Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 38 sur 38

Statut et prospective du GNV



  1. #31
    Eric DUPONT

    Re : Statut et prospective du GNV

    techniquement, est il possible de recuperer de la bouse de vache. metre cela dans une cuve, malaxer et comprimer le gaz directement a 250 bars pour ulterieurement faire le plein de la voiture. quel doit etre le volume de la cuve de methanisation pour une voiture ? combien de temps la bouse met pour se transformer en gaz ? est il possible davoir une production continue ?

    -----

    brevet 2018 moteur générateur à azote liquide pour le stockage énergie.

  2. Publicité
  3. #32
    Yoghourt

    Re : Statut et prospective du GNV

    Bonjour Eric Dupont,
    Je crois que c'est plutôt à discuter dans le fil production de biogaz, après lecture assidue des liens donnés par Tilleul. Ensuite, il n'y a plus qu'à compresser lentement à 200bar (pas 250).
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  4. #33
    ecolami

    Re : Statut et prospective du GNV

    Citation Envoyé par Amanuensis Voir le message
    Autre question, limite hors sujet, c'est quoi le rendement de la transformation H2 + CO2 -> CH4 + d'autres choses ? (Rendement au sens énergétique, total de l'énergie du CH4 obtenue divisée par énergie entrante.)
    Bonjour,
    Voir http://en.wikipedia.org/wiki/Sabatier_reaction la page en Français est une ébauche.
    Réaction du Gaz à l'eau Je ne retrouve plus l'info mais en chauffant n'importe quelle matière organique en présence d'une quantité suffisante de vapeur d'eau on peut obtenir un mélange Hydrogène et CO2.

  5. #34
    ecolami

    Re : Statut et prospective du GNV

    Bonsoir,
    Les Gaz Naturel Véhicule et le Gaz de Pétrole Liquéfié désignent des produits trés différents: le GNV est du méthane et il faut le comprimer a une pression beaucoup plus grande pour le liquéfier que l'autre GPL. En termes de poids de réservoir il y a forcément une incidence négative. Ce n'est pas adapté pour des automobiles même si des constructeurs le proposent. A bord des navires ce peut être une solution. (Si les navires de commerce polluent tant c'est qu'ils emploient des moteurs 2 Temps alors qu'on a imposé aux plaisanciers pour les moteurs hors bord des 4 temps).
    Imaginons que le gaz (GPL surtout) devienne un carburant beaucoup plus utilisé pour les voitures, resterait-il alors détaxé?
    En vérité il faudrait que les prix des divers carburants soient calibrés pour que le prix du kilomètre parcouru soit toujours égal: les professionnels savent trés bien comment le faire.

  6. #35
    Yoghourt

    Re : Statut et prospective du GNV

    Bonsoir,
    Ce fil parle du GNV, et a évoqué le GNL, qui est du méthane en phase liquide, différent du GPLc.
    Vous supposez que le GNV a forcément une influence négative en terme de poids. Factuellement, il y a des normes, des facteurs économico-commerciaux qui font que ce n'est pas vrai. Démonstration :
    http://rmgaz.com/content/45-faq-gpl => réservoir GPL acier ~50l --> ~30kg
    http://www.sinocleansky.com/product/...-cylinder.html => réservoir composite GNV 50l --> 24kg

    Votre inférence (comme quoi ça impliquerait que ce n'est pas adapté pour l'automobile) n'est basée sur aucun dimensionnement. Elle est purement arbitraire. De toute façon, comme la prémice est démontrée fausse, l'inférence tombe.

    Par ailleurs, c'est factuellement faux, puisque c'est un marché établi et/ou en croissance soutenue en Allemagne, Italie, Suisse, Iran, Israël, Argentine, Brésil, Pakhistan, Inde, Colombie, Indonésie, Arménie, Bolivie, Thaïlande ... Même la Chine, le Qatar et Dubaï s'y mettent.
    http://www.iangv.org/wp-content/uplo...Chart_2012.jpg

    Concernant une hypothétique taxation future et ses impacts en comparaison d'un scénario tout autant hypothétique pour les carburants conventionnels, il n'est pas possible d'aborder cela sur le forum, car cela relève de théories économiques. De plus, la loi sur les bonus-malus énergétiques a été votée, elle représente une rupture des tendanciels, avec des contours encore peu définis. Elle fait donc structurellement voler en éclat toute prévision à base de scénarii tendanciels. De la même façon que la prime gazière mise en place juste avant le salon de Bruxelle représente une rupture de tendanciel, et a provoqué immédiatement un carton plein pour le GNV :
    http://www.lavenir.net/article/detai...0140203_004276

    Enfin, les véhicules n'ont pas tous la même consommation énergétique. A la fois sur cycle NDEC (bientôt WLTP), et en consommation réelle selon le comportement du conducteur. Il est donc impossible d'aligner les carburants selon un prix au km. Par contre, il serait théoriquement possible d'aligner les prix selon le contenu énergétique (final ou primaire).
    En énergie finale, ça reviendrait à prendre en compte les PCI :
    - essence : 11.8 kWh/kg
    - gazole : 12kWh/kg => milite pour une augmentation du prix du gazole
    - gaz naturel : 10,6 kWh/kg ==> milite pour une taxation favorable/incitative au GNV
    - électricité : ? et blam, l'approche coince.
    En énergie primaire, cela reviendrait à prendre en compte en plus le rendement énergétique du puits au réservoir (les chiffres sont dans mon tableau google doc).
    Cdlt,
    Y.
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

  7. #36
    SK69202

    Re : Statut et prospective du GNV

    - électricité : ? et blam, l'approche coince.
    Pourquoi coincerait elle ? Sur un véhicule propulsé par une autre énergie on prend l'énergie spécifique de la réserve d'énergie, avec les véhicules électriques on fait pareil, on divise l'énergie disponible par le poids de la batterie, des (ou de la) piles, de la rallonge
    Le pack de batteries pèse 450 kg, emmagasine 56 kWh
    56/450 = 0.125 kWh par kg source

    En automobile, le poids c'est un ennemi....
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  8. Publicité
  9. #37
    ecolami

    Re : Statut et prospective du GNV

    Citation Envoyé par ecolami Voir le message
    En vérité il faudrait que les prix des divers carburants soient calibrés pour que le prix du kilomètre parcouru soit toujours égal: les professionnels savent trés bien comment le faire.
    Bonsoir,
    Je reviens sur ce point particulier: on ne peut pas employer le contenu en énergie des différents carburants parce que les moteurs diesels ont un meilleur rendement. On peut se contenter du contenu en énergie pour les gaz GNV ou GPL ou l'essence parce qu'ils emploient le m^me type de moteur (moyennant une adaptation pour l'injection du carburant).
    Toute la filière avec LES gaz carburants reste pénalisée par le problème du poids des citernes, des réservoirs, la nécessaire compression (a des pressions trés différentes selon le GPL ou GNV). Le GNV a comme avantage d'être une ressource directement utilisable alors que les carburants liquides sont obtenus au prix d'un processus complexe gourmand en énergie.

  10. #38
    Yoghourt

    Re : Statut et prospective du GNV

    Vos convictions personnelles, soit. Les faits, c'est mieux. Chiffres? Sources?
    éco-rénovation: l'aïkido du BTP

Sur le même thème :

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. QR - Le GNV et le biogaz
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/12/2010, 14h05
  2. Définition - GNV
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 26/11/2010, 23h06
  3. QR - GNV, GPL, biogaz, c'est quoi la différence ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/01/2010, 23h15
  4. La prospective stratégique
    Par Shattered27 dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 0
    Dernier message: 28/11/2008, 23h38