Rénovation BBC pour les bâtiments autres que les logements, quel objectif de consommation?
Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Rénovation BBC pour les bâtiments autres que les logements, quel objectif de consommation?



  1. #1
    inviteb6acdcc6

    Rénovation BBC pour les bâtiments autres que les logements, quel objectif de consommation?


    ------

    Bonjour,

    Je vois et j'entends les objectifs de la rénovation BBC pour les logements : 50kWh/m²/an, dépendant de coefficients suivant la géolocalisation, l'altitude etc.. Soit. Mais pour des bâtiments publiques, qu'en est-il?
    Quelle consommation pour une salle des fêtes? Pour une école?

    Merci pour votre aide

    -----

  2. #2
    inviteb6acdcc6

    Re : Rénovation BBC pour les bâtiments autres que les logements, quel objectif de consommation?

    Aurais-je posé une colle?

  3. #3
    invitec381f976

    Re : Rénovation BBC pour les bâtiments autres que les logements, quel objectif de consommation?

    Si tu parles du label BBC Effinergie, il me semble que l'objectif à atteindre est une diminution de 40% de la consommation en énergie primaire par rapport à la consommation RT existant.
    Pour des bâtiments de moins de 1000m² : http://www.rt-batiment.fr/batiments-...sentation.html

  4. #4
    inviteb6acdcc6

    Re : Rénovation BBC pour les bâtiments autres que les logements, quel objectif de consommation?

    Effectivement on est autour des 40% d'économie d'énergie pour le label BBC Effinergie. Je suis tombé sur un outil de calcul [Excel] :


    http://http://outil-rt2012.bourgogne...nt-durable.fr/


    Là dans ce cas on est dans le cadre de la RT 2012, et non plus dans le cas d'une diminution de 40% par rapport à la RT existante.

  5. A voir en vidéo sur Futura
  6. #5
    inviteb6acdcc6

    Re : Rénovation BBC pour les bâtiments autres que les logements, quel objectif de consommation?

    En cherchant toujours plus en profondeur, je trouve ceci dans l'arreté du 29 septembre 2009 :

    Article 3


    Pour les bâtiments à usage autre que d'habitation, le label « haute performance énergétique rénovation » comporte un niveau, le label « bâtiment basse consommation rénovation, BBC rénovation 2009 », qui correspond aux performances minimales suivantes :
    a) La consommation conventionnelle d'énergie primaire du bâtiment pour le chauffage, le refroidissement, la production d'eau chaude sanitaire, l'éclairage, et les auxiliaires de chauffage, de refroidissement, d'eau chaude sanitaire et de ventilation, telle que définie à l'article 9 de l'arrêté du 13 juin 2008 susvisé, est inférieure ou égale de 40 % à la consommation conventionnelle de référence telle que définie à l'article 9 de l'arrêté du 13 juin 2008 susvisé.
    b) La température intérieure conventionnelle atteinte en été du bâtiment respecte les exigences de l'article 12 de l'arrêté du 13 juin 2008.


    On part donc voir cet article 9 de l'arrêté du 13 juin 2008, et on trouve :


    Article 9


    La consommation conventionnelle d'énergie d'un bâtiment pour le chauffage, le refroidissement, la production d'eau chaude sanitaire, l'éclairage, et les auxiliaires de chauffage, de refroidissement, d'eau chaude sanitaire et de ventilation, s'exprime sous la forme d'un coefficient exprimé en kWh / m ² d'énergie primaire, noté Cep. Ce coefficient prend en compte une éventuelle production d'électricité à demeure du bâtiment.
    La surface prise en compte est égale à la surface de plancher hors œuvre nette au sens de l'article R. 112-2 du code de l'urbanisme.
    Ce coefficient est calculé pour une période d'une année en adoptant des données climatiques conventionnelles pour chaque zone climatique, selon les modalités de calcul définies dans la méthode de calcul TH-C-E ex approuvée par un arrêté du ministre en charge de la construction.
    On note respectivement Cepinital et Cepprojet les consommations conventionnelles d'énergie calculées pour le bâtiment initial et pour le bâtiment en projet.
    On appelle consommation de référence du bâtiment en projet et on note Cepréf la consommation conventionnelle d'énergie du bâtiment en projet, calculée sur la base des caractéristiques de référence données dans le titre II du présent arrêté.


    Cepinitial à calculer au cas par cas donc...

    Mais si on regarde ce titre II, on observe ceci :

    Article 12


    1. Est considéré comme satisfaisant à la présente réglementation thermique tout bâtiment en projet pour lequel le maître d'ouvrage est en mesure de montrer que sont respectées simultanément les conditions suivantes :
    1° La consommation conventionnelle d'énergie du bâtiment initial Cepinital fait l'objet d'une estimation selon la méthode TH-C-E ex, conformément aux modalités précisées à l'article 14 du présent arrêté ;
    2° La consommation conventionnelle d'énergie du bâtiment en projet Cepprojet est inférieure ou égale à sa consommation de référence Cepréf ;
    3° Pour les bâtiments en projet à usage d'habitation, la consommation conventionnelle d'énergie pour le chauffage, le refroidissement et la production d'eau chaude sanitaire, exprimée en kWh/m² d'énergie primaire du bâtiment en projet, est inférieure ou égale à un coefficient maximal Cepmax, déterminé selon les modalités précisées dans l'article 13 du présent arrêté ;
    4° Pour les bâtiments en projet à usage autre que d'habitation, la consommation conventionnelle d'énergie du bâtiment en projet Cepprojet est inférieure de 30 % à la consommation du bâtiment initial Cepinital, estimée comme prévue au 1 (1°) du présent article.
    5° Les caractéristiques minimales définies au titre III du présent arrêté sont respectées.
    6° Pour les zones ou parties de zones de catégorie CE1 et pour chacune des zones du bâtiment en projet définies par son usage, la température intérieure conventionnelle de la zone Tic est inférieure ou égale à la température intérieure conventionnelle de référence de la zone Tic réf. Cette exigence peut également être satisfaite en considérant chacune des parties de zones du bâtiment pour lesquelles sont calculées tour à tour Tic et Tic réf ; Si le calcul conduit à une valeur de Tic réf inférieure à 26 °C, Tic réf est alors égale à 26 °C.
    Cette exigence ne s'applique pas aux zones composées de locaux de catégorie CE2.
    2. Sont réputés respecter la réglementation les bâtiments en projet dont les produits de construction et leurs mises en œuvre sont conformes aux procédés et solutions techniques approuvées dans les conditions décrites au titre IV du présent arrêté.


    Conclusion : Au cas par cas on calcul ce Cepinitial, puis réduction d'au moins 30% et c'est bon



    fin du monologue

Discussions similaires

  1. Renovation :quel chauffage pour les chambres en plus d'un poele granulés
    Par invite6441bb27 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 4
    Dernier message: 21/10/2011, 18h38
  2. Quel thermicien pour valider les plans ? (maison BBC, Rennes)
    Par sablier dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 5
    Dernier message: 12/01/2010, 09h10
  3. quel objectif pour photographier les pleiades
    Par nayx dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 1
    Dernier message: 01/09/2006, 12h05
Dans l'univers Maison de Futura, découvrez nos comparatifs produits sur l'univers de la maison : climatiseur mobile, aspirateur robot, poêle à granulés, alarme...