retirer les informations, le DVD transformé devenant "illégal" pour l'intégralité des utilisateurs.

    on peut acheter un graveur de cd ou de dvd, on ne peut pas faire des copies pour les revendre.
    Non, mais on peut faire des copies tout court. Comme on peut acheter une voiture sans chercher à écraser quelqu'un, ou un pied-de-biche sans forcer une porte. La possession de l'objet n'implique pas une utilisation illicite.

    Par contre, on n'achète pas un magnétoscope pour ne pas enregistrer, sinon on achète un lecteur. Donc, si on ne pouvait pas copier une émission TV, on pourrait dire qu'automatiquement, on aurait de bonnes raisons de penser que l'achat de magnétoscope impliquerait une utilisation illicite (en fait, la seule possible du magnétoscope).

    De plus, il ne faut pas oublier que les publicités faites sur les magnétoscopes à l'époque (et actuellement pour les enregistreurs numériques différés), précisent explicitement que leur principal avantage est de pouvoir enregistrer une émission TV en son absence. Je n'ai par contre jamais vu de publicité pour du matériel qu'il est interdit d'utiliser.

    Sorry, j'ai horeur d'avoir tort!
    Ben oui, et pourtant...

    C'est mon avis

    Pour Atapi :

    Donc ça veut dire que copier un DVD est légal du moment qu'il ne sort pas de chez toi.
    et pour les DivX, ca marche aussi.
    Ca marche pour les divx et pour les DVD. A usage privé ne veut pas dire qu'il ne peut pas sortir de chez toi. RIen ne t'empêche d'utiliser des CD copiés dans ta voiture par exemple.

    L'étude de la loi complète permet de constater que les copies sont autorisées à usage privé :

    - Quel que soit le nombre de copies
    - Quel que soit le support utilisé.

    En Belgique, par exemple, la loi ne précise pas "dans le cadre familial", utiliser des CD copiés pour animer une "boum" ou un mariage (fêtes privées) est parfaitement légal, puisqu'il s'agit d'un usage privé non destiné à une utilisation collective. Pour la France, je n'ai pas étudié les cas de jurisprudence, je ne sais donc pas jusqu'où s'étend la notion de "cercle familial", plus restrictif à mon avis que "utilisation non collective".

    Ce qui explique notamment que, contrairement à ce qu'on veut nous faire croire (une fois de plus, la presse), copier de la musique sur internet est parfaitement légal du point de vue de celui qui copie. C'est celui qui met les titres à disposition qui est en tort. Autrement dit, si dans Kazaa, vous bloquez votre répertoire de "partage" pour ne pas que les autres puissent télécharger chez vous (ben oui, je sais, pas élégant), vous n'êtes pas en infraction du tout.

    A partir du moment où vous partagez vos propres fichiers, on pourrait interpréter qu'il s'agit d'utilisation collective (voir ce qu'en penseront les juges), ce qui explique les ennuis judiciaires de quelques personnes récemment.

    A+
    Bigonoff
    Vive l'Internet libre

  22. #18
    atapi

    ceux qui ont des problèmes, ils faisaient du commerce

  23. Publicité
  24. #19
    marc2

    Citation:
    Sorry, j'ai horeur d'avoir tort!


    Ben oui, et pourtant...

    Prout!

  25. #20
    Bigonoff

    Vive l'Internet libre

  26. #21
    marc2

    Mauvaise nouvelle, ca risque de ne pas durer!!

    http://permanent.nouvelobs.com/polit...2.OBS9571.html

  27. #22
    Bigonoff

    Salut
    ------

    Oui, mais c'est du n'importe quoi.
    Comme d'habitude, la France est au hit-parade pour tout ce qui concerne la privation des libertés individuelles (plans vigie-pirates, copyrights, droits à la réception satellite, lois canal plus et j'en passe).

    Décidément, je n'aimerais pas habiter en France. J'aime bien les Français, mais pas la France politique actuelle (liberté, vous dites? LOL).

    Mais bon, sur le fond : D'une part introduire un dispositif permettant une seule et unique copie est impossible, car il aurait fallu introduire le dispositif lorsqu'on a créé les lecteurs CD (comme pour le DAT). Maintenant, c'est trop tard, ce n'est plus possible techniquement, d'autant que je doute qu'on fabrique des lecteurs spécifiques pour la France, LOL.

    Ensuite, la loi est impossible à appliquer, car il faudrait entrer au domicile privé des gens pour vérifier s'ils ont des CD. C'est donc uniquement destiné à faire peur. La politique française, c'est : une main de fer dans un gant d'acier.

    Ensuite, ils précisent que la loi ne s'applique pas à internet. Dès lors, il vous suffit de dire que vous avez copié le titre sur internet, et donc vous n'avez contourné aucun verrou. Ou vous l'avez copié à partir d'une copie déplombée chez un copain étranger.

    Pour continuer, ces dispositifs seraient en opposition avec le droit des autres pays. Autrement dit, habitant en Belgique, la législation m'autorise des copies à usage privé. Donc, il faudrait faire des CD spéciaux pour la France. Douteux... L'interdiction des magasines se rapporterait uniquement aux magasines français, les maisons d'éditions étrangères seront ravies de cette suppression de concurrence.

    Je vois là de nouveau un fâcheux précédent s'attaquant aux libertés individuelles, comme d'habitude lancé par la France, pays le plus répressif de l'Europe. Comme d'habitude, la France va tenter d'imposer son point de vue au reste de l'Europe, et ça commence sérieusement à me gonfler. L'Europe, j'en ai ras la casquette. La politique de droite de la France aussi.

    Il serait temps que les français exigent la fin de la réduction de leurs libertés individuelles, surtout que c'est contagieux.

    Maintenant, sur le fond, les sociétés de disques racontent n'importe quoi :

    D'une part, concernant la réduction de leurs ventes :

    Il y a bel et bien eu réduction des ventes de CD, MAIS, et ça, ils "oublient" de le dire, il y a une énorme augmentation des ventes de DVD. Or, une personne qui achète le dernier concert de Johnny en DVD ne va pas l'acheter en plus en version CD. Ils se font donc concurrence eux-même, faut pas prendre les gens pour des fous. Je voudrais voir les chiffres totaux : CD + DVD pour voir. Je voudrais voir aussi le budget moyen qu'un ménage investit dans l'achat d'oeuvres multimédia au cours de ces dernières années. Si ça chute, je veux bien manger mon blouson.

    Ensuite, concernant le prix :

    Lorsque j'ai acheté mes premiers CD (à l'aube de l'apparition du CD), le prix moyen était de 20 euros par album. Cher, très cher. L'argument à l'éopque était : ça revient très cher à presser, les prix baisseront avec l'évolution de la technologie. Or, maintenant, le prix est dérisoire : où est la baisse annoncée? Dans la poche des maisons d'éditions, véritables escrocs. Le petit auteur ne touche qu'une aumône. Si on vendait les disques à un prix normal, plus personne ne ferait de copies.

    Concernant la distribution :

    C'est un monopole. Lorsque je veux un titre, je n'ai pas le choix de l'éditeur, il n'y a donc aucune concurrence. La aussi, il faudrait mettre de l'ordre, comme, par exemple, autoriser les auteurs à vendre leurs titres en direct sur le net, à un prix démocratique, sans préjudice de la distribution classique.

    Concernant les "pertes" dues au "piratage" (qui n'en est pas un pour une copie privée) :

    Les calculs sont fantaisistes. En effet, ils prennent le nombre de titres estimés copiés (déjà impossible à déterminer, les chiffres sortent d'un chapeau magique), et ils multiplient par le bénéfice qu'ils ont par CD.

    C'est n'importe quoi. Un particulier qui copie 10CD ne va pas en acheter 10, son budget n'est pas extensible.

    En plus, ils "oublient" de préciser que pour chaque CD vierge vendu, ils touchent une taxe sur les droits d'auteur. Déjà que cette taxe est hautement contestable. J'utilise des CD pour effectuer des backups de mes données, et pour envoyer des documents personnels, et je dois payer une taxe de droit d'auteur sur ces CD. Curieux. Mais bon, j'accepte de bonne grâce tant que je suis libre de faire des copies privées.

    Mais ces messieux les escrocs veulent non seulement interdire la copie, mais continuer en sus à percevoir la taxe sur les supports vierges. Et puis quoi encore?

    Concernant les pertes exhorbitantes des auteurs et compositeurs :

    De nouveau, on mélange tout. Les pertes sont principalement dues à la façon dont ces éditeurs rétribuent leurs auteurs. Une véritable aumône comparée aux bénéfices engrangés. Que ces messieurs commencent par montrer l'exemple, les petits auteurs seront déjà plus riches, et ne se préoccuperont pas des copies privées.

    De plus, lorsque je vois les chanteurs(euses)pourri(e)s qui osent venir se plaindre à la TV, ça me fait gerber. Venir se plaindre quand on roule dans des bagnoles à 400.000 euros et qu'on vit dans des baraques à 10.000.000 d'euros, faut déjà oser, tout ça au JT de 20H, au nez et à la barbe du pauvre chômeur qui copie son petit CD, et qui n'a même pas assez pour boucler les fins de mois.

    En effet, ce sont les gros auteurs qui se font copier, pas les petits. Donc, pour les petits, le seul résultat de la copie est de les faire connaitre (sans frais de publicité pour les éditeurs), et donc ça assure leur publicité gratuite. Une fois connus, les gens viendront les voir en concert, et on entendra leurs titres à la radio.

    Les gros auteurs connus, qui sont les premiers à se plaindre, gagnent des millions d'euros, vivent comme des rois, et, en prime, pour la plupart, s'expatrient à Monaco pour ne plus payer d'impôt. Des inciviques, en somme. Et c'est sur ces pourris que je dois pleurer? Excusez-moi, mais je trouve l'argumentation révoltante. Vous admettez que la France cherche à protéger des gens qui font tout pour éviter leurs impôts, vous?

    Pour terminer, la copie privée donne envie aux fans d'aller écouter le chanteur ou le groupe en concert, et on ne sait pas "copier" un concert, il faut y aller. Pour les "non fans", et bien ils n'auraient de toutes façon pas investit 20 euros pour un CD qu'ils trouvent "moyen". En admettant que du jour au lendemain la vente des CD stoppe pratiquement (parfaitement utopique), il resterait à ces auteurs :

    - Les droits d'auteurs concernant la radio/TV
    - Les droits d'auteurs concernant la diffusion publique (dancings, cafés etc)
    - Les recettes des concerts (vous avez vu le prix d'une place?).
    - Les recettes directes découlant de la vente sur internet à prix démocratique ( disons 2 euros par album).

    C'est pas assez? Il leur en faut encore plus? Messieux les éditeurs, vous savez combien gagne un ouvrier chez Renault?

    Il faut arrêter de prétendre qu'on défend les auteurs. En fait, on défend les maisons d'édition. Ces maisons d'édition sont aux chanteurs ce que le macro est à la prostituée, il n'y a aucune différence : passage obligatoire et ponctions astronomiques sur le travail des autres.

    Pour terminer avec les pertes d'emploi :

    Comme le reste, fantaisiste. Il n'y a aucune perte d'emploi, il y a seulement des déplacements d'emploi.
    Lorsque j'étais jeune, les petits commerçants en vinyls fermaient déjà par manque de clientèle, et pourtant, les copies de vinyl étaient rares.
    La raison? Les grandes surfaces, à qui ces maisons d'édition font des prix avantageux, ce sont donc eux qui précipitent les petits commerçants dans le gouffre, pas les "copieurs". Le prix d'achat étant différent, ce n'est plus de la concurrence loyale. Et les titres passant à la radio, le client sait ce qu'il veut, et n'a donc plus besoin d'écouter les titres avant achat. De plus, même dans ce cas, on peut maintenant écouter en grande surface.
    Vous avez voulu les grandes surfaces? Alors ne pleurez pas la mort des petits commerçants, c'était une conséquence logique.

    Maintenant, "grace" aux copies (même des logiciels), vous avez vu le boum du secteur informatique? Vous avez vu le nombre d'emplois créés? Vous avez vu ce que ça rapporte en terme de taxes?
    Ca vous pose un problème de conscience de faire vivre un commerçant français qui vend des PC en sachant fort bien que ses clients n'ont aucun (AUCUN) budget pour les logiciels? (c'est le cas de 90% des particuliers).
    Si on arrivait à empêcher les copies, 90% des magasins fermeraient boutique, ne resterait que les magasins destinés aux professionels, il faut être lucide.
    Entre faire vivre des commerçants français ou réprimer pour renvoyer le prix des licenses chez microcrotte, vous préférez quoi? C'est un choix, et tout choix implique ses avantages et ses inconvénients.
    Que pensez-vous d'une solution logique? Ceux qui ont un usage professionnel des applications payent la license, les autres peuvent copier à titre privé (ou acheter à prix défit).? Vous pensez qu'un petit particulier qui va acheter un PC à 1000 euros a un budget de 2000 euros pour se payer windows, office, un programme de dessin, et une encyclopédie?
    Non, évidemment. Donc, s'il respectait la loi, il n'aurait pas acheté de PC, et donc n'aurait de toute façon pas acheté le logiciel.

    Alors, je pose une question simple : si la loi passe, est-ce parce que :

    - vos hommes politiques ne sont pas assez intelligents pour analyser la situation?

    - ou parce qu'ils sont corrompus par ceux qui veulent des lois répressives?

    Faites votre choix, moi j'ai fait le mien depuis longtemps.

    A+
    Bigonoff
    Vive l'Internet libre

  28. #23
    marc2

    Et t'en veut une plus marrante ( facon de parler )

    Je vient de recevoir ( encore... ) 2 messages de clients organisateurs de concert, qui baissent les bras et abandonnent leur projet.

    Organisation d'un concert public dans une salle pouvant maximum contenir 200 personnes, groupes rock& variétés interpretant des compositions personelles ( déposées a la sabam )

    Frais de SABAM, 150euros ( dont les artiste ne veront pas la couleur.. )

    Le tout pour avoir le droit de jouer ses propres compositions. Alors quand on me parle de protection des droits d'auteurs, je rigole ( tjs facon de parler )

  29. #24
    Bigonoff

    Salut
    -------

    Tu as tout à fait raison.
    Les "recettes" de ces "organismes de défense" sont utilisées en grande partie pour financer les organismes eux-mêmes (salaires, frais de gestion etc).

    Ce qui reste est répartit (les miettes en ce qui concerne les petites activités du genre dont tu parles), avec priorité pour les plus connus, donc pour les plus riches.

    En effet, lorsque, par exemple, dans une salle de bal, on passe de la musique, les recettes ne sont pas redistribuées à ceux dont on a passé la musique, mais selon une clé qui relève de l'opacité la plus complète

    A+
    Bigonoff
    Vive l'Internet libre

  30. Publicité
  31. #25
    elektrax

    comme d'habitude, Mr Bigonoff analyse la situation avec une clarté exemplaire : le jour où vous êtes sur une liste électorale, Mr Bigonoff, n'hésitez à m'en faire part, je suis électeur belge et mon choix ne sera plus cornélien comme actuellement.
    Ceci n'est pas un message de dérision.
    Juste une chose, je me souviens qu'en tant qu'organisateur de soirées dansantes, nous devions remplir un formulaire de la sabam avec le titre, auteur compositeur interprete des musiques qui passaient pendant la soirée ? donc la sabam devait savoir a qui redistribué la taxe engrangée ?
    lolllllll
    merci

  32. #26
    Bigonoff

    Salut
    ------

    le jour où vous êtes sur une liste électorale, Mr Bigonoff, n'hésitez à m'en faire part, je suis électeur belge et mon choix ne sera plus cornélien comme actuellement.
    Merci mais il n'y a aucune chance que ça arrive.
    Tu penses qu'on va laisser quelqu'un arriver dans un parti politique s'il ne suit pas la directive officielle du parti?

    J'ai voulu me présenter à des élections syndicales (de gauche) dans un ancien boulot. J'ai eu le syndicat contre moi, parce que voulais faire réformer ce qui n'allait pas. Il paraît que critiquer ce qui ne va pas, ça s'appelle "cracher dans la soupe". La direction syndicale voulait bien ma candidature, à condition que je renonce à critiquer ce qui devait l'être. Devine ma réponse :

    La politique, c'est pareil : chaque parti n'a qu'un objectif : mettre ses leaders au pouvoir, et chaque leader n'a qu'un seul objectif : faire carrière le plus longtemps possible. Tu penses bien que si quelqu'un débarque en disant : "vous avez tout faux, la politique c'est faire entendre la voix des citoyens, tant pis si ça porte préjudice aux élus", il a peut de chance d'arriver à gravir les échelons.

    Or, le système est beaucoup moins démocratique qu'on ne veut le faire croire. Pour arriver avec un petit espoir d'élection sur les listes, il faut être en tête de liste d'un parti connu, et la création des listes de parti, c'est tout sauf démocratique. C'est influence, pistons et Cie. Preuve en est que voici débarqués actuellement un tas de "rejetons" d'hommes politiques en place (fils Dardenne, fils Mathot, fils Michel etc.) Or, ils sont tous plus jeunes que la moyenne, et sont tous passés avant d'autres sur les listes de leur parti respectif. Tu penses vraiment que c'est parce qu'ils sont plus compétants? Que nenni, ils sont là par "piston" de la part de leur père. Or, aux urnes, tu ne peux pas choisir qui tu veux, mais seulement choisir entre ceux qu'on te propose. Démocratie, vous avez dit?

    Pour "monter" dans un parti, il faut démontrer qu'on peut se laisser corrompre, sans ça on est beaucoup trop dangereux pour ceux qui, eux, se sont laissé corrompre, et qui sont à la tête du parti en question.

    Corrolaire n°1 : pour arriver à "monter" en politique, il faut être corrompu

    Corrolaire n°2 : à partir d'un certain niveau, en politique, l'intégralité des participants sont corrompus. C'est de la pure logique.

    Juste une chose, je me souviens qu'en tant qu'organisateur de soirées dansantes, nous devions remplir un formulaire de la sabam avec le titre, auteur compositeur interprete des musiques qui passaient pendant la soirée ? donc la sabam devait savoir a qui redistribué la taxe engrangée ?
    Oui, c'est tout à fait exact. J'ai été DJ, et j'ai rempli de pareilles fiches.
    A l'époque, il n'y avait place pour mettre 50 titres sur la feuille. Tu as essayé de faire une soirée avec 50 disques? Ca fait moins de 3 heures de musique.

    Quand j'ai posé la question, on m'a répondu que l'important, c'était que l'organisateur mette les informations utiles, à savoir surface de la salle, nombre d'entrées, prix des entrées etc.

    J'en ai déduis (peut-être à tort) que la redistribution ne devait pas être très rigoureuse. Du reste, vu que c'est long à faire, les gens que je connaissais qui faisaient des soirées utilisaient les mêmes listes de titres depuis plusieurs années. Peut-être que ça a changé maintenant, je ne sais pas, mais je n'ai connu aucun DJ qui notait tous les titres réellement passés. Mais bon, comme je disais, c'est peut-être différent maintenant.

    Je peux cependant te donner un autre cas : un coiffeur qui met la radio dans son salon de coiffure doit payer la sabam. Je connais même quelqu'un qui s'est fait "coincer" parcequ'il tenait un petit commerce, et que pour se distraire, il laissait allumée la radio qui se trouvait dans sa cuisine. Comme on entendait la musique dans le magasin, il a eu une amende car il ne payait pas la sabam pour diffusion de musique d'ambiance.

    Alors, tu penses que le gars, il doit noter la chaine qu'il écoute et les heures où il utilise la radio? A qui vont donc les droits d'auteurs dans ce cas puisque par définition on n'a pas les titres ni les interprêtes?

    Et à qui sont redistribués les droits sur les supports vierges? Oserai-je dire : "sont-ils seulement redistribués???".

    A+
    Bigonoff
    Vive l'Internet libre

  33. #27
    elektrax

    Bien sûr, vous avez tout a fait raison, la redistribitution va ???????, probablement à l'état.....
    Heureux de vous avoir lu.
    A+
    merci

Discussions similaires

  1. copie de cassettes VHS sur DVD
    Par ngoclan dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 2
    Dernier message: 08/09/2007, 19h01
  2. vhs/cdrom
    Par titinette12 dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/04/2007, 22h49
  3. Copie protégée VHS sur DVD
    Par pierrehenry dans le forum Dépannage
    Réponses: 4
    Dernier message: 26/03/2006, 05h29
  4. effacer des K7 VHS-C
    Par romelec dans le forum Électronique
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/08/2004, 17h29
  5. VHS sur CD
    Par adrien dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 5
    Dernier message: 14/08/2004, 10h59
Découvrez nos comparatifs produits sur l'informatique et les technologies.