Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 28 sur 28

Traces d'un océan



  1. #1
    Bruma

    Traces d'un océan

    Bonsoir,
    Je suis en ce moment en pleines révisions sur la lithosphère océanique,la formation des montagnes ect ..
    Et je viens de lire que le granite et le gneiss ( roches continentales) sont des roches volcaniques et métamorphiques qui viennent de la transformation des pélites, qui sont elles des roches sédimentaires.. or des roches sédimentaires viennent du fond de l'océan.. je me pose la question suivante: est-ce que le granite et le gneiss peuvent être considérer comme indices d'un océan qui était là avant ?
    Merci d'avance!

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Shadowshark65

    Re : Traces d'un océan

    salut !

    attention à ne pas tout confondre relis bien ton cours...
    Le granite résulte de la mise en place d'un magma mais ce n'est pas une roche volcanique... C'est une roche plutonique. Ca ne pourra jamais être le signe d'un ancien océan
    Le gneiss est lui une roche métamorphique qui peut avoir plusieurs protolithes. Effectivement il peut dériver d'une roche sédimentaire du plancher océanique. Mais tous les gneiss sont loin d'avoir cette origine.

    Tu as marqué quoi dans ton cours ?
    Dernière modification par Shadowshark65 ; 19/01/2013 à 17h38.

  4. #3
    Bruma

    Re : Traces d'un océan

    Merci de m'avoir répondu !
    Oui, en effet je me suis bien trompé, dans mon cours c'est bien écrit que le granite est une roche magmatique ( pas du tout précisé volcanique )! ^^
    Sinon, j'ai marqué à propos d'un exemple de métamorphisme la chose suivante:
    Pélites ( roches sédimentaires ) avec augmentation de pression et température donne du schistes ( roches métamorphiques) qui avec d'autres augmentations donne du micashiste qui encore avec des augmentations de pressions et températures donne du gneiss, d'autres augmentations provoque une fusion,donc anatexie et donne du granite ( roches magmatiques)
    Voilà,pourquoi je me suis mise à me demander que comme granite et gneiss proviennent d'une roche sédimentaire, elles pouvaient montrer qu'il y a eu existence d'un océan..

  5. #4
    Shadowshark65

    Re : Traces d'un océan

    Ouf tu me rassures

    On va dire qu'au lycée c'est pas faux de rester restrictif comme ça pour le passage d'une pélite à du gneiss.
    Mais même si l'anatexie (sais-tu ce que c'est ? ) est bien une source de formation du granite c'est très rude de dire que tous les granites proviennent d'un gneiss (ça vient de ton prof ça aussi ?). En outre les anatexites ne désignent pas exclusivement les granites, ça dépend du degré du processus. Retiens plutôt qu'un granite est le résultat du refroidissement lent en profondeur d'un magma intrusif => ces masses formeront des plutons.
    D'une manière générale tu ne peux pas affirmer à la simple vue d'un gneiss qu'un océan se trouvait là il y a X Ma...
    Dernière modification par Shadowshark65 ; 19/01/2013 à 19h06.

  6. #5
    Bruma

    Re : Traces d'un océan

    Je ne pense pas que mon prof est voulu dire que tout les granites venaient d'un gneiss,je pense c'était juste pour l'exemple . Bref,je sais maintenant que je vais garder mes mettagabbros dans les alpes en indice d'un ancien océan plutot que m'embarquer dans ces idées de gneiss qui me viennent à l'esprit
    Merci de m'avoir aidée !

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Lopgor

    Re : Traces d'un océan

    Les indices pour les fonds océaniques c'est d'abord les ophiolites. Les ophiolites sont les vestiges d'anciennes pillow lava formé lors de l'extension océaniques. Tomber sur des ophiolites c'est le top. Ensuite c'est les formations sédimentaires. Très souvent les sédiments se déposent dans l'eau et forment des Calcaires, Dolomies, Marnes, Grès, Argiles et la succesion de ces paquets de roche permet de reconstituer le paléoenvironnement et le dater avec précision. C'est la chronostratigraphie.

  9. Publicité
  10. #7
    Shadowshark65

    Re : Traces d'un océan

    J'ajoute à ça que le Chenaillet est un excellent exemple pour illustrer les propos de Lopgor

  11. #8
    Tawahi-Kiwi

    Re : Traces d'un océan

    Salut,

    Citation Envoyé par Shadowshark65 Voir le message
    En outre les anatexites ne désignent pas exclusivement les granites, ça dépend du degré du processus.
    Le point eutectique des pelites etant de composition granitique, l'anatexie d'une metapelite favorise fortement la formation du granite. La fusion se poursuit rarement plus loin etant donne que la migmatique a une reseau suffisament developpe pour extraire le liquide granitique (qui forme alors une intrusions granitique). Il reste un residu mafique ou intermediaire qui fond rarement (parfois visible en enclaves restitique dans le granite). C'est le cas general mais il y a beaucoup d'exception donc ta remarque reste pertinente.

    Citation Envoyé par Shadowshark65 Voir le message
    Retiens plutôt qu'un granite est le résultat du refroidissement lent en profondeur d'un magma intrusif => ces masses formeront des plutons.
    Bruma, concernant les granites et leurs origines tu peux en retenir deux principales (les autres cas sont plus complexes):
    - soit par anatexie, comme tu l'as evoque ici, avec la fusion d'une metapelite;
    - soit par differentiation a partir d'un magma basaltique. La cristallisation fractionee des mineraux mafiques laisse un residu liquide felsique.
    Dans les deux cas, la presence d'un ocean n'est pas absolument necessaire.

    Concernant la presence d'anciens oceans, les pelites seules ne prouvent rien. Forme en "milieu oceanique" ne veut rien dire vu que l'on parle toujours des plateaux continentaux submerges dans ces cas-la.
    A 5000 metres de fond, au milieu des oceans, ce ne sont pas des pelites classiques qui se forment mais des boues rouges, radiolarites et parfois des roches carbonatees qui ne se retrouve pas facilement sur les continents.

    Parmi les preuves probables de la presence d'ocean, on a comme Lopgor l'a evoque, la presence d'ophiolites ou la croute oceanique (gabbro, basalte et sediments profonds) se retrouve sur le continent grace a des processus tectoniques. Les sequences de roches metamorphiques de haute-pression comme les schistes bleus et les eclogites sont aussi des temoins de la presence d'un milieu oceanique a un moment ou a un autre.

    T-K
    Dernière modification par Tawahi-Kiwi ; 20/01/2013 à 08h05.
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)

  12. #9
    Pfhoryan

    Re : Traces d'un océan

    Citation Envoyé par Lopgor Voir le message
    Les indices pour les fonds océaniques c'est d'abord les ophiolites. Les ophiolites sont les vestiges d'anciennes pillow lava formé lors de l'extension océaniques. Tomber sur des ophiolites c'est le top.
    Bonsoir,

    N'y a-t-il pas de séquences ophiolitiques dans un bassin d'arrière arc comme celui de la mer du Japon?
    Comment distinguer une séquence ophiolitique témoin d'un back-arc de celle témoin d'un océan?
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney

  13. #10
    Lopgor

    Re : Traces d'un océan

    Oui il y a des séquences pas forcement ophiolitiques mais très caractéristiques. Enfaite pour differencier l'arrière arc et l'avant pays on peut observer l'absence ou la présence de Flyshe. Le Flyshe est une roche déposé dans le bassin d'avant pays avant la subduction. On ne trouve pas de Flyshe dans l'arrière arc mais bon je sais c'est pas géniale de chercher quelque chose qu'on ne devrait pas trouver.

  14. #11
    Pfhoryan

    Re : Traces d'un océan

    Oui, mais je pensais surtout aux bassins bien développés, comme celui de la mer du Japon qui possède une dorsale. J'imagine qu'il doit bien avoir une petite différence de composition entre ce type de plancher "océanique" et celui d'une dorsale située au milieu d'un océan?
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney

  15. #12
    Tawahi-Kiwi

    Re : Traces d'un océan

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    Comment distinguer une séquence ophiolitique témoin d'un back-arc de celle témoin d'un océan?
    En fait, la tres grande majorite des ophiolites se sont retrouves dans un milieu convergent durant leur histoire. Des milliers de nappes ophiolitiques repertoriees, seule une est clairement oceanique (Macquarie Is), une autre potentielle, est l'ophiolite d'Argolis, en Grece mais a mon avis, c'est plus un manque d'etude complete du massif.

    Toutes les autres ophiolites de taille raisonnable (dont les soit-disant sequence typique de dorsale rapide/dorsale lente chere aux geologues francais) sont formes en zone d'avant arc (N.Caledonie, Horokanai, Betts Cove, Coastal Range) ou d'arriere arc (Trintity, Betts Cove, Troodos) ou sont des bassins marginaux (Josephine, Oman, Bay of Islands). La geochimie de ces roches montrent tres rarement une signature MORB unique et plutot des melanges avec des IAB ou BABB (et les FAB (Fore-arc basalts) recemment decrits).

    T-K
    Dernière modification par Tawahi-Kiwi ; 20/01/2013 à 23h45.
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)

  16. Publicité
  17. #13
    Pfhoryan

    Re : Traces d'un océan

    Citation Envoyé par Tawahi-Kiwi Voir le message
    En fait, la tres grande majorite des ophiolites se sont retrouves dans un milieu convergent durant leur histoire. Des milliers de nappes ophiolitiques repertoriees, seule une est clairement oceanique (Macquarie Is), une autre potentielle, est l'ophiolite d'Argolis, en Grece mais a mon avis, c'est plus un manque d'etude complete du massif.

    Toutes les autres ophiolites de taille raisonnable (dont les soit-disant sequence typique de dorsale rapide/dorsale lente chere aux geologues francais) sont formes en zone d'avant arc (N.Caledonie, Horokanai, Betts Cove, Coastal Range) ou d'arriere arc (Trintity, Betts Cove, Troodos) ou sont des bassins marginaux (Josephine, Oman, Bay of Islands). La geochimie de ces roches montrent tres rarement une signature MORB unique et plutot des melanges avec des IAB ou BABB (et les FAB (Fore-arc basalts) recemment decrits).
    Donc à part l'ophiolite de Macquarie Island qui est dans un contexte très particulier (soulèvement en régime transpressionel), toutes les ophiolites sont associées à des arcs?

    J'avais lu un vieux papier qui allait dans ce sens (Luts, B. G. "Types of ophiolitic formations - are they remnants of oceanic crust?". In BartoKyriakidis, 1990, vol. 2, pp. 281-305) mais je me demandais si c'était toujours d'actualité. Connais-tu éventuellement une revue récente sur le sujet?

    Et dans ce cas, comme l'indique Luts, pourquoi associer systématiquement la présence d'ophiolites à celle d'un ancien océan?
    Après tout, l'indonésie est truffée de systèmes d'arc sans qu'il y ait à proprement parler un "océan".
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney

  18. #14
    Lopgor

    Re : Traces d'un océan

    Les ophiolites sont composé par des pillow lava qui sont des formation de basalte avec une morphologie très particuliere. Ils sont drapé par une couche de verre lié à la trempe rapide de la lave dans l'eau froide. De plus leur structure s'épaissit vers le sommet et la base est plutot allongé comme un ballon sous l'eau accroché par sa base. De ce fait on peut affirmer que ce genre de roches se sont formé dans l'eau. Apès océan ou mer c'est pareil. Les pillow lava se forment dans une étendue d'eau qui a des arcs. Si ces pillow lava se retrouvent dans les montagnes c'est des ophiolites car ils ont été réhaussé par la collision. Autrement ils finissent en subduction dans une fosse. Mais il ne faut pas oublier que tout se déplace et que la présence d'ophiolites ici peut signifier la présence d'océan à 1000 km d'ici à l'époque de la formation des pillow lava.
    Dernière modification par Lopgor ; 21/01/2013 à 22h20.

  19. #15
    Pfhoryan

    Re : Traces d'un océan

    Citation Envoyé par Lopgor Voir le message
    Mais il ne faut pas oublier que tout se déplace et que la présence d'ophiolites ici peut signifier la présence d'océan à 1000 km d'ici à l'époque de la formation des pillow lava.
    Justement pas puisque que ces séquences ophiolitiques se sont formées dans des systèmes d'arc...

    La question de fond est: Peut-on déduire l'existence d'un large bassin océanique de la présence d'ophiolites?
    La réponse semble être: non.
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney

  20. #16
    Tawahi-Kiwi

    Re : Traces d'un océan

    Salut,

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    Donc à part l'ophiolite de Macquarie Island qui est dans un contexte très particulier (soulèvement en régime transpressionel), toutes les ophiolites sont associées à des arcs?
    Je crois que ce serais plus exact de dire, associees a une contexte de subduction. En meme temps, ce n'est pas si etonnant que ca, le simple environnement geodynamique pour permettre l'existence d'une ophiolite necessite une convergence. Leur meilleur moyen pour y arriver reste la subduction. Pour les petits corps peridotitiques des chaines de montagnes, je crois que les origines sont plus variables. La lherzolite de Balmuccia par exemple, a connu des episodes de fusion partielle plutot de type point chaud avant de se retrouver dans le manteau lihospherique subcontinental; donc beaucoup d'origine reste possible. Par contre, les grandes nappes ophiolites, excepte Macquarie Is, sont toutes mise en place en contexte de supra-subduction.

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    J'avais lu un vieux papier qui allait dans ce sens (Luts, B. G. "Types of ophiolitic formations - are they remnants of oceanic crust?". In BartoKyriakidis, 1990, vol. 2, pp. 281-305) mais je me demandais si c'était toujours d'actualité. Connais-tu éventuellement une revue récente sur le sujet?
    Je ne connais pas de review qui traite uniquement de ce sujet. Il y a quelques bouquins et articles qui montrent bien que beaucoup d'ophiolites avec une signature de MORB ancienne, a egalement une signature SSZ qui s'impose par dessus avant l'obduction. Lorsque l'on s'attache un peu plus a l'etude d'une ophiolite ou un autre, il y a toujours quelques papiers qui montrent clairement que certaines roches sont issues d'un contexte de subduction (IAB, boninites, wehrlites, chromitites...etc).

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    La question de fond est: Peut-on déduire l'existence d'un large bassin océanique de la présence d'ophiolites?
    La réponse semble être: non.
    Les autres cas, comme Montgenevre mentione quelques messages plus haut, sont des environnements oceaniques marginaux, qui ne sont pas representatifs d'une ride mid-oceanique fonctionnant en regime normal. Il n'y a pas de signature d'arc ou d'arriere-arc precise, c'est essentiellement du MORB mais manteau et croute oceanique ne sont pas directement lies. Dans le cas des ophiolites liguriennes, le manteau est Proterozoique alors que les basaltes et gabbros sont Jurassique. L'interpretation donnee a cela est que l'ocean a l'origine de ces ophiolites etait au mieux, de 300km de large, soit de l'ordre de la Mer Rouge actuelle.

    Donc je dirais qu'a partir de l'information uniquement fournie par une nappe ophiolitique, on ne peut en effet pas en deduire la presence d'un large ocean. Dans un contexte plus large, comprenant l'ensemble des informations donnees par les ophiolites tethysiennes et les terranes accretees, il y a alors plus de raisons de penser qu'un large ocean parseme d'arcs volcaniques a pu exister.

    T-K
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)

  21. #17
    Lopgor

    Re : Traces d'un océan

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    Justement pas puisque que ces séquences ophiolitiques se sont formées dans des systèmes d'arc...

    La question de fond est: Peut-on déduire l'existence d'un large bassin océanique de la présence d'ophiolites?
    La réponse semble être: non.
    Je me suis surement mal exprimé. Aujourd'hui tu as les ophiolites sous tes pieds au milieu d'une falaise perdu dans les Alpes. Les pillow lava qui ont donné les ophiolites que tu observe dans la montagne sont toujours à leur propre place. Toutefois à l'époque de leur formation cet endroit était recouvert d'eau. Jusqu'à la rien de nouveau. Par contre il faut se rappeler que l'endroit qui se trouve sous nos pied se déplace d'environ 5 milimètres par an. De ce fait au moment de la formation des pillow lava il y a 200 millions d'années l'endroit qui se trouve sous nos pieds était localisé à 1000 kilomètres de notre position actuelle.

    Bref pour moi la présence de pillow lava et donc d'ophiolites ne peut signifier autre chose que l'existnce d'un large bassin océanique comme la mer Méditerranée ou la mer Rouge par exemple. Mais après c'est quoi un large bassin ..?
    Dernière modification par Lopgor ; 22/01/2013 à 12h57.

  22. #18
    romain.laine

    Re : Traces d'un océan

    Citation Envoyé par Lopgor Voir le message
    Les pillow lava qui ont donné les ophiolites
    Je me permets juste de faire remarquer à Lopgor qu'une ophiolite ce n'est pas seulement les pillow-lavas. On parle d'ophiolite pour une lithosphère océanique (des pillows en haut au manteau lithosphérique). La présence de pillow dans les structures ophiolitiques est d'ailleurs épisodique.

    Pour entrer un peu dans le débat, à propos de "océan ou pas océan", je pense que chaque cas de présence d'ophiolite est un cas particulier. Surtout que le phénomène est très rare. Ensuite peut-on dire que les ophiolites alpines (au sens large) ou que l'ophiolite d'Oman est d'origine océanique, ça revient à ce demander à partir de quand on dit "océan"...

  23. Publicité
  24. #19
    Pfhoryan

    Re : Traces d'un océan

    Bonjour,
    Citation Envoyé par Tawahi-Kiwi Voir le message
    Je crois que ce serais plus exact de dire, associees a une contexte de subduction.
    Ah je vois que "contexte de subduction" inclue arc volcanique et supra subduction. OK.

    Citation Envoyé par Tawahi-Kiwi Voir le message
    Je ne connais pas de review qui traite uniquement de ce sujet. Il y a quelques bouquins et articles qui montrent bien que beaucoup d'ophiolites avec une signature de MORB ancienne, a egalement une signature SSZ qui s'impose par dessus avant l'obduction. Lorsque l'on s'attache un peu plus a l'etude d'une ophiolite ou un autre, il y a toujours quelques papiers qui montrent clairement que certaines roches sont issues d'un contexte de subduction (IAB, boninites, wehrlites, chromitites...etc).
    Je crois que j'en ai trouvée une: Ophiolite genesis and global tectonics: Dilek et Furnes Geochemical and tectonic fingerprinting of ancient oceanic lithosphere (2011) GSA Bulletin 123 (3-4) p387-411
    Pas encore lue.

    Citation Envoyé par Tawahi-Kiwi Voir le message
    Les autres cas, comme Montgenevre mentione quelques messages plus haut, sont des environnements oceaniques marginaux, qui ne sont pas representatifs d'une ride mid-oceanique fonctionnant en regime normal. Il n'y a pas de signature d'arc ou d'arriere-arc precise, c'est essentiellement du MORB mais manteau et croute oceanique ne sont pas directement lies. Dans le cas des ophiolites liguriennes, le manteau est Proterozoique alors que les basaltes et gabbros sont Jurassique. L'interpretation donnee a cela est que l'ocean a l'origine de ces ophiolites etait au mieux, de 300km de large, soit de l'ordre de la Mer Rouge actuelle.
    Intéressant. ça doit bien être un des rares cas où une estimation de taille a été possible.

    Citation Envoyé par Tawahi-Kiwi Voir le message
    Donc je dirais qu'a partir de l'information uniquement fournie par une nappe ophiolitique, on ne peut en effet pas en deduire la presence d'un large ocean. Dans un contexte plus large, comprenant l'ensemble des informations donnees par les ophiolites tethysiennes et les terranes accretees, il y a alors plus de raisons de penser qu'un large ocean parseme d'arcs volcaniques a pu exister.
    Plus de 1000 km, je ne pense pas, mais parsemés de systèmes d'arcs qui se télescopent, c'est une hypothèse intéressante (Pour les Téthys par exemple).

    Citation Envoyé par Lopgor Voir le message
    Je me suis surement mal exprimé. Aujourd'hui tu as les ophiolites sous tes pieds au milieu d'une falaise perdu dans les Alpes. Les pillow lava qui ont donné les ophiolites que tu observe dans la montagne sont toujours à leur propre place. Toutefois à l'époque de leur formation cet endroit était recouvert d'eau. Jusqu'à la rien de nouveau. Par contre il faut se rappeler que l'endroit qui se trouve sous nos pied se déplace d'environ 5 milimètres par an. De ce fait au moment de la formation des pillow lava il y a 200 millions d'années l'endroit qui se trouve sous nos pieds était localisé à 1000 kilomètres de notre position actuelle.
    Là je crois que personne ne peux te contredire

    Citation Envoyé par Lopgor Voir le message
    Bref pour moi la présence de pillow lava et donc d'ophiolites ne peut signifier autre chose que l'existnce d'un large bassin océanique comme la mer Méditerranée ou la mer Rouge par exemple. Mais après c'est quoi un large bassin ..?
    Cela rejoint la remarque de Romain à qui je souhaite d'ailleurs la bienvenue:

    Citation Envoyé par romain.laine Voir le message
    Pour entrer un peu dans le débat, à propos de "océan ou pas océan", je pense que chaque cas de présence d'ophiolite est un cas particulier. Surtout que le phénomène est très rare. Ensuite peut-on dire que les ophiolites alpines (au sens large) ou que l'ophiolite d'Oman est d'origine océanique, ça revient à ce demander à partir de quand on dit "océan"...
    Si on considère qu'un océan est une étendue d'eau salée dont le plancher est basaltique, c'est sûr qu'on peut y mettre aussi la Mer Noire.
    Personnellement, j'exclurais les bassins d'arrière arc (exit la Méditerranée occidentale, le Pacifique du sud ouest, La mer Scotia…)
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney

  25. #20
    Tawahi-Kiwi

    Re : Traces d'un océan

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    Oui, parmi les publications de Yildirim Dilek, il doit surement avoir des receuils ou il presente cet etat de fait (un bouquin de 2003 je pense doit avoir aussi pas mal d'infos). Je me souviens d'avoir vu cette presentation de ce papier a la Goldschmidt 2010 ou il reclassait les ophiolites selon leur origine/historique base sur la geochimie de quelques traces. A part le fait que la plupart des ophiolites finissent dans cette categorie "milieu convergent", je trouve cette classification un peu inutile et rejoint le commentaire de Romain sur ce sujet. Chaque ophiolite a un peu sa propre histoire. C'est peut etre moi, mais je trouve pas mal de papiers de Dilek pas initeressant mais assez inutile dans leurs applications en matiere d'ophiolites.

    Concernant la partie Mid-Ocean ridge ophiolites presentee dans ce papier, Il y en a 9 presentees; Macquarie est la plus evidente et je ne connais pas toutes les autres. Neanmoins, Horokanai est blindee de pyroxenites, ce qui fait que meme si on a une signature MORB, ce n'est pas une ride oceanique typique et l'ophiolite de Nurali dans l'Oural a une fusion partielle assez poussee et des liquide satures en clinopyroxene avant le plagioclase, temoignant de magma hydrates, pas non plus typique d'un MORB recolte lors de campagne de forages oceaniques. Donc, si on laisse la geochimie un peu de cote et qu'on se penche sur la petrographie, ce n'est pas aussi tranche que cela.

    T-K
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)

  26. #21
    romain.laine

    Re : Traces d'un océan

    Merci Phoryan. Bonjour à tous !

    Une petite remarque sur la géochimie et la pétro. Comme l'a bien dit Tawahi Kiwi, une ophiolite est une lithopshère océanique qui est nécessairement passé par un contexte supra-subductif, donc avec des remaniements potentiellements importants par contamination dus au volcanisme associé à la subduction. (après je ne suis pas trop spécialiste de la géochimie...)

  27. #22
    Pfhoryan

    Re : Traces d'un océan

    Citation Envoyé par romain.laine Voir le message
    Merci Phoryan. Bonjour à tous !

    Une petite remarque sur la géochimie et la pétro. Comme l'a bien dit Tawahi Kiwi, une ophiolite est une lithopshère océanique qui est nécessairement passé par un contexte supra-subductif, donc avec des remaniements potentiellements importants par contamination dus au volcanisme associé à la subduction. (après je ne suis pas trop spécialiste de la géochimie...)
    Bonsoir,

    Quand tu écris "une lithosphère océanique qui est nécessairement passée par un contexte supra-subductif" qu'est-ce que tu entends finalement par lithosphère océanique?
    Parce qu'il semblerait que les types de lithosphère dont sont constituées la majorité des ophiolites se soient formées directement dans le contexte de subduction, par opposition à de la lithosphère formée à un MOR, qui migre ensuite vers une zone de subduction où elle est remaniée.
    Dernière modification par Pfhoryan ; 23/01/2013 à 21h31.
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney

  28. #23
    Tawahi-Kiwi

    Re : Traces d'un océan

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    Parce qu'il semblerait que les types de lithosphère dont sont constituées la majorité des ophiolites se soient formées directement dans le contexte de subduction, par opposition à de la lithosphère formée à un MOR, qui migre ensuite vers une zone de subduction où elle est remaniée.
    Pas forcement, un arc en milieu oceanique ne se forme pas dans un "espace vide" du globe, il y a generalement une croute initiale dont la signature (s'il n'y a pas une autre histoire anterieure) sera celle d'un MORB.
    Suivant la partie de l'arc qui est conservee dans l'ophiolite, cette caracteristique MOR peut etre plus ou moins presente. Si c'est l'arc lui meme (Kohistan, Talkeetna), tout ce qui aurait pu etre MOR-related a completement disparu; si c'est de l'avant-arc ou des arcs immatures (N.Caledonie, N.Ecosse), l'histoire MOR est deja plus visible (meme si souvent assez cryptique). Les arrieres-arcs et bassins marginaux (Chypre, Oman) montrent souvent des caracteristiques geochimiques et structurales de MOR (ex. diapir de Maqsad) sur lesquelles sont surimposes des magmas qui ne sont manifestement pas issus d'une ride oceanique.

    Un exemple parmi d'autre : l'ophiolite de Mirdita en Albanie : http://www.sciencedirect.com/science...24493707001442 ; J'ai aussi un truc sous presse pour la Nouvelle Caledonie qui montre +/- le meme genre d'histoire.

    T-K
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)

  29. #24
    Lopgor

    Re : Traces d'un océan

    Citation Envoyé par romain.laine Voir le message
    Je me permets juste de faire remarquer à Lopgor qu'une ophiolite ce n'est pas seulement les pillow-lavas. On parle d'ophiolite pour une lithosphère océanique (des pillows en haut au manteau lithosphérique). La présence de pillow dans les structures ophiolitiques est d'ailleurs épisodique.

    Pour entrer un peu dans le débat, à propos de "océan ou pas océan", je pense que chaque cas de présence d'ophiolite est un cas particulier. Surtout que le phénomène est très rare. Ensuite peut-on dire que les ophiolites alpines (au sens large) ou que l'ophiolite d'Oman est d'origine océanique, ça revient à ce demander à partir de quand on dit "océan"...
    Je prends les pillow lava comme exemple. Toutefois à mon avis ce sont les seul structures qui donnent une certitude. En ce qui concerne le gneiss dont le protholite était un Gabbro on n'a pas vraiment de certitude que c'est océanique si on se tien strictement à ces deux roches.

  30. Publicité
  31. #25
    Pfhoryan

    Re : Traces d'un océan

    Citation Envoyé par Tawahi-Kiwi Voir le message
    Pas forcement, un arc en milieu oceanique ne se forme pas dans un "espace vide" du globe, il y a generalement une croute initiale dont la signature (s'il n'y a pas une autre histoire anterieure) sera celle d'un MORB.
    Suivant la partie de l'arc qui est conservee dans l'ophiolite, cette caracteristique MOR peut etre plus ou moins presente. Si c'est l'arc lui meme (Kohistan, Talkeetna), tout ce qui aurait pu etre MOR-related a completement disparu; si c'est de l'avant-arc ou des arcs immatures (N.Caledonie, N.Ecosse), l'histoire MOR est deja plus visible (meme si souvent assez cryptique). Les arrieres-arcs et bassins marginaux (Chypre, Oman) montrent souvent des caracteristiques geochimiques et structurales de MOR (ex. diapir de Maqsad) sur lesquelles sont surimposes des magmas qui ne sont manifestement pas issus d'une ride oceanique.

    Un exemple parmi d'autre : l'ophiolite de Mirdita en Albanie : http://www.sciencedirect.com/science...24493707001442 ; J'ai aussi un truc sous presse pour la Nouvelle Caledonie qui montre +/- le meme genre d'histoire.
    Comme tu l'écris, ces ophiolites ont des caractéristiques de MOR mais leur origine reste des bassins marginaux et arrières-arcs. Donc ce n'est pas du "vrai" MOR (celui d'un océan). On retombe sur la question de ce que l'on défini comme un océan. Par exemple, pour toi, la mer de Tasmanie, est-ce un océan ou un bassin marginal?
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney

  32. #26
    Tawahi-Kiwi

    Re : Traces d'un océan

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    Par exemple, pour toi, la mer de Tasmanie, est-ce un océan ou un bassin marginal?
    Bon exemple dans le sens ou la mer de Tasman et la mer de Corail sont des bassins oceaniques marginaux particulierement larges. Ce ne sont pas des bassins d'arriere-arc gigantesques, ni des petits bassins locaux formes "par accident", et c'est plus lie a l'eclatement du Gondwana qui est a l'origine des oceans de l'hemisphere sud. Donc, a priori, ocean (petit, mais ocean quand meme). La signature geochimique est E-MORB + OIB avec rien de vraiment lies a la subduction (a part tout le volcanisme d'arc de part et d'autre du bassin).

    C'est un bon exemple car il est sans doute a la limite entre les deux groupes. Personellement, je mettrais la limite petrologique entre bassin marginal et ocean lorsque qu'un equilibre est atteint dans le regime volcanique. De maniere pratique cependant, je crois que la definition varie beaucoup suivant que l'on est geodynamicien, petrologue, paleogeographe ou paleontologue.

    Si la mer de Tasman (seule) etait obductee, la signature de MORB serait partiellement alteree par les phenomenes de subduction qui permettrait sont emplacement sur un socle continental. Je ne pense pas que l'on serait en mesure d'evaluer precisement la taille du bassin et si l'on aurait vraiment a faire avec un ocean serieux. De mon point de vue, petrologiquement, ce serait un milieu oceanique meme si le magmatisme alcalin present notamment dans le resolution ridge ou le passage du Balleny plume creant des volcans sous-marins au milieu du bassin ne rende pas la classification tres claire.

    Imaginons maintenant que le SW pacifique retourne dans le regime tectonique qui l'a guide durant tout le Paleozoique et une partie du Mesozoique. Toutes les series d'arc de cette region du globe sont accretes sur la marge orientale australienne, avec un grosse ceinture ophiolitique "tasmanienne" faite de basaltes tholeiitiques et alcalins. Dans ce cas-la, compte-tenu des differents ages qui seraient obtenus et la proximite geographique de toutes ces terranes, je crois que l'on pourrait qualifier la mer de Tasmanie de bassin marginal. Tres large, mais pas suffisant pour entrainer une separation complete des terranes qui composent la region.

    Base sur l'etude des ophiolites, la seule conclusion a laquelle on peut arriver est qu'une ophiolite dont la geochimie est celle d'un MORB n'implique pas forcement la presence d'un bassin gigantesque. Le contexte geodynamique general doit egalement etre pris en compte.

    T-K
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)

  33. #27
    Pfhoryan

    Re : Traces d'un océan

    Citation Envoyé par Tawahi-Kiwi Voir le message
    Imaginons maintenant que le SW pacifique retourne dans le regime tectonique qui l'a guide durant tout le Paleozoique et une partie du Mesozoique. Toutes les series d'arc de cette region du globe sont accretes sur la marge orientale australienne, avec un grosse ceinture ophiolitique "tasmanienne" faite de basaltes tholeiitiques et alcalins. Dans ce cas-la, compte-tenu des differents ages qui seraient obtenus et la proximite geographique de toutes ces terranes, je crois que l'on pourrait qualifier la mer de Tasmanie de bassin marginal. Tres large, mais pas suffisant pour entrainer une separation complete des terranes qui composent la region.

    Base sur l'etude des ophiolites, la seule conclusion a laquelle on peut arriver est qu'une ophiolite dont la geochimie est celle d'un MORB n'implique pas forcement la presence d'un bassin gigantesque. Le contexte geodynamique general doit egalement etre pris en compte.
    Pas grand chose à ajouter, sinon une illustration du SW Pacifique, avec l'âge du plancher océanique de la région (Google Earth), et une animation de l'évolution de la région tirée d'une revue de Schellart (Earth-Science Reviews 76 (2006) 191--233):

    SW-pacifique.jpg



    On voit bien sur l'animation que l'activité se déplace progressivement vers le Nord-Est.

    Et sur la figure on voit aussi que l'âge de la lithosphère continentale australienne est progressivement plus jeune en allant vers l'Est.
    L'activité à l'origine de la formation de la partie orientale de l'Australie (par accrétion d'arcs) précède juste l'ouverture de la mer de Tasmanie.

    En fait, on a près de 3 Ga d'activité d'expansion qui s'est progressivement déplacée vers l'Est à partir du craton formant l'Australie occidentale, et en s'amplifiant.

    Un autre truc qui est bien mis en évidence sur l'animation: lorsqu'un back-arc cesse de s'épandre, l'expansion reprend systématiquement au sein même de l'arc.
    C'est également le cas dans la mer des Philippines, où une nouvelle phase d'expansion au sein même de l'arc Kyushu a conduit à sa partition sur toute sa longueur, et en conséquence, à la formation de deux ridges distincts: le Kyushu-Palau Ridge et le West Mariana Ridge.
    Images attachées Images attachées
    “if something happened it’s probably possible.” Peter Coney

  34. #28
    Tawahi-Kiwi

    Re : Traces d'un océan

    Citation Envoyé par Pfhoryan Voir le message
    En fait, on a près de 3 Ga d'activité d'expansion qui s'est progressivement déplacée vers l'Est à partir du craton formant l'Australie occidentale, et en s'amplifiant.
    C'est un peu une vision tres simplifiee du developpement continental de l'Australie mais c'est vrai pour tout ce qui est a l'est de la Tasman Line. Il s'agit d'une accretion debutant il y a 700 millions d'annees avec l'orogene Delamerienne (Australie du Sud), suivie de l'orogene de Lachlan (Nouvelles Galles du Sud/Victoria) et Thompson (Queensland) puis ensuite l'orogene de Nouvelle Angleterre il y a 220 Ma. Dans le nord du Queensland et a Broken Hill, c'est un peu plus complexe.

    A l'ouest de la ligne de Tasman, ce sont des series de cratons de differents ages, avec leur orogenes respectives qui ont permis l'assemblage du continent. Mais les differents cratons (Yilgarn, Pilbara, Gawler, Pine Creek, Kimberley, Arunta, MtIsa, Georgetown, etc.) ont des ages assez varies sans claire tendance chronologique partant du Yilgarn.

    T-K
    If you open your mind too much, your brain will fall out (T.Minchin)

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Formation d'un océan
    Par bibi182 dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 3
    Dernier message: 03/01/2011, 15h34
  2. naissance d'un océan
    Par spyrolex dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/10/2010, 16h33
  3. Subduction île Sumatra, type océan-océan ?
    Par aaricia8 dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 7
    Dernier message: 29/09/2010, 21h01
  4. la naissance d'un océan
    Par priscil dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 5
    Dernier message: 05/05/2009, 20h12
  5. Durée de vie d'un océan ?
    Par infeXi0n dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 3
    Dernier message: 25/09/2004, 21h59