Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Enquète de l'INRA sur les haies




  1. #1
    pilet14

    Enquète de l'INRA sur les haies

    http://www.inra.fr/Internet/Produits/dpenv/pointc46.htm

    "près de 70% des 2 millions de kilomètres de haies vraisemblablement présents en France à l'apogée du bocage (1850-1910) ont été détruits, soit 1,4 million de km."

    "sur la période 1982-1990, les surfaces de haies (hors arbres des haies) ont diminué de 5% par an et de 14% si on prend en compte les arbres des haies et hors haies. Cependant, Teruti montre que la diminution des haies et arbres épars est plus faible ces dernières années
    –8% par an entre 1991 et 2000. On est passé d’une perte de 14 000 ha par an pour les haies et arbres épars entre 1982 et 1990 à 9 000 ha par an entre 1991 et 2000. Il apparaît aussi clairement que les arbres épars sont plus menacés que les haies."

    Tout ceci pour dire que la CEE a beau jeu de parler de Natura 2000 ou de zones de protection spéciale quand elle s'est rendu complice par ces subventions de l'une des plus grosses catastrophes écologiques du siècle passé.

    Le remembrement a été un crime contre l'environnement!

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    kinette

    Re : Enquète de l'INRA sur les haies

    Merci Pilet pour l'article (pour toutes les personnes intéressées par l'environnement, je signale d'existence du Courrier de l'Environnement de l'INRA, auquel on peut s'abonner gratuitement).

    Tout ceci pour dire que la CEE a beau jeu de parler de Natura 2000 ou de zones de protection spéciale quand elle s'est rendu complice par ces subventions de l'une des plus grosses catastrophes écologiques du siècle passé.
    L'Europe est une grande machine pas nécessairement cohérente pour toutes ses actions, mais ça vient aussi du fait que chaque état tire la couverture à lui (et question subventions agricoles, la France a toujours bien su tirer la couverture, et il me semble que les remembrement n'ont pas été encouragés que par l'Europe).

    Le remembrement a été un crime contre l'environnement!
    Mais ça continue!!! le passé n'est pas de mise ici. Il y a encore plein de remembrement effectués, par exemple lorsque des terres sont mobilisées pour la construction d'une route... et que dire des préemptions de terres faites par la SAFER qui permettent bien souvent à des agriculteurs ayant déjà beaucoup de terres d'en rajouter à leur exploitation (en virant les haies et arbres qui "gênent")?

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  4. #3
    pilet14

    Re : Enquète de l'INRA sur les haies

    Tu as tout à fait raison... et ce malgré les discours sur natura 2000 & co, il faut juger aux actes et ce n'est guère réjouissant de savoir que des haies continuent chaque jour d'être abbatues pour des raisons d'urbanisation ou agricoles. Il est grand temp de faire marche arrière et d'inciter à replanter massivement.

    Les haies possèdent tellement d'actions bénéfiques que celles-ci devraient désormais être protégées à tout prix.

    Les mairies obligent bien les nouveaux propriétaires de maisons neuves à planter de façon biodiverse pour délimiter les terrains, ne peut on pas appliquer le même système pour les propriétaires ou les exploitants de terrains non batis?


  5. #4
    titi45

    Re : Enquète de l'INRA sur les haies

    je suis tout à fait d'accord avec le fait que le haies ont plutôt tendance à disparaître en france, au détriment de la biodiversité. Mais il faut aussi voir que de nombreuses terres agricoles sont aujourd'hui abandonnées, et remplacées par des forêts, de façon naturelle ou encouragée par l'Homme (j'ai réalisé mon dossier d'ATC sur ce sujet).

  6. #5
    pilet14

    Re : Enquète de l'INRA sur les haies

    D'accord, mais l'intérêt biologique d'une forêt est à mon avis nettement inférieure à une zone bocagère... d'autant que certaines de ces zones "incultes" sont littéralement utilisées pour faire de la monoculture intensive (merisiers, douglas, épicéa de Serbie, chênes américains...) dont l'intérêt pour la faune et la flore est plus que limité.

    A titre d'exemple, la forêt des landes n'est pas exceptionnelle au point de vue biodiversité, loin de là.

    Ne transformons pas nos forêts en champ de maïs.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Bufo v

    Re : Enquète de l'INRA sur les haies

    Bonjour,

    Citation Envoyé par titi45
    Mais il faut aussi voir que de nombreuses terres agricoles sont aujourd'hui abandonnées, et remplacées par des forêts, de façon naturelle ou encouragée par l'Homme
    La déprise agricole (à ne pas confondre avec les jachères PAC) concerne souvent les petites vallées de montagne ou des zones peu ou moins fertiles où l'agriculture traditionnelle était plutôt orientée vers l'élevage. Dans les Vosges et en Lorraine c'était parfois aussi des parcelles appartenant à des "exploitants" en poly-activité (ouvriers du textile, de la sidérugie, bucherons, ...
    Comme le fais remarquer Pilet, le traitement en monoculture (ici souvent Epicéa) n'a que très peu d'intérêt biologique. Il existe toutefois des re-boisements spontanés types ripisylve ou des friches arbustives qui elles possèdent un potentiel bien supérieur de ce point de vue.
    La Lorraine par contre n'a jamais été un "pays de bocage". Ce sont ici bien plus les prés-vergers, les marais, les prairies hygrophiles et les petits boisement type aulnaie marécageuse etc, qui ont gravement régressés. Cela n'empêche nullement, nouvelle tarte à la crème, des programmes de plantations de haies en plein milieu de la céréaliculture intensive
    Il suffit d'y croire...

    Bufo v

  9. #7
    pilet14

    Re : Enquète de l'INRA sur les haies

    Je crois que l'on peut dire que l'on vit dans un monde de fou:

    Exemple: un brave paysan (si si ça existe) recoit une prime substancielle pour abattre ses pommiers à cidre, celui-ci dilapide donc l'héritage de son père et de son grand père au profit de juteuses subventions sans oublier les bénéfices tirés de la vente du bois. Quelques années plus tard, on lui propose une prime pour la plantation en ligne de pommiers à cidre basse tige, les vaches qui paissaient tranquilement dans les prés partiront en stabulation. Quelques années après, certains responsables du monde agricole se rendent compte que les pommiers basse tige sont beaucoup plus sensibles aux maladies, on propose donc une prime pour arracher des pommiers basse tige et replanter à la place des hautes tiges.

    Il s'agit malheureusement d'une histoire tout à fait authentique!

  10. Publicité
  11. #8
    pilet14

    Re : Enquète de l'INRA sur les haies

    Citation Envoyé par Bufo v
    Cela n'empêche nullement, nouvelle tarte à la crème, des programmes de plantations de haies en plein milieu de la céréaliculture intensive
    Il suffit d'y croire...

    Bufo v
    Je connais aussi: ces haies champètres au milieu des plaines tellement arrosées d'herbicides qu'un frène ou un chêne mesurera tout juste quelques mètres au bout de 20 années de plantation.

  12. #9
    Bufo v

    Re : Enquète de l'INRA sur les haies

    Citation Envoyé par pilet14
    Je crois que l'on peut dire que l'on vit dans un monde de fou:
    Grave erreur !
    Tu oublies la prime pour qu'il cesse totalement de produire quoi que ce soit.
    Bufo v

  13. #10
    pilet14

    Re : Enquète de l'INRA sur les haies

    Bonjour, c'est vrai que je l'ai oublié celle-là

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Travail sur la regeneration des chenes dans les haies
    Par Bjørn dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 13/04/2007, 11h51
  2. Enquête sur les proches de malades
    Par JonquilleSauvage dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 9
    Dernier message: 07/02/2007, 12h06
  3. Enquête sur les troubles de la fertilité dans les foyers français
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 22/07/2006, 18h20
  4. enquete sur les tp top
    Par herisson2003 dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 11/11/2005, 21h32