Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 20 sur 20

Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement



  1. #1
    lumioguninca

    Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement


    ------

    Bonjour

    Suite à quelques déboires avec notre poêle à bois (voir fil astroline 4) en passe d'être résolus, j'ai accumulé quelques notions que je n'avais pas avant mon achat et que j'aimerais partager pour les fans du poêle à bois bûches. Bien sûr ce ne sont que des données personnelles et il y aura toujours quelqu'un qui pourra infirmer ce que je dis. Comme disait R. Bouteille dans le Graphique de Boscop: les exemples c'est pas des preuves c'est ça la m....

    - un préambule général: que ce soit pour l'astroline 4 et les autres poêles bois-bûches il ne faut pas tenir compte des puissances affichées et des volumes ou surfaces chauffées décrites dans les sites ou doc pour choisir son poêle. En effet ces éléments sont trompeurs. En règle générale on considère qu'il faut 50 w pour chauffer 1 m3, ou 1 kW pour 20 m3. Ce qui donne pour l'astroline 4 (donné pour 8 kW mais là aussi qui mesure? quand en début de combustion, 3 heures après??) 160 m3 soit 64 m2 pour 2m50 de hauteur et 55 m2 pour 2m90 comme chez moi. On est loin des 400 m3 affichés sur certaines doc. Visiblement problème d'homogénéisation, de normes, de mesures ...
    Avec d'autre part le fait que chaque configuration a ses propres mouvements d'air, de fuites, d'expo, de portes et fenêtres et d'isiolation etc etc. Donc tenir compte non pas de ces données mais de:
    - les déperditions de la maison
    - le rendement
    - le système de ralentissement des fumées
    - l'inertie (fonte, acier embouti ou avec soudures) , pierre ollaire, céramique
    - le ratio vitres/capacité : plus il est grand plus il est peu propice à un bon rendement
    - le ratio sole foyère/capacité qui doit être grand
    en plus:
    - le cendrier : comment est-il conçu, il ne doit pas servir involontairement de prise d'air, donc présence ou non d'une bavette.
    - un système qui empêche les buches de tomber, un fois la porte ouverte.

    - les poêles pleins de vitres sont très beaux et privilégient l'esthétique aux dépends du chauffage, ils font partie de la déco. Ils ont surtout leur place dans des bâtiments terminés, sans fuite, parfaitement isolés avec patins sur le parquet (appartement), de volumes relativement restreints, etc etc sinon privilégier les grosses bêtes qui ont fait leurs preuves.

    - ne pas dissocier le poêle du conduit et du tubage/cheminée. Ce système est un ensemble qui va du poêle au chapeau de cheminée.
    Dans un conduit de cheminée il y a une perte de 30 à 40 °C par mètre, suivant les normes imposées aux matériaux la temp en sortie de poêle ne peut excéder 450°C, disons 400°C avec une marge et plutôt 350°C pour être hors accident. Environ 35 °C de perte par/m et comme temp minimale avant le point de rosée de formation de condensats, cristaux de suie et formation de goudron: 100°C. Bref il reste 250°C soit 7 bons m.
    On comprend alors que pour la plupart des maisons il vaut mieux (de plus c'est la norme) après le conduit de raccordement passer en conduit double-paroi isolé ou tubage dans boisseaux isolés et ne plus envisager tout système de récupération de chaleur sur le conduit comme on faisait dans le temps pour chauffer la chambre du 1er au risque de former des condensats. De plus les quelques W de récupération sont peanuts par rapport à la puissance du poêle. Il vaut mieux ne rien perdre au niveau du conduit, on récupérera ces pertes au niveau du poêle
    On comprend aussi que le départ à la verticale au-dessus du poêle jusqu'au toit n'est pas un bon système car les condensats tombent directement vers le poêle, se réchauffent , cristallisent et forment des goudrons. Il vaut mieux partir à l'arrière du poêle et pour éviter le pont thermique créée par le passage du toit, partir à l'horizontale derrière le poêle, traverser le mur et repartir en tubage/Biafeu/boisseaux super isolés.

    Le top est aussi de privilégier les conduits en céramique qui accumulent de la chaleur, évitent aux fumées de se refroidir. Chers ils sont aussi importants que le poêle. D'après ce que j'ai pû comprendre la plupart des poêles de qualité sont allemands, norvégiens, suédois etc etc et leurs mises au point et performances sont aussi relatifs à ce type de conduit très utilisés dans ces pays (le système est un tout). En France on achète un beau poêle et on le branche sur un peu n'importe quoi pourvu que ce soit pas cher et aux normes.

    - une fois déterminés le système d'évacuation des fumées trouver un revendeur qui soit un magasin spécialisé (il tiendra à coeur de régler les problèmes si il y en a avec le poêle de SA marque). Sinon pour tout revendeur non spécialisé n'importe quel poêle que vous choisirez sera le top du top, une vrai bête qui chauffera d'enfer, ce sera les tropiques. Si vous êtes tentés par un autre poêle ce sera aussi le top du top. Enfin choisir le poêle en fonction de l'installation d'évacuation des fumées, de la situation de la maison, vents dominants , altitude etc etc. Certains revendeurs de marque possèdent des logicilels adéquats
    - une fois que tout est choisi, demander au revendeur l'adresse d'un installateur de qualité et mieux: spécialisé dans une marque de poêle ou de conduit. Il en va des cheminées comme du solaire : un WE de formation et vous êtes qualifiés. Notre installateur ne voulait pas mettre de Biafeu dans les boisseaux extérieurs sous prétexte qu'on allait avoir de la condensation, ce qui est le contraire de ce qui est décrit dans l'avis technique, les boisseaux sont chauds sur un côté , ce qui montre que le tubage n'est pas centré par rapport au Biafeu, et la traversée de mur a été faite en tube simple paroi ce qui est contraire aux normes, inefficace en termes de chauffage etc etc
    - quand le poseur-installateur-revendeur a terminé l'installation demander une mise en route avec prises de mesures pour:
    - apprendre à se servir du poêle et apprendre son principe de fonctionnement (mélange d'airs, aspiration ou poussée ...) , on n'est plus à l'air des boites en acier qui rougissaient et polluaient, on en est à la double voire triple combustion comme les lames de rasoir. Or pour qui n'a jamais vu de double ou post-combustion ce n'est pas évident. Je partais du principe qu'un bon feu comme je le voyais dans une cheminée était le but à atteindre. Que nenni dans la double-combustion le bois noircit, chauffe mais ne brûle pas, se dilate, laisse échapper des gaz contenues dans les fibres, gaz, mélangés à de l'air préalablement chauffé (très) composent à mélange très inflammable et qui dégagent beaucoup plus de chaleur que le bois. Cela fait des flammes évanescentes comme les faux produits pétroliers au cinéma toutes prises d'air fermées
    - mesurer la température du poêle à différents endroits de sa surface, la température des fumées en sortie de poêle au cours du temps, la dépression à la sortie du poêle (elle doit être stable et autour de -20 (pour notre poêle et je ne connais pas l'unité),
    - analyser les flammes: elles ne doivent pas présentées de turbulence ou autre danse de St Gui. Toute turbulence dans les conduits fait chuter le rendement.
    - interdire tout bricolage par l'installateur ou autre. Un poêle est livré fini, il ne peut être question de laisser quelqu'un faire un trou par ci; enlever un joint par là. Un poêle moderne est un milieu clos, hermétique avec des prises d'air contrôlées.

    Bien sûr mesurer l'humidité du bois (15-18%) sinon ce n'est pas la peine d'espérer un bon chauffage et une faible pollution dans ce type de poêle bien sûr.

    Voilà je dois bien oublier encore des choses mais j'aurais su tout cela avant je ne m'en serai pas porté plus mal!!!!

    -----
    Dernière modification par lumioguninca ; 05/02/2010 à 12h26.

  2. Publicité
  3. #2
    eXploNumerik

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Merci beaucoup pour ces informations très intéressantes !

    Concernant le tubage je suis surpris pour l'histoire du départ horizontal. Dans notre cas nous prévoyons un poêle de 6 kW dans une maison BBC. Le faitage est à 8m50 et nous avons prévu un conduit double peau type Poujoulat. Dans notre cas, il serait intéressant de partir à l'horizontal avant de remonter tout droit jusqu'à la sortie de toit ? Dans ce cas pourquoi ne pas faire un conduit en brique avec un simple peau à l'intérieur ? Ca serait sans doute beaucoup moins cher qu'un Poujoulat, tu ne crois pas ? Reste à voir par contre si ça ne refroidit pas trop vite dans cette configuration.

  4. #3
    mat64

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Bon, on dirait que tu t'es sacrément documenté... aurait-tu un avis sur la question de la prise d'air : amenée d'air extérieur ou prise d'air de la pièce ?

  5. #4
    lumioguninca

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Bonjour

    air extérieur malheureusement froid
    mais si prise d'air intérieur tu appauvris en oxygène et il faut ouvrir les fenêtres ou avoir une vmc, je ne connais pas le débit de la prise d'air mais ça doit être conséquent vu comment fonctionne tous ces poêles à quintuple combustion.
    Ce n'est quand même pas l'aquivalent d'un pont thermique dans le poêle l'air se chauffe instantatnément je pense

  6. Comparatifs

    Gagnez du temps et de l'argent grâce à nos comparatifs de produits de l'univers de la maison. Parmi nos sujets :
  7. #5
    lumioguninca

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Citation Envoyé par eXploNumerik Voir le message
    Concernant le tubage je suis surpris pour l'histoire du départ horizontal. Dans notre cas nous prévoyons un poêle de 6 kW dans une maison BBC. Le faitage est à 8m50 et nous avons prévu un conduit double peau type Poujoulat.
    j'avais déjà bien fouiller avant d'installer mon poêle et j'étais arrivé à la conclusion que le départ horizontal, traversée de mur isolée, T isolée et tubage dans boisseaux extérieurs remplis de Biafeu (ou conduit isolé double paroi) était la meilleure solution.
    C'est une illusion d'essayer de récupérer les calories sur les conduits ou tubage au contraire cela nuit au bon rendement du poêle.
    Par contre je vais isoler mes boisseaux avec 12 cm de liège et des briques alvéolées de 20.
    Je pense qu'on sous-estime cette partie de l'installation.

    Le GROS avantage aussi de partir vers l'extérieur c'est de supprimer le pont thermique qui se crée quand le conduit passe au travers de la toiture.
    De toutes façons en intérieur: tube de raccordement, passage plafond isolé sans joint avec distance de sécurité, conduit isolé dans les parties au-dessus (parties habitables 50°C au toucher, parties non-habitables 80°C au toucher), passage isolé au travers de l'isolation de toiture. Cette dernière partie n'est pas évidente en termes de pont thermique puisqu'il est interdit (même si la laine de roche est tolérée) d'isoler l'espace entre le conduit et le cadre au contact des matériaux combustibles du toit. Mais de la laine de roche sur 30/40 cm dans une maison bio-climatique .... c'est dommage
    Ce qui est primordial c'est d'isoler au max les conduits pour ne pas refroidir les fumées (pour les goudrons et le fonctionnement de l'appareil). Que l'air froid entre par la cheminée à l'intérieur ou à l'extérieur de la maison ne change rien.

    Maintenant on peut envisager toutes les solutions pour isoler le conduit: double -paroi Poujoulat ou autre, plaque de plâtre ou briques AVEC ventilation haute et basse pour l'intérieur, boisseaux remplis de Biafeu isolés ou non, conduits de céramique dans boisseaux en pouzzolane (la Nive je crois).

    Pour notre part nous avons sous-estimé cette partie. Le poêle coûte la 1/2 de notre installation. Ce serait à refaire on passerait toujours vers l'extérieur (système adopté par tout le monde dans les pays scandinaves ou au Canada d'après Dovre, sinon c'est modèle "franco-français) mais on soignerait davantage la sortie des fumées (matériel et installateur) même si c'est pour payer plus cher.
    Nous avons abandonné VMC, puits canadien et autre projet du début de construction. On a laissé passer quelque chose à mon avis de plus important en termes de chauffage et de pollution.

  8. A voir en vidéo sur Futura
  9. #6
    kaiserf

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Bonjour.
    Faire cheminer le conduit en extérieur est une excellente solution mais qui apporte une grosse contrainte de positionnement du poêle.
    Il devient impossible de mettre le poêle au centre d'une maison.
    Pour un chauffage d'appoint pas de problème mais dans le cas d'une maison avec chauffage principal par le poêle ça risque d'être gênant pour avoir une bonne répartition de la chaleur.

    Dans le cas d'un conduit isolé double peau (il n'y a pas que Poujoulat ) la gestion du pont thermique existe aussi bien en traversée de toiture qu'en traversée de mur...

  10. Publicité
  11. #7
    eXploNumerik

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Merci pour les réponses. Comme le dit kaiserf il n'est pas question pour une maison comme la mienne de positionner le poêle près du mur extérieur. Mon poêle est prévu pour être centré dans la maison et accolé à un mur de refend lourd (béton banché) pour avoir une masse accumulatrice (il faut que je trouve un poêle qui chauffe aussi par l'arrière et pas que devant, si vous avez des idées...).

    Effectivement le pont thermique existe aussi bien en traversée de toiture qu'en traversée de mur. La différence c'est qu'on perd peut-être un peu moins par le mur (enfin c'est similaire à priori). Même s'il est déconseillé d'isoler la jonction entre l'intérieur et l'extérieur, je pense mettre de la laine de roche à cet endroit. Pas question de laisser un gros pont thermique à cet endroit. Je sais que certains parlent de problème de surchauffe à cet endroit, mais on sera déjà à environ 6 mètres du poêle, donc déjà ça risque moins car les fumées seront moins chaude.

    Ce qui reste envisageable chez nous, c'est un conduit en boisseaux avec un simple peau à l'intérieur. Le problème c'est que ça fait un coude pour partir à l'horizontale et revenir en vertical, puis un autre angle pour revenir vers le faitage. Bref, pas sûr que ça soit intéressant. Ca risque de réduire le tirage et de rendre plus difficile le ramonage.

  12. #8
    lumioguninca

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Citation Envoyé par kaiserf Voir le message
    Bonjour.

    Dans le cas d'un conduit isolé double peau (il n'y a pas que Poujoulat ) la gestion du pont thermique existe aussi bien en traversée de toiture qu'en traversée de mur...
    bonjour

    d'accord avec toi que ce positionnement pose des contraintes puisque nous allons changer de poêle et que la hauteur de la sortie arrière du conduit n'est pas la même.
    Pour la gestion du pont thermique c'est exact pour une maison en bois mais pour une maison enbriques ou autre matériau non combustible ce n'est pas la même chose. Un conduit peut toucher les briques alors qu'il est difficile d'avoir un toit en matériau non combustible.

    Mais je suis d'accord qu'il n'y a pas de solution universelle. Chacun voit au mieux.

  13. #9
    lumioguninca

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Citation Envoyé par eXploNumerik Voir le message
    Merci pour les réponses. Comme le dit kaiserf il n'est pas question pour une maison comme la mienne de positionner le poêle près du mur extérieur. Mon poêle est prévu pour être centré dans la maison et accolé à un mur de refend lourd (béton banché) pour avoir une masse accumulatrice (il faut que je trouve un poêle qui chauffe aussi par l'arrière et pas que devant, si vous avez des idées...).
    nous aussi au début on avait positionner le poêle au centre de la maison contre le mur de refend, puis sur le côté au milieu de la grande pièce, enfin en bout de cette pièce contre le mur pignon.

    C'est juste une question de confort visuel, par rapport aux pièces, à l'usage qu'on en fait. ça fait un coin très sympa mais c'est vrai que ce n'est pas le meilleur endroit du point de vue chauffage. C'est même quasiment hérétique mais c'est aussi une maison où pour l'instant (encore quelques années) on y est que le WE et les vacances. Ce n'est pas comme y être en permanence.

    On commence à faire la maison de ses rêves au bout de trois. C'est notre première. On n'a pas considéré le chauffage comme un point central et important. Nous allons continuer à isoler, isoler et isoler ... et on mettra des pulls

  14. #10
    marchand de poil

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    Un conduit peut toucher les briques alors qu'il est difficile d'avoir un toit en matériau non combustible.
    Bonjour,

    Je crois bien que le DTU exige de laisser un espace de 2 cm minimum entre le conduit isolé et tout matériau incombustible (dilatation, ventilation, maintenance, ...). Si c'est pas le DTU, ça fait quand même partie de ce que l'on appelle les "bonnes pratiques".

    Par contre, pour limiter le pont thermique dans les combles il existe depuis peu (chez pou...lat) une sorte d'anneau en laine de roche qui se place autour du conduit isolé, au dessus de la plaque de distance de sécurité. Ca s'appelle coquisol.

    Hélène Marchand

  15. #11
    Clair31

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Bonjour,
    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    Pour la gestion du pont thermique c'est exact pour une maison en bois mais pour une maison enbriques ou autre matériau non combustible ce n'est pas la même chose. Un conduit peut toucher les briques alors qu'il est difficile d'avoir un toit en matériau non combustible.
    Un conduit isolé dans un boisseau en terre cuite au centre de la maison avec une garde au feu.
    D'ailleurs j'ai lu que les conduits de cheminé allait devenir obligatoire dans toutes les mouvelles constructions, ai je réver?

  16. #12
    lumioguninca
    Citation Envoyé par marchand de poil Voir le message
    Par contre, pour limiter le pont thermique dans les combles il existe depuis peu (chez pou...lat) une sorte d'anneau en laine de roche qui se place autour du conduit isolé, au dessus de la plaque de distance de sécurité. Ca s'appelle coquisol.

    Hélène Marchand
    oui tout à fait, est-ce que ça existe aussi pour les traversées de mur. Il me semble que ce n'était pas encore sorti. Seules existent les traversées de plancher et de toiture
    Citation Envoyé par Clair31 Voir le message
    D'ailleurs j'ai lu que les conduits de cheminé allait devenir obligatoire dans toutes les mouvelles constructions, ai je réver?
    non il me semble que c'est les conduits isolés qui vont devenir obligatoires mais isolés c'est double paroi ou tubage dans boisseaux ou carreaux de plâtre, isolés, habillés c'est pareil. Le seul truc c'est 50°C au toucher en habitable et 80 en non-habitable
    Dernière modification par Linn ; 08/02/2010 à 09h56. Motif: fusion de deux messages consécutifs du même auteur

  17. Publicité
  18. #13
    chataxe

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    il y aura toujours quelqu'un qui pourra infirmer ce que je dis.
    Voila j’arrive

    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    il ne faut pas tenir compte des puissances affichées et des volumes ou surfaces chauffées décrites dans les sites ou doc
    si en effet les volume donné sont parfois et même très souvent trompeur (certaine marque indique suivant quelle type isolation) la puissance elle est vraiment importante.
    Juste faire attention au marques qui indiquent puissance nominal, car souvent les appareils font le double en pleine combustion donc surchauffe....
    Après on doit connaitre les déperdition de la maison ou des pièce à chauffer avec le poêle
    Et attention un poêle n’est qu’un gros radiateur donc difficile de chauffer toute la maison (suivant les maisons) sans avoir recourt à des gaines d’air chaud ou VMCDF ou…


    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    l'inertie (fonte, acier embouti ou avec soudures) , pierre ollaire, céramique
    Attention, ne pas confondre un poêle avec un peut d’inertie pour lisser les T° et les poêles inertiel (PDM)

    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    - le ratio vitres/capacité : plus il est grand plus il est peu propice à un bon rendement
    OK

    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    - le ratio sole foyère/capacité qui doit être grand
    La je dirai l’inverse mais je ne comprends pas l’intérêt??

    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    les grosses bêtes qui ont fait leurs preuves.
    Lire ce fil http://forums.futura-sciences.com/ha...-continue.html et tu verras que ces grosses bêtes sont plutôt des espèces nuisible

    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    Dans un conduit de cheminée il y a une perte de 30 à 40 °C par mètre, suivant les normes imposées aux matériaux
    Trop de cas différent pour pouvoir l’affirmer

    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    la temp en sortie de poêle ne peut excéder 450°C, disons 400°C avec une marge et plutôt 350°C pour être hors accident. Environ 35 °C de perte par/m et comme temp minimale avant le point de rosée de formation de condensats, cristaux de suie et formation de goudron: 100°C. Bref il reste 250°C soit 7 bons m.
    Certain PDM sortent à moins de 150° et pourtant les fumées ne sont pas gelées en sortie.
    S’il y a du goudron c’est déjà à cause d’une mauvaise combustion
    Ce qui est vraiment important, c’est la dépression du conduit, après c’est certain que l’on doit garder une certaine T° au fumée si on ne veut pas avoir besoin d’une aspiration en haut de la cheminée

    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    On comprend aussi que le départ à la verticale au-dessus du poêle jusqu'au toit n'est pas un bon système car les condensats tombent directement vers le poêle,
    Si tu as un bon conduit et une bonne combustion il n’y a pas de condensa pendant les périodes de chauffe

    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    Il vaut mieux partir à l'arrière du poêle et pour éviter le pont thermique créée par le passage du toit, partir à l'horizontale derrière le poêle, traverser le mur et repartir en tubage/Biafeu/boisseaux super isolés
    Les conduit extérieur ont pleins d’avantages, par contre il y a encore plus d’avantage à avoir le poêle au centre de la maison

    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    Le top est aussi de privilégier les conduits en céramique qui accumulent de la chaleur, évitent aux fumées de se refroidir.
    S’ils accumulent la chaleur, c’est qu’ils refroidissent les fumées
    Les conduit céramique sont en effet le top (obligatoire si combustion de céréales) mais en Allemagne il y a aussi beaucoup de conduit inox, si bien isolé cela est suffisant (durée de vie moin longue que les céramique car moins de résistance au acides)

    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    Enfin choisir le poêle en fonction de l'installation d'évacuation des fumées, de la situation de la maison, vents dominants , altitude etc etc. Certains revendeurs de marque possèdent des logicilels adéquats
    Faudrait quant même pas caricaturer, si certes une grande partie des vendeurs n’y connaissent rien, dans la grande majorité des cas les problèmes sont dû à l’utilisateur ou à son environnement.
    Bois trop humide, maison trop étanche, mauvaise utilisation du poêle…
    Pratiquement tout les poêles chauffent et je dirais chauffe de trop et c’est la le problème.
    Ce qui change d’un poêle à l’autre c’est surtout sa résistance mécanique et son rendement.
    Après on paye aussi le design…

    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    on n'est plus à l'air des boites en acier ………………….
    .......Cela fait des flammes évanescentes comme les faux produits pétroliers au cinéma toutes prises d'air fermées
    Pour avoir la double combustion il faut une T° de 800° et encore suffisamment d’oxygène, et la double combustion atteint 1200°.
    Dans la majorité des cas cette secondes combustion (qui en réalité n’est que la fin de combustion total) ce fait au dessus du foyer et ne se voie pas.

    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    , la dépression à la sortie du poêle (elle doit être stable et autour de -20 (pour notre poêle et je ne connais pas l'unité)
    C’est en Pascals et cela varie suivant les poêles.
    Une partie des poêle français n’aime pas que cela dépasse 15Pa et demande même la mise en place de modérateur de tirage pour éviter tout excès de dépression qui ferait surchauffer le poêle et…
    Sinon, c’est en effet une donné très importante pour un bon fonctionnement.


    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    mais si prise d'air intérieur tu appauvris en oxygène et il faut ouvrir les fenêtres ou avoir une vmc
    Je suis partisan des prise d’air directe dans le poêle mais sinon une grille suffi, pas besoin d’ouvrir les fenêtres.
    Mais la VMC a au contraire à un effet néfaste sur le tirage car elle aussi pompe de l’air, tout est question de quantité.

    Citation Envoyé par Clair31 Voir le message
    D'ailleurs j'ai lu que les conduits de cheminé allait devenir obligatoire dans toutes les mouvelles constructions, ai je réver?
    Je dirais que tu dormais, c’est depuis la RT 2005 pour toute construction sauf si elle a une PAC il me semble hélas

    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    non il me semble que c'est les conduits isolés qui vont devenir obligatoires mais isolés c'est double paroi ou tubage dans boisseaux ou carreaux de plâtre, isolés, habillés c'est pareil. Le seul truc c'est 50°C au toucher en habitable et 80 en non-habitable
    Un conduit isolé double paroi est un conduit de cheminée.
    Par contre des carreaux de plâtre ou brique creuse ou… même isolés ne sont pas des conduit de cheminée, donc ne peuvent que protéger un vrais conduit de cheminée (boisseau ou conduit isolé double paroi)

    Pardon pour ce texte un peut long
    A+

  19. #14
    lumioguninca

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Citation Envoyé par chataxe Voir le message


    Un conduit isolé double paroi est un conduit de cheminée.
    Par contre des carreaux de plâtre ou brique creuse ou… même isolés ne sont pas des conduit de cheminée, donc ne peuvent que protéger un vrais conduit de cheminée (boisseau ou conduit isolé double paroi)


    A+
    super, merci de toutes ces précisions,
    je peux quand même t'assurer (voir différents posts de ce forum) que tous les poêles ne chauffent pas comme prévu ou souhaité: défaut du poêle, de l'installation, de l'utilisateur ????
    il faut parfois sortir de polytechnique pour comprendre comment faire fonctionner un poêle à bois. J'ai eu quelques expériences de poêles rudimentaires en montagne ou un "poêle Eau" ou quelque chose comme ça dans un appart de 3 m de haut et 100 m2: sans expérience et sans bois spécialement préparé ça chauffait dur, pas moyen de rester à côté. Pollution peut-être certaine mais on avait chaud (trop). Aujourd"hui ça paraît moins évident


    sinon quand je parlais de briques, de carreaux de plâtre ou autre, j'ai omis de préciser que c'est de l'habillage à l'intérieur il y a au minimum un tubage simple paroi

  20. #15
    mat64

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    a propos de la dépression du conduit : en pratique, on fait comment ?
    La doc technique du poêle indique la valeur préconisée ? Et après on a des abaques donnant la dépression vs les dimensions du tuyau ? ou alors on mesure ?

  21. #16
    kaiserf

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Bonsoir.

    Je profite de la présence des pros du tubage de poêle pour poser ma petite question.
    Désolé pour ce petit HS.

    Est il normal qu'une petite quantité d'eau rentre dans le tubage par pluie diluvienne (avec du vent) et poêle arrêté.
    La quantité n'est pas importante, l'équivalent de 2 a 3 cuillères à soupe.
    Mon tubage est en 153mm et de marque ISOTIP.
    Le chapeau est de diamètre 350mm.
    C'est grave?
    C'est évitable?

  22. #17
    chataxe

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Bonjour,
    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    sinon quand je parlais de briques, de carreaux de plâtre ou autre, j'ai omis de préciser que c'est de l'habillage à l'intérieur il y a au minimum un tubage simple paroi
    Oui, j’avais bien compris, mais c’est interdis (hormis hotte de foyer/insert, mais d’autre règles à respecter).
    Un tubage n’est pas un conduit de cheminée et donc, il doit être dans un conduit de cheminée.
    Ce qui oblige à monter des boisseaux puis après de tuber et après si tu veux, mettre les carreaux de plâtres… mais toujours aussi en respectant certaines règles.
    Bien sur un conduit rigide isolé double parois type Poujoulat est considéré comme un conduit de cheminée.
    PS le tubage des boisseaux n’est pas obligatoire (mais a quant même des avantages)
    Si tu est vraiment intéressé tu devrais acheter (il n’est pas très cher) le Guide Pratique : Construction d’une Cheminée au CSTB (en vente sur leur site)
    Et au passage je trouve toujours inadmissible que ces guides ainsi que les DTU ne soient pas consultable gratuitement sur internet, comme quoi la prévention n’est pas toujours une priorité

    Pour le fonctionnement des poêle (hormis des modeles qui on peut-être été loupés) :
    C’est vrais que les modèle à fort rendement sont peut-être un peut plus stricte sur leur condition de mise en place et d’utilisation, mais certain model de conception anciennes ont aussi eux des problèmes dû eux aussi à une mauvaise installation (le plus souvent c’est le conduit) ou utilisation (le plus souvent bois humide et feu continu)
    Ce qui change aussi, c’est que les maisons modernes ont souvent des conduits très courts contrairement aux anciennes ce qui diminue le tirage.
    Et autan il est facile de limiter un tirage (simple régulateur sur un Té) autant il est plus emme.... d’augmenter le tirage (isolation conduit, aspirateur électrique, rehaussement du conduit)


    Mat64, tu fais bien de poser la question, en refeuilletant le livret dont j’ais parlé si dessus j’ai vue qu’il y avait des abaques entre puissance/hauteur conduit / T° de sortie (j’avais oublié)
    Par contre seul une mesure sur place (avec appareil en chauffe) peut donner la dépression réelle qui en plus variera suivant les conditions extérieures (vent, T° de l’air, pression atmosphérique…)


    Kaiserf, normal, oui entre guillemets.
    Si par exemple tu avais eu une série de coudes (ce n’est pas recommandé d’avoir des coudes car réduction du tirage) sur le conduit tu n’aurais sans doute rien vue et encore moins si le poêle chauffait.
    En tout cas rien de grave et si vraiment cela te gène, tu peux mettre un chapeau encore plus large, ou il y a aussi les aspirateurs statique qui sont pas mal pour cela même si ce n’est pas leur réel fonction.
    En tout cas, cela veut dire que tu ne fait pas fonctionner très souvent ton poêle.

    A+

  23. #18
    kaiserf

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Bien vu chataxe.

    Notre conduit est rectiligne et le poêle est utilisé de manière ponctuelle. (quand on est sur le chantier pour les travaux qui s'éternisent...)
    Merci pour ta réponse qui me rassure.

    Tu vois tous ça dans le marc de café, ou tu as une boule de cristal?

  24. Publicité
  25. #19
    invite976543245678211
    Invité

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Citation Envoyé par lumioguninca Voir le message
    Bonjour



    On comprend aussi que le départ à la verticale au-dessus du poêle jusqu'au toit n'est pas un bon système car les condensats tombent directement vers le poêle, se réchauffent , cristallisent et forment des goudrons. Il vaut mieux partir à l'arrière du poêle et pour éviter le pont thermique créée par le passage du toit, partir à l'horizontale derrière le poêle, traverser le mur et repartir en tubage/Biafeu/boisseaux super isolés.
    Ou est-ce que vous avez 'compris' cette information? Je la trouve fausse.

    J'ai installe deux poeles, tous les deux avec la sortie verticale, et ils fonctionnent parfaitement. Nulle part, dans les notices, est-il conseille de preferer la sortie horizontale.

    Il est plutot generalement conseille de limiter le nombre de coudes au minimum, et sortir a l'horizontale, ca fait deja une coude de 90'. Toute section horizontale de conduit est a eviter si possible, car justement, suie, cendres, etc. peuvent s'accumuler la bas.

    Le plus simple, et a mon avis le plus efficace, c'est de sortir a la verticale. Ensuite, verifiez que la combustion est bonne, et voila le tour est joue.

  26. #20
    catylameuh

    Re : Le poêle à bois bûches: choix et fonctionnement

    Il est plutot generalement conseille de limiter le nombre de coudes au minimum, et sortir a l'horizontale, ca fait deja une coude de 90'. Toute section horizontale de conduit est a eviter si possible, car justement, suie, cendres, etc. peuvent s'accumuler la bas.

    Enfin faut relativiser, tout dépend de la longueur à l'horizontale.
    Perso j'ai un Té de purge à l'arriere de mon poele et c'est certainement pas ces 20 cm qui risquent de perturber ou ralentir le tirage.
    Et le gros avantage, c'est le ramonage par le bas sans démonter, juste besoin d'ôter le capuchon à condensats.
    J'ai toujours un peu de suie ou de condensats qui descendent directement dans ce tampon et s'il n'y avait pas le té, ils tomberaient directement dans le poele et seraient donc rebrûlés.
    Faut aussi relativiser ce rebrûlage, c'est pas grand chose si on brûle du bois sec et qu'on joue pas à faire maronner son feu.
    En gros dans un cas comme dans l'autre ça doit pas poser problème si on se transforme pas en producteur de goudron

Discussions similaires

  1. poêle à bois : bûches ou granules ?
    Par tbobsinclair dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 129
    Dernier message: 31/01/2013, 20h16
  2. Aide au choix poele bouilleur à bûches
    Par poup77 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 5
    Dernier message: 01/02/2010, 20h55
  3. Des granulés de bois dans un poële à bûches ?
    Par Kaeso dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 4
    Dernier message: 10/12/2009, 19h31
  4. choix d'un poêle à buches
    Par pimko dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 09/04/2008, 21h40
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison