Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Pompe à Chaleur dans un Lac



  1. #1
    thibautkarl

    Post Pompe à Chaleur dans un Lac


    ------

    Bonjour,

    Je possède un terrain avec un lac.
    Je voulais savoir s'il était possible d'installer une pompe à chaleur eau/eau au fond de ce lac.
    Par exemple, lorsque le lac gèle, est-ce que la Pac est encore efficace?
    Est-ce que des entreprises commercialisent ce type de produit ? (J'ai essayé de chercher, je n'ai pour le moment rien trouvé).

    Si vous avez installé un tel dispositif, toute information sera bienvenue !

    Merci

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    PIC sur PAC

    Re : Pompe à Chaleur dans un Lac

    bonjour
    allez voir sur ce forum:
    http://www.chaleurterre.com/forum/viewforum.php?f=8
    Ici il y aura toute les réponses souhaitées et même plus.
    Je viens juste de découvrir et parcourir ce forum, désolé pour une réponse si tardive

  4. #3
    dbercy

    Re : Pompe à Chaleur dans un Lac

    bonsoir

    même sur chaleurterre on a pas de cas, à ma connaissance, de puisage dans un lac!
    pour être rentable en eau/eau, il faut que l'eau de puisage soit toujours sup à 7°C, que la profondeur ne soit pas trop importante (inf à 15m) et que les tuyaux qui vont amené l'eau soient bien isolés, histoire que l'eau n'arrive pas gelée à la pac!

    de plus, il faudra prévoir un rejet qui ne fasse pas baisser la température de l'eau (inf de 5° à l'aspiration) d'où une capacité de la contenance du lac très importante.

    beaucoup de conditions à réunir!

  5. #4
    PIC sur PAC

    Re : Pompe à Chaleur dans un Lac

    Effectivement la donnée d'entrée principale est le volume d'eau du "lac" de là dépendra la réponse.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Bounoume

    Re : Pompe à Chaleur dans un Lac

    bonjour à vous, et stimulé par la fraîcheur -et par une baisse de production de mon puits qui alimente ma PAC eau-eau: c' est bien le moment....
    voici encore quelques pierres dans votre jardin:

    prendre l' eau d' un lac: bien, mais cette eau n' est pas garantie propre: les saletés (sables... et matières organiques... risquent de boucher l' échangeur soude ce chaleur interne à la pompe. Si obturé: la PAC gagne un voyage aller-retour chez le fabricant, le vidage du circuit fréon, l' échange de l' échangeur, etc...
    C' est pas gratuit (et pas pris en charge par la garantie)
    D' où nécessité de placer un échangeur secondaire en amont (qui va prendre les calories de l' eau du lac et les transférer à un liquide intermédiaire parfaitement propre, qui va circuler dans l' échangeur interne de la PAC.
    Acheté directement au fabricant (à Roanne....) on s' en tire pour la moitié de ce que vous propose un revendeur? et en plus le fabricant vous calcule (largement) les caractéristiques...
    Il faut ajouter 1 circulateur supplémentaire; avec une astuce on se dispense de ballon de presurisation (vase d' expansion) .. donc dépense indispensable mais acceptable....


    Autre idée qui me turlupine: si le sol alentour de l' étang est BIEN PERMEABLE, alors le niveau de nappe phréatique est forcément presque à la hauteur de la surface du dit étang: c' est pas trop cher de faire un puits de 2 à 4 m , à une dizaine de m de la berge, et d' y pomper .
    On ne trouve plus de puisatiers, mais pour cette profondeur un bon conducteur de pelleteuse doit arriver à faire le trou, positionner en vitesse les buses du puits (avant que ça s' éboule) et refermer.
    L' eau viendra directement en majorité de la nappe, à température plus constante...

    Ou une autre solution en apparence farfelue: transposer le serpentin du capteur dans le sol... en un capteur sous l' eau: au lieu de creuser les tranchées pour enterrer les capteurs (tuyaux avec circulation d' eau glycolée) pourquoi pas les immerger au fond de votre 'lac' .. bien lestés pour qu' ils ne remontent pas.....

    Au pifomètre: pour les capteurs enterrés, on préconise une surface de captage au moins égale à la surface de la maison (bien isolée, évidemment). Et il est entendu que le matériau cible des échanges thermiques est l' eau imprégnant le sol. Si vos capteurs concernent la même surface d' eau, et si ils sont assez profonds (1 mètre au moins?) , ils vont bénéficier d' un volume de stockage thermique -en eau- qui sera largement au dessus des préconisations.

    bien sûr ça donnera des frissons aux poissons du fond, ça aidera l' eau à geler l'hiver, mais ça élimine l' exigence de l' eau à 7° mini en entrée (puisque c' est du liquide glycolé antigel qui va circuler dans les tubes et l' échangeur de la PAC)


    Sur ce je vais voir si chez moi l' usine à gaz est bien repartie avec les bons débits
    A plus..
    ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés (les animaux malades de la peste)!

Discussions similaires

  1. pompe à chaleur dans VMC
    Par ~~sylvain~~ dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 19
    Dernier message: 07/05/2011, 18h16
  2. Extraction de chaleur d'un lac
    Par Talcspda dans le forum Physique
    Réponses: 7
    Dernier message: 06/10/2010, 07h33
  3. Rentabilité d'une Pompe à chaleur dans Maison secondaire
    Par jeremome dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 7
    Dernier message: 21/02/2010, 18h38
  4. Pompe à chaleur dans un garage
    Par sportis dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 7
    Dernier message: 24/09/2008, 15h42
Découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...