Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 26 sur 26

Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050



  1. #1
    Xx-LaMouche

    Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    Bonjour à tous,

    je souhaite ouvrir une discussion au sujet de ces objectifs du Grenelle II :
    • gain de 38% de réduction de la consommation d'énergie du parc de bâtiment existant à l'horizon 2020
    • division par 4 des émissions de gaz à effet de serre des bâtiments à l’horizon 2050.

    Est-ce selon vous en bonne voie? Ou trop ambitieux?
    Au passage, cette décision prise lors du Grenelle est-elle à la base portée sur les bâtiments de l'Etat, puis élargie aux collectivités?

    Autre question en lien avec la précédente :

    Politiquement impossible depuis 5 ans avec l'étouffement de certaines énergies renouvelables, ressentez-vous un regain de cohérence entre notre politique écologique et nos objectifs cités auparavant?

    Votre avis m’intéresse !

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Eric DUPONT

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    les plus grosses vont subventions dans l’automobile vont aux aux véhicules qui émettent le moins de carbone. 7000 euros de primes pour la voiture électrique ca fait 23000-7000= 14000 hors batterie, progressivement on va arriver a un prix normal de 7000 ou 8000 euros hors batterie. apres le cout des batteries il faut le comparer avec le cout du petrole.
    brevet 2018 moteur générateur à azote liquide pour le stockage énergie.

  4. #3
    Xx-LaMouche

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    Quel est le lien entre le prix d'une batterie que vous me donnez avec le sujet de cette discussion?

  5. #4
    f6bes

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    Bjr à toi,
    Lui à son "idée" en tete,...pas ta question !!
    C'est tout
    Bonne journée
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  6. #5
    Eric DUPONT

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    pour réduire les emissions de co2 dans le bâtiment, des fois, ca coute moins cher de construire du neuf, et pour que le neuf coute moins cher, il faut aller la ou le terrein est moins cher la ou generalement il n'y a pas de transport en commun, le lien est donc qui si l'on reduit le cout du transport individuel qui n'emet pas de co2, on peu favoriser la diminution des emissions de CO 2 dans le bâtiment.
    brevet 2018 moteur générateur à azote liquide pour le stockage énergie.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Xx-LaMouche

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    Bonjour, effectivement je vois le lien maintenant.

    Mais je partais plus dans le domaine de la réglementation thermique, va t-on devoir imposer des rénovations (cher) pour s'en sortir? 40% d'économie d'énergie, n'est-ce pas un peu trop ambitieux pour les bâtiments existants? Quelle est l'évolution nécessaire à la réglementation thermique 2020 en projet pour tenir nos engagements?

    Tout ça tout ça quoi

    Merci à vous

  9. Publicité
  10. #7
    Tryss

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    Le truc avec l'isolation, c'est que l'on peut faire "facilement" de grosses économies d'énergie sans perte de confort.

    Et une isolation convenablement réalisée, ça dure un bon paquet d'années.


    Après les objectifs, ça reste des objectifs. Il vaut mieux parfois mettre des objectifs ambitieux :
    Si on vise 40% et qu'on obtient 20%, c'est mieux que si on vise 10% et qu'on obtient 15%

  11. #8
    barda

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    slt,

    non, 40% d'économies d'énergie dans la rénovation thermique de l'ancien, ce n'est pas ambitieux; c'est même un objectif tellement médiocre que l'atteindre coûte cher et "tue" le gisement d'économies d'énergie pour une longue durée...
    Concrètement, il y a en france près de 20 millions d'habitations datant d'avant 1975, dont la plupart consomment bon an mal an 350, 400 ou plus kwh/m2/an...40% d'amélioration nous amènerait à une consommation de 250 ou 300 kwh/m2/an, soit cinq fois plus que ce qui est visé par les nouvelles normes thermiques... pire, une "rénovation" de ce type coûte presque aussi cher qu'une rénovation sérieuse dont l'objectif serait d'atteindre 50kwh/m2/an, et elle ne sera jamais rentabilisée...

    Si une politique sérieuse d'économies d'énergie ne se limitait pas, comme aujourd'hui, à subventionner de façon désordonnée divers gadgets (panneaux photovoltaiques, chaudières à condensation, vitrages ceci-cela, ...) aussi inutiles que coûteux, qui font le bonheur d'"artisans" chasseurs de primes et le désespoir de notre balance commerciale, elle inclurait dès le départ l'objectif de rénover sérieusement 800 000 logements par an sur la base 50kwh/m2; c'est parfaitement possible techniquement et économiquement, pour un coût moyen de 200€ par m2 (soit 20000€ pour une maison de 100 m2); la seule économie annuelle (25 à 30000 kwh, dans l'exemple choisi) suffirait à couvrir les annuités du prêt nécessaire, en laissant d'ailleurs un gentil surplus; et c'est d'ailleurs pessimiste, car le calcul est fait à coût d'énergie constant (ce qui est largement utopique)...

    mais qu'attendons-nous? que la catastrophe annoncée soit là?

  12. #9
    Eric DUPONT

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    en fait le probleme est tres complexe, cest la raison pour laquelle le gouvernement ce donne une annee pour y refflechir. faire une renovation thermique en ile de france coute cher toit + mur sans pour autant avoir un resultat parfait sur de vielles maisons mal concue au depart. comme je l'explique, je pense que cela coute moins cher du neuf avec des materiaux naturels qui creer des emploies dans des zones defavorisé, mais pour cela il faut aussi disposé d'un moyen de transport economique et ecologique. prendre de mauvaise decisions pouraient couter cher.
    brevet 2018 moteur générateur à azote liquide pour le stockage énergie.

  13. #10
    Xx-LaMouche

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    Bonjour,

    je suis bien d'accord avec Tryss. Le problème que je rencontre assez souvent dans les collectivités, c'est que niveau temps de retour, on est des fois a 20 ans, et ça ça ne plaît pas.
    On m'avait proposé de faire "2 vagues" de travaux. Mais il faut bien se rendre compte que 1 seule vague, très poussée, de travaux coûte beaucoup moins cher, car au delà des matériaux il faut payer la main d’œuvre.
    Il est bien évident qu'il faille exploiter le gisement d'économie d'énergie au maximum, mais le fond du problème est toujours le même, €€€€ !!!

    Moi je me demande quelle sera la place des énergies renouvelables demain. Va t-on préférer les grosses installations industrielles type champ d'éolienne (qui au passage est selon moi l'arnaque du XXIe siècle) ou champ photovoltaïque, ou bien va t-on favoriser le particulier à investir dans des énergies propres?

    ( n'oublions pas que depuis un moment EDF tue le photovoltaïque )

    Pour le transport, j'ai cru comprendre qu'en France on était quand même ceux qui avions un taux d'émission en CO2 le plus bas d'Europe. à vérifier
    Pour ma part, des solutions comme la voiture électrique pourquoi pas.. mais d'où provient l'électricité majoritairement? .... .. nous sommes bien d'accord

    De toute façon, pour réduire notre impact dans ce domaine, c'est optimisation des consommations et diminution absolue de la vitesse, quand on voit que si on augmente la vitesse de 20 km/h on casi double notre conso (ratio à vérifier, mais l'idée est là). Je nous vois pourtant mal rouler à 80 km/h sur nos autoroutes françaises!!

    En conclusion :
    Il s'agit d'avoir une prise de conscience collective de ce qui nous attend dans 50 ans si on ne fait rien... c'est certainement ça le plus dur

  14. #11
    Tilleul

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    Alors excuse-moi mais si tu arrive à des temps de retour supérieurs à 20 ans, c'est que tu as oublié les 3/4 de tes gains, ce qui n'est pas sérieux... Parce que quand on arrive devant une école des années 70 qui fuit de partout, sans isolation avec des murs tellement dégradé que l'amiante est apparent ce que t'économise à la rénover, c'est pas quelques m3 de fioul, c'est la construction d'une nouvelle école...

    Le greenbuilding programme de l'UE répertorie les pratiques exemplaires qui permettent d'arriver à une baisse d'au moins 25% tout en étant rentable... et plusieurs projets ont déjà fait des -90%...

    http://re.jrc.ec.europa.eu/energyefficiency/index.htm

    Au Etats Unis, l'Empire State Building a fait un retrofit avec un objectif de -38% d'énergie tout en restant dans les critères de rentabilité de Jones Lang Lasalle , alors que ça incluait d'enlever toutes les vitres et de les remettre!

    http://www.esbnyc.com/documents/sust...per_061809.pdf

    Maintenant l'Empire State Building est quand même un bâtiment qui est assez bien maintenu et exploité, je peux te dire que vu la façon dont les collectivités gèrent leurs équipements techniques, les -38% il n'y a aucun problème pour les faire sans même avoir à toucher au bati... Tu arrêtes juste d'éclairer, de chauffer ou de refroidir quand il n'y a personne dans le batiment (grand classique : les parkings vides éclairés, les écoles chauffés en pleine vacance scolaire, la ventalition à fond le dimanche...). Le principal problème ce n'est pas la rentabilité c'est des problèmes pratico-pratique d'organisation, je dois avoir une étude de 200 pages du gouvernement allemand qui montre qu'il existe 20% d'économie d'énergie très rentable qui existe dans leur pays mais qui n'est pas exploité à cause d'une défaillance du marché mais le meilleur résumé de la situation je la reprend du responsable technique de ma mairie : les cout d'exploitation on s'en fiche c'est les impots qui paient automatiquement, les investissements faut voter un budget alors ça prend des années...

    Si tu veux du fric il y en a plein, le cout de l'argent a jamais été aussi bas... Rien que pour développer le PV les allemands ont réussi à attirer 40 milliards d'euros d'investissements avec des rentabilités qui sont au ras des paquerettes. Le seul problème c'est comment tu t'organises et en France tu peux pas tout simplement pas t'organiser à cause de règles administratives. Typiquement tu as trois choix possibles :

    - soit la ville finance les travaux, là tu es face au problème de la non solvabilité des villes en France. Contrairement à l'Allemagne ou si une ville fait faillite elle est reprise par le Länder qui a un très gros budget, une ville française en faillite est reprise par le préfet qui n'a aucune ressources... Donc il suffit que la ville soit un peu endetté pour que les banques prennent peur et préfèrent aller financer un projet ailleurs en Europe.

    - soit la ville va chercher un tiers investisseur, tu as des contrats assez standards qui existent sur l'installation d'équipement performants qui se rapproche du crédit bail avec garantie de résultat. En gros pendant 3 ou 4 ans tu paies l'équivalent de ta facture d'énergie actuelle au prestataire et en échange il t'installe des équipements et se rembourse sur la différence... (l'avantage c'est qu'il n'y a pas besoin de voter un budget d'investissement et donc tu peux payer les économies d'énergie avec ton budget d'exploitation qui a déjà été voté).... sauf que c'est impossible en France à cause du code des marchés publics qui interdit de payer un bien en plusieurs fois

    - soit la ville va chercher à mobiliser les investissements citoyens... et là encore en France parce que les règles administratives obligent à reculer le projet de plusieurs années, voir l'annuler, dès qu'on arrive au dessus de 99 investisseurs...

    Bon après j'exagère un peu parce qu'il y a des moyens de contourner (genre la SEM Energie Posit'IF en Ile de France) mais pour ça il faut avoir un peu d'esprit d'initiative... et pas de se dire : ah ben si j'y arrive pas, c'est que c'est de la faute du but à atteindre et pas du tout lié au fait que je reste le c. sur ma chaise à attendre...
    Keep it in the Ground !

  15. #12
    barda

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    Sans doute le problème est-il complexe, mais:
    - ne pas investir dans les économies d'énergie, c'est s'obliger à investir dans la production d'énergie, et le niveau de l'investissement est colossal!; le nucléaire coûte cher en investissement, mais l'éolien coûte encore plus cher au kwh produit (de 2 à 4 fois plus), quant au photovoltaique, c'est 8, 9 ou 10 fois plus, à tel point qu'il ne sera jamais amorti... en termes économiques, 800 000 logements rénovés pèsent autant qu'un cinquième de tranche nucléaire, ou, dit autrement, avec un tel programme, on évite, tous les 5 ans, la construction d'une tranche... ce n'est pas une paille!!!
    - pour une collectivité confrontée à la question d'investir pour économies d'énergie, il est assez simple de leur prouver, calculette en main, que l'économie réalisée chaque année (dans la section "exploitation") suffira à couvrir l'annuité d'emprunt, en laissant même un solde positif...
    - enfin, un programme national d'économies d'énergie aurait l'avantage, colossal dans cette période, d'induire la création de deux bonnes centaines de milliers d'emplois (non délocalisables!!!).

  16. Publicité
  17. #13
    wizz

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    Citation Envoyé par Xx-LaMouche Voir le message
    Bonjour,

    je suis bien d'accord avec Tryss. Le problème que je rencontre assez souvent dans les collectivités, c'est que niveau temps de retour, on est des fois a 20 ans, et ça ça ne plaît pas...
    C'est là qu'on constate que les gens ont une vue pas plus loin que leur nez

    Etape 1: actuellement (peu importe, à l'intant T), l'énergie n'est pas chère. Et comme elle n'est pas chère, alors à la fin du mois, le budget reste positif, voire très positif. Et donc on a une certaine liberté de manoeuvre. On peut décider d'investir ou non pour consommer moins d'énergie (isolation, etc...)
    Mais comme l'énergie n'est pas chère, alors on se dit que ça ne vaut pas le coup d'investir pour dépenser moins d'énergie, qu'il faut au moins 50 ans pour amortir un tel investissement. Effectivement, avec un pétrole à 15$ (qui donne la base pour les autres énergies classiques), une ITE + fenetre double vitrage performante + puit canadien + poelle de masse + VMCDF, ça mettra entre 50 ans et 1 siècle à être rentable, voire plus. L'équation y=E*t-I (cout énergie * durée - Cout investissement), elle est atrocement plate. On se dit qu'il faut être vraiment très con pour isoler sa maison, ou être un idéaliste écolobobosoixantehuitard

    Etape 2: l'énergie se met à augmenter. Comme très souvent, trop souvent, l'énergie augmente plus vite que notre salaire. De nos jours, quand on conserve son boulot, quand son entreprise n'est pas fermée, on est déjà heureux. Et lorsque le patron donne 2% d'augmentation, alors c'est la fête. Qui en a plus ici??? Mais en même temps, l'énergie augmente. De combien le pétrole a t il augmenté, plus vite ou moins vite que votre salaire???
    Comme le pétrole augmente, alors on se met à préférer consommer du gaz...qui se met à augmenter. On se reporte alors sur le charbon...qui se mettra à augmenter aussi. Le pétrole augmente, alors toutes les énergies augmentent. Chauffer sa maison, avoir de l'eau chaude, ça va couter plus cher
    Le pétrole augmente, et comme le paysan utilise des tracteurs qui bouffent du gasoil, alors le blé augmente, la tomate augmente, toute la bouffe augmente. Se nourrir coutera plus cher
    Le pétrole augmente, alors le coton augmente (faut des tracteurs), et puis le polyester augmente. Donc à moins d'être adepte du naturisme, sinon s'habiller coutera plus cher
    Le ciment, c'est la cuisson du calcaire. L'acier, c'est la réduction du minerai de fer par du charbon. Le pétrole augmente, alors tous les matériaux de construction couteront plus cher. C'est à dire que la fenêtre coutera plus chère, que le rouleau de laine de verre coutera plus cher, que creuser des tranchées pour son puit canadien coutera plus cher. Bref, isoler sa maison, ou construire une maison performante coutera plus cher

    Et donc lorsque l'énergie augmente, alors TOUT deviendra plus cher...sauf nos salaires. Et donc à la fin du mois, on n'a plus de fric sur son compte en banque. Et lorsque l'énergie continue à augmenter, alors à la fin du mois, on a même le compte en banque à découverte. On doit alors se serrer la ceinture, bouffer moins, bouffer mal, mal s'habiller, mal chauffer. On se met alors à pleurer de larme de glace et à gueuler bien haut, bien fort qu'on aimerait bien isoler sa maison, mais qu'on n'a pas de fric pour cela, qu'on est à découverte chaque mois. Ce serait bien si l'Etat attribue une prime de 25000€ pour aider les pauvres Français à isoler leur logement...


    Voilà, au jour d'aujourd'hui, ça te parait une éternité pour le "temps de retour". 20ans, c'est long, c'est beaucoup. Mais ça, c'est à condition que le prix de l'énergie n'augmente pas (ou que ton salaire augmente aussi vite que le prix de l'énergie). Et honnêtement, penses tu que l'énergie n'augmentera plus jamais, que le pétrole restera pour toujours en dessous de 100$, que le prix du kWh restera éternellement à 10cts...

  18. #14
    Xx-LaMouche

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    Bonjour,

    très pertinent tout ça wizz , puissent les gens que je tente de convaincre lire et comprendre ton message.

    Il est clair qu'investir de cette manière peu faire peur. Honnêtement, je serais réticent au temps de retour trop long car je me poserai la question de la durée de vie du matériel (fenêtres, chaudière, ...). Mais il est clair qu'économiser l'énergie coûte cher, sauf en cas d'épave thermique.

    De manière générale, je pense que le problème réside dans le fait qu'il n'y a pas de dynamique de lancée. Une grande campagne façon Allemande pourrait s’avérer efficace !!
    mais ce n'est pas notre politique

    Avec un taux de renouvellement du parc immobilier de 1% par an on a encore du temps devant nous (et encore, tout renouvellement confondu, parmi ce petit %, combien représente la part de rénovation BBC?)

    Ah oui, un petit mot sur les évolution du prix des énergies. J'ai étudié un peu tout ça, et on ne vas pas s’arrêter de se serrer la ceinture de si tôt, avec une augmentation prévisionnelle d'environ 4% par an (electricité et gaz, je n'ose imaginer celle du fioul et du pétrole en général) la facture énergétique va être de plus en plus lourd. On en revient au problème de base, consommer moins/mieux!! mais pour cela, investir sur du très/trop long terme..

  19. #15
    Eric DUPONT

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    je pense qu'il faut raisonner globalement. pour exemple en ile de france , ou les transport sont saturé, ou il y a une forte pollution au particules je crois pas qu'il soit intéressant d'ajouter de l'activité par l'isolation de bâtiment qui va produire encore plus d'embouteillage, d'accident, de pollution et donc de dépense d’énergie.je crois que tout les bâtiments ne sont peu etre pas bon a renover, il faut faire le bon choix; par exemple pour les ecolles , il ya beaucoup d’école qui on fermé dans les petites villes, c'est peu etre celle la quil faut renover et avec des materiaux produit localement, tel que la ouate de cellulose, le chanvre, du bardage bois dans l'essence de la région: pin, mélèze.
    brevet 2018 moteur générateur à azote liquide pour le stockage énergie.

  20. #16
    Damien49

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    division par 4 des émissions de gaz à effet de serre des bâtiments à l’horizon 2050.
    C'est ce qu'on appelle dans le jargon, le facteur 4.

    Tu as quelques infos à propos de ça sur wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Facteur_4
    La météorologie, c'est l'art de prévoir ce qui change tout le temps.

  21. #17
    Xx-LaMouche

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    Arf Wikipedia!! Vade retro, Satana !!!

  22. #18
    Damien49

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    Bin c'est pareil, voir mieux qu'une discussion sur un forum en tout cas. Ca dépend des articles, mais il y a de plus en plus de controle et de sources référencés sur wikipedia, ça reste une bonne base pour aborder une question. Après si tu veux approfondir, tu peux toujours aller là ^^ : http://www.legifrance.gouv.fr/affich...tegorieLien=id
    La météorologie, c'est l'art de prévoir ce qui change tout le temps.

  23. Publicité
  24. #19
    Eric DUPONT

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    le probleme c'est la polution de ceux qui ne prenne pas en compte tout les elements de la discussion.

    je pense qu'il faut raisonner globalement. pour exemple en ile de france , ou les transport sont saturé, ou il y a une forte pollution au particules je crois pas qu'il soit intéressant d'ajouter de l'activité par l'isolation de bâtiment qui va produire encore plus d'embouteillage, d'accident, de pollution et donc de dépense d’énergie.je crois que tout les bâtiments ne sont peu etre pas bon a renover, il faut faire le bon choix; par exemple pour les ecolles , il ya beaucoup d’école qui on fermé dans les petites villes, c'est peu etre celle la quil faut renover et avec des materiaux produit localement, tel que la ouate de cellulose, le chanvre, du bardage bois dans l'essence de la région: pin, mélèze.
    brevet 2018 moteur générateur à azote liquide pour le stockage énergie.

  25. #20
    Xx-LaMouche

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    le probleme c'est la polution de ceux qui ne prenne pas en compte tout les elements de la discussion.
    ?????

    C'est vrai que construire ou rénover un bâtiment en basse consommation c'est une chose, mais produire ces matériaux et les apporter sur la chantier en est une autre. Je ne sais pas si des études on tété faites à ce sujet, ça serait interessant d'avoir des retours d'expériences, des chiffrages, etc..

  26. #21
    Eric DUPONT

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    pour chaque matériaux d'isolation il ya un calcul d’énergie grise, c'est l’énergie en kwh qu'a nécessité la fabrication de ce matériaux. la laine de verre ou le polystyrène, demande beaucoup plus d'energie grise et donc de faire fonctionner des centrales nucléaires, que la laine de bois ou de chanvre, qui eux peuvent etre cultivé avec des bio carburants.

    isoler est une bonne chose, mais pas n'importe comment, n'est ce pas wizz.

    pour ce qui est de coût du transport il est également pas négligeable pour les matériaux pour l'isolation d'une maison. il faut la moitié d'un semi remorque de 32 tonnes rien que pour l'isolant d'une maison. alors que si on produit localement de laine de chanvre c'est plus économique. d'un point de vue pédagogique également , il est plus intéressant de faire visité l’installation qui a permis de fabriquer les panneaux de laine de chanvre a des enfants d'une ecole, que de leurs faire faire 500 kilomètres pour visiter l'usine de polystyrène et la centrale nucléaire.
    brevet 2018 moteur générateur à azote liquide pour le stockage énergie.

  27. #22
    wizz

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    Citation Envoyé par Xx-LaMouche Voir le message
    Bonjour,

    très pertinent tout ça wizz , puissent les gens que je tente de convaincre lire et comprendre ton message..
    très pertinent....et à la ligne suivante, on reprend son naturel
    Il est clair qu'investir de cette manière peu faire peur. Honnêtement, je serais réticent au temps de retour trop long car je me poserai la question de la durée de vie du matériel (fenêtres, chaudière, ...). Mais il est clair qu'économiser l'énergie coûte cher, sauf en cas d'épave thermique
    temps de retour long par rapport à quoi, par rapport à quel paramètre?
    économiser de l'anergie coute cher par rapport à quoi, à quel paramètre?
    Si demain, le fuel coute 5€, et qu'une maison consomme 3000 litres par an, alors tes portes et fenêtres à haute performance seront amorties en 1 an. Une maison bien isolée (ITE), et avec un chauffeau solaire, ça s'amortira en moins de 5 ans
    En revanche, si ça coute 50cts, alors oui, les fenêtres seront bouffées par les termites avant d'être amorties

    Oui, les gens ne comprendront jamais, parce qu'ils ont une mémoire courte (ou ne veut pas s'en souvenir)
    Avant les années 70, c'était le paradis (énergétique)
    Les années 70, ce fut les chocs pétroliers. Les gens pleurent parce que ça coute trop cher, qu'on ne s'en sorte pas. Le leimotiv fut : yaka faire des économies d'énergie. En France, on n'a pas de pétrole mais on a des idées
    Milieu des années 80, on atteint le contre-choc pétrolier. Et ces idées 5 ans plus tôt, on les avais mis au chiotte, chier par dessus avant de tirer la chasse. Ce fut à cette période qu'est apparu les premiers monospaces
    Début des années 90, 1ere guerre du Golfe, qui se termine par des milliers de puits en feu, et avec un cours de pétrole au plus haut. Et on remet le couvert. C'est cher, faut faire quelque chose. En France, on n'a pas de pétrole mais....
    Milieu des années 90, encore un contre choc pétrolier. En France et en Europe, ce fut l'apparition des monospaces compacts (qui sont aussi gros que les anciens gros monospaces!!!). Et à l'autre côté de l'océan, le futur governator fut le premier civil à rouler en Hummer et à lancer cette mode chez les civils
    Début des années 2000, on remet une couche au golfe, et le pétrole monte en flèche, sitôt suivi de son cortege de pleureurs
    Et dès que ça descend, on a vu une nouvelle niche de l'automobile: les monospaces citadins, et dont le modèle Grand Modus fut aussi gros que l'ancien monospace compact Scenic des années 90, qui lui même est aussi gros que les premiers monospace
    Puis 2006-2007-2008, le cours de pétrole montait à la verticale. Et encore une fois de plus, on n'a pas de pétrole. Mais cette fois ci, on a des vraies bonnes idées. C'est juré, on va s'y mettre. On va mettre le paquet pour ne plus dépendre de ce foutu de pétrole, pour en dépendre le moins possible...
    Puis en 2009, ça descend en dessous de 40$, et on a encore vu les gens faire les même choses à contexte similaire dans le passé

    Et aujourd'hui, ces jours ci, il parait que le cours du brut voisine la barre de 110$. Mais apparemment, c'est encore supportable. Du fric, les gens en ont encore: on n'a jamais vendu autant de grands téléviseurs, de smartphone et autres choses dans ce genre... Mais bientôt, il serait tout à fait possible d'entendre cette phase "je voudrais bien isoler mon logement, mais il ne me reste plus rien à la fin du mois. Tout est devenu trop cher avec cet envolée du prix des énergies..."

  28. #23
    Eric DUPONT

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    ca dépend, le gaz , le pétrole, le charbon augmente parce que ce sont des énergies fossile et qu'il est de plus en plus dur de les extraires jusque leur épuisement, mais pour ce qui est de l’électricité ca peu être fais avec du renouvelable donc ca va augmenter moins vite. Isoler son logement n'est peu etre pas la chose la plus judicieuse pour avoir chaud; il y a d'autre possibilité: utiliser un maximum d’énergie fossile pour que l'environnement se réchauffe, vendre sa maison et aller vivre plus vers le sud la ou il fait plus chaud. c'est peu etre plus intelligent que de construire des centrales nucléaires pour produire des matériaux d'isolation.
    brevet 2018 moteur générateur à azote liquide pour le stockage énergie.

  29. #24
    Tilleul

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    Avec un taux de renouvellement du parc immobilier de 1% par an on a encore du temps devant nous (et encore, tout renouvellement confondu, parmi ce petit %, combien représente la part de rénovation BBC?)
    Hum... fait un petit test : regarde l'état du parc immobilier qui a ne serait-ce que 30 ans et maintenat demande-toi s'il est vraiment capable de durer 70 ans supplémentaires (parce qu'un renouvellement de 1% par an ça implique des durées de vie de 100 ans qui paraissent assez délicates à maintenir depuis qu'on a arrêté de construire en pierre et qu'on a arrêté de passer plusieurs générations au même endroit...).

    L'argument du 1% de renouvellement par an, c'est typiquement l'argument anti-logique au possible : c'est justement parce qu'il y a un renouvellement de 1% par an qu'on a strictement aucun temps devant nous ! La raison du 1% c'est que la quasi totalité de nos infrastructures ont été construites après les deux guerres mondiales qui avaient rasés les anciennes et donc qu'on va bientôt avoir un pic de renouvellement...


    Il est clair qu'investir de cette manière peu faire peur. Honnêtement, je serais réticent au temps de retour trop long car je me poserai la question de la durée de vie du matériel (fenêtres, chaudière, ...). Mais il est clair qu'économiser l'énergie coûte cher, sauf en cas d'épave thermique.
    Euh... là c'est typiquement une question que tu n'as pas à te poser... Des fenètres et des chaudières tu vas forcément en avoir besoin et tu vas forcément devoir les changer ! Donc évidemment que si tu prends les économies d'énergie effectué, mettons, entre une chaudière à granulé bois et une chaudière au fioul de l'autre et que pour calculer ton temps de retour tu fais la division avec le prix de la chaudière tu tomberas jamais sur rien de bon puisque c'est comme si tu te comparais avec une installation de chaudière fioul gratuite et des livraisons de fioul gratuits ! C'est qu'il faudrait plutot regarder c'est le différentiel de prix entre changer le matériel à l'identique et le changer pour du matériel performant.

    Et même ça, ça ne voudra rien dire, parce que tu oublies un truc : un batiment n'est pas une chaine industrielle sur lequel tu peux calculer un cout machine, c'est un lieu de vie et un investissement... Donc c'est pas la rentabilité sur les économies d'énergie que tu dois faire, c'est la rentabilité sur la valeur du patrimoine. Typiquement si ton bâtiment n'est pas aux meilleurs techniques disponible, il peut très bien valoir zéro euros parce que personne va en vouloir (c'est le cas des hectares de bureaux vides vétustes dans le centre de Paris).
    Keep it in the Ground !

  30. Publicité
  31. #25
    f6bes

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    Bjr à tous,
    Mais comme le RECHAUFFEMENT climatique nous guette...va til falloir investir dans les...chaudiéres ?
    Certains prédisent des oliviers..dans la région...parisienne !
    On fait quoi ..au juste !
    It ise question ?
    Isoler certe...contre la ...chaleur !
    Sacré dilemne !
    A+
    Dernière modification par f6bes ; 10/08/2012 à 11h13.
    "Ce fut la goutte d'eau de trop qui mit le feu aux poudres!"

  32. #26
    Tilleul

    Re : Discussion sur les objectif de gain énergétique à l'horizon 2020-2050

    @f6bes : réchauffement global ou changement climatique, OK, mais réchauffement climatique ça ressemble beaucoup à un abus de langage...

    Maintenant je te rappelle qu'en Europe l'isolation protège tout aussi bien des vagues de chaud que des vagues de froid car ce qui est problématique dans les vagues de chaud ce sont les pics de chaleur provoqués par l'ensoleillement de journée, en conséquence l'inertie thermique permet de lisser suffisamment la température intérieure pour la rapprocher de la moyenne entre la température de jour et la température de nuit...

    (c'est uniquement dans les tropiques que l'isolation ne change rien car la température le jour et la nuit sont très proche et donc que la question entre construction lourde et légère peut se poser)

    On a par ailleurs rarement de canicules en hiver, au moment où les chaudières tournent...

    Si tu regardes le dossier de l'équipe Lion-Descartes sur le grand paris qui ont pris en compte (avec météo france) des mesures de résilience contre les effets estivaux du réchauffement climatique tu verras que c'est plutôt des mesures d'urbanisme qui sont à prendre comme l'augmentation des espaces verts...
    Keep it in the Ground !

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Actu - Interrogation sur la plus grande mission de l'Esa à l'horizon 2020
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 24/03/2011, 09h55
  2. Changement foyer fermé de 58,4 à 70 %, gain objectif ?
    Par Mettero dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 5
    Dernier message: 14/11/2010, 15h02
  3. [Brun] Ampli-tuner Sanyo 2050 : Manque de lumière sur les stations de radio
    Par jcmercier dans le forum Dépannage
    Réponses: 6
    Dernier message: 14/04/2009, 14h52
  4. Calcul de gain énergétique avec aéroréfrigérant
    Par Wismerhil dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 31/03/2008, 10h59
  5. une question sur les booster de gain wifi
    Par foot2004 dans le forum Matériel - Hardware
    Réponses: 4
    Dernier message: 03/02/2008, 17h13