Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 40 sur 40

Isolation par l'extérieur économiquement rentable ?



  1. #31
    SK69202

    Re : Isolation par l'extérieur économiquement rentable ?


    ------

    En fait c'est bien la valeur que l'on attribue à son confort non quantifiable, qui rend "l'amortissement" possible.

    Ce n'est que récemment qu'avec mes données, j'ai réussi à estimer ma consommation de gaz théorique, je dois faire le calcul sur les années antérieures pour trouver la durée théorique de mon retour sur investissement si je n'avais eu que le gaz (semble <20ans).
    De plus patatra, je viens de changer de chaudière et maintenant je n'ai aucune donnée en chauffage gaz, (entre 0.15€/kWh et 0.007€/kWh, je choisi vite), le bon point c'est que la chaudière renvoie l'info "énergie gaz chauffage", si je m'en sers.

    Pour la crise majeure, faire une ITE/sarking incombustible (LDR), mettre des volets puissants sur les grandes baies vitrées chargées des apports gratuits et un truc capable de brûler n'importe quoi pour chauffer tout ça.
    Dans l'ancien, regarder du coté des ex fermes fortifiées de Picardie, d'Auvergne et autres bastides du sud, des murs partout et la lumière dans la cour..

    -----
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  2. Publicité
  3. #32
    agitateur

    Re : Isolation par l'extérieur économiquement rentable ?

    Mon projet ( réno de vieux ou pas si vieux mais en repartant de presque zéro ) s'inscrit dans une démarche de périphérie ( ou même plus intérieur que çà ) urbaine, à qq minutes pédibus d'une station de tramway. La ferme décrite est donc hors sujet


    La question des volets est intéressante, et il me semble qu'il n'y a quasi rien dans le forum à ce sujet, sauf erreur de ma part.
    J'entends la facilité du volet roulant électrique, c'est à la mode, la mode d'appuyer sur un bouton.
    MAIS d'instinct, je me demande pourquoi et comment on ne voit guère de concept ITE + etc... un peu poussé, avec par exemple des volets en bon vieux bois, coulissant ou plus classique à battants....
    A la limite, sur de grandes baies, je peux entendre le volet ( c'est le cas de dire ) pratique. Mais sur des fenêtres ou porte fenêtres "normales", je ne vois pas. Peut être mon instinct se plante, mais entre une fine lame roulante légère de 4 mm situé à qq cm de la vitre et un matériau lourd de 25 mm distant de qq dizaines de cm de la vitre, en hiver et encore plus en été ( absent le jour et en mode tout fermé ), cet instinct à fait son choix....Sujet à gratter.

  4. #33
    SK69202

    Re : Isolation par l'extérieur économiquement rentable ?

    L'inconvénient des volets battant est leur fixation, c'est possible avec ou sans pont thermique mais ça rajoute du coût.
    L'autre point, c'est que les volets battants battent, et quand un volet arrive sur l'Ite poussé par un grand vent, ça peut être dommageable, un volet ouvert qui "tremblote" entre l'ITE est sa retenue, même par vent faible, peut aussi causer des dégâts à l'enduit.
    J'ai réglé le problème chez moi avec des crochets de grandes longueurs faits maison, le volet est toujours tenu, fermé ou entrebâillé, pour le "tremblotage", un discret bloc de caoutchouc peint assure que le battant reste fixe.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  5. #34
    agitateur

    Re : Isolation par l'extérieur économiquement rentable ?

    Donc tu n'as pas de VR, CQFD.
    On voit aussi du coulissant sur rail, mais très rarement.

  6. #35
    froglock

    Re : Isolation par l'extérieur économiquement rentable ?

    Salut,

    Mon avis, vu que je suis en plein dans la phase ITE.

    J'ai acheté une maison des années 70 ... isolation minimale 2cm de polystyrène entre deux couches de béton (c'était innovateur à l'époque) idem pour la toiture.

    En première phase, on a isolé la toiture (sarking) et ajouté un CESI et un poêle bouilleur plus ballon tampon (avec ECS). Sur le graphique ci-dessous issu de mon fournisseur de gaz, on voit l'évolution de ma consommation de gaz.



    On voit clairement notre consommation en 2018 (sans isolation) avec une baisse drastique en mars 2019 avec l'installation du poêle bouilleur (normal) - Ce que ne montre pas le graphique c'est le confort qu'à apporté l'isolation de la toiture (plus de surchauffe des combles aménagées l'été et gain de 1.5°C en moyenne l'hiver dans toute la maison - les chambres à l'étage ne sont plus chauffée)

    Cette année (phase2), on est en cours de réalisation d'une ITE sur la façade la plus froide de la maison (la moins isolée, des améliorations avaient étés apportés par le précédent propriétaire sur les autres) - Les panneaux ont fini d'être posé hier et vu que le temps est doux, les murs intérieurs sont quasiment déjà à la température des pièces. On a aussi remplacé les fenêtres en simple vitrage et la baie "low cost" par des huisseries plus qualitatives. Reste à attendre le froid pour voir si c'est vraiment efficace.


    Reste la question de la rentabilité :
    - isolation toiture + Poêle + CESI => 30.000€
    - ITE + Remplacement des menuiseries => 15.000€

    En vue de l'économie réalisé sur le gaz en 2019 (moins l'achat de bois, ramonage, ...) j'avais estimé une rentabilité des travaux de la phase 1 sur 11 ans - en tenant compte que l'installation est simple (si on laisse de coté ma box domotique qui peut être débranchée) et nécessite peu de maintenance et peu d’obsolescence, je n'avais pas pris en compte l'augmentation des tarifs (volontairement pour avoir une estimation la plus négative possible)

    Pour la phase II, je n'ai pas assez de recul pour quantifier l'économie d'énergie que l'on va réaliser, je sens déjà le confort supplémentaire (à la fois thermique et esthétique). Rendez vous en novembre 2021

    Pour améliorer la rentabilité "Brute", j'aurais pu faire l'ITE moi même et prendre des fenêtres PVC au lieu du bois/alu. Pas convaincu que j'aurais pu faire aussi qualitatif dans la pose de l'isolant

    Pour les volets, on a en prévision de rajouter des volets (battants ou coulissants) pour l'aspect esthétique de la façade (un choix de mon épouse) - a priori, d'après mes recherches les volets coulissants ne sont pas assez hermétiques pour contribuer efficacement à l'isolation, surtout quand il y a du mistral ! Pour les battants cela commencerait à être intéressant à partir de 32mm d'épaisseur.

    Fred
    Images attachées Images attachées  

  7. #36
    f6bes

    Re : Isolation par l'extérieur économiquement rentable ?

    Citation Envoyé par agitateur Voir le message
    J'ai bien lu le 23, et il va dans le sens de mes conjectures !
    Soit c'est inamortissable, mais au moins le froid dedans sera moins froid dedans. Valable dans le cas d'une crise majeure et durable, ou même en cas de croissance très molle / légère récession.
    Soit il faut beaucoup, beaucoup, beaucoup moins de 50 ans pour amortir. Si on repart pour 30 glorieuses, on peut toujours rêver. Sans compter le non quantifiable, le confort.
    Bjr à toi, Je constate surtout que ce qui était du climat il y a ...11 ans , n'est plus ce qu'est le climat...actuellement.
    Il ya fort longtemps que je n'ai vu de glace dans les caniveaux des trottoirs de la ville..... la neige itou.
    Bref si on a actuellement une isolation de 1970, c'est acceptable (mais on peut certes faire mieux).

    Bonne journée

  8. Publicité
  9. #37
    SK69202

    Re : Isolation par l'extérieur économiquement rentable ?

    Je constate surtout que ce qui était du climat il y a ...11 ans , n'est plus ce qu'est le climat...actuellement.
    Pas le climat, la météo, la prudence est aussi du coté de l'ITE, les hivers des années 70, c'est en gros 14% de besoin de chauffage en plus pour mon petit coin d'Univers.
    Le pourcentage est à rapprocher de ce que peut faire gagner en gain de consommation d'énergie, un panel de travaux d'isolation.

    Il n'y a que les réchauffistes convaincus qui sont près à parier que l'on ne verra plus jamais ça, à la prochaine simple vague de froid, le forum se rempliera de fils sur la consommation excessive des logements, chaudières et autres poêles.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  10. #38
    agitateur

    Re : Isolation par l'extérieur économiquement rentable ?

    Citation Envoyé par f6bes Voir le message
    , n'est plus ce qu'est le climat...actuellement.
    Comme le dit SK.

    Je bosse dans un secteur météo sensible. Oui, il y a des tendances en termes de climat, on ne peut pas le nier.
    Sauf qu'un niveau local ( météo ), un hiver froid actuel reste plus froid qu'un hiver doux d'il y a 15 ans. Et un hiver reste un hiver.

  11. #39
    SK69202

    Re : Isolation par l'extérieur économiquement rentable ?

    Reste à attendre le froid pour voir si c'est vraiment efficace.
    Je reviens dessus le couple ITE (inertie) et chauffage au bois (variabilité), mon constat est que plus il fait froid, plus c'est efficace, j'utilise un indicateur, le kWh par degrés d'écart (Energie journalière / Tmoy Int - Tmoy Ext journalière), mon indicateur diminue jusqu'à une valeur plancher au fur et à mesure que le froid s'intensifie. (chez moi le vent dit aussi son mot)
    Avec les hivers doux des deux dernières années, même si ma consommation est moindre, l'indicateur est assez mauvais (très souvent>moy)
    La non linéarité me semble due à l'inertie de la maison et au chauffage impulsionnel au bois, avec une source de chaleur continue, il est probable qu'il est linéaire (pente de courbe de chauffe de toutes les chaudières et autres régulation pointue).

    La météo est vraiment un truc important pour estimer la rentabilité surtout si on veut faire des projections de durée de remboursement.
    Les économies de la première année doivent être liée à la météo de la première année, parce que sinon on risque les surprises.
    Elle doit donc être archivée comme les consommation d'énergie, pour le suivie dans le temps.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  12. #40
    boldu

    Re : Isolation par l'extérieur économiquement rentable ?

    Pour info, avec une ITE en 160mm graphité, la conservation des volets battants étaient un impératif pour nous sur un pavillon plain-pied. Les volets roulants proposés ne nous ont pas convaincus vis à vis de nos attentes, les nouvelles fonctions domotiques non plus : j'adore ouvrir mes volets le matin, les entre-bailler éventuellement suivant l'ensoleillement et les fermer le soir. Un rituel...d'ancien.

    Les volets originaux n'ont pas été retaillés. Par contre , les pentures ont été changées à cause de l'impossibilité de trouver un diamètre de gond convenant aux anciennes pentures. Les poseurs ont été contraints à créer une feuillure de 45mm X 25mm pour tenir compte du dimensionnement initial des volets (45mm pour l'épaisseur des volets et 25mm pour la surlargeur par rapport au retour de tableau isolé en 20mm). La pose s'est faite avec la pose de blocs isolants permettant d'y fixer les gonds. Les arrêts de volets sont équipés d'une butée évitant aux volets de venir taper contre l'isolation lors de l'ouverture.

    Une solution avec la pose de cadre périphérique supportant les volets avait été envisagé mais cela nécessitait une coordination supplémentaire avec les poseurs ITE donc idée non retenue.

    Le bilan retour de l'ITE est mitigée pour nous pour diverses raisons qui n'incombent pas exclusivement à ITE. Un effet très positif en période estivale (gain de fraicheur) et un peu moindre en hiver (économie de quelques centaines d'euros, sommes passés de 900€ de chauffage à 700€/an pour 100m2 habitable).
    L'économie globale à venir sera avec le changement de chauffage que nous venons de réaliser. Après de bons et loyaux services d'un poêle à pellets à air pulsé de moyenne gamme, nous découvrons un nouveau poële à pellet à convection RIKA qui nous apporte plus de confort corrélé à une baisse significative de consommation de pellets. Mon estimation de chauffage pour la saison à venir serait de 500€ sur la base des 48 premiers jours de chauffage 2020/2021.

    L'ITE dans notre cas n'est pas optimale car nous n'avons pas voulu décaisser les terrasses périphériques pour permettre une bonne isolation des bas de murs enterrés d'où une perte d'efficacité. De plus, nous souhaitions conserver nos combles ventilés pour une bonne aération de la charpente donc pas de jonction hermétique entre ITE et rampant toit. Nous assumons pleinement nos choix.

    L'ITE permet de ne pas perdre de surface intérieure, évite la reprise des alimentations radiateurs par exemple, procède au ravalement complet de la maison et ne gêne pas le vie intérieure durant les travaux.
    Parler de retour sur investissement est fort différent en fonction des cas. Par exemple, nos 2 voisins avec maison identique à la nôtre: l'un consomme 30 stères de bois bûches/an et l'autre ...2700litres de fuel/an. Tout cela pour donner un ordre d'idée par rapport d'où l'on part à l'état initial et quelles dépenses on prend de compte. Dans notre cas, l'économie de chauffage après ITE est absorbée par l'amortissement du matériel de chauffage avec un gain de confort très positif qui ...ne s'évalue pas.

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. Chauffe-eau solaire : est ce économiquement rentable ?
    Par Sebell dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 935
    Dernier message: 06/04/2014, 11h44
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...