Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 39

différence sciences durs et sciences humaines

  1. #1
    invite87420132543
    Invité

    différence sciences durs et sciences humaines

    Bonjour,

    Je pense pouvoir présenter la différence entre sciences humaines et sciences durs ainsi, êtes vous d'accord ?

    En sciences humaines il n'y a pas de réponses unique à une question.
    C'est pour ça qu'il y a des écoles de pensées.
    En psychologie en trouvera les psychanalystes et les comportementalistes.
    En économie on trouvera les libéraux et les socialistes.

    En sciences durs il y a toujours une réponse unique à une question et si il y a débat sur un point, ce débat finit toujours par être tranché tôt ou tard et les gens se mettent d'accord.
    Personne aujourd'hui ne débattrait sur le fait que la terre est ronde ou plate car tout le monde s'est mit d'accord or ce débat a bien eu lieu.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    ansset

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    il me vient une réponse plus pragmatique ( ou plus simpliste comme vous voulez )
    les sciences dures s'apuient sur des modélisations mathémathico/physiques.
    les sciences humaines font intervenir le langage avant tout.

  4. #3
    shokin

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Pourquoi vouloir séparer deux groupes de sciences alors qu'elles sont liées entre elles ?

    Où se situent la biologie et la géographie ? Science "dures" ou "molles" ?
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  5. #4
    invite87420132543
    Invité

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par shokin Voir le message
    Pourquoi vouloir séparer deux groupes de sciences alors qu'elles sont liées entre elles ?
    Parce que cette distinction me semble intéressante.

    Les sciences humaines sont celles qui s'intéresse à l'homme en tant qu'individu.
    Or dans sa pluralité l'homme n'accepte pas qu'une seule réponse à ses questions ou à ses problèmes.
    D’où la pluralité des réponses en sciences humaines.

    Les sciences dures sont celles qui s'intéressent à la nature.
    Il n'y a pas de pluralité de la nature.
    On considère la nature comme unique.
    Dans cette recherchent l'unicité de la réponse me semble bonne.

  6. #5
    myoper

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par ours.des.carpates Voir le message
    Les sciences humaines sont celles qui s'intéresse à l'homme en tant qu'individu.
    Or dans sa pluralité l'homme n'accepte pas qu'une seule réponse à ses questions ou à ses problèmes.
    D’où la pluralité des réponses en sciences humaines.

    Les sciences dures sont celles qui s'intéressent à la nature.
    Il n'y a pas de pluralité de la nature.
    On considère la nature comme unique.
    Bonjour et pas d'accord.

    La nature n'est pas plus unique que l'humain (autre animaux, autres flores, autres biotopes, autres...).

    Dans le cas des sciences dures, on a suffisamment d'observations et d'informations pour avoir des modèles qui répondent de façon unique (ou presque) et très probable (considérée comme certaine pour l'usage fait) aux questions posées alors que ce n'est pas le cas dans le cas des science molles (pas assez d'information pour faire des modèles aussi prédictifs) sans savoir si cela sera possible à partir d'un certain point.

  7. #6
    Insight

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Bonjour,
    Je pense que la distinction se fait surtout sur le cote reproductif ou non des experiences.

    En science dure, les experiences sont reproductibles et sont d'habitude reproduite: par exemple l'on connait la masse d'un electron avec une grande precision. Le propre des sciences dure est aussi de permettre de prevoir le futur (on l'a vu avec le Higgs Boson dont l'existence etait prevue depuis plusieurs dixaines d'annees), et ceci est du notament au faite que l'on peut reproduire les experiences et obtenir les memes resultats.

    En science molle, les experiences sont soit faiblement reproductible (c'est le cas des sciences humaines) soit impossible (les sciences historiques). A cause du manque de pouvoir predictif des models de ces sciences, toutes applications technologiques ou sociale (comme par exemple imposer une certaine methode pedagogique pour apprendre a lire) debouche sur des resultats decevants. Ces sciences sont aussi celles qui sont le moins objectives.

  8. #7
    karlp

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Bonjour à tous

    Citation Envoyé par ours.des.carpates Voir le message
    Bonjour,

    Je pense pouvoir présenter la différence entre sciences humaines et sciences durs ainsi, êtes vous d'accord ?

    En sciences humaines il n'y a pas de réponses unique à une question.
    C'est pour ça qu'il y a des écoles de pensées.
    En psychologie en trouvera les psychanalystes et les comportementalistes.
    En économie on trouvera les libéraux et les socialistes.

    En sciences durs il y a toujours une réponse unique à une question et si il y a débat sur un point, ce débat finit toujours par être tranché tôt ou tard et les gens se mettent d'accord.
    Personne aujourd'hui ne débattrait sur le fait que la terre est ronde ou plate car tout le monde s'est mit d'accord or ce débat a bien eu lieu.
    Je crois que les exemples sur lesquels vous essayez de vous appuyer ne conviennent pas.

    Le comportementalisme (tout comme le cognitivisme) est (sont) scientifique(s), mais pas la psychanalyse.
    Le libéralisme et le socialisme sont des idéologies et non des sciences (ces idéologies sont irréfutables)
    Cordialement

  9. #8
    hlbnet

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Bonjour,

    Mon humble avis :
    Il n'y a pas de frontière entre science dure et science molle.
    Tant qu'on cherche à décrire/prévoir des phénomènes réels, quels qu'ils soient, c'est de la science expérimentale.
    "Dure" ou "Molle" désigne simplement un état de maturité différent des modèles.
    Une science dure d'aujourd'hui est une science molle d'hier.
    Une science molle d'aujourd'hui sera peut-être une science dure demain, ou pas !

    En revanche, il y a une véritable différence de nature entre sciences expérimentales et sciences non-expérimentales.
    Les sciences non-expérimentales ce sont les mathématiques et la logique, qui doivent effectivement être placées dans une catégorie épistémologique différente des autres sciences.
    Mais, sciences molles et dures, même combat !

    (A moins qu'on prenne pour définition : sciences dure = maths et logique, sciences molles = toutes les autres)
    Dernière modification par hlbnet ; 15/11/2012 à 15h29.

  10. #9
    Touzsmu

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Tout à fait raison.

    Une autre question clé serait la question de la méthodologie. Dans les sciences humaines, en tant que sujet de recherche est le sujet lui-même, si le sujet pris individuellement ou collectivement, implique toujours un élément subjectif qui influe sur les données à un degré plus ou moins élevé. Alors que dans les sciences exactes, l'objectivité des résultats devrait être impératif. La méthodologie des sciences humaines est de nature qualitative, la science est quantitative. Les tests empiriques et de vérification dans des environnements contrôlés est essentielle à la science dans les sciences humaines n'est pas possible.
    Mais il est également vrai que les résultats de la science sont le produit d'un consensus social au sein de la communauté scientifique s'accorde qu'une telle chose devrait être de cette façon ou autrement. Et par conséquent leur propre vision de ce que devrait être la science ou certain résultat est une conséquence de leur propre idéologie. Par conséquent, l'objectivité de la science n'est pas ce qu'on croit.

  11. #10
    ansset

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    je corrige mon premier message.
    la sociologie ( science molle ) par exemple, fait largement appel aux statistiques.
    et l'inverse existe probablement . l'astrophysique ( science dure ) peut bloquer sur des thématiques metaphysiques.

    donc deux ensembles qui ne sont pas totalement topologiquement dissociés sans être confondus.

  12. #11
    shmikkki

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Bonjour,

    Ça me rappelle un cours d'épistémologie il y a quelque temps. Le prof nous parlait justement de la différence entre science molles et dures. Cette différence amène rapidement à la distinction science exacte et non-exacte. Selon cette distinction, seuls les mathématiques sont une science exactes, car elles travaillent essentiellement sur des objets non-contradictoires par natures (car ils ont été "construit" comme tel).
    Or la Nature est vraisemblablement contradictoire (pour l'esprit humain), ne serait-ce qu'à voir la physique quantique.

    Pour revenir à la différence science molle et dure, je pense que la différence réside simplement dans la précision des prédictions (dépendante de nombre de paramètres à prendre en compte).
    Comme le dit Shokin plus haut, c'est parfois très flou, comme pour la géographie ou la biologie.
    La différence réside à mon avis simplement sur la dimension (en nombre de paramètre) de la question que l'on se pose.
    Un exemple en histoire de 3 questions sur le même thème:
    -De quand date ce texte? -> Science dure (peu de paramètres à estimer pour répondre à la question)
    -Ce texte témoigne t-il des tensions politiques de l'époque? -> Science dure, molle? Ça se complique vu le nombre de paramètres qui entre en jeux.
    -Ces tensions politique étaient-elles le reflet du malaise de l'époque? -> Science molle (le nombres de paramètres à estimer pour répondre à la question est énorme et amène à une réponse très peu prédictive (aucune prédiction ne pourra être faite sur le futur avec les même paramètres)).

    La même analogie peut souvent être faite avec la biologie.
    La biologie est une science dure, mais dès que tu commence à travailler sur l'Homme, elle devient science molle (psychologie, sociologie, etc ...), due à mon avis aux nombre de paramètres énorme à prendre en compte chez l'Homme.
    En génétique évolutive par exemple, on peut cherche à estimer l'héritabilité de plusieurs trait comportementaux dans la nature (part de la variance des traits observée dans la nature due aux gènes). Le faire chez une drosophile n'implique pas beaucoup de paramètres, on reste dans la science dure. Le faire chez l'Homme devient un vrai casse-tête au vue des interactions gène / éducation / environnement / culturel / sexe / psychologique / etc ... et fini par devenir une science molle.
    Rien en biologie n'a de sens, si ce n'est à la lumière de l'évolution - Dobzhansky

  13. #12
    myoper

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par Touzsmu Voir le message
    Mais il est également vrai que les résultats de la science sont le produit d'un consensus social au sein de la communauté scientifique s'accorde qu'une telle chose devrait être de cette façon ou autrement. Et par conséquent leur propre vision de ce que devrait être la science ou certain résultat est une conséquence de leur propre idéologie. Par conséquent, l'objectivité de la science n'est pas ce qu'on croit.
    Je ne suis pas sur d'avoir compris car un résultat est obtenu scientifiquement ou non: il existe une méthode scientifique mais pas de consensus pour savoir si le résultat l'est ou pas (bien que des désaccords puissent survenir sur sa valeur et son utilisation), encore moins social.
    Dernière modification par myoper ; 15/11/2012 à 19h43.

  14. #13
    invite6754323456711
    Invité

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Je ne suis pas sur d'avoir compris car un résultat est obtenu scientifiquement ou non: il existe une méthode scientifique mais pas de consensus pour savoir si le résultat l'est ou pas (bien que des désaccords puissent survenir sur sa valeur et son utilisation), encore moins social.
    Je pense que Touzsmu parle de l'interprétation formelle, basée sur une théorie des mesures effectuées (analyses statistiques confortant un modèle prédictif), qui ont nécessité une inter-subjectivité pour la construire, que certain corrélé avec un aspect sociétal d'une corporation scientifique à une époque donnée.

    La théorie et les modèles permettant d'interpréter les mesures expérimentales qui en découlent sont une démarche propre à l'humain. Il y a une rétroaction avec ce qui nous résiste (l'inconnu) et donc elle n'est pas purement sociétale (subjective) ni purement objective (en dehors du regard conceptuel humain).

    Patrick

  15. #14
    myoper

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par ù100fil Voir le message
    Je pense que Touzsmu parle de l'interprétation formelle, basée sur une théorie des mesures effectuées (analyses statistiques confortant un modèle prédictif), qui ont nécessité une inter-subjectivité pour la construire, que certain corrélé avec un aspect sociétal d'une corporation scientifique à une époque donnée.
    Je ne suis pas sur encore de comprendre:
    De l'interprétation des résultats, donc pas des résultats tout court ?
    La théorie des mesure désigne ici ce qu'on appelle donc communément "la mesure" ou ce qui permet de l'obtenir ?

    Citation Envoyé par ù100fil Voir le message
    La théorie et les modèles permettant d'interpréter les mesures expérimentales qui en découlent sont une démarche propre à l'humain. Il y a une rétroaction avec ce qui nous résiste (l'inconnu) et donc elle n'est pas purement sociétale (subjective) ni purement objective (en dehors du regard conceptuel humain).
    Oui la démarche scientifique est une activité humaine sujette à son erreur mais je ne pense pas qu'il faille expliquer ce qu'est la science et ce qu'elle produit de façon absolue et de ce point de vue, à chaque fois quand le mot science est avancé ou qu'une mesure est faite et donc refaire toute son histoire, l'explication de son invention (?) et de son utilisation à chaque résultat ou même chaque utilisation (en fait, à chaque mot écrit qui peut se voir reformulé à cette vue et à chaque fois), sinon chaque ligne de développement scientifique devrait prendre des dizaines de pages sans qu'on puisse être sur de ce que son auteur ait finalement voulu dire puisque ce sera basé sur sa perception humaine et personnelle.
    D'autant que ça ne permet en rien de différencier les diverses activités scientifiques qui partagent très exactement cet état de fait.
    Dernière modification par myoper ; 15/11/2012 à 22h24.

  16. #15
    invite6754323456711
    Invité

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    De l'interprétation des résultats, donc pas des résultats tout court ?

    La théorie des mesure désigne ici ce qu'on appelle donc communément "la mesure" ou ce qui permet de l'obtenir ?
    Toute mesure donne des résultats statistiques qui nous faut interpréter. Pas de mesure pas de résultat de la mesure non ?


    Oui la démarche scientifique est une activité humaine sujette à son erreur mais je ne pense pas qu'il faille expliquer ce qu'est la science et ce qu'elle produit de façon absolue
    Oui parce que c'est de façon relative, c'est ce point qui fait discussion de manière répétitive.

    Patrick

  17. #16
    myoper

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par ù100fil Voir le message
    Toute mesure donne des résultats statistiques qui nous faut interpréter. Pas de mesure pas de résultat de la mesure non ?
    C'est donc bien ce qui est fait pour tous les résultats (scientifiques) sans qu'il faille devoir réexpliquer à chaque fois toutes les théories des sciences en repartant depuis le début de l'histoire de l'humanité pour chaque résultat énoncé, cherché, mesuré, pensé, etc... parce que l’intersubjectivité (humaine) lors de l'utilisation des mots "statistique", "résultat" ou "interprété" peut permettre d'en écrire plusieurs pages pour encore discuter de la simple phrase que tu viens d'écrire sans parler de toutes les pages alors écrites qu'il faudra réexpliquer de la même façon (etc).


    Citation Envoyé par ù100fil Voir le message
    Oui parce que c'est de façon relative, c'est ce point qui fait discussion de manière répétitive.
    C'est un point de vue ici absolu (humain vs tous le reste ou alors il va devoir falloir expliquer comment on ne va pas pouvoir définir un concept absolu du fait même qu'on l'explique alors qu'on va l'utiliser dans l'absolu tout en démontrant qu'il est relatif et donc jamais absolu, ou l'inverse avec le même raisonnement) et donc la vision relative (pour ce fil: sciences entre elles (ou même sinon science/environnement)) n'est même pas abordée, donc outre que ça ne fait donc pas avancer ici le débat, je ne vois toujours pas ou est l'utilité de le répéter à chaque fois que la science est en cause d'une manière ou d'une autre alors qu'on peut supposer cet état de fait comme connu ou au moins entériné puisque intrinsèquement lié de façon indissociable non seulement à la l'activité mais aussi à celui ou ceux qui l'utilisent et qu'il n'y a strictement aucun moyen connu de passer outre ni même d'imaginer autre chose.
    .

  18. #17
    myoper

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Plus simplement, je ne vois pas, hors point du sujet, l'utilité de discuter chaque mot, chaque concept, chaque phrase, chaque utilisation, chaque pensée, ... utilisé par un débat épistémologique reprenant l'histoire de l'humanité, inclus l'histoire de ses perceptions et de ses interprétations, elles mêmes réinterprétées à chaque fois à l'aune de ces interprétations perçues et de ces perceptions interprétées, chacune modifiant indéfiniment l'autre.

  19. #18
    invite6754323456711
    Invité

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    utilisé par un débat épistémologique reprenant l'histoire de l'humanité
    Je ne vois pas ou/qui reprend l'histoire de l'humanité en se focalisant sur le problème épistémologique de la mesure qui est encore loin d'être résolu. D'autre regard se développe qui vise a ne pas s'enfermer dans une orthodoxie imposé. Sciences dure et sciences humaines se rejoignent sur cette facette.

    Oui on exprime notre regard critique sur les absolus qu'on nous énonces. Toute démarche scientifique doit chercher les biais potentiels, même ceux dans la construction de ses connaissances.

    Patrick

  20. #19
    myoper

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par ù100fil Voir le message
    Je ne vois pas ou/qui reprend l'histoire de l'humanité en se focalisant sur le problème épistémologique de la mesure qui est encore loin d'être résolu.
    Mais il va falloir les reprendre pour expliquer les messages 9, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18 sinon ils n'auront servi strictement à rien et étaient donc inutiles, d'autre part le sujet n'est pas ici la mesure mais éventuellement la différence de mesure qu'il peut y avoir entre science dure et science molle et si le sujet n'est pas résolu, je ne vois pas en quoi il peut être maintenant résolu et utilisé (d'une manière générale, je fais confiance aux scientifiques pour savoir ce qu'ils font et je constate tous les jours que résolu ou non, les résultats donnés font marcher toutes les technologies que la science met à notre disposition dans le domaine prévu).

    D'autre regard se développe qui vise a ne pas s'enfermer dans une orthodoxie imposé. Sciences dure et sciences humaines se rejoignent sur cette facette.
    Puisqu'elles se rejoignent, au moins de façon évidente en tant que science puisque c'est le sujet, pourquoi développer une différence qui n'existe pas ?



    Oui on exprime notre regard critique sur les absolus qu'on nous énonces. Toute démarche scientifique doit chercher les biais potentiels, même ceux dans la construction de ses connaissances.
    Certes mais d'une part, ce n'est pas le sujet ici et d'autre part, c'est bien ce que je dis plus haut: pour traiter le sujet (des biais et des "absolus") de façon exhaustive (condition nécessaire et insuffisante pour que ce soit correctement fait), il va falloir "reprendre l'histoire de l'humanité en se focalisant sur le problème épistémologique...".

  21. #20
    invite6754323456711
    Invité

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Mais il va falloir les reprendre pour expliquer les messages 9, 12, 13, 14, 15, 16, 17, 18
    Cela va être difficile si par expliquer tu attend que cela rendre dans tes a-priori et tout ce qui est en dehors ne peut être considéré comme une explication.

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    d'autre part le sujet n'est pas ici la mesure mais éventuellement la différence de mesure qu'il peut y avoir entre science dure et science molle
    Il y a les différences, mais aussi les points commun dont le cycle mesure - interprétation - décision


    Maintenant tu as raison, je me suis déjà exprimé et je n'ai aucun enjeux personnel sur ces thématiques si ce n'est la curiosité intellectuelle.

    Patrick
    Dernière modification par invite6754323456711 ; 16/11/2012 à 07h39.

  22. #21
    myoper

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par ù100fil Voir le message
    Cela va être difficile si par expliquer tu attend que cela rendre dans tes a-priori et tout ce qui est en dehors ne peut être considéré comme une explication.
    Ben non, je n'attend rien d'autre que des explications sans a priori quand j'attend des explications. Pourquoi forcément penser que des explications attendues doivent correspondre à un a priori (sauf bien sur si tu as toi même un a priori sur moi ou mes messages)?



    Il y a les différences, mais aussi les points commun dont le cycle mesure - interprétation - décision
    Ça tombe bien: le sujet est représenté par les différences:
    Citation Envoyé par Titre du sujet
    différence sciences durs et sciences humaines
    Bien que les points communs aient déjà été abordés plusieurs fois pour souligner avec raison une absence de différence de ce point de vue.


    je me suis déjà exprimé et je n'ai aucun enjeux personnel sur ces thématiques si ce n'est la curiosité intellectuelle.

  23. #22
    invite6754323456711
    Invité

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Ben non, je n'attend rien d'autre que des explications sans a priori quand j'attend des explications.
    Tu contournes la question : quel sens donnes tu au désigné explication ? Qu'elle différence fais-tu entre explication, description et prédiction ?

    La réponse intéresse, par curiosité, dans le cadre de la sciences humaines qui a un impact direct sur les sciences dites dures.

    Patrick
    Dernière modification par invite6754323456711 ; 16/11/2012 à 20h27.

  24. #23
    myoper

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par ù100fil Voir le message
    Tu contournes la question : quel sens donnes tu au désigné explication ? Qu'elle différence fais-tu entre explication, description et prédiction ?
    Je réponds très exactement à ça:
    Cela va être difficile si par expliquer tu attend que cela rendre dans tes a-priori et tout ce qui est en dehors ne peut être considéré comme une explication.
    Et je donne aux mots le sens que le langage leur donne pour qu'il puisse y avoir discussion, sinon (si ce n'est pas possible), se référer aux messages 17, 16 ou 19 par exemple et relire en boucle et sans fin à partir de la...

  25. #24
    invite6754323456711
    Invité

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Et je donne aux mots le sens que le langage leur donne pour qu'il puisse y avoir discussion, sinon (si ce n'est pas possible), se référer aux messages 17, 16 ou 19 par exemple et relire en boucle et sans fin à partir de la...
    A l’exception du scientifique qui se doit de suivre une démarche rigoureuse pour minimiser les cadavre laissés en chemin et ne peut donc se satisfaire d'une définition dans le Larousse. Ses "Explications" reposent sur un mode de raisonnement déduction/induction/abduction exprimé dans un langage épuré visant une rigidité dans le discours afin de minimiser les ambiguïtés des différentes interprétations possibles.

    Comme dit l'expression populaire « Le diable est dans les détails »

    Toutefois merci pour ta réponse.

    Patrick

  26. #25
    myoper

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par ù100fil Voir le message
    A l’exception du scientifique qui se doit de suivre une démarche rigoureuse pour minimiser les cadavre laissés en chemin et ne peut donc se satisfaire d'une définition dans le Larousse. Ses "Explications" reposent sur un mode de raisonnement déduction/induction/abduction exprimé dans un langage épuré visant une rigidité dans le discours afin de minimiser les ambiguïtés des différentes interprétations possibles.

    Comme dit l'expression populaire « Le diable est dans les détails »
    Je n'ai pas dit dans le Larousse mais j'entendais celle que le langage leur donne dans le contexte utilisé.
    Je précise donc: le langage utilisé, y compris par le scientifique qui se doit de suivre une démarche rigoureuse pour minimiser les cadavres laissés en chemin et ne peut donc se satisfaire d'une définition dans le Larousse, à moins que celui-ci ne puisse, ne veuille ou ne sache pas communiquer (but du langage, y compris pour le scientifique) - sous entendu "avec les autres", puisqu'il reste possible, au moins à la lecture de ce fil, que certains mots puissent avoir des sens incommunicables et incommuniqués ; ceux-la étant exclus - (pour plus de précisions, se référer aux messages cités et aux millions de millions de pages d’écritures et d'études faites et à faire auxquelles ils renvoient).

  27. #26
    invite6754323456711
    Invité

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Je n'ai pas dit dans le Larousse mais j'entendais celle que le langage leur donne dans le contexte utilisé.
    Message #12, qu'est-ce qu'un résultat sans sa valeur (première étape de notre interprétation) ? La démarche scientifique n'a pas été l’œuvre d'un consensus ? Qu'est-ce qu'une mesure en dehors de tout cadre théorique ? Dans ce contexte qu'est-ce qu'une "explication" en dehors de tout a-priori ?


    je souhaiterais une explication (cause --> effet) , mais dans le cadre de mes a-priori

    Patrick

  28. #27
    myoper

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par ù100fil Voir le message
    je souhaiterais une explication (cause --> effet) , mais dans le cadre de mes a-priori
    Beaucoup trop long ; je ne pense même pas que l'ensemble des serveurs de FS puissent contenir la réponse complète (et inutile si incomplète) dans le contexte posé maintenant (mais les messages cités vont donner le premier indice pour permettre de trouver ou créer les millions de pages nécessaires à l'explication pour celui qui est intéressé).

  29. #28
    invite6754323456711
    Invité

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    Beaucoup trop long ; je ne pense même pas que l'ensemble des serveurs de FS puissent contenir la réponse complète (et inutile si incomplète) dans le contexte posé maintenant (mais les messages cités vont donner le premier indice pour permettre de trouver ou créer les millions de pages nécessaires à l'explication pour celui qui est intéressé).
    Mieux faut donc alors rester sur les raccourcis du sens commun, donc un problème sociétal qui devient la base de toute science dite dure. Dans une vision ensembliste les sciences dures sont donc inclus dans les sciences humaines.

    Patrick

  30. #29
    myoper

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par ù100fil Voir le message
    Mieux faut donc alors rester sur les raccourcis du sens commun...
    On peut utiliser aussi les mots dont le sens n'est pas "raccourci" par le sens commun tels qu'ils doivent être utilisés dans le contexte (ici scientifique) par des scientifiques ou autres quand ils veulent se faire comprendre de quelqu'un d'autre qu'eux mêmes sans avoir à demander ce que signifie chaque mot dans chaque phrase pour chaque contexte (etc) pour chaque intervenant.
    Dernière modification par myoper ; 17/11/2012 à 19h18.

  31. #30
    invite6754323456711
    Invité

    Re : différence sciences durs et sciences humaines

    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    On peut utiliser aussi les mots dont le sens n'est pas "raccourci" par le sens commun tels qu'ils doivent être utilisés dans le contexte (ici scientifique) par des scientifiques ou autres quand ils veulent se faire comprendre de quelqu'un d'autre qu'eux mêmes sans avoir à demander ce que signifie chaque mot dans chaque phrase pour chaque contexte (etc) pour chaque intervenant.
    Tout comme la définition du cercle ?

    Patrick

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. sciences et sciences humaines...
    Par Inao dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 23/03/2012, 09h18