Affichage des résultats du sondage: Seriez vous prêt à faire du tourisme en Algérie?

Votants
11. Vous ne pouvez pas participer à ce sondage.
  • Non, c'est trop dangereux

    3 27,27%
  • Non, je ne suis pas attiré par ce pays

    4 36,36%
  • J'aimerais bien, mais je ne sais pas comment m'y rendre

    2 18,18%
  • Pourquoi pas, il faut me convaincre

    1 9,09%
  • Oui, je m'y suis déjà rendu

    1 9,09%
  • Aucun avis sur le sujet.

    0 0%
Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Le "pétrole vert" de l'Algérie




  1. #1
    Karim Tedjani

    Le "pétrole vert" de l'Algérie

    En Algérie, parler d’écologie, n’est pas encore un sujet de conversation sérieux, et ce, même avec les gens d’un niveau social et d’éducation élevé.
    Préoccupés principalement par le développement économique et des tracas domestiques quotidiens (notamment des coupures régulières d’eau), les algériens n’ont pas toujours conscience de l’ampleur du sujet.
    Or, il est évident qu’une préservation du patrimoine naturel d’un pays ne peut se faire sans ses citoyens. Reporter la faute juste sur les autorités serait injuste et non fondé.
    Il est essentiel de sensibiliser toute la population algérienne, notamment sur l’importance de certains des sites qui se trouvent sur leur territoire.
    En effet, le parc national d’El Kala, le site archéologique de Tassili, le complexe de zones humides de Guerbès-Sanhadja, pour ne citer qu’eux, sont considérés comme faisant partie du patrimoine naturel et culturel mondial. En général, peu d’algériens le savent ou s’y intéressent.
    Puis, il y a certains éco-gestes de bases qui n’ont pas encore été assimilés par la population algérienne, qui découvre les produits de consommations occidentaux et ne sait pas toujours quoi faire du flot de déchets qu’ils génèrent.
    Pourtant, nous avons la chance d’avoir une nature encore vierge qui n’a pas subit les dérives d’un tourisme international purement spéculatif qui a causé de grands torts à beaucoup de pays comme la Tunisie et le Maroc. L’algérien moyen, n’a ni le temps, ni les moyens de se préoccuper de l’écologie de son pays. Chômage, crise du logement, manque de services de propreté civile ect…
    A vrai dire, même les gens de la campagne sont devenus des « ennemis » pour leur « Douar ».Mauvaise gestion des déchets ménagers, surexploitation des ressources naturelles, monoculture intensive. On pourrait presque oublier que les « anciens » étaient de vrais défenseurs de la Nature et qu’ils nous ont laissé en héritage des règles et des savoir faire.
    Je prendrais l’exemple de mon grand-oncle El Haidi Latréche qui vivait à Guerbès et qui veilla sur les alentours de la baie avec une grande attention. Je me souviens encore de ses conseils :
    « Rends toujours à la Nature ce qu’elle te donne » était sa phrase favorite…Depuis sa mort et celle d’autres grands berger et éleveurs de la région, les choses commencent à se dégrader.
    Alors que la nature algérienne est un véritable « pétrole vert » qui pourrait créer beaucoup d’emplois et permettre aussi aux algériens de vraiment s’ouvrir sur le monde moderne….
    Car aujourd’hui et surement demain, un pays est aussi jugé « moderne » quand il prend soin de l’environnement et de sa Nature.
    Mais, il est capital aussi pour les autorités nationales et locales de reconnaître que la pauvreté et le manque d’infrastructures de certaines villes en devenir (souvent situées près des campagnes qu’elles polluent de ce fait) sont des facteurs qui ne favorisent pas cette prise de conscience et des comportements responsables.
    Le tourisme « vert », éducatif et pédagogique semble être une issue intéressante pour que l’Algérie continue d’évoluer vers la modernité tout en préservant son patrimoine naturel et culturel qui n’a rien à envier aux autres pays modernes.
    Développer pour durer, innover pour préserver, voilà à mon humble avis les clefs de la réussite.
    Article rédigé par Karim Tedjani pour "Nouara, le portail de la Nature algérienne." ### Veuillez entrer votre blog dans votre profil.

    Pour en savoir plus sur Guerbès:
    ### Veuillez entrer votre blog dans votre profil.

    -----

    Dernière modification par Philou67 ; 22/01/2010 à 09h18.

  2. Publicité
  3. #2
    b1a2s3a4l5t6e7

    Re : Le "pétrole vert" de l'Algérie

    Tres bonne philosophie, mais je ne voit pas ou est votre petrole vert .
    Merci de votre attention et de votre intérêt.

  4. #3
    Karim Tedjani

    Re : Le "pétrole vert" de l'Algérie

    Le petrole vert, c'est un jeu de mot, il sous entend que l'Algérie , dont l'économie repose essentiellement sur l'explotation du pétrole, pourrait generer des bénéfices avec le tourisme vert... Mais, il est vrai que ce terme semble évoquer les carburants non fossiles...
    Merci d'avoir pris le temps de me lire!
    Dernière modification par Philou67 ; 22/01/2010 à 09h19. Motif: Citation inutile


  5. #4
    Philou67

    Re : Le "pétrole vert" de l'Algérie

    En quoi l'exploitation commerciale du tourisme vert (dont on suppose qu'il ne devra pas devenir tourisme de masse) pourrait aider à la préservation des écosystèmes ?
    :'( Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance

  6. #5
    Karim Tedjani

    Re : Le "pétrole vert" de l'Algérie

    Je me suis bien entendu mille fois posé cette question...
    Je vous répondrais , dans un premier temps, que ces écosystèmes sont déjà mis en péril par les algériens eux-mêmes qui sont largement insensibles à l'écologie pour le moment.Dans leur course aveugle vers une "modernité" industrielle qui ne fait plus autant l'unanimité chez nous, ils découvrent tous les "bienfaits" de la société de consommation avec la même naïvete et inconscience que nous le fîmes jadis, et c'est normal.Une foule de produits manufacturés et souvent importés ou sous licence étrangère envahissent les paniers de algeriens.
    Le principal facteur de détérioration de la Nature en Algérie est la mauvaise gestion des déchets ménagers et industriels ainsi que le manque d'infrastructures pour préserver et étudier la Nature en Algérie.
    Les habitants de ce pays n'ont pas notre triste expérience en la matière.Ils jetent n'importe où leur déchets.

    Nombre de sites naturels sont à l'abandon ou livrés en pâture à des exploitants sans éthique qui les saccagent au nom de bénéfices qu'ils ne partagent pas ou peu avec les gens qui habitent ces lieux.
    Notre société ultra consommatrice, n'a pas eût besoin d'envoyer son tourisme de masse pour mettre en péril les écosystèmes de l'Algérie...Elle lui envoie des produits sur emballés et même certains, comme les pesticides, qui ne sont même plus légaux en Europe.
    De plus, l'Algérie n'est pas la Tunisie et le Maroc, qui ont largement fait les frais de ce tourisme de "bas étages".L'exploitation du gaz et du pétrole lui a permis jusque là de snober ce tourisme.Grâce à cette politique, elle dispose d'un parc de sites naturels et vierges trés impressionnant.
    Or depuis, le tourisme lui-même semble évoluer et les gens demandent de plus en plus à visiter des lieux encore vierges et à non plus s'imposer, mais a se fondre avec la population locale.
    Les algériens ont besoin de "sortir de leur bulle" et s'ouvrir au monde et d'apprendre de nouveaux comportements...De même qu'il y autant à apprendre en matière d'écologie et de médecine naturelle (il faut aller voir les anciens) dans ce pays encore "rural".
    Je finirais par dire que si l'on ne propose pas à ce pays, dont le ministère du tourisme a nettement affiché une volonté de privilégier la qualité à la quantité, des projets allant dans ce sens, ce que vous prédisez risque encore plus de se produire, car on n'échappe pas au progrès malheureusement.....Je préfère pour ma part proposer d'anticiper les choses.
    Merci pour votre question trés pertinente et la lecture de mon "article".
    Cordialement.

    Ps: j'aime beaucoup votre devise.
    Pour en savoir plus:
    ### Pas de promotion, svp.
    Dernière modification par Philou67 ; 22/01/2010 à 11h06.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Karim Tedjani

    Re : Le "pétrole vert" de l'Algérie

    Le tourisme vert peut génerer des bénéfices qui serviront à proteger les lieux visités, a mieux contrôler et encadrer les touristes "pollueurs" et créer des emplois afin que les jeunes paysans ne quittent plus leur campagnes et surtout à sensibiliser la population locale à une foule d'eco- gestes et comportements essentiels à la survie de la Nature dans un pays qui se modernise ...
    Grâce à des projets allant dans ce sens, je pense que l'on pourra protéger plus éfficacement la nature en ALgérie.

  9. #7
    Karim Tedjani

    Re : Le "pétrole vert" de l'Algérie

    Je pense que le tourisme "vert" n'est pas une solution miracle, c'est évident.
    Mais je pense que dans certains cas, et avouons le, sous certaines conditions, il peut permettre d'inciter certains pays émergeants à ne pas oublier qu'aujourd'hui, être un pays développé doit aussi signifier que prendre soin de ses richesses naturelles , et avoir une vraie politique de preservation de son environnement et notamment une bonne gestion de ses déchets industriels.
    La première condition est à mon avis d'integrer les locaux dans cette demarche et de ne pas venir juste pour leur promulguer la "bonne parole".Il faut d'abord apprendre d'eux et monter des projets avec eux et pour eux.
    La deuxième est que les bénéfices générés doivent en grande partie servir à créer des emplois pas seulement dans le tourisme, mais surtout dans la préservation de la Nature.
    Imposer aux touristes des regles de "bienséance" strictes.
    Il faut privilégier la qualité de ces touristes à leur quantité et ne pas hésiter à exclure les "pollueurs" ou autre conquistadors du dimanche.
    Un tourisme pour moi est considéré comme vert, s'il est pédagogique...Le touriste, ne vient pas ici juste en vilégiature...Il vient réapprendre à vivre avec la Nature.
    Toutes les infrastructures d'acceuils doivent être aux nouvelles normes mondiales de respect de l'environnement et être au maximum "auto suffisants" particulièrement en matière d'energie.
    Enfin, c'est un tourisme qui doit faire la part belle à l'accueil des scientifiques et leur offrir des conditions d'acceuil et de travail à la mesure des enjeux écologiques qui se jouent de nos jours.Le tourisme vert peut aussi servir de "laboratoire" pour expérimenter de nouveaux modes de vie et de developpements durables.
    Je suis conscient que cela est bien beau à dire et pas si évident à appliquer...Soit, mais je suis persuadé qu'il est possible d'essayer.
    Pas vous?
    Mon paradis se situe entre vous et moi...

  10. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. La Science peut-elle comprendre "le monde" du nounours vert?
    Par jojo17 dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 38
    Dernier message: 14/09/2009, 17h40
  2. [identification][résolu] Petit insecte vert "fluo"
    Par Ziall dans le forum Identification des espèces animales ou végétales
    Réponses: 6
    Dernier message: 08/07/2007, 20h54