Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Le polygraphe au secours des paralysés, aphasiques et du Parkinson



  1. #1
    Wicka

    Smile Le polygraphe au secours des paralysés, aphasiques et du Parkinson

    POUVOIR COMMUNIQUER AVEC LES GRANDS PARALYSÉS,
    LES VICTIMES DU PARKINSON ET LES APHASIQUES
    GRÂCE À UN POLYGRAPHE (DÉTECTEUR DE MENSONGES)
    ET À UN ÉLECTROENCÉPHALOGRAMME

    Chères et chers internautes,

    Ce texte qui suit fait appel à la fois à la médecine et aux neurosciences et il est aussi inspiré du fameux film espagnol de M. Pedro Almodovar intitulé «*Parle avec elle*». Étant donné que les personnes complètement paralysées, les victimes du Parkinson et les aphasiques ne peuvent pas communiquer verbalement et physiquement avec leur entourage, a-t-on déjà cherché à connaître leurs états d’âme grâce à un polygraphe ou un électroencéphalogramme ? Si la réponse est non, ça vaudrait la peine d’essayer. C’est difficile de trouver des formes d’agonies pires que la paralysie totale, le Parkinson et l’aphasie échelonnés sur plusieurs années. C’est très pénible à la fois pour les malades et pour leur entourage pour des raisons évidentes. Pour ce qui est de l’aphasie, par exemple, il y a quelques années, une grande chanteuse québécoise s’est suicidée parce qu’elle était atteinte de cette maladie alors qu’elle était âgée seulement d’une soixantaine d’années. C’est difficile de la blâmer pour ça car elle était reconnue pour être une grande femme de paroles. Si ça avait été possible pour elle de pouvoir communiquer autrement que par des mots, elle n’aurait peut-être pas passé à l’acte. Le grand Muhammad Ali souffre très durement à la fois du Parkinson et d’aphasie et il a décidé de tenir bon. Lui aussi était un homme de paroles anciennement. Et le syndrome de Parkinson est très pénible à endurer car non seulement ça devient difficile de parler distinctement, mais aussi toutes les dents finissent par tomber les unes après les autres parce qu’elles ne cessent de claquer les unes contre les autres. Comment arriver à manger convenablement après ça ? Nous pouvons nous poser la question à savoir ce qui est le plus apeurant. La vie ou la mort ?

    Si les résultats des tests faits par un polygraphe ne peuvent pas servir de preuves lors d’un procès quelconque, c’est parce qu’il y a des criminels si habiles et si machiavéliques qu’ils sont capables de déjouer même les polygraphes les plus perfectionnés. Mais heureusement, les personnes complètement paralysées, aphasiques ou qui souffrent du syndrome du Parkinson n’ont pas toutes un caractère aussi malfaisant que les Jacques Mesrine, les Sylvester Stallone ou les Fifty-Cents de ce monde. Si les trois comiques que je viens de nommer tombaient soudainement victimes de ces trois handicaps, ils seraient tellement contents de voir la communication rétablie qu’ils commenceraient enfin à s’exprimer avec beaucoup de sincérité.

    Je sais que pour parvenir à utiliser un polygraphe ou un électroencéphalogramme, ça prend beaucoup d’expertise. Ces appareils aussi coûtent cher. Mais n’y aurait-il pas la possibilité de rendre plus accessible l’utilisation de ces appareils ? On pourrait par exemple fabriquer des logiciels capables de faire ces tests et aussi donner des cours aux gens ordinaires pour leur montrer comment s’en servir.

    Il y a une distinction importante à apporter. Quand je parle de personnes qui sont totalement paralysées, je parle de celles qui ont subi un accident cérébro-vasculaire (ACV) très grave. Ces personnes ont toutes leurs facultés, sauf celle de pouvoir s’extérioriser. Et j’inclus là-dedans les aphasiques et les victimes du Parkinson. Je ne parle pas de personnes dans un coma profond suite à un traumatisme quelconque comme il est question dans le film d’Almodovar ou qui sont malades en phase terminale comme de la maladie d’Alzheimer, par exemple. Dans le film, l’infirmier fait une gaffe monumentale envers une personne dans le coma. S’il faisait la même gaffe avec une personne qui a subit un ACV, le lendemain, il y a de grosses chances qu’il y ait de gros changements dans les résultats des tests du polygraphe ou de l’électroencéphalogramme. Nous pourrions peut-être alors découvrir le pot aux roses. Le film «*Parle avec elle*» a remporté l’Oscar du meilleur scénario l’année où il est sorti.

    Amicalement,


    Wicka

    -----


  2. #2
    myoper

    Re : Le polygraphe au secours des paralysés, aphasiques et du Parkinson

    Étant donné que les personnes complètement paralysées, les victimes du Parkinson et les aphasiques ne peuvent pas communiquer verbalement et physiquement avec leur entourage ...
    Je vous rassure, on communique avec ces patients de diverses façons et ils savent se faire comprendre ce qui ne les empêchera pas de ne pas exprimer ce qu'ils ne veulent pas.

    D'autre part, un EEG / polygraphe ne donnera pas d'indication sur l'état d'esprit ou les pensées des gens et si cela devenait possible, ce serait un viol de leur intimité.

Discussions similaires

  1. Actu - Des rats paralysés ont remarché...
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 4
    Dernier message: 31/08/2013, 09h58
  2. Actu - Thème du mois : Parkinson, montée des mers et anti-rides
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 02/04/2009, 17h05
  3. Actu - En bref : les robots martiens paralysés par la tempête
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 4
    Dernier message: 06/07/2007, 12h39
  4. Vista & Parkinson (PB d'affichage des fenêtres sous vista)
    Par Koranten dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 7
    Dernier message: 09/05/2007, 18h51
  5. Les cellules souches au secours des paralysés
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 3
    Dernier message: 03/07/2006, 22h35