Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Comprendre une étude thermique



  1. #1
    xberg

    Comprendre une étude thermique


    ------

    Bonjour,

    Que veut dire en pratique dans une etude thermique - besoins chauffage 500 kWh?

    J'ai fait une etude simple pour une maison a un etage de 10m sur 10, isolant exterieur 12cm, brique de 20cm, 25 cm de cellulose sur comble ventille, terre plein isole et je trouve ce chiffre ci-dessus. Si c'est juste, alors de quelle puissance de chauffe aurais-je besoin?

    Merci

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Merfène

    Re : Comprendre une etude thermique

    Aucune !
    500 kwh pour une maison de 200 m² (si j'ai bien compris "un étage" comme rdc + un étage, sinon tu divises mes chiffres par deux), ce serait vraiment très très faible et on n'y parvient certainement pas avec 12 cm d'isolant en paroi et 25 sous combles (ce qui est correct, sans plus). La catégorie A des logements économe en énergie est celle consommant moins de 50 kWh/m²/an (10 000 kWh pour tes 200 m²).
    Je pense que tu as dû faire une erreur.

    J'ai utilisé le simulateur dont je dispose et avec tes données, je trouve des besoins en chauffage d'environ 20 000 kWh par an, c'est-à-dire 100 kWh/m²/an, ce qui classerait un tel logement en catégorie C pour les besoins énergétiques. C'est correct mais très loin d'une maison passive et ça me paraît cohérent avec les éléments que tu donnes.

  4. #3
    xberg

    Re : Comprendre une etude thermique

    Merci Merfene pour ta reponse.

    Au dela de la valeur absolue de ce chiffre, comment le traduire en pratique. C'est a dire si une etude me dit 500 ou 20,000 kWh par an, de quel chauffage ai-je besoin?

    Maintenant quant a mon resultat je suis d'accord avec toi - ca me parait tres bas - meme en considerant que j'ai fait la simulation pour une maison a Nice.

    J'ai utilise le logiciel Mini-Pleiades qui est vraiment tres basique et je suis sur de ne pas m'etre trompe dans la saisie des donnees (500 kWh pour 12cm de liege, envrion 900 kWh pour de la monomur 30cm - ces chiffres doublent si j'utilise un vide sanitaire a la place d'un terre plein). Par contre quand j'utilise la version PLEIADES + COMFIE je ne trouve pas du tout ces chiffres (plus pres de 8,000)

  5. #4
    Ciscoo

    Re : Comprendre une etude thermique

    Rebonjour Xberg...


    Il ne faut pas confondre...

    En faisant un calcul de thermique appliqué à l'habitat de base, tu trouves :

    a) la puissance minimale à installer, en W (ou en kW), par exemple 10 kW. Cela te donne la puissance minimale à installer pour maintenir 18 °C ou 19°C à l'intérieur alors qu'à l'extérieur il fait la température de base, - 5°C du coté de Perpignan par exemple... et beaucoup moins en Alsace ou à 1000 m dans les Alpes.

    b) Après surdimensionnement, tu vas trouver la puissance à installer, par exemple 1,2 x 10 = 12 kW, toujours en kW.



    c) Si tu pousses un petit peu les calculs, en tenant compte des apports "gratuits" (ensoleillement, présences, appareils autres que de chauffage dégageant de la chaleur dans la maison), tu vas obtenir les besoins en année moyenne, en joule (ou en kWh).

    d) En tenant compte ensuite du rendement de la chaudière, du rendement de la distribution (perte en ligne dans des locaux non chauffés), de la qualité de la régulation, de la programmation... tu vas obtenir la consommation de la maison en année moyenne, en joule (ou en kWh).

    e) En tenant compte du pouvoir calorifique de ton combustible, du prix de l'énergie utilisée, tu trouves le prix du chauffage en année moyenne, hors entretien.

    Les étapes c et d ne sont pas évidentes à faire précisément car il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte : climat local, ensoleillement, ombres portées, position de la distribution, des émetteurs, type de chaudière, qualité de la régulation...

    L'isolation permet de faire diminuer la puissance nécessaire, les besoins et la consommation finale.

    Les baies vitrées bien orientées ne font pas baisser la puissance à installer, au contraire, mais, augmentent les apports solaires, donc font diminuer les besoins et la consommation.

    L'inertie stocke les apports solaires, donc fait diminuer les besoins et la consommation.

    Un mauvais mode de chauffage (un feu ouvert par exemple) refait monter la consommation, même si tu as une maison bien isolée, des baies vitrées bien orientées...


    C'est un peu comme une chaine. Il faut bien dimensionner chaque maille pour avoir un résultat final correct.

    Qu'il y a t'il a retenir de tout cela ? Qu'un bilan thermique te permet
    1) de dimensionner ton mode de chauffage : la puissance en kW de la chaudière.
    2) d'estimer tes dépenses de chauffage futures, en moyenne, hors entretien, en joule, en €, ta production de CO2...
    3) de comparer diverses situations : si j'augmente l'isolation, je dois investir tant de plus, mais la facture de chauffage diminuera de tant...

    @+
    Cisco66

  6. Devis
  7. #5
    rbobeda

    Re : Comprendre une etude thermique

    Pour connaitre la puissance de chauffe, il faut théoriquement déterminer la puissance instantanée demandée à l'instant du plus fort besoin. La consommation totale annuelle ne donne pas cette indication.
    On pourrait imaginer qu'il fasse très froid pendant une semaine par an (genre -20 °C) mais que pendant le reste de l'hiver on soit à +12°C. Je sais c'est pas possible mais imaginons. Alors il faudrait fournir une forte puissance mais pendant très peu de temps. La conso annuelle serait alors faible, mais la puissance de chauffe assez élevée. (ex : conso annuelle de 500 kWh mais puissance de chauffe nécessaire - pendant la semaine froide- de 10 kW) Tout dépend donc des données météo.

    Quant au résultat trouvé : 500 kWh ça paraît un poil faible, mais pas si aberrant que ça. 20 000 kWh, cependant, c'est totalement dans le choux (pour Nice en tout cas).

    Pour faire une simulation dynamique précise et cohérente, il faut prendre en compte aussi (ce que Pléiades propose) :

    - Les apports solaires (par les vitrages sud)
    - les apports internes : puissance dissipée par les appareils et le réseau électrique
    - les apport métaboliques des occupants : chaleur dégagée par les occupants suivant le taux d'occupation
    - les ponts thermiques s'il y en a (seuils, soubassements, chainages, etc...)
    - hyper important : les pertes par ventilation, qui peuvent être plus importantes ques les pertes de l'enveloppe. Il faut donc prévoir un scénario de vnetilaiton qui tient compte du système de ventilaton prévu, mais aussi des pertes dues aux fuites de l'enveloppe.
    - faire la simulation sur une période assez longue pour tenir compte de l'inertie, mais pas aberrante non plus (par ex pas du 15 août au 15 février, ça n'a pas de sens)

    C'est là que ça devient un poil touchy : par exemple estimer les fuites d'une enveloppe, c'est dur. Ca dépend de la qualité des menuiseries, du soin apporté à l'exécution, etc... Donc ça demande un gros boulot de recherche et beaucoup de soin dans l'étude des détails constructifs. En première approximation, on peut évaluer les pertes par renouvellement d'air à 0.3 vol/h sous pression atmosphérique normale. A titre de comparaison, le blower door test met la maison en dépression à 50 Pa, soit 5 fois la pression atmosphérique (!). Pour les maisons passives (très étanches à l'air) le test est positif si le taux de renouvellement est inférieur à 0.6 vol/h.
    En puissance dissipée, on peut compter en moyenne 3 W/m² (très dépendant bien sûr des activités dans la maison et de l'appareillage-c'est plus fort le soir au moment de la cuisine, par exemple).

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    Merfène

    Re : Comprendre une etude thermique

    Citation Envoyé par rbobeda Voir le message
    (pour Nice en tout cas).
    Exact, j'avais laissé la station météo par défaut : Paris

  10. Publicité
  11. #7
    xberg

    Re : Comprendre une etude thermique

    Bonsoir et merci Ciscoo, Merfene et l'excellent Rbobeda,

    C'est maintenant plus clair. Ton explication Rbodeda sur les besoins instananes est tres logique.

    Ce qui est logique aussi c'est qu'on ne s'improvise pas thermicien - meme, et peut etre, surtout avec l'aide d'un logiciel: Malgre de tres nombreuses heures sur Pleiades il y a encore plein de resultats incoherents!

    Allez - j'y retourne...

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Etude thermique d'un frein a disque
    Par nicolas au canada dans le forum Physique
    Réponses: 15
    Dernier message: 11/02/2015, 19h07
  2. étude thermique frein à disque
    Par alch35 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 4
    Dernier message: 28/12/2007, 10h13
  3. Etude thermique
    Par jsricard dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 3
    Dernier message: 26/10/2007, 19h05
  4. Etude thermique dynamique d'un bâtiment
    Par Rodrigue dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/08/2007, 08h17
  5. [MPSI]Comprendre les arcs paramétrés - étude locale
    Par Romain-des-Bois dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 9
    Dernier message: 04/05/2006, 09h47
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison