Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

"demi" isolation par l'extérieur



  1. #1
    rcgui

    "demi" isolation par l'extérieur


    ------

    bonjour,

    pour ceux qui s'en souviendront, j'ai entamé la rénovation de ma maison en commençant par le rez de chaussée et pour différentes raisons plus ou moins bonnes j'ai refait une isolation par l'intérieur

    j'avais l'intention de la compléter par une isolation extérieure plus tard, car à l'époque je ne m'étais pas encore assez documenté sur la question
    maintenant, je commence à avoir lu pas mal de choses

    voici ma question :

    sachant que ma maison est à demi enterrée (la partie nord du rez de chaussée est enterrée en fait, car le terrain est en pente), qu'elle est jumelée à celle du voisin côté est, et que le garage fait "tampon" à l'étage au nord
    il ne me reste concrètement que le mur ouest, la façade sud et un petit bout de mur nord à isoler par l'extérieur

    par commodité, j'envisage de n'isoler que l'étage par l'extérieur, l'isolation étant refaite par l'intérieur au RDC

    le recouvrement entre isolation extérieure et intérieure se ferait sur 35 centimètres environ, épaisseur de la dalle de l'étage non comprise (mesuré du plafond du rdc au bas de l'éventuelle ITE, qui s'arrêterait en fait en haut des fenêtres du rdc)

    je suis conscient que c'est plutôt insuffisant pour éviter un pont thermique conséquent

    d'un autre côté, la face sud est constituée pratiquement à 50% de fenêtres au rdc, et à l'ouest l'isolation intérieure est plus importante , donc les gains seront moins grands qu'à l'étage

    Je pense qu'en faisant celà (c'est à dire isolation intérieure au rdc + isolation intérieur ET extérieure à l'étage avec recouvrement de 35 cm entre rdc et étage) ça sera tout de même mieux que si j'avais une isolation intérieure seule

    d'un autre côté, je me demande si du coup la proportion des pertes par le pont thermique de la dalle de l'étage ne deviendra pas plus importante par rapport à l'existant
    en gros, est ce que l'importance du pont thermique de la dalle va augmenter ?

    est ce qu'il y aurait un risque à plus ou moins long terme pour la construction ?
    même limité du genre condensation à la jonction mur/plafond ? (sachant qu'il n'y en a pas actuellement)

    voilà, je ne sais pas si j'ai été très clair, mais merci à ceux qui m'aideront


    PS : ne me dites pas que je dois tout isoler par l'extérieur, je sais que ça serait mieux, ni que je me prive d'inertie en gardant mon isolation intérieure, etc etc, j'ai compris tout ça
    je fais tout tout seul, et j'essaie de trouver le meilleur compromis travail - investissement / efficacité

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    rcgui

    Re : "demi" isolation par l'extérieur

    bon, bin si personne n'a d'avis ou de conseil à me donner, je me contenterai de poster mon retour d'expérience quand je l'aurai fait, peut être que ça servira à quelqu'un

    merci quand même

  4. #3
    Moire

    Re : "demi" isolation par l'extérieur

    Citation Envoyé par rcgui Voir le message
    bon, bin si personne n'a d'avis ou de conseil à me donner, je me contenterai de poster mon retour d'expérience quand je l'aurai fait, peut être que ça servira à quelqu'un

    merci quand même
    Bonjour,
    Ma maison est demie enterrée. J'ai le sud en rdc, et le nord à étage. Le sous-sol a la même superficie que la surface habitable et la dalle n'est actuellement pas isolée (hourdis béton et carrelage). Principales ouvertures de la maison : nord et sud. Quand j'ai décidé d'isoler par l'extérieur, l'artisan m'a parlé de n'isoler que la partie étage (économie et sous-sol non habité). En fait j'ai isolé la totalité de la surface extérieure de la maison. Je me suis dit que le pont thermique de la dalle béton existerait au nord, mais qu'en jointant le mieux possible par l'extérieur, cela réduirait beaucoup le phénomène dans le reste de ceinture de la maison. Sans l'éradiquer pour autant, c'est clair.
    L'isolation extérieure totale évite je pense aussi de créer des ponts thermiques supplémentaires entre deux styles d'isolation (qu'en est-il du point de jonction où une partie de mur est isolée par dehors et l'autre par dedans ?). Jusqu'à nouvel ordre, aucune humidité n'est apparue nulle part dans la maison depuis l'isolation extérieure. Les murs se sont assainit, y compris en bas.
    Je ne suis pas technicienne du tout mais je pense qu'il est toujours possible par la suite d'oeuvrer en isolation intérieure complémentaire (bois, liège, en tout cas un truc qui respire) si cela s'avère nécessaire.
    Les ponts thermiques sont durs à éradiquer dans la rénovation, ce pourquoi il ne faut pas oublier également que le simple fait de ventiler de façon régulière contribue à en réduire les conséquences. Que ce soit la partie sous-sol comme la partie d'habitation.
    Voilà. Au fait, qu'en est-il de l'isolation des plafonds du sous-sol et de ceux de l'étage ?

  5. #4
    hedon

    Re : "demi" isolation par l'extérieur

    Bonjour RCGUI,
    ton problème est assez courant, ce que je pense sans etre un spécialiste, l'important est de savoir si le mur du sous sol est humide car l'humidité transmet le froid ,quel est la nature du mur si cest du parpaing creux tu pourrais peu être y injecter de la mousse polyuréthane si c'est humide il faut absolument assécher et drainer le mur à l'extérieur.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    rcgui

    Re : "demi" isolation par l'extérieur

    bonjour,

    tout d'abord, quelques précisions :
    en fait ma maison n'a pas vraiment de "sous sol" :
    quand on regarde la façade sud, c'est une maison à 2 étages
    quand on regarde la façade nord, il n'y a qu'un étage
    tout ça parce que le terrain est en forte pente descendante vers le sud
    les 2 étages sont habités

    je joins un schéma, ça sera plus clair

    sinon, pour ce qui est de l'humidité, j'ai bien cru voir quelques remontées capillaires quand j'ai tout cassé à l'intérieur, MAIS j'ai refait mon isolation INTERIEURE au rdc avec une couche de polystyrene extrudé collé en plein (pas avec des plots), et dans un futur plus ou moins proche, je compte enlever le crépi extérieur en ciment pour le remplacer par un enduit chaux/sable sur la hauteur du rez de chaussée
    comme ça le mur sera plus étanche à l'intérieur qu'à l'extérieur, et l'humidité pourra partir tranquillement
    (une vmc hygro est prévue aussi)

    c'est également un autre argument (ça vaut ce que ça vaut) pour ne pas faire descendre l'isolation extérieure jusqu'au sol

    actuellement je n'ai pas de problème d'humidité visible, ni sur les bas des murs, ni sur les plafonds du rdc (dalle en béton armé entre les 2 étages)

    bien que le recouvrement entre l'isolation intérieure du rdc et une éventuelle isol ext. de l'étage ne soit pas suffisant , je ne pense pas que le pont thermique résiduel (bout de la dalle) soit pire que l'actuel (pas d'isolation du bout de la dalle)

    vrai ou faux ?

    bien sûr, on n'est jamais trop bien isolé, mais je crains un peu d'enfermer de l'humidité dans mes murs (en agglos de béton creux)
    je pense pour des raisons de facilité et de performance utiliser du polystyrene (expansé ou extrudé, on verra) pour l'isolation extérieure, c'est pas le top pour évacuer l'humidité s'il y en a

    et sans parler du coût moindre, la mise en oeuvre de l'isolation extérieure seulement à l'étage me serait bien plus facile

    c'est pourquoi je me pose ces questions...

    Images attachées Images attachées  

  8. #6
    ofmika

    Re : "demi" isolation par l'extérieur

    Bonjour,

    d'un autre côté, je me demande si du coup la proportion des pertes par le pont thermique de la dalle de l'étage ne deviendra pas plus importante par rapport à l'existant
    en gros, est ce que l'importance du pont thermique de la dalle va augmenter ?
    Le fait de rajouter une isolation n'accentuera jamais une déperdition mais la limitera toujours.
    Par contre, les 25 cm de débord sont insuffisants (10 cm de dalle) pour éliminer le pont thermique de la dalle. Pour vraiment bloquer ce pont thermique, il faut un recouvrement de 1 m (dehors et 1 m au plafond du RDC à l'intérieur).

    est ce qu'il y aurait un risque à plus ou moins long terme pour la construction ?
    Isolation perspirante : OK
    Isolation étanche (à la vapeur d'eau) et pas de VMC => risque important et fort probable de condensation et moisissures.


    Citation Envoyé par rcgui Voir le message
    sinon, pour ce qui est de l'humidité, j'ai bien cru voir quelques remontées capillaires quand j'ai tout cassé à l'intérieur, MAIS j'ai refait mon isolation INTERIEURE au rdc avec une couche de polystyrene extrudé collé en plein (pas avec des plots), et dans un futur plus ou moins proche, je compte enlever le crépi extérieur en ciment pour le remplacer par un enduit chaux/sable sur la hauteur du rez de chaussée
    comme ça le mur sera plus étanche à l'intérieur qu'à l'extérieur, et l'humidité pourra partir tranquillement
    Je te conseille de le faire dans un futur très proche ... Tu as des remontées capillaires et cette humidité ne peut pas s'évacuer vers l'intérieur et vers l'extérieur.
    Tu auras toutes les chances de retrouver de la moisissure entre le mur et le polystyrène.


    (une vmc hygro est prévue aussi)
    J'espère que tu as une bonne VMC actuellement. Car isolation intérieure au polystyrène = isolation "étanche" à la vapeur d'eau. Il faut donc l'évacuer rapidement pour éviter des moisissures au mur.

    bien que le recouvrement entre l'isolation intérieure du rdc et une éventuelle isol ext. de l'étage ne soit pas suffisant , je ne pense pas que le pont thermique résiduel (bout de la dalle) soit pire que l'actuel (pas d'isolation du bout de la dalle)

    vrai ou faux ?
    Il est un peu plus faible mais pas nulle.

    bien sûr, on n'est jamais trop bien isolé, mais je crains un peu d'enfermer de l'humidité dans mes murs (en agglos de béton creux)
    je pense pour des raisons de facilité et de performance utiliser du polystyrene (expansé ou extrudé, on verra) pour l'isolation extérieure, c'est pas le top pour évacuer l'humidité s'il y en a
    Tu bloqueras l'humidité dans ton mur. Et tu sais que tu as des remontées capillaires ...
    Si tu as une vieille maison, ces murs sont conçus pour respirer des 2 cotés. Bloquer cette respiration générera des désordres dans les murs. Voir le fil : isolation (intérieure ?) d'une vieille maison en pierre.

    Michel

  9. Publicité
  10. #7
    rcgui

    Re : "demi" isolation par l'extérieur

    super ! plein de réponses !
    merci de m'avoir un peu éclairé

    bon, alors finalement, j'en conclus qu'avec mes remontées capillaires, ce n'est peut être pas si idiot que ça de ne pas faire descendre l'isolation extérieure jusqu'au sol

    en effet, le soubassement doit si j'ai bien compris être fait en un matériau imputrescible
    je connais le polystyrene et le liège expansé (le verre cellulaire j'en parle même pas)
    le liège expansé a un mu de 25 environ, et si ma mémoire est bonne, c'est à peine mieux qu'un enduit ciment
    donc pas bon pour évacuer l'humidité

    sinon, ma maison est en parpaings creux, elle n'est pas trop vieille (1981 - 1982)
    le recouvrement entre isolation extérieure et intérieure serait bien de 35 cm, SANS COMPTER la dalle qui elle fait 18 cm d'épaisseur, car je pense faire descendre l'isolant extérieur jusqu'en haut des fenêtres du rdc, soit 35 cm sous le plafond
    c'est guère mieux que 25 cm, mais bon , c'était pour préciser

    actuellement j'ai une VNI (Ventilation Naturelle Incontrôlée)
    il n'y a pas (encore) de problèmes d'humidité visibles, et je ne me souviens pas avoir vu une humidité relative supérieure à 50% au rdc sauf exceptionnellement par temps de fortes pluies prolongées
    là on est à 39%

    bon, au niveau des bas de murs, ça n'a sûrement rien à voir, mais je pense qu'il y a pire
    les remontées que j'ai vues étaient assez localisées

    bon alors pour résumer, je pense que je vais faire comme je l'envisageais :
    - isolation extérieure de l'étage (probablement en polystyrene + enduit mince) jusqu'en haut des fenêtres du RDC
    - remplacement du crépi ciment du rdc par un crépi chaux/sable jusqu'au bas de l'isolation extérieure

    c'est peut être pas le top, mais la rénovation c'est souvent des compromis ...

  11. #8
    rcgui

    Re : "demi" isolation par l'extérieur

    j'ai repensé à un truc :

    admettons que je fasse ma "demi isolation extérieure"

    avec l'étage isolé par l'extérieur et le rdc isolé par l'intérieur,
    les jours où il fera chaud et où le soleil tapera bien, le bas des murs va beaucoup chauffer et le haut beaucoup moins (il n'y a pas d'ombre)

    est ce que ça pourrait entrainer des différences de dilatation telles que des dégâts pourraient apparaitre (fissures .. etc ) ?


  12. #9
    hedon

    Re : "demi" isolation par l'extérieur

    je pense à une chose tu as peu étre tort d'éliminer l'isolation extérieur en polystirène extrudé jusque en bas des murs. Il y aurai peu être moyen de poser un drain d'aération au pied du mur et ne pas coller le polystirène en intercalant des liteaux bois ou matière imputrescible verticalement. comme ceci il y aura une ventilation naturelle verticale entre le mur et l'isolant.

  13. #10
    rcgui

    Re : "demi" isolation par l'extérieur

    bin ouais, mais si il y a de la ventilation (autrement dit de l'air extérieur en mouvement) entre l'isolant et le mur, c'est comme si il n'y avait pas d'isolation non ?

    dans ce cas, autant ne pas en mettre, ça me coutera moins cher et ça ventilera mieux

  14. #11
    hedon

    Re : "demi" isolation par l'extérieur

    oui mais tu peu la limiter en contrôlant le débit d'air, enfin il me semble!
    j'ai peu le même problème pour mon ITE, et je m'interroge j'attend les réponse

  15. #12
    rcgui

    Re : "demi" isolation par l'extérieur

    bon, j'ai cherché un peu et j'ai trouvé que le béton se dilate de l'ordre de 10 micromètres par degré celsius

    si je prend pour hypothèse que le bas du mur en plein soleil est à 75°C et le haut isolé par l'extérieur est à 25°c, ça ferait une différence de dilatation de 500 micromètres soit 0.5 mm

    bon, je suppose que la température du mur ne va pas passer brutalement de 75 à 25 degrés en quelques centimètres à l'endroit où s'arrête l'isolation extérieure, mais quand même ...

    0.5 mm pour un matériau non flexible, ça paraît assez important ...

    est ce que mon hypothèse n'est pas trop débile ?

    est ce que ma maison risque de se couper en 2 ?

  16. Publicité

Discussions similaires

  1. message aux poseurs d"isolants par l'exterieur
    Par PIMPIM71 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 3
    Dernier message: 07/03/2009, 08h07
  2. message aux poseurs d"isolants par l'exterieur
    Par PIMPIM71 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 06/03/2009, 19h54
  3. isolation "par l'extérieur" d'une dalle sur vide sanitaire.
    Par Berton dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/11/2008, 21h16
  4. Réponses: 8
    Dernier message: 18/11/2004, 18h31
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...