Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Profil ECORS




  1. #1
    Olifa

    Profil ECORS

    Bonjour,

    est-ce que quelqu'un pourrait me dire quelles sont les caractéristiques des envelopes terrestres sur un profil ECORS. Je veux dire, comment distingue-ton la courte supérieure, inférieure, le manteau, un granite, un sédiment, etc...

    Je sais que c'est une question de qualité des reflecteurs, sont-ils continus, discontinus, etc...mais pas plus ...

    Merci d'avance à tous!

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Fauvea

    Re : Profil ECORS

    Il me semble qu'il y a plus de réflecteurs dans la croûte et que la différence croûte manteau donne un très fort réflecteur car très fort contraste d'indépédance. Mais attention, un profil sismique n'est pas une photographie du sous-sol, toute est une question d'interprétation et de contexte géologique car il faut savoir que sur une coupe en temps on peut avoir un pendage visible qui est inverse par rapport à celui que l'on a en réalité si on a une anomalie de vitesse (genre dôme de sel) au dessus.
    Les profils ECORS ne sont pas à la même échelle mais ça reste de la sismique, enfin peut être que des spécialistes pourront t'aider un peu plus que moi

  4. #3
    virgid

    Re : Profil ECORS

    Je ne crois pas qu' on puisse savoir la nature de la roche.
    On peut seulement reconnaitre les structure comme les rift,failles...


  5. #4
    Fauvea

    Re : Profil ECORS

    je viens de voir que je me suis un peu emmêlé les pinceaux, je voulais dire: très fort contraste d'inpédance

  6. #5
    Petit_marteau

    Re : Profil ECORS

    Les profils de type ECORS permettent des interprétations jusqu'à la limite de la croûte supérieure/inférieure. On peut parfois entrevoir quelques réflecteurs dans la croûte inférieure, mais c'est plus du bruit qu'autre chose de concret.

    Il est souvent possible de voir cette limite par un réflecteur très marqué, facile à suivre en line-drawing.

    Maintenant il est possible dans la croûte supérieure de repérer des structures du genre plis, plis de rampe,failles (chevauchements, failles normales, listriques...), rifts, bassins en roll over. On les identifie facilement car les réflecteurs renvoient plus ou moins bien qu'autour.

    Les formations sédimentaires sont aussi identifiables, et on peut estimer même leur épaisseur, si l'on a des données de sondages aux environs.
    Les évaporites permettent aux ondes sismiques de voyager plus rapidement que dans des formations par exemples calcaires ou argilo-gréseuses. On observe donc à l'interface entre ces niveaux des différences de contrastes d'impédance acoustique, ce qui met en relief la limite entre les formations lithologiques.

    Par contre, en ce qui concerne ce qui est cristallin ou métamorphique, il me semble que ça renvoie plus du "bruit" aussi qu'autre chose. C'est d'ailleurs comme ça qu'on identifie la "discordance" entre le "socle" (dit: socle acoustique) et les formations sédimentaires sus-jacentes.

    J'espère avoir traduit correctement mon idée... enfin, si je ne suis pas claire, dis-le moi!

    J'ai travaillé un peu sur du profil ECORS l'an dernier, en particulier en Lorraine et aussi celui au Nord de la France, en stage labo... Si je peux t'aider... Je ne prétends pas être spécialiste, mais au moins initiée à l'utilisation de ces profils...

  7. A voir en vidéo sur Futura

Sur le même thème :