Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

Identification, études de la répartition des espèces de fourmis en France métropolita




  1. #1
    blr21560

    Identification, études de la répartition des espèces de fourmis en France métropolita

    Le projet AntArea a été lancé en Mars 2006 sur une idée de Jean-luc Marrou (Fondateur et responsable actuel du projet). Il doit son existence et sa reconnaissance, dés le début, au soutien et à la collaboration sans faille d'Henri Cagniant, Professeur d’Université à présent à la retraite, qui s’est passionné toute sa vie pour les fourmis et a écrit une centaine de publications dans des revues scientifiques telle que Insectes Sociaux, Annales et Bulletins du Muséum etc.. Il s’est tout particulièrement intéressé dans un premier temps aux fourmis d’Algérie, puis aux fourmis du Maroc et de Tunisie. Spécialiste du Maghreb, il ne s'intéressait guère aux fourmis françaises lorsque Jean-Luc Marrou, à la fin de l'année 2005, l'a convaincu d'accepter de participer à l'inventaire des fourmis de France, afin de s'occuper des déterminations d'AntArea pour améliorer nos connaissances sur la répartition des espèces françaises.
    Dans un second temps, un autre myrmécologue passionné : Christophe Galkowski, Professeur de Sciences Naturelles dans le Bordelais est venu nous rejoindre au sein de l'équipe comme second déterminateur.
    AntArea a donc pour objectif l'inventaire et la localisation des espèces de fourmis présentes sur le territoire français.
    Le dernier ouvrage de systématique et de répartition géographique au niveau national est dû à Francis Bernard avec son ouvrage: "Les fourmis d'Europe occidentale et septentrionale" (1968, MASSON et Cie editeurs-Paris). Quarante ans après sa parution, il paraît évident que ce travail est aujourd'hui incomplet et qu'il comporte un grand nombre d'erreurs, même si il reste une référence essentielle. Une mise à jour s'imposait. L'enjeu est de taille : permettre la mise à jour de nos connaissances sur la myrmécofaune française. Rester à en trouver la forme.
    Internet, outil technique moderne, étant devenu incontournable dans sa capacité à établir des possibilités d'échanges et de diffusion rapide d'informations, nous sembla présenter des perspectives d'utilisation intéressante. En effet, véritable outil de transmission, il permet la diffusion de données accessibles à tous.
    C'est sur la base de ce constat qu'AntArea est né, sur la toile : http://www.antarea.fr.
    Une équipe s'est constitué autour de ce projet.
    Actuellement, elle est constituée de :

    Jean-Luc Marrou
    Administrateur-Fondateur, responsable du site. Il en assure la gestion et tout ce qui concerne les points de fonctionnement. Il participe aussi à la mise à jour des données.
    Pour toute question concernant le projet, s'adresser à lui par mail :
    administrateur@antarea.fr ou poser votre question sur le Forum dédié si vous êtes membre d'AntArea.

    Christian Dégache
    Administrateur Adjoint. Il collabore avec Jean-Luc à la gestion du site et assure également la mise à jour des données.
    Il assure aussi la fonction de coordinateur de région. Son investissement et sa capacité de travail sont impressionnants.

    Bernard Le Roux
    Administrateur Adjoint. C'est à lui que l'on doit l'amélioration du site et sa mise en ligne actuelle.
    Il a la responsabilité de son bon fonctionnement et de sa maintenance.

    Henri Cagniant et Christophe Galkowski
    Responsables des identifications. Ils s'occupent essentiellement de la détermination des spécimens reçus.

    Hugo Darras et Sylvain Mathieu (et Christian Degache)
    Modérateurs du Forum et Coordinateurs de région.

    Pour participer au projet aucune connaissance en myrmécologie, il suffit d'expédier des fourmis dans de l'alcool 70° non modifié.
    Vous pouvez trouver le détail du protocole
    http://antarea.fr/antarea/viewtopic.php?f=18&t=54

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    SK69202

    Re : Identification, études de la répartition des espèces de fourmis en France métropolita

    Bonjour,

    La participation et la contribution de quiconque le souhaite est possible. Toutes les personnes souhaitant contribuer au projet sont les bienvenues. Les données collectées seront mises en ligne et accessibles à tous.
    Pour devenir récolteur et participer au projet, rien de bien compliqué, après avoir récupéré au préalable sur le site la fiche suiveuse des échantillons (format pdf) où vous enregistrez les informations demandées, vous retournez le tout (Fiche et échantillons) par la poste au coordinateur de votre région.
    En gras ce qui me gêne surtout quand on parcours vos liens, moins on a de données personnelles sur le WEB, moins c'est données peuvent être exploitées par des tiers malveillants. Je ne fait pas de la parano, je lis les actualités.

    Je comprends bien le besoin du lieu de prélèvement, mais l'affichage de l'état-civil et adresse mèl du "préleveur" sur le web, ne me satisfont pas.

    D'autre part le protocole de prélèvement parait un peu obscurs au néophyte, j'ignore à quoi ressemble le tube, dont j'ai oublié le nom, pour l'alcool à 70° on doit le trouver en pharmacie, meilleur méthode et autres astuces serait les bienvenues.

    Pourtant j'ai chez moi (oui, parfois dans la maison ), des petites rouges, des petites noires, des grosses noires, les grosses rouges ont disparues depuis des décennies...

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  4. #3
    blr21560

    Re : Identification, études de la répartition des espèces de fourmis en France métropolita

    Pour les données personnelles, c'est uniquement le nom est le prénom qui apparaisse sur le site. D'ailleurs, si vous voulez donner une identité qui n'est pas exacte ... les adresses mail ne sont pas accessible à ma connaissance.
    Le fameux tube n'est en fait que donné pour exemple par contre l'alcool 70° non modifié est impératif sinon les insectes sont dénaturés.

    Le protocole peut être résumé en quelques lignes :
    - alcool 70° non modifié obtenu en pharmacie,
    - récipients étanches numérotés,
    - un feuille de papier,

    vous mettez les fourmis dans un récipient rempli d'alcool (une espèce par récipient), vous notez sur la feuille de papier votre nom et prénom, adresse email, le numéro du récipient et à coté la date, la commune du prélèvement et si vous le voulez le biotope.

    vous expédiez tout cela à l'adresse indiquée sur le site.

    A réception, un compte vous sera créé et vous recevrez un email pour vous prévenir.

    J'espère que mon explication va vous inciter à nous envoyer vos fourmis rouges ou noires.

    merci


  5. #4
    kinette

    Re : Identification, études de la répartition des espèces de fourmis en France métropolita

    Bonjour,
    Intéressant projet, mais il me semble qu'il y a déjà eu des projets dans ce genre (je ne sais pas à quel point ils ont abouti).

    Une chose qui m'étonne: pourquoi ne pas aussi se baser sur la détermination des naturalistes? (parce que traiter plein d'échantillons comme ça, ça risque de rapidement dépasser les capacités de l'équipe, et il y a en France tout de même pas mal d'autres personnes capables de déterminer correctement des fourmis!).

    Pourquoi ne pas rejoindre Tela-insecta?
    Il y a aussi le projet Antbase: http://www.antbase.fr/index.php
    (voir aussi le WalBru pour la Belgique...)

    A mon avis, il est dommage que les entomos soient dispersés, et il serait bon de prendre un peu exemple sur les botanistes, qui maintenant sont fortement fédérés au sein de Tela-Botanica

    Cordialement,
    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  6. #5
    blr21560

    Re : Identification, études de la répartition des espèces de fourmis en France métropolita

    Une chose qui m'étonne: pourquoi ne pas aussi se baser sur la détermination des naturalistes?
    Bien sûr, c'est ce qui est pratiqué. Cependant, les personnes chargées de l'identification ne sont de simple naturaliste. Ce sont des universitaires spécialisés dans la systématique et particulièrement celle des fourmis.
    Ils sont en relation permanente avec d'autres spécialistes espagnol, allemand, américain, le muséum de Paris, etc. pour définir de nouveaux critères.
    Le but ultime du projet est de revoir entièrement la systématique des fourmis en France en ayant des échantillons provenant d'origines diverses.

    Pourquoi ne pas rejoindre Tela-insecta?
    Il y a aussi le projet Antbase: http://www.antbase.fr/index.php
    (voir aussi le WalBru pour la Belgique...)

    A mon avis, il est dommage que les entomos soient dispersés, et il serait bon de prendre un peu exemple sur les botanistes, qui maintenant sont fortement fédérés au sein de Tela-Botanica


    Nous avons un projet séparé mais nous ne travaillons pas isolément.
    Nous collaborons Walbru dont le responsable est un de nos plus fidèle récolteur, avec Antbase dont la plupart sinon l'ensemble des membres collaborent très activement.
    Une association AFM (Association Française de Myrmécologie) a vu le jour il y a quelques mois (qui a du mal vraiment à exister pour le moment) regroupant l'ensemble de ces acteurs car ces projets n'ont pas réellement les même buts mais sont souvent complémentaires. Par exemple, nous avions un section photo. Nous avons abandonné cet aspect et AFM et Antbase qui prendront en charge. Les dernièrs changements de la systèmatique, une fois officiel, seront reportés sous un aspect plus grand public sur Antbase etc.
    Pourquoi pas rejoindre Tela-insecta ? pourquoi pas mais je ne suis pas le seul à décider de cela.
    Je vous remercie de l'intérêt que vous portez au projet AntArea.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    kinette

    Re : Identification, études de la répartition des espèces de fourmis en France métropolita

    Bonjour,

    J'avoue que... sur le coup je me suis dit: mais j'ai déjà vu exactement le même projet! Et j'ai cherché sur le net, et suis retombée sur AntArea

    Ce sont des universitaires spécialisés dans la systématique et particulièrement celle des fourmis.
    Sincèrement, en lisant ça, ça donne quand même l'impression quand un est un "simple naturaliste" (universitaire mais pas dans le domaine de systématique) qu'on est considéré comme de la piétaille...
    Ca fait d'autant plus bizarre que dans les spécialistes il y a un "professeur de sciences naturelles"

    Un truc que j'aimerais aussi savoir c'est à quel point cette "révision de la systématique" sera basée sur la génétique... parce que si c'est juste pour utiliser la morpho, on n'a pas fini de voir la systématique changer dans tous les sens sans y voir de véritable clarification...

    Je précise que je trouve l'idée du projet très bonne, et que les remarques faites ne sont pas dans l'idée de dénoncer le projet, mais juste un peu mieux comprendre comment le tout est envisagé (message rédigé rapidement, donc pas trop eu le temps de me relire).

    Cordialement,
    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  9. #7
    blr21560

    Re : Identification, études de la répartition des espèces de fourmis en France métropolita

    Vous connaissiez peu être le projet AntArea (il est né en 2006) sous une autre forme. Il était associé à un forum orienté plutôt vers l'élevage de fourmis mais pas mal de personnes(voulant participer à AntArea et qui ne le faisaient pas) étaient froissés par le fait que ce forum était lié à une société de vente de fourmis, de matériel d'élevage de fourmis. Nous avons pris notre indépendance afin que les choses soient claires.

    Je comprends votre remarque concernant la piétaille et je ne le prends pas mal.
    D'abord, il faut préciser que les universitaires en question ne font pas cela dans le cadre de leur travail. AntArea n'est pas un projet permettant à des doctorant ou autres personnes d'utiliser le projet pour leur travail. Ils le peuvent mais comme d'autres peuvent le faire.
    Concernant la piétaille, je suis très à l'aise pour vous répondre car je suis informaticien et je ne connaissais rien au fourmi il y a un an. Je récoltes, j'envoie c'est le côté piétaille. D'un autre côté, les personnes expertes dans le domaine sont accessibles et très disponibles; On échanges des mails, des messages, on se rencontre, on fait des sorties sur le terrain, etc. Ainsi, je ne suis pas devenu en un an un grand myrmécologue mais je progresse. C'est le côté positif car la littérature concernant la détermination des fourmis est plutôt rare et souvent pleine d'erreurs.

    Concernant "la révision de la systématique basée sur la génétique et la morphologie", jusqu'à présent c'était uniquement basé la morphologie. Il semble qu'il y ai un certain nombre de problème pour "cerné" certaines espèces : variabilité intra espèce, hybrides, espèces différentes. Un des membres (du CNRS ?) nous a proposé de réaliser des comparaisons ADN mitochondrial. D'après ce l'on m'a dit ADN ne résout pas tout non plus.

    Je comprends tout à fait le sens de vos questions.

  10. Publicité
  11. #8
    kinette

    Re : Identification, études de la répartition des espèces de fourmis en France métropolita

    Bonsoir,
    Merci pour votre réponse
    J'ai dû poster mon message rapidement, et j'avais la sale impression d'avoir été plus négative que je ne le souhaitais, mais n'avais pas le temps de modifier...

    Effectivement, j'ai dû voir le début du projet quand il était associé au forum Akolab.

    En ce qui concerne la phylogénie: la question reste très ardue, et l'ADN ne résout de toute façon pas tout... (de toute façon, la définition d'une espèce n'est pas toujours claire).
    En identifiant des espèces avec des collègues (qui eux utilisent plutôt les ouvrages de Seifert, moi j'avais mon Francis Bernard sous la main), j'ai pu réaliser à quel point dans certains groupes c'était loin d'être simple...

    Un truc qui serait génial aussi est de garder les échantillons à disposition des chercheurs (pour analyses ADN, etc...).

    Par contre d'autres espèces restent assez faciles, et j'imagine qu'envoyer des individus avec une pré-identification pourra simplifier le travail des spécialistes.

    En ce qui concerne la répartition des bestioles: dans votre protocole de ramassage, il faudra peut-être ajouter des conseils sur les lieux où trouver les fourmis: certaines espèces sont discrètes, et risquent de peu être récoltées par rapport à d'autres. Conseiller aux gens de retourner quelques pierres (en les remettant en place après), et d'inspecter les troncs d'arbres pourrait permettre d'améliorer l'échantillonnage.

    Cordialement,
    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  12. #9
    blr21560

    Smile Re : Identification, études de la répartition des espèces de fourmis en France métropolita

    Effectivement, c'est la même projet que vous avez vu il y a quelques temps.

    Concernant la systématique, c'est surtout la classification de Bernard qui est revu. Les spécimens de Bernard détenus par le Muséum de Paris sont d'ailleurs confiés au Pr Cagniant afin les confronter aux connaissances actuelles. Il semble qu'il y ai des surprises.

    La pré-identification est possible et même conseillé. Chacun fait comme il peut le genre seulement, ou l'espèce . Au vu des résultats des identifications communiqués, on peut se rendre de son niveau, poser des questions, etc.

    Vous avez raison; il n'y a pas de recommandation sur la recherche d'espèce. Pour le moment, nous sommes encore à la recherche d'espèces communes.
    Il y a environ 10 départements sans aucune identification, 30% des départements où il y a eu au moins une identification, ont moins de 6 espèces identifiées. Comme vous pouvez vous rendre compte le travail reste extrêmement grand. Nous avons identifié 152 espèces sur 254 probables.

    Je ne peut que renouveler mon appel à participer au projet. Chacun peut participer à son niveau, à son rythme.

  13. #10
    SK69202

    Re : Identification, études de la répartition des espèces de fourmis en France métropolita

    Bonjour,

    vous mettez les fourmis dans un récipient rempli d'alcool (une espèce par récipient), vous notez sur la feuille de papier votre nom et prénom, adresse email, le numéro du récipient et à coté la date, la commune du prélèvement et si vous le voulez le biotope.
    Je comprends que l'on peut mettre toutes les fourmis d'un même prélèvement dans le même flacon, j'entends par "même prélèvement" les fourmis prélevée en une fois sur une même fourmilière ou sur un axe de passage.
    Je comprends aussi que l'on peut renouveler le prélèvement lors de l'envol des fourmis ailées (3 déjà vus cette année), en signalant que la fourmilière a déjà eu un prélèvement.

    Question: Le flacon doit il être rempli ou on peut simplement y mettre un niveau suffisant (1-2 cm) pour que les fourmis baignent ? (C'est pour ma (la) consommation d'alcool )

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  14. #11
    blr21560

    Re : Identification, études de la répartition des espèces de fourmis en France métropolita

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message

    Je comprends que l'on peut mettre toutes les fourmis d'un même prélèvement dans le même flacon, j'entends par "même prélèvement" les fourmis prélevée en une fois sur une même fourmilière ou sur un axe de passage.
    oui tout a fait. La sélection se fait visuellement sur le terrain. Il est possible qu'il y ai malgré tout plusieurs espèces (cas très rare) dans la même fourmilière. Dans ce cas, c'est à l'identificateur de faire la différence.

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Je comprends aussi que l'on peut renouveler le prélèvement lors de l'envol des fourmis ailées (3 déjà vus cette année), en signalant que la fourmilière a déjà eu un prélèvement.
    Lors d'un premier prélevement, si vous êtes en présence de sexués, il faut en prélever. Cependant, s'il n'y a pas de sexué, le retour n'est pas nécessaire sauf si l'identificateur vous signale que l'espèce nécessite des sexués (sur le forum, des messages sont déposés pour signaler les périodes probables où les sexués apparaissent pour tel ou tel espèce) ou vous fait la demande pour observer des caractères particuliers.

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    Question: Le flacon doit il être rempli ou on peut simplement y mettre un niveau suffisant (1-2 cm) pour que les fourmis baignent ? (C'est pour ma (la) consommation d'alcool )
    je vous rassure pour votre consommation d'alcool c'est "pour que les fourmis baignent" . Il faut prendre des récipients de petite taille à la mesure de la taille des fourmis donc la consommation d'alcool n'est pas si importante que cela. Sur le forum, il est possible d'acheter des tubes je ne sais plus le prix mais c'est vraiment dérisoire.

    Merci pour votre message

  15. #12
    blr21560

    Re : Identification, études de la répartition des espèces de fourmis en France métropolita

    J'ai oublié de vous préciser que d'autres protocoles sont en cours de test tel que la méthode pitfall.
    Cette méthode montre de bon résultat mais elle n'est pas validé par le projet pour le moment.

  16. #13
    blr21560

    Re : Identification, études de la répartition des espèces de fourmis en France métropolita

    Les récipients conseillés par le projet sont les tubes eppendorfs.
    Ces tubes peuvent se commander sur le forum.

  17. #14
    Yoyo

    Re : Identification, études de la répartition des espèces de fourmis en France métropolita

    Bonsoir blr21560

    tu as posté 9 messages sur ce forum et ces neufs messages n'ont que pour but de faire directement ou indirectement la promotion du projet. On veut bien etre compréhensif quant a l'interet scientifique d'un tel projet, mais nous avons des limites!
    Un forum est un lieu d'échange de discussion, or ce fil n'est pas une discussion!

    Merci donc de cesser ces messages
    YOyo

Discussions similaires

  1. Aires de répartition des espèces végétales
    Par artbonsai dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 09/02/2009, 12h57
  2. EEG, études en France?
    Par scientist dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/07/2008, 00h57
  3. études de kiné en suisse ou en france ?
    Par alex_scientifik dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 24/06/2008, 16h07
  4. études en france
    Par lili753951 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/11/2007, 21h23