Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 19 sur 19

Grippe aviaire et oiseaux migrateurs



  1. #1
    pilet14

    Grippe aviaire et oiseaux migrateurs


    ------

    Que pensez vous des risques de transmissions du virus HNV1 par les différentes espèces d'oiseaux migrateurs fréquentant notre pays?

    Pourquoi ne pas utiliser dans ce cas le fameux principe de précaution en élargissant la durée de la chasse des différentes espèces gibiers afin de prévenir les risques de transmission du virus au cochon ou au sanglier pour éviter la mutation du virus et la transmission à l'homme?

    La dernière épidémie de très grande ampleur, 1918, correspond tout de même à une période où la chasse des oiseaux migrateurs a été plus que limitée à cause de la première guerre mondiale.

    Il ne s'agit pas de développer une psychose mais quelques gestes préventifs peuvent à mon avis au moins retarder l'épidémie qui nous menace.

    D'autre part, il me semble absolument indispensable que certaines associations gestionnaires de sites ornithologiques remarquables entretiennent ces endroits afin de ne pas en faire des sources de proximité entre sangliers et oiseaux migrateurs, or laisser pousser les prunelliers ou les argousiers rend le biotope très favorable pour les suidés.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Guillmot

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    Salut

    Si pandémie il doit y avoir, ce n'est pas par l'action des associations ornihologiques qu'elle sera stoppée...

    Un vecteur de propagation insolite en tout cas que tu nous présentes ici.

    GuiL
    Compte à supprimer

  4. #3
    Narduccio

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    Citation Envoyé par pilet14
    La dernière épidémie de très grande ampleur, 1918, correspond tout de même à une période où la chasse des oiseaux migrateurs a été plus que limitée à cause de la première guerre mondiale.
    La cause de l'épidémie de 1918/1919 est connue, elle est bien due à la guerre. A la présence de grandes quantitées d'humains dans des zones réduites, les camps à l'arrière du front ou stationnaient de grandes quantités d'hommes dans des conditions sanitaires précaires. En plus, dans ces camps, il y avait des animaux vivants qui "attendaient" de passer chez le boucher beaucousp de porcs et de vollailles.
    Quand à la chasse dans ces temps ou de nombreux hommes étaient au front, il y avait d'autres personnes qui se chargeaient de ramener ces apports protéïniques importants dans des périodes ou la disette n'était pas loin.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  5. #4
    kinette

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    Bonjour,
    Citation Envoyé par pilet14
    Que pensez vous des risques de transmissions du virus HNV1 par les différentes espèces d'oiseaux migrateurs fréquentant notre pays?

    Pourquoi ne pas utiliser dans ce cas le fameux principe de précaution en élargissant la durée de la chasse des différentes espèces gibiers afin de prévenir les risques de transmission du virus au cochon ou au sanglier pour éviter la mutation du virus et la transmission à l'homme?
    Tout d'abord, comme tu parles de sanglier, je me demande de quel virus tu parles (HNV1 introuvable par Google).
    Je suppose que tu parles plus précisément de H5N1, virus de la grippe aviaire...

    Si les chasseurs ne portent pas de combinaison spéciale (gants, masque, etc...) prévenant la transmission de virus de ce fameux gibier à l'homme (chasseur) je ne vois pas du tout en quoi augmenter la durée de la chasse aurait un effet intéressant pour limiter le risque de transmission (au contraire!).
    Et il faudrait vraiment que les chasseurs fassent diminuer les populations de façon importante pour espérer une diminution de risque... est-ce souhaitable?
    De plus l'effet de la chasse sur les espèces gibier a des chances d'augmenter les déplacements de ce gibier, donc la diffusion des maladies qu'il peut transmettre (c'est ce qui se passait avec les primes au renard qui soit-disant permettaient de lutter contre la rage en limitant les populations de renard... mais en fait augmentait les mouvements des renards d'un territoire à l'autre et favorisaient l'avancée de la rage).

    Bref, cette proposition me semble bien peu réaliste, et il me semble ridicule de vouloir utiliser de tels prétextes pour appuyer une envie de voir les dates de chasses s'allonger.

    D'autre part, il me semble absolument indispensable que certaines associations gestionnaires de sites ornithologiques remarquables entretiennent ces endroits afin de ne pas en faire des sources de proximité entre sangliers et oiseaux migrateurs, or laisser pousser les prunelliers ou les argousiers rend le biotope très favorable pour les suidés.
    Les endroits en bord d'eau (bord d'Allier et d'étangs) les plus favorables aux fameux suidés que je connaisse ne le sont pas à cause de prunelliers (je doute que le sanglier consomme tant de prunelles que ça) mais à cause de champs de maïs et aussi de zones d'agrainages gérées par des chasseurs. Difficile de dire aux paysans d'arrêter le maïs, et je ne suis pas certaine que ces chasseurs l'entendent de cette oreille si on leur dit d'arrêter d'agrainer.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  6. #5
    pilet14

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    Citation Envoyé par kinette
    Bonjour,
    Les endroits en bord d'eau (bord d'Allier et d'étangs) les plus favorables aux fameux suidés que je connaisse ne le sont pas à cause de prunelliers (je doute que le sanglier consomme tant de prunelles que ça) mais à cause de champs de maïs et aussi de zones d'agrainages gérées par des chasseurs. Difficile de dire aux paysans d'arrêter le maïs, et je ne suis pas certaine que ces chasseurs l'entendent de cette oreille si on leur dit d'arrêter d'agrainer.

    K.
    Je te conseille de visiter la réserve ornithologique du gros banc, commune de Sallenelles (Calvados), réserve ornithologique qui est devenue réserve pour les sangliers sans présence notable de maïs aux alentours.

    Une battue administrative a même été organisée sur cette réserve pour limiter les collisions avec les automobiles (80 animaux tués)

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    moijdikssékool

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    quel monde sain le monde des consommateurs de viande, mmmmh vraiment miam, on en revoudrait
    tout le monde va avoir le pied dedans dans pas longtemps, non vraiment, merci, super chouette
    la solution? abattre d'autres oiseaux, ben voyons

  9. Publicité
  10. #7
    florian du 59

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    Citation Envoyé par pilet14
    Que pensez vous des risques de transmissions du virus HNV1 par les différentes espèces d'oiseaux migrateurs fréquentant notre pays?

    Pourquoi ne pas utiliser dans ce cas le fameux principe de précaution en élargissant la durée de la chasse des différentes espèces gibiers afin de prévenir les risques de transmission du virus au cochon ou au sanglier pour éviter la mutation du virus et la transmission à l'homme?

    La dernière épidémie de très grande ampleur, 1918, correspond tout de même à une période où la chasse des oiseaux migrateurs a été plus que limitée à cause de la première guerre mondiale.

    Il ne s'agit pas de développer une psychose mais quelques gestes préventifs peuvent à mon avis au moins retarder l'épidémie qui nous menace.

    D'autre part, il me semble absolument indispensable que certaines associations gestionnaires de sites ornithologiques remarquables entretiennent ces endroits afin de ne pas en faire des sources de proximité entre sangliers et oiseaux migrateurs, or laisser pousser les prunelliers ou les argousiers rend le biotope très favorable pour les suidés.
    Mon cher pilet, je pense aussi qu'il faut mieux gerer les milieux protégés. Je propose l'augmentation de la surface des reserves (ou l'on interdit la chasse bien entendu) afin d'avoir beaucoup d'espace pour que chaque milieux et enfin assez de place pour s'exprimer pleinement, et ainsi nous éviterons de trop les rapprocher.

    Citation Envoyé par kinette
    Bref, cette proposition me semble bien peu réaliste, et il me semble ridicule de vouloir utiliser de tels prétextes pour appuyer une envie de voir les dates de chasses s'allonger.
    c'est exactement ça!!!

    Peut etre qu'il faudrait réflechir de façon plus importante au sujet plutot que d'utilisé la méthode de base:
    un probleme = = pu de problème...
    De plus, tu compte empêcher tout les oiseaux migrateurs de passer la frontière?? Je pense bien que c'est pas le fait de tous les plomber qui te genera... mais heuresement, vous n'y ariverait pas
    "L'homme n'est pas fait pour travailler, la preuve c'est que ça le fatigue"

  11. #8
    kinette

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    Bonjour,
    SVP un peu de modération dans vos interventions.
    Je pense que Pilet a volontairement lancé cette idée de façon provocatrice, pour voir quelles réactions elle allait entraîner. On peut ne pas être d'accord avec cette idée, et argumenter pourquoi, mais il est à mon avis dommage de tomber dans l'agressivité, qui ne mène à rien, sinon à une radicalisation de points de vue différents.

    Merci d'avance!
    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  12. #9
    florian du 59

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    C'est vrai kinette, mais qu'il arrette de se faire passer pour une victime et je pense qu'un post provocateur n'a rien a faire sur un forum scientifique!!!
    Ce probleme de grippe aviaire me semble assez important, il serait peut etre plus interressant d'en parler sérieusement plutot que de le détourner...
    a++++++
    "L'homme n'est pas fait pour travailler, la preuve c'est que ça le fatigue"

  13. #10
    kinette

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    Bonjour,
    Je pense qu'on peut faire avancer une telle discussion sur des questions intéressantes comme "qu'est-ce qui peut favoriser ou limiter la transmission de virus venant d'animaux sauvages?", c'est pour ça qu'il serait dommage d'être obligé de fermer cette discussion ou de la supprimer.

    La question de l'usage de la chasse pour limiter la diffusion d'une maladie n'est pas si stupide, puisqu'on a déjà essayé pour différentes maladies (notamment la rage) de limiter la diffusion par une augmentation de la pression de chasse. Dans le cas de la rage, c'était inefficace voire pire que rien. En ce qui concerne d'autres maladies, la chasse peut faire diminuer les densités d'animaux et avoir un effet positif (cf. un virus qui a affecté les chamois dans les Alpes quand les densités sont devenues importantes, ou la transmission de maladie par les ragondins).
    Dans le cas de la grippe aviaire, il me semble que divers pays ont déjà envisagé d'utiliser la chasse pour limiter le risque (mais il ne me semble pas que ça ait été appliqué).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  14. #11
    moijdikssékool

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    mais ca se propage comment une grippe d'habitude? via les animaux, dont nous?
    pourquoi, sinon, classe-t-on ce virus parmi les grippes?

    en gros, si c'est réellement une grippe, est-ce suffisant de liquider tous les oiseaux de la Terre pour l'enrayer?

  15. #12
    pilet14

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    Il n'empèche que vos réactions prouvent tout à fait que le principe de précaution ne peut s'appliquer que dans un seul sens, celui du "écologiquement" correct.

    Dénoncer les OGMs sans preuve de nocivité, c'est bien, dénoncer le risque encourru et surtout PROUVE scientifiquement par une éventuelle surprotection de certaines espèces d'animaux au détriment d'autres espèces dont l'homme, il est hors de question de l'évoquer!

    Mais si le désastre se produit et que plusieurs millions d'hommes, d'enfants et de femmes meurrent de grippe aviaire, nous serons là pour rappeler les positions irréalistes de certaines associations naturalistes.

    Limiter les vecteurs d'une maladie difficilement controlable autrement fait partie intégrante de la prévention.

    Pour la rage, je vous signale que la transmission à l'homme est quand même anecdotique comparativement au risques encourrus à cause de la grippe aviaire.

  16. Publicité
  17. #13
    pilet14

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    D'autre part,

    http://permanent.nouvelobs.com/etran...3.OBS7188.html

    "Importations interdites en Europe

    "La Russie a déjà annoncé que dans la deuxième moitié de 2006, elle disposera d'un vaccin contre le virus de la grippe aviaire. A la date d'aujourd'hui, nous avons reçu également des propositions de livraison venant de Chine et de Corée", a précisé Assylbek Kojmouratov.
    L'Union européenne ainsi que plusieurs pays de la Communauté des Etats indépendants (CEI, ex-URSS moins les trois pays Baltes) ont interdit les importations de volailles russes et kazakhes.
    Aucun cas de grippe aviaire n'a été pour l'instant constaté chez l'homme dans ces deux pays, mais cette maladie a causé une soixantaine de décès en Asie du sud-est depuis 2003. "

    C'est bête quand même que certains arrivent à passer outre l'embargo décidé par Bruxelles, il y aura des sanctions, tremblez sarcelles, pilets et autre siffleurs. Expliquez moi à quoi sert un embargo sur les espèces d'élevage si rien n'est fait pour limiter le risque de contamination par des espèces sauvages?

  18. #14
    kinette

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    Bonsoir,
    Il a été montré que les animaux sauvages pouvaient porter le virus... ça ne signifie tout de même pas que le risque de contagion soit le même entre un animal sauvage, qui, malade, aura des chances de survie réduite, sera en contact avec peu d'individus, et un animal utilisé pour la consommation humaine (oeuf/viande) élevé en grandes densité et dans des conditions favorisant sa survie si il est malade.

    Puis je pense que ça doit arranger pas mal de monde qu'il y ait un embargo

    Enfin je pense qu'il est illusoire de penser arriver à utiliser un "principe de précaution" pour des maladies infectieuses telles que celles-ci, et que l'agitation qu'on fait autour de cette histoire est plus destinée à rassurer les gens qu'à avoir une efficacité réelle. Un peu come ce qui s'est passé pour la fièvre aphteuse où on a abattu des troupeaux entiers pour rassurer les probables importateurs d'animaux français (alors que cette maladie se soigne et se vaccine).

    En ce qui concerne les OGM, le principe de précaution a souvent bon dos (comme pour beaucoup d'autre choses d'ailleurs: les fromages au lait cru, les dates de péremption, etc...).

    Bref, je ne pense pas sérieusement que l'abattage d'oiseaux migrateurs puisse avoir un effet important sur le risque de contamination par la grippe aviaire, mais effectivement si elle arrivait, au nom du principe de précaution on pourra en arriver à des extrémités certainement peu rationnelles mais destinées à rassurer les gens.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  19. #15
    John78

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    Salut

    Sans prendre position sur un dossier que je ne connais pas bien, il faut aussi dire qu'une partie importante des oiseaux migrateurs venant d'Europe septentrionale ne sont pas classé "gibier" mais protégé. C'est le cas de tout les passereaux. Et on voit passer beaucoup chaque hiver dont une bonne partie s'accomode de la présence humaine dans nos campagnes. Limiter leurs nombres me parait irréaliste en l'état de nos pratiques cynégétiques. Je ne sais même pas si il reste une seule installation fonctionelle de chasse au filet en France...

    A+
    John

  20. #16
    pilet14

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    Citation Envoyé par kinette
    Bonsoir,
    Il a été montré que les animaux sauvages pouvaient porter le virus... ça ne signifie tout de même pas que le risque de contagion soit le même entre un animal sauvage, qui, malade, aura des chances de survie réduite, sera en contact avec peu d'individus, et un animal utilisé pour la consommation humaine (oeuf/viande) élevé en grandes densité et dans des conditions favorisant sa survie si il est malade.

    Puis je pense que ça doit arranger pas mal de monde qu'il y ait un embargo

    Enfin je pense qu'il est illusoire de penser arriver à utiliser un "principe de précaution" pour des maladies infectieuses telles que celles-ci, et que l'agitation qu'on fait autour de cette histoire est plus destinée à rassurer les gens qu'à avoir une efficacité réelle. Un peu come ce qui s'est passé pour la fièvre aphteuse où on a abattu des troupeaux entiers pour rassurer les probables importateurs d'animaux français (alors que cette maladie se soigne et se vaccine).

    En ce qui concerne les OGM, le principe de précaution a souvent bon dos (comme pour beaucoup d'autre choses d'ailleurs: les fromages au lait cru, les dates de péremption, etc...).

    Bref, je ne pense pas sérieusement que l'abattage d'oiseaux migrateurs puisse avoir un effet important sur le risque de contamination par la grippe aviaire, mais effectivement si elle arrivait, au nom du principe de précaution on pourra en arriver à des extrémités certainement peu rationnelles mais destinées à rassurer les gens.

    K.
    Kinette, les risques de transmission directe de l'oiseau à l'homme sont très faibles (quelques dizaines de morts au plus), par contre le risque de transmission du virus de l'oiseau parfois porteur sain du virus au porc ou au sanglier peut provoquer la mutation du virus vers une forme réellement infectieuse pour l'homme et pouvant provoquer plusieurs millions de morts.

    Dans ces conditions, je pense quand même qu'il est de notre devoir de tenter de limiter le risque de contamination de l'oiseau vers le porc et surtout le sanglier.

    Les vraies questions à se poser sont les suivantes:

    - Les oiseaux migrateurs sont ils vecteurs de la grippe aviaire?

    - La grippe aviaire peut elle être dangereuse ou pas pour l'homme?

    - Les mesures concernant l'élevage suffiront elles à endiguer l'épidémie?

    Dans ces conditions, n'est il pas inconscient de retarder la chasse de certains de ces oiseaux qui pour certains comme le bécasseau maubèche ou le courlis corlieu nichent en Sibérie avant de venir sur nos côtes au cours de l'été ou de l'automne?

    100 000 000 de victimes potentielles!

    Vous imaginez un peu la réaction de l'opinion publique sachant que les 15 000 morts dus à la canicule avaient déjà provoqué un scandale.

    Je ne veux surtout pas être alarmiste mais tout de même cela me semble autrement plus sérieux que les risques encourrus avec les OGMs, non?

  21. #17
    jc_m

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    Comme il sera impossible d'avoir la certitude que l'élimination de ces oiseaux aura été complète la mesure de précaution complémentaire indispensable consiste à éliminer en même temps tous les porcs et tous les sangliers.

    Ce sera encore sans certitude d'y parvenir totalement mais statistiquement la probabilité de rencontre entre une population résiduelle très limitée de migrateurs et une population résiduelle très limitée de porcs et de sangliers aura été très fortement diminuée.

    Il y a un fabricant de drones en France, avec caméras visibles et IR embarquées : il suffirait d'adjoindre un système de reconnaissance des formes approprié et une mitrailleuse légère, puis au travail ?

    Pour les sangliers un agrainage piégé au TNT devrait suffire...

    Pour les porcs, vu qu'ils sont tous domestiques, pas de problème.

    Mais il faut peut-être s'attendre à des manifestations de charcutiers et d'amateurs de pâté....

  22. #18
    kinette

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    Bonjour,
    Citation Envoyé par pilet14
    Kinette, les risques de transmission directe de l'oiseau à l'homme sont très faibles (quelques dizaines de morts au plus),
    OK mais si tu augmentes la quantité de contacts avec les oiseaux (augmentation de la chasse) est-ce que tu n'augmentes tout de même pas le risque de transmission à l'homme?

    par contre le risque de transmission du virus de l'oiseau parfois porteur sain du virus au porc ou au sanglier peut provoquer la mutation du virus vers une forme réellement infectieuse pour l'homme et pouvant provoquer plusieurs millions de morts.
    On explique généralement le fait que l'Asie soit un foyer d'origine de la grippe par les recombinaisons de cett dernière au niveau des élevages artisanaux de porcs et volailles, et du stoquage des déjection mêlées. On est donc ici dans une situation de très grande proximité entre volailles, suidés et humains, ce qui facilite les recombinaisons. Je ne pense pas qu'on puisse comparer cette situation avec la situation européenne, où on n'a pas bien plus de contacts entre oiseaux et suidés qu'entre oiseaux et humains. Si danger il y a, le danger ne viendra pa d'une recombinaison du virus en Europe, mais bien d'une nouvelle souche née en Asie.
    Donc, à mon avis, s'imaginer appliquer un principe de précaution en empêchant le contact entre suidés et oiseaux en Europe est rêver.

    Dans ces conditions, je pense quand même qu'il est de notre devoir de tenter de limiter le risque de contamination de l'oiseau vers le porc et surtout le sanglier.
    A mon humble avis, ce risque de contamination reste très faible.

    - Les oiseaux migrateurs sont ils vecteurs de la grippe aviaire?
    Il faudrait déjà se demander quelles espèces peuvent l'avoir (je ne suis pas certaine, mais c'est à vérifier, qu'un petit passereau soit susceptible de l'avoir). De plus, en épidémiologie, savoir qu'un animal est contaminable et peut contaminer n'est pas suffisant pour évaluer le risque: il faut encore voir si les contacts entre vecteurs et la durée de contagiosité sont suffisants pour permettre une épidémie.
    Est-ce que dans un groupe d'oisaux migrateurs un individu atteint de la grippe aura le temps de contaminer ses congénères avant de mourir et d'être affaibli?
    Nous somme dans des conditions carrément différentes des conditions d'un élevage... conditions dans lesquelles cette grippe évolue. Je ne pense pas que ce virus soit du coup très adapté "à la vie sauvage".

    - La grippe aviaire peut elle être dangereuse ou pas pour l'homme?
    Apparemment elle peut être mortelle dans certains cas...(ceci dit la grippe "classique" n'est déjà pas anodine et est une des premières causes de mortalité en France).

    - Les mesures concernant l'élevage suffiront elles à endiguer l'épidémie?
    Ca, personne ne le sait...

    Dans ces conditions, n'est il pas inconscient de retarder la chasse de certains de ces oiseaux qui pour certains comme le bécasseau maubèche ou le courlis corlieu nichent en Sibérie avant de venir sur nos côtes au cours de l'été ou de l'automne?
    Là je trouve que la conclusion est un peu hâtive, et ce que je prenais comme de la provocation pour s'amuser me semble plus relever maintenant d'une tendance à l'idée fixe (dès qu'on peut trouver un argument, fut-il tiré par les cheveux, pour justifier une activité qu'on défend, et ses intérêts, on essaie de l'appuyer à tout prix). Je pense que ça n'est pas plus inconscient que de gérer une population de sanglier de façon à garder des populations suffisantes (on ne va tout de même pas traiter de criminels les chasseurs de gros gibier car ils ne tuent pas tous les sangliers?), pas plus inconscient que de ne pas appliquer la méthode proposée par jc-m, pas plus inconscient que de ne pas abattre tous les asiatiques arrivant sur notre territoire, etc...

    100 000 000 de victimes potentielles!
    Vous imaginez un peu la réaction de l'opinion publique sachant que les 15 000 morts dus à la canicule avaient déjà provoqué un scandale.
    Je vois mal dans les gros titre "l'affaire des canards non tués", ou "le scandale de la chasse aux oiseaux grippeux"...
    Et je ne vois pas pourquoi tous ces imbécilles qui ne se vaccinent pas contre la grippe et sont responsables de la mort des enfants et petits vieux qu'ils contaminent iraient hurler au scandale qu'on ait eu un mort de la grippe aviaire car un canard non canardé est venu dans son pré
    Non, quand même il faut être raisonnable (mais il est vrai qu'on ne l'est pas toujours): si on souhaite le risque zéro, ça n'existe pas. Et si on souhaite limiter un risque, il vaut mieux s'attaquer d'abord aux facteurs de risque importants plutôt qu'à des broutilles. Je comprends très bien que pour un chasseur de gibier quelques jours de plus dans l'année pour assouvir sa passion, c'est super important, mais mettre ça au centre du problème de la grippe aviaire... il faut ne pas avoir peur du ridicule.

    Je ne veux surtout pas être alarmiste mais tout de même cela me semble autrement plus sérieux que les risques encourrus avec les OGMs, non?
    Le risque d'apparition de souches dangereuses de grippes est un risque réel et bien connu, c'est certain. Par contre, ce ne sont pas quelques canards de plus ou de moins qui changeront la donne: si une souche transmise à l'homme apparaît en Asie, elle arrivera certainement bien plus facilement en Europe par contamination d'homme à homme que par le vol des oies sauvages...

    K.
    Il était cinq heures du matin, on avançait dans les marais couverts de brumes...
    par dessus l'étang soudain j'ai vu passer les oies sauvages
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  23. Publicité
  24. #19
    florian du 59

    Re : Grippe aviaire et oiseaux migrateurs

    Slt, je me demande si il ya un risque pour les oiseaux comme les canaris les mandarins les perruches etc... et quelles mesures pourraient etre prisent en cas d'épidémie.
    "L'homme n'est pas fait pour travailler, la preuve c'est que ça le fatigue"

Discussions similaires

  1. Oiseaux migrateurs.
    Par Got-tah dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 22/11/2006, 23h50
  2. comment les oiseaux attrapent la grippe aviaire
    Par terz2 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 28/03/2006, 09h03
  3. h5n1 et oiseaux migrateurs
    Par BLANQUEFORT Philippe dans le forum Actualités
    Réponses: 16
    Dernier message: 09/03/2006, 11h50
  4. Grippe aviaire, appel à l'embargo sur les importations d'oiseaux sauvages
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 29/10/2005, 14h51