Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 22 sur 22

arrosage automatisé



  1. #1
    harfan01

    Lightbulb arrosage automatisé


    ------

    Bonjour,

    je m'interroge: est-ce possible d'installer un système d'arrosage automatique alors que le jardin ezst déjà tout aménagé?
    Je voudrais avoir la possibilité d'enclencher un arrosage automatique pour les plate bandes fleuries et les érables japonais qui craignent la chaleur et la sécheresse.

    Que me conseillez-vous?
    tuyaux percés
    arrosage fixe programmable......

    quels conseils et idées pouvez-vous me transmettre?


    Merci pour toutes les idées que vous pouvez me transmettre
    j'ai un grand terrain ( environ 2900 m2) mais tout ne sera pas à arroser, ouf!


    une passionnée de beaux arbres

    Harfan Pièce jointe 286456

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    barda

    Re : arrosage automatisé

    A mon humble avis, le plus simple est encore un arrosage fixe (j'aime bien les tuyaux percés, réglables par la pression de l'eau) alimenté par un robinet pourvu d'un petit programmateur à piles. On introduit dans le circuit un régulateur de pression pour contrôler le débit et la portée du tuyau percé, et ça roule tout seul; le deuxième avantage est que cela règle la question du départ en vacances...

    j'ai eu de mauvais résultats avec les tuyaux poreux (colmatages, fuites, irrégularités) et les arroseurs oscillants ou jets sont bien plus visibles et gaspilleurs...

  4. #3
    harfan01

    Lightbulb Re : arrosage automatisé

    merci pour ta réponse.....
    le programmateur à pile est facile à trouver? en GS spécialisée, je suppose.

  5. #4
    barda

    Re : arrosage automatisé

    Très facile, même en gsb; une bonne dizaine d'euros...

  6. #5
    Did67

    Re : arrosage automatisé

    Absolument du même avis.

    Pour le potager, avec des plantes en "lignes" (salades, fraises, haricots...), je mets des tuyaux avec goutteurs intégrés.

    Pour les plantes "isolées", des tuyaux (diamètre 17 je crois) + des petites dérivation (quelques mm) + des goutteurs réglables au bout de chacune de ces branches. J'ai ainsi, en zone plus sèche, des Acer Palmatum sous "perfusion". Mais aussi, dans le potager, des pieds de tomate, de courgettes, de courges, etc...

    NB : il existe des programmateurs avec capteur de pluie (pour pas cher ; dans les 30 euros).

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    luc_1049

    Re : arrosage automatisé

    Bonjour

    Cette discussion m'interesse aussi !

    Vous parlez de tuyau poreux qui posent problème, mais les tuyaux percés n'en posent aucun. Le débit plus important les empêche de se boucher ?

    Quand il s'agit de rayon de radis roses d'hivers assez espacés pour éviter le dépressage ou des choux quels type de solution préconisez vous ?

    Plusieurs marquent doivent sans doute exister, elles ne sont peut être pas compatible en terme d'accessoire ? Lesquelles connaissez vous ?

    cdlt luc_1049

  9. Publicité
  10. #7
    Did67

    Re : arrosage automatisé

    Les goutteurs aussi peuvent se boucher si l'eau est soit sale (eau de récupération - il faut alors filtrer) soit très calcaire (lorsque de l'eau chargée en calcaire se décompresse, il se dépose du calcaire - cf les stalactites).

    Pour les gros tuyaux (17 mm de diamètre extérieur de mémoire), j'ai combiné différentes marques.

    En revanche, les tubes fins ne sont pas tout à fait les mêmes entre Gardena et d'autres marques (tel Géo). Je "repique" l'un ou l'autre à partir de mes gros tubes, mais ensuite, j'utilise les petits tubes + connectique d'une marque (ou alors tout de l'autre). Au toucher, les deux sortes de tubes n'ont pas la même consistance. Donc je me méfie. Mais ce n'est que mon avis !

  11. #8
    luc_1049

    Re : arrosage automatisé

    bonjour

    D'une année sur l'autre il vous faut donc répartir les plants à la même distance à moins que les petits tubes soient souples pour s'ajuster si les choux par exemple sont plus resserés ?
    Un trou dans le gros tuyau n'est pas rebouchable en quelque sorte je pense ?

    En amont vous avez peut être mis un réducteur de pression, régler le robinet ne baisse que le débit mais pas la pression ?

    J'ai regardé il y a peu gardena, j'avoue être perplexe car il y a différentes buse voir différentes gammes, il faut faire le bon choix.

    Avez vous une idée du coût et de la taille de votre installation.
    cdlt

  12. #9
    Did67

    Re : arrosage automatisé

    Pour le potager, plutôt que Gardena, qui est très bien mais très cher, j'utilise Géolia :

    - pour les grosses plantes, écartées, en effet, je réalise un "millepatte", avec un tube de 17 mm central, entre deux rangées, à partir de là, je mets un goutteur avec les tuyaux fins, autant qu'il y a de plantes...

    - couper les petits tuyaux nettement plus long que nécessaire ; cela ne vaut pas cher ; comme ça tu peux adapter l'année suivante, si l'inter-rang a bougé, si le plant n'est pas juste à la même hauteur que le branchement sur le gros tuyau...

    - j'utilise les goutteurs à pics réglables ; comme ça tu peux "fermer" un goutteur...

    - tu peux aussi reboucher un trou dans la conduite principal (il existe des bouchons !)

    - tu peux aussi rallonger les conduites (grosse et petite) ; il existe des raccords pour cela...

    En revanche pour les légumes qui occupent une ligne (carottes, salades, oignons, épinards, etc...), j'utilise les tubes avec goutteurs intégrés, espacés de 33 cm, avec régulation du débit... C'est beaucoup plus simple. Si les rangées sont serrées (les végétaux se rejoignent et "ferment"), je mets une conduite au milieu de 2 rangs (carottes par ex, ou haricots...).

    Je les déplace d'une année sur l'autre ou même d'une rangée sur l'autre en fonction du besoin en eau...

    Oui, un réducteur de pression est impératif, sinon cela risque de "sauter" ; les raccords ne tiennent que pour les faibles pression (genre 1 bar). Notamment au moment de brancher l'eau, il se produit un "choc" qu'on appelle "coup de bélier" dans les conduites. Donc risque, dès que tu as le dos tourné, qu'un raccord saute et tu vas consommer énormément d'eau pour rien...

    Pas d'idée du coût car j'ai acquis cela en plusieurs vagues. J'ai aussi un système Gardena pour mes plantes vertes, bonzaïs, etc, avec plusieurs programmateurs, plusieurs réseaux en fonction des besoins...

    Mais bon, en gros, le tube avec goutteurs intégrés, c'est un ordre de grandeur de 1 euros par mètre... Donc par exemple 100 euros pour 10 rangées de 10 mètres... (ou 20 rangées si tu mets un tube pour 2 rangées).
    Un programmateur banal vaut encore 15 ou 20 euros... Quelques raccords...

    Ne pas oublier de couvrir le sol pour réduire l'évaporation : voir mes témoignages et recherches ici : http://forums.econologie.com/jardin-...7-vt13846.html

  13. #10
    luc_1049

    Re : arrosage automatisé

    Bonjour

    Ok merci DID67 pour vos précisions et votre lien , votre jardin est super productif !

    Il faut maintenant que je vois ce que je peux acheter et notamment comparer gardena et géolia voir aussi si sur ebay j'y trouve quelques accessoires interessants.
    Si j'ai bien compris de votre tuyau de 17 mm (compatible différentes marque) partent des tuyaux fins (une seule marque dans la dérivation) alimentant des plantes isolées avec des goutteurs avec pic réglable.
    Le forte pression dans le tuyau de 17 mm est donc contrebalancée par un réglage individuel de chacun de ces goutteurs isolés afin de ne pas trop mouiller la plante en bout.

    D'autre part de votre tuyau de 17 mm partent aussi différents tubes avec goutteurs intégrés, espacés de 33 cm, avec régulation du débit pour les rayons de plantes en ligne. (Le tuyau poreux est déconseillé et vous prenez la version percée.)

    Cependant un point m'échappe, si les goutteurs sont espacés de 33 cm, toutes les carottes sont elles bien arrosées ? Ils arroseraient donc 15 cm sur leur gauche et 15 cm sur leur droite ? Les légumes proches reçoivent peut être suffisamment d'eau alors que ceux plus éloignés en reçoivent moins, à moins que ce soit pour détremper la terre ?

    La régulation du débit est elle faite par une vanne ou autre dispositif inclu dans chaque tuyau percé ou faut-il rajouter ce dispositif pour chacun des tuyaux percés je pense par exemple à une pièce à intercaler entre le tuyau de 17 mm et le raccord le reliant à la branche du tuyau percé ?
    A moins que la régulation du débit pour l'ensemble des tuyaux percés soit commune et réalisée tout simplement en ouvrant plus ou moins le robinet en amont du programmateur ?
    Mais cela pose peut être un problème parce que très certainement il ne faut pas arroser autant un rayon de carrotes et un rayon de salades .

    La pression principale du robinet d'eau réduite par un réducteur de pression en amont du programmateur ou à sa sortie est donc dans le tuyau de 17 mm, elle garantit une pression suffisante et compatible à la fois pour vos tuyaux percés et n'est pas trop important pour vos plantes séparées grâce aux goutteurs individuellement réglables.

    Dans votre application à quelle heure et pendant combien de temps programmer vous l'arrosage ?
    Vous devez passer par une phase de réglage des goutteurs afin que le temps d'arrosage soit satisfaisant pour répondre au besoin différents de chacun de vos légumes ?

    cdlt

  14. #11
    Did67

    Re : arrosage automatisé

    Citation Envoyé par luc_1049 Voir le message

    Si j'ai bien compris de votre tuyau de 17 mm (compatible différentes marque) partent des tuyaux fins (une seule marque dans la dérivation) alimentant des plantes isolées avec des goutteurs avec pic réglable.
    Le forte pression dans le tuyau de 17 mm est donc contrebalancée par un réglage individuel de chacun de ces goutteurs isolés afin de ne pas trop mouiller la plante en bout.
    Je vais reprendre point par point, en séparant :

    - Oui,

    - mais il n'y a pas de forte pression : ce "gros tuyau" est branché" sur un programmateur suivi d'un réducteur de pression

    D'une manière générale, les systèmes goutte-à-goutte, vu qu'on "emboite" juste des goutteurs ou des raccords sans serrer des colliers, ne "tiennent" qu'avec une faible pression (environ 1 bar, contre 3 bars dans un réseau domestique standard).

    - les "gros tuyaux" permettent un fort débit, c'est différent (beaucoup d'eau peut y passer, à faible pression)

    - et, en effet, je peux régler chaque goutteur, voire le fermer si une année d'onnée, à tel emplacement il y a un goutteur mais pas de plantes.

    Ce système est utilisé pour les plantes à grands espacements : tomates, courgettes, aubergines, poivrons, choux...

  15. #12
    Did67

    Re : arrosage automatisé

    Citation Envoyé par luc_1049 Voir le message

    D'autre part de votre tuyau de 17 mm partent aussi différents tubes avec goutteurs intégrés, espacés de 33 cm, avec régulation du débit pour les rayons de plantes en ligne. (Le tuyau poreux est déconseillé et vous prenez la version percée.)

    Cependant un point m'échappe, si les goutteurs sont espacés de 33 cm, toutes les carottes sont elles bien arrosées ? Ils arroseraient donc 15 cm sur leur gauche et 15 cm sur leur droite ? Les légumes proches reçoivent peut être suffisamment d'eau alors que ceux plus éloignés en reçoivent moins, à moins que ce soit pour détremper la terre ?
    Il s'agit d'un autre tuyau, que tu achètes avec goutteurs intégrés.

    Ces tuyaux à goutteurs intégrés partent de ma tête d'installation, comme les autres évoqués ci-dessus, en parallèle.

    Pour m'y retrouver, j'ai mis un répartiteur en tête, avec 4 "groupes" de tuyaux parallèles (soit avec les goutteurs séparés, soit avec les goutteurs intégrés ; tu peux mettre les deux systèmes en parallèle, sur un même "groupe").

    Sur un ligne, en fait, sous la surface du sol, les "bulbes" de terre humide se rejoignent. L'eau ne vas descendre tout droit, juste pile poil sous le goutteur. Comme le café dans un sucre, elle va diffuser. Donc en fait, tu arroses toute la ligne. Sous terre, cela se rejoint. Il n'y a qu'en surface, l'interligne qui reste sec.

    Il ne faut pas imaginer que tu mets une plante sous perfusion : même avec un goutte-à-goutte, tu joues sur le stock d'eau dans le sol. Une plante pousse bien si elle ne souffre pas de manque d'eau... Même si en arrachant, tu ne le vois pas bien, mais il n'est pas rare que des plantes ont des racines à 1 mètre de profond, dans u rayon de 50 cm autour de la plante...

    L'avantage du goutte-à-goutte c'est :

    a) de ne pas mouiller les feuilles, ce qui limite les maladies du genre mildiou

    b) d'éviter les pertes de surface (l'eau durant son parcours dans l'air + l'eau sur les feuilles + l'eau en surface, entre les rangs)

    Sous terre, soit la plante trouve assez d'eau, et elle prospère ; soit elle ne la trouve pas, ou alors trop fortement retenue par le sol, et elle est en "stress hydrique" et diminue sa production, voire, dessèche !

  16. Publicité
  17. #13
    Did67

    Re : arrosage automatisé

    Citation Envoyé par luc_1049 Voir le message

    La régulation du débit est elle faite par une vanne ou autre dispositif inclu dans chaque tuyau percé ou faut-il rajouter ce dispositif pour chacun des tuyaux percés je pense par exemple à une pièce à intercaler entre le tuyau de 17 mm et le raccord le reliant à la branche du tuyau percé ?
    A moins que la régulation du débit pour l'ensemble des tuyaux percés soit commune et réalisée tout simplement en ouvrant plus ou moins le robinet en amont du programmateur ?
    Mais cela pose peut être un problème parce que très certainement il ne faut pas arroser autant un rayon de carrotes et un rayon de salades .


    cdlt
    Non. La régulation du débit est faite par es goutteurs. Pour une pression donnée (donc fiable, sinon ça "pête"), un goutteur débite quelques litres à l'heure.

    Donc ce que tu régules, c'est la durée !

    Si tu baisses la pression du tuyau, en fermant un peu un robinet, les goutteurs du début et ceux à la fin auront des débits très variables, les derniers manquant de pression...

    Donc tu laisses réguler ton réducteur de pression (au départ, donc, à la sortie du robin,et) et tu "mesures" le temps...

    Ensuite, j'ai mon répartiteur, qui me permet un jour d'arroser les tomates, un autre jour un autre "bloc"...

    Et en plus, sur les lignes, en début, je mets un robinet quart-de-tour. Donc si le "bloc" carottes - salades est utilisé, je peux, par exemple après un semis, arroser deux fois par jour les salades tout en coupant les carottes...

    Donc pas de problème.

    A noter que si tu joues sur de bonnes densité (un sol "couvert"...) les différences de consommation sont toutes théoriques...

    C'est surtout la taille des végétaux qui va t'introduire des variations dans les fréquences / durées...

  18. #14
    Did67

    Re : arrosage automatisé

    Citation Envoyé par luc_1049 Voir le message

    La pression principale du robinet d'eau réduite par un réducteur de pression en amont du programmateur ou à sa sortie est donc dans le tuyau de 17 mm, elle garantit une pression suffisante et compatible à la fois pour vos tuyaux percés et n'est pas trop important pour vos plantes séparées grâce aux goutteurs individuellement réglables.

    Dans votre application à quelle heure et pendant combien de temps programmer vous l'arrosage ?
    Vous devez passer par une phase de réglage des goutteurs afin que le temps d'arrosage soit satisfaisant pour répondre au besoin différents de chacun de vos légumes ?

    cdlt
    Oui, le réducteur est après le programmateur, juste en tête d'installation. C'est pour n'en utiliser qu'un ! Puis un tuyau va au jardin. Là, il y a le répartiteur, puis les différents "blocs" et sur certaines lignes, des robinets. Cela me permet de "composer" mon menu d'arrosage, tous les jours...

    Tous les systèmes de goutte-à-goutte (que ce soit des goutteurs séparés ou des goutteurs intégrés) marchent avec de la basse pression [il existe, professionnellement, aussi des systèmes à haute pression, mais il faut alors des raccords qui "serrent"...]

    Je ne fais pas ça aussi sérieusement ! Je mets une "dose" au pif, en fonction de la météo... J'observe le feuillage. On voit très bien les signes de début de flétrissement. Et hop, une dose...

    A noter qu'avec mon couvert de biomasse permanent (pour ne pas bêcher, ni biner, ni désherber...), les besoins sont réduits. Certaines plantes sont encore belles sans arrosages malgré la canicule et une sécheresse assez persistante chez nous (sauf cette nuit, un orage bienvenu !)

    D'autres, en revanche, on des besoins plus importants : tomates, fraisiers et framboisiers (j'ai des "remontants" = qui refleurissent et produisent presque en continue jusque tard en automne, tant qu'ils ont de l'humidité ; ces plantes "de sous-bois" se souviennent qu'elles aiment l'eau ; dès qu'il fait un peu sec, fini les floraisons, fruits avortés ou ridiculement petits), "salades" (qui montent en graines sinon)... Là, je maintiens le sol humide.

    D'autres s'en passent : oignons, pourpier, échalotes, etc... Là, je ne fais rien.

    D'autres enfin, donnent des signes sans catastrophes : choux, etc... Elles font la gueule et récupère. Là j'arrose quand il y a un signe de flétrissement.

    Je suis pour un jardinage sans fatigue, sans travail, sans prise de tête un peu intuitif donc, mais productif !!!

    L'agronomie n'est pas une science si exacte. Déjà, il n'y a pas un sol qui ressemble à un autre, alors des chiffres... bof bof. A la base, il faut observer.

  19. #15
    Did67

    Re : arrosage automatisé

    Citation Envoyé par luc_1049 Voir le message
    Bonjour

    Ok merci DID67 pour vos précisions et votre lien , votre jardin est super productif !
    Il est surtout super peinard !

    Les gens ont des fois du mal à croire que tout cela pousse sur une ex-prairie, sur laquelle j'ai juste déroulé du foin ou mis du BRF ou cultivé du trèfle d'Alexandrie. Puis semé au couteau / planté... Et je récolte ! J'arrache quelques adventices, de ci, de là, qui "s'infiltrent", en passant...

    On est à l'opposé des montagnes de conneries que je lis dans les "guides" ! Comme si c'était parole d'évangile !

    [Bon, à vrai dire, ces jours-ci, j'ai un problème sérieux : une famille de sangliers s'est établie dans un bosquet, à 100 m, une mère avec des petits, et ils adorent ma collection de vers de terre, sous le paillage. Et comme j'ai eu la flemme de clôturer !!!!!!!!! J'avais déjà eu les biches qui m'ont "rasé" mes fraisiers, mes petits-pois, quelques salades... Et j'ai les campagnols (rats taupiers), qui s'attaquent à mes "légumes-racines" par la méthode des truands = galeries souterraines... Pas si peinard, d'avoir un jardin naturel !]

  20. #16
    luc_1049

    Re : arrosage automatisé

    Bonjour

    Merci DID67 pour vos infos précises. Je vais voir cela de plus près. Mais cela risque d'être désormais pour l'année prochaine...

    cdlt

  21. #17
    Pellia

    Re : arrosage automatisé

    Citation Envoyé par Did67 Voir le message
    Il est surtout super peinard !

    On est à l'opposé des montagnes de conneries que je lis dans les "guides" ! Comme si c'était parole d'évangile ! [
    Bonjour,
    Vous relisez vos écrits ? c’est identiques aux guides !

  22. #18
    Did67

    Re : arrosage automatisé

    Il y a les photos en ligne. Sans trucages photoshop...

    Hier, j'ai mis les photos des échalotes produites ainsi :

    - sur une terre épuisée, à l'automne, dérouler une épaisse couche de foin
    - laisser passer l'hiver
    - au printemps, le choix :

    a) méthode a : ouvrir un sillon au couteau, planter les petits bulbes

    b) méthode b : planter directement au plantoir à travers le foin

    - laisser faire
    - récolter et ... déguster !

    Je ne peux que témoigner. Pour une majorité, ce sera des bêtises. Ou des conneries. Ou de grosses conneries...

    Les autres essaieront peut-être ?

    C'est la deuxième année que je procède ainsi, avec à peu près le même rendement.

    Cette année, par curiosité, j'ai pesé : converti à l'ha, cela fait 19 à 20 tonnes... ! Sans quasiment rien faire. Sans un coup de bêche. Sans un coup de pioche. Sans un coup de binette... Et même sans couteau pour la méthode b (seulement 19 tonnes/ha !).

    Sans engrais. Sans pesticide. Bien sûr.

    Les photos (non truquées) sont là (page 35) : http://forums.econologie.com/jardine...13846-340.html

    On me croira. Ou on ne me croira pas !

    Nous sommes loin de ce que je lis dans les "guides".

    Si c'est de l'imbécilité, je veux bien être couronné comme roi des cons ! [mais repasser le "Diner de Con !" ; le plus con n'est pas toujours celui qui est désigné comme tel !]

    Les résultats pour les oignons suivront... Photo page 36 du site mentionné.

    Le persil est aussi photographié. Mais pas pesé !

    Mais j'ai malheureusement eu des cultures détruites... Donc il n'y aura pas de référence cette année.
    Dernière modification par Did67 ; 06/08/2015 à 23h10.

  23. Publicité
  24. #19
    Pellia

    Re : arrosage automatisé

    Bonjour,
    Le foin sert, pour nous, à l’alimentation des bovins et actuellement les réserves d’hiver sont distribuées.
    Devant des rendements aussi merveilleux et une agriculture révolutionnaire ce n’est pas sur un forum qu’il faut écrire mais publier à l’INRA. Nous sommes persuadés que l’INRA de Barenton-Bugny dans l’Aisne va vous ouvrir ses portes à double battant.

  25. #20
    Did67

    Re : arrosage automatisé

    Mauvais joueur ???

    Ou simplement mauvais lecteur ???

    Cela n'est clairement pas une méthode d'agriculture généralisable à grande échelle. Je l'ai écrit.

    J'ai expliqué dans le texte que c'était une extensification.

    Dans mon cas, il s'agit d'herbes issue d'une fauche tardive sur un site naturel où l'on protège une orchidée. En aout, quand on demande à l'agriculteur de faucher, il y a alors aussi plein de chardons, et même de petits buissons... Le foin est impropre à la consommation des animaux.

    Maintenant, je mets ce type de jardinage au même rang qu'un certain nombre d'autres loisirs. Certains ont des chevaux et achètent le foin.

    J'observe chaque année des rouleaux à droite, à gauche qui n'ont pas été rentrés et qui prennent l'eau.

    Et une lecture attentive te montrerait que j'auto-produits une partie de la biomasse : a) Trèfle d'Alexandrie, laissé" sur place ; b) déchets de taille de mes arbustes (coupés en petit morceaux) ; c) taille des haies (et production de BRF) voire récupération des branchages laissés après les coupes dans la forêt ; d) bien sûr, compostage de tous les déchets du jardin et de la cuisine... Je parle un peu plus du foin, car, en effet, c'est moins connu. Et c'est comme une "couche de finition" dans la partie destinée aux semis... Et seulement là.

    Il n'en reste pas moins qu'écrire, comme c'est le cas de presque tous les "guides" (classiques, devrais-je ajouter), qu'il faut bêcher, qu'il faut biner, qu'il faut sarcler, n'est pas exact !... Je rappelle que c'est ça le sujet de discussion. J'ai appelé cela "de la connerie". Et je le maintiens.

    Il est possible de produire beaucoup, sans travail du sol (même si les opérations de collecte de cette biomasse représente tout de même un "certain travail" - beaucoup plus aisé que le bêchage, je peux le dire, car je suis un très bon bêcheur !), contrairement à ce qui est généralement écrit. Et on peut réaliser un "équilibre" biologique dans son jardin qui permet de s'en sortir quasiment sans pesticides (j'ai tout de même fort à faire avec les limaces ! Et je traite mes tomates et cucurbitacées avec du bicarbonate de potassium et des renforçateurs des défenses naturelles contre mildiou et oïdium). Et sans engrais.

    Mais ce n'est pas un "système parfait". J'ai même écrit, je pense, le contraire. Inutile de mettre en exergue les "défauts" de ce système... Cela n'en enlèvera pas les mérites ! Et cela n'enlèvera rien aux "conneries" dont j'ai parlé.

    Pour moi, c'est juste le meilleur compromis possible, dans ma situation, entre : a) obtenir de bons produits sans résidus, en quantité (j'en distribue pas mal dans le voisinage car cela marche trop bien ; j'ai régulièrement de gros excédents) ; b) ménager mes efforts physiques (j'ai survécu à un infarctus et reste avec des séquelles cardiaques sévères - une capacité d'expulsion du ventricule de 45 %) ; c) supprimer ou réduire fortement les "intrants", dont suppression des pesticides nuisibles au vivant (dont la bouillie bordelaise, homologuée en "bio", mais dont je ne veux pas de l'effet négatif du cuivre sur le sol) ; veiller à un bilan énergétique le plus positif possible (éviter autant que possible les machines bruyantes...)...

    Tu peux appeler cela de la connerie !

    Je me répète : je veux bien être le roi des cons !

  26. #21
    Did67

    Re : arrosage automatisé

    Citation Envoyé par Pellia Voir le message
    Devant des rendements aussi merveilleux et une agriculture révolutionnaire ce n’est pas sur un forum qu’il faut écrire mais publier à l’INRA. Nous sommes persuadés que l’INRA de Barenton-Bugny dans l’Aisne va vous ouvrir ses portes à double battant.
    a) elle n'est pas si révolutionnaire ; même si elle contredit un certain nombre de "vieux modèles" [à mon sens, condamnés ; ne serait qu'en raison d'une "pétro-dépendance" trop importante ; au triplement du prix du pétrole, c'est tout un pan de l'agriculture "intensive" qui sera dans la rue !]

    b) j'ai passé l'âge ; à une époque où j'aurais pu postuler, l'INRA créait encore des hybrides INRA XXX ; l'agriculture intensive n'en était qu'à ses débuts...

    c) maintenant, il y a, à travers le monde, des recherches très intéressantes sur des sujets qui m'intéressent. A titre d'exemple : le rôle des mycorhizes, dans la mobilisation des phosphates ; la communication entre les plantes par voie de gaz (qui expliquerait certaines interactions...)...

    Mais bon, je réponds sérieusement à ce qui n'était qu'un moquerie... A quoi bon ?

  27. #22
    Did67

    Re : arrosage automatisé

    Pour ceux que le débat (ouvert) intéresse, j'ai mis en ligne aujourd'hui les photos de ma récolte d'oignons. Après celle des échalotes (page 35)

    Produits comme suit :

    - à l'automne , dérouler un rouleau de foin
    - laisser passer l'hiver
    - au printemps, soit : a) ouvrir un sillon et planter les bulbilles ; b) planter directement à travers le foin avec un plantoir
    - pas de différence de rendement, situés entre 45 et 60 tonnes / ha
    - sans aucun engrais, aucun traitement, aucun autre travail ('enfin, si : la récolte !)

    Plus d'infos ici, dernière page = 37 : http://forums.econologie.com/jardine...e-vt13846.html

    Je cherche la connerie !

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Montage d'un système d'arrosage automatisé [Résolu]
    Par guenoel dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 21
    Dernier message: 07/08/2015, 09h21
  2. Mur trombe automatisé
    Par Ecoconstruc dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 19
    Dernier message: 17/04/2013, 21h20
  3. Portail automatisé
    Par Tuqmas dans le forum Électronique
    Réponses: 8
    Dernier message: 29/05/2012, 20h56
  4. système automatisé
    Par Khawarizmi dans le forum Électronique
    Réponses: 2
    Dernier message: 08/02/2008, 22h23
  5. PPE projecteur automatisé
    Par PPE TST1 2004 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 25/01/2008, 16h40