Discussion fermée
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Tuto Iris imagerie planétaire, pour les nuls ! (1)



  1. #1
    VLe

    Tuto Iris imagerie planétaire, pour les nuls ! (1)


    ------

    Tout d'abord, je précise que je n'entend pas ici me substituer à l'excellent mode d'emploi de Christian Buil sur son logiciel. J'essaie simplement de jouer l'interface entre le mode d'emploi d'origine et l'utilisateur pas toujours à l'aise avec l'informatique ! Il y a toujours des détails mal perçus qui font perdre un temps précieux à l'imageur pressé de voir ses premières images !
    Il s'adresse particulièrement à l'imageur qui utilise pour la première fois Iris. Il se perfectionnera en consultant le mode d'emploi d'origine :

    http://astrosurf.com/buil/iris/iris.htm#tutorial

    ATTENTION : ce tuto n'est pas exhaustif, il est uniquement destiné à l'imagerie planétaire ( lune et soleil compris ) et pour le logiciel Iris version 5.34

    Ce tuto est divisé en trois parties : la 1ère pour l'acquisition d'AVIS avec une webcam, la 2ème pour le traitement proprement dit, la 3ème pour un traitement d'un lot d'images BMP issues d'un apn pour les additionner ou faire une animation par exemple.

    1ère PARTIE : ACQUISITION DE FICHIERS AVIS

    1) Dans un premier temps, avant toute acquisition, le télescope ou la lunette ont un chercheur PARFAITEMENT réglé. Le capteur de la webcam a une surface très petite et donc un champ restreint. On a donc pas le droit à l'erreur au niveau du chercheur, sinon c'est la grosse galère pour repérer la planète dans le champ de la webcam ( surtout si elle est derrière une barlow 3x !! )

    2) La webcam est donc branchée à l'ordinateur et le logiciel IRIS est ouvert. En haut de l'écran aller dans vidéo > prévisualisation, normalement IRIS a détecté la caméra et un écran noir apparait.

    3) Avant de faire toute acquisition, il faut sélectionner un répertoire de travail une fois pour toute. En haut, à gauche de l'écran aller dans Fichiers > Réglages. Dans la fenêtre "chemin du répertoire de travail" , sélectionner par exemple un dossier créé et nommé par vous même "Iris" situé dans le bureau ( très pratique pour accéder à tous les fichiers jetables et sans danger pour les fichiers de fonctionnement de IRIS ). Ne sélectionner pas le dossier d'origine d'IRIS car sinon tous vos fichiers AVIS créés et les fichiers annexes vont se retrouver parmi des fichiers vitaux que vous risquez de jeter par mégarde.
    Sélectionner le type de fichier .FIT ou .PIC.
    Ne modifiez pas les autres sélections par défaut.

    4) Si vous n'avez jamais utilisé IRIS, il serait préférable de viser la lune dans un premier temps car il y a très peu de chance que vous ayez déjà la mise au point...
    En haut de l'écran allez dans vidéo > propriétés vidéos : faire les réglages nécessaires pour pouvoir repérer la lune : sélectionner Noir et Blanc pour la webcam, exposition auto, gamma minimum ou faible, dans la 2ème fenêtre sélectionner le temps de pose minimum 1/25ème, gain maximum, fréquence d'image à 10 ips.
    LAISSER cette fenêtre ouverte car certain de ces réglages ne sont que temporaires vu qu'on veut simplement repérer la lune complètement surexposée dans la fenêtre de visualisation. Comme je l'ai dit plus haut, votre chercheur est bien réglé...La fenêtre de visualisation apparait donc toute blanche ! Jouer en même temps sur les curseurs de temps d'exposition et de gain de façon à ce que la brillance de la lune ( encore floue, j'en conviens ) devienne acceptable.
    Faire la mise au point, on pourrait écrire tout un paragraphe sur la mp car vous devez la soigner aux petits oignons ! Petit truc : si la lune est assez turbulente, sélectionner une fréquence d'image à 20 ips, vous remarquerez que l'intervalle des images dans la fenêtre de visualisation est plus petit, plus facile pour mettre la lune au point.
    REPERER CETTE MISE AU POINT POUR LA PROCHAINE UTILISATION DANS LA MEME CONFIGURATION ( ex : webcam + barlow 3x ). ça vous évitera toute une galère de repérage, surtout pour les planètes, pour les nuits suivantes.
    Dans le cas où vous n'avez pas la lune pour faire ces réglages préliminaires, c'est plus difficile. Il faut choisir une étoile très brillante ou bien une planète brillante. Il n'y a qu'un seul truc : mettre le gain de la caméra au maximum avec une obturation de 1/25ème. Votre fenêtre devient claire et très bruitée mais vous avez plus de chance de repérer l'image floue de Jupiter par exemple. Je répète, chercheur pas réglé, bonne chance...

    5) La fréquence d'images : ce qu'il faut savoir absolument pour obtenir un bon AVI : dans vidéo > propriétés vidéos, ne jamais sélectionner une fréquence d'images supérieure à 10 images / s ( 10 ips ), 5 ips est le meilleur compromis pour le minimum de bruitage. Il faut aussi régler le gain autour de 40 % en fonction de l'image que vous obtenez. C'est à faire pendant que vous visualisez la lune ou la planète en veillant à ce que l'image ne soit pas surexposée. Ce tour de main ne viendra pas tout de suite, ça viendra avec de la pratique.

    6) Une fois les réglages effectués, aller dans vidéo > Capture vidéo, une fenêtre apparait. Confirmez dans celle-ci la même fréquence d'images que celle choisie dans "Propriétés vidéos" ( ex 10 ips ), le temps d'acquisition ( ex 15 secondes ) et le nom du fichier AVI ( ex L1 pour la lune ). Cliquez sur OK. Une fenêtre de confirmation apparait. Cette fenêtre est très pratique car s'affichant à côté de votre fenêtre de visualisation, elle vous permet d'attendre que la turbulence diminue par exemple. Dès que vous sentez que la turbulence est au plus bas, cliquez sur OK. Le fichier AVI s'effectue alors.

    7) Une fois le fichier AVI ( L1 pour l'exemple ) effectué, vérifiez sa présence dans le dossier IRIS du bureau. Ouvrez le en double-cliquant dessus, il s'ouvrira par défaut avec windows media player ou un autre selon la préférence que vous avez programmé. Si vous lisez sans problème ce fichier vous êtes prêt pour la seconde partie ( phase de traitement ).

    Quelques remarques importantes : vous verrez que cette première phase est délicate pour les nerfs, mais ne vous inquiétez pas, les petits problèmes rencontrés sont vites mémorisés avec la pratique et la connaissance parfaite des réactions de votre instrument.

    Pour finir cette 1ère partie, les trucs à propos des temps d'acquisition :
    ( avec une barlow 3x )
    - La lune : 1 minute 30 maximum ( les ombres progressent )
    - Jupiter et Saturne : ces planètes font un tour sur elle-même en environ 10 heures, il ne faut donc pas dépasser les 2 minutes pour Jupiter et 3 minutes pour Saturne ( sujet à polémique ! ).
    - Mars : vu sa période de rotation ( environ 24 heures ), on a plus de temps : je dirais jusqu'à 4 minutes.
    - Soleil : là c'est variable. J'ai déjà vu une protubérance qui ne bougeait pas pendant 15 minutes !

    La couleur n'est pas recommandée pour la lune, la résolution est supérieure en mode noir et blanc.

    -----

  2. #2
    jbfe

    Re : Tuto Iris imagerie planétaire, pour les nuls ! (1)

    La suite du travail de VLe:

    Tuto Iris imagerie planétaire, pour les nuls ! (2)

    2ème PARTIE : TRAITEMENT DES IMAGES

    Les scripts que je vais décrire ci-dessous ne sont évidemment pas exhaustif non plus !
    C'est une sorte de prise en main rapide du logiciel pour obtenir ses premières images. Beaucoup d'autres fonctions existent à découvrir dans le lien donné plus haut.
    Donc, nous allons imaginer que vous avez réalisé un AVI de 30 secondes à 10 ips sur Saturne en mode couleur et nommé "sat".
    Pour la rapidité des calculs, il faut arrêter l'antivirus installé sur votre ordinateur ( surtout quand vous jèterez les fichiers à la corbeille ! ).

    1) En haut de l'écran, à gauche, aller dans Fichier > Conversion AVI. Vous allez sélectionner ce fichier nommé "sat" dans le dossier IRIS du bureau. L'AVI est en couleur, cocher la case "couleur". Le logiciel va décomposer ce fichier AVI en fichiers images FIT ou PIC selon vos préférences, chaque image couleur de l'AVI est décomposée en trois images rouge, verte et bleue. Taper dans les trois petites fenêtres les noms génériques des fichiers à générer : r pour rouge, v pour vert et b pour bleu.
    Délai entre images : 0.00 seconde et cocher la case "supprimer les redondances".
    Cliquer sur "convertir", une fenêtre apparait vous indiquant le nombre d'images contenues dans l'AVI, pour l'exemple ça fait maximum 30 x 10 = 300 images brutes ( souvent moins par le fait que des images redondantes ont été supprimées ).
    Cliquer sur OK
    En haut de l'écran vous verrez défiler les fichiers générés pendant la conversion. Faites le compte, vous obtiendrez en théorie 300 images rouges ( r1, r2, etc...),
    300 images vertes ( v1, v2, etc...) et 300 images bleues ( b1, b2, etc...)

    2) Cliquez sur l'icone "commande" ( la 4ème en partant de la droite, elle est à gauche de celle représentant un appareil photo ).
    Une fenêtre apparait, c'est ici que vous allez taper les différentes lignes de commande. Dans le script ci-dessous, pour que ce soit clair, chaque ligne débutera avec le symbole > ( comme dans la fenêtre ) et j'indiquerai entre parenthèses la signification de cette commande.
    Après chaque ligne de commande, taper sur [entrée] .

    > load v1 ( chargement de la 1ère image dans le vert, en général pour le traitement ce sont ces images qui contiennent le plus d'information )
    Avec la souris, cliquer avec le bouton gauche enfoncé sur l'image pour délimiter un rectangle autour de Saturne.

    > bestof v 300 ( le logiciel sélectionne les meilleures des 300 images de l'AVI, cela peut prendre plusieurs minutes, il crée des fichiers intermédiaires nommés @ pour le classement ultérieur, surveillez bien que toutes les images restent bien dans le rectangle de sélection, sinon à la fin du bestof, revenir à la ligne > load v1 et recommencer )
    Vous pouvez aussi utiliser la nouvelle commande >bestof2 pour des images contrastées.

    > select v vs ( le logiciel trie les images de la meilleure à la moins bonne et nomme les fichiers créés vs, vs1 sera donc la meilleure image )

    > select r rs ( même chose, les images rs sont de même rang que les images vs, celà prend quelques minutes )

    > select b bs ( même chose, prend quelques minutes )

    > load vs1 ( chargement de la meilleure image dans le vert )
    Avec la souris, le bouton gauche enfoncé, délimiter sur l'image un carré dans le globe de Saturne de façon à ce que son centre soit confondu à vu de nez avec celui de Saturne. Peu importe la dimension de ce carré.

    > pregister vs vr 512 100 ( la commande pregister centre toutes les images et nomme les nouvelles vr, 512 représente le cadre de calcul le plus grand pour les images de lune ou de planètes très grossies, 256 pour des grossissements moyens, 128 pour des images de planète de petit diamètre. 100 représente ici le nombre d'images que vous avez décidé, en général, pour un AVI d'apparence assez bonne on ne prend que le tiers des images, c'est à vous de juger. )

    Si le suivi a été mauvais pendant l'acquisition, un décalage important de position se produira entre la 1ère et dernière image et dans ce cas, même avec le paramètre 512, la pregistration risque d'être difficile ( on s'en aperçoit en surveillant le processus, des images apparaissent non recadrées par rapport aux autres )
    Vous pouvez alors recommencer mais avec la commande de préregistration : ici > preregister vs vr 100 ( il n'y a pas de cadre à afficher ), ensuite il faut refaire la pregistration sur les nouvelles images générées, car la préregistration est plus approximative, par exemple : > pregister vr vrr 512 100

    > file_trans rs rr 100 ( recentrage automatique des 100 images dans le rouge )

    > file_trans bs br 100 ( recentrage automatique des 100 images dans le bleu )

    > add_norm rr 100 ( le logiciel composite les 100 images en multipliant chaque image par un coefficient inférieur à 1 pour que le pixel le plus brillant ne dépasse pas le seuil maximum, ici je ne peux pas m'étendre voir le protocole dans le site de Christian Buil )
    L'image finale obtenue est complètement blanche.
    Si vous ne voyez pas la fenêtre de réglage des seuils en plus de celle des lignes de commande, en haut à gauche de l'écran aller dans "Visualisations" et cliquer sur "Seuils".
    Dans la fenêtre des seuils, cliquer sur le premier curseur pour régler la luminosité de l'image à votre convenance, surtout pas surexposée. Noter la valeur du seuil affichée. Le curseur en dessous règle le contraste. En général, je ne l'utilise pas. A vous de voir.

    > save s1 ( image compositée dans le rouge sauvegardée sous le nom s1, attention ne vous trompez pas dans l'ordre de numérotation c'est très important pour la trichromie, quelque soit la lettre que vous choisirez, indice 1 pour le rouge, indice 2 pour le vert et indice 3 pour le bleu )

    > add_norm vr 100 ( le logiciel composite les 100 images dans le vert )
    Même chose, dans la fenêtre des seuils, cliquer sur le premier curseur pour régler la luminosité de l'image à la même valeur de seuil que la rouge ( s1 ).

    > save s2 ( sauvegarde de l'image compositée dans le vert sous le nom s2 )

    > add_norm br 100 ( le logiciel composite les 100 images dans le bleu )
    Même chose, dans la fenêtre des seuils, cliquer sur le premier curseur pour régler la luminosité de l'image à la même valeur de seuil que la rouge ( s1 ).

    > save s3 ( sauvegarde de l'image compositée dans le bleu sous le nom s3 )

    Phase de traitement : vous avez le choix dans le traitement d'une image planétaire : le masque flou, le traitement par double ondelette ( wavelet ), le traitement par Vancittert, le traitement par Lucy-Richarson ( > rI ) ou le traitement par maximum d'entropie ( > mem ). Le plus souvent j'utilise Wavelet ou Vancittert, parfois les deux.

    Traitement par Wavelet :

    > load s1 ( chargement de l'image compositée dans le rouge )

    > wavelet x y 6 ( traitement par double ondelette d'échelle 6, sorte de masque flou sur 6 plans de l'image, de y1 la plus détaillée à y6 la moins détaillée )

    > load x6 ( pas d'explication )

    > add y6 ( addition du 6ème plan )

    > add y5 ( addition du 5ème plan )

    > add y4 ( addition du 4ème plan )

    > add y3 ( addition du 3ème plan, vous voyez l'image devenir progressivement plus nette. A partir de là, c'est de la cuisine personnelle. Il faut faire en général add y3
    entre deux et quatre fois.) Choisissons l'option 3x :

    > add y3 ( en fait, il suffit de revenir à la ligne et faire [entrée] )

    > add y2 ( plus d'une fois aussi. A partir de là attention aux images surtraitées : des détails inexistants apparaissent ! Si pour commencer, vous pensez être allé trop loin, vous pouvez revenir à la ligne : > load s1 et recommencer. Vous ferez votre propre recette à la longue.)

    ATTENTION TRES IMPORTANT : le nombre de fois choisi pour add y3 et add y2 sera évidemment à appliquer pour les deux autres traitements.

    > save sa1 ( sauvegarde de l'image traitée dans le rouge sous le nom de sa1 )

    Refaire tout le protocole pour les couches vertes ( v ) et bleues ( b ) en repartant de la ligne > load s2
    A la fin du traitement, vous avez donc trois images sa1, sa2 et sa3.

    C'est presque terminé, il faut maintenant recombiner les trois images sa1, sa2, et sa3 en une image couleur :

    > load sa1
    faire un carré dans le globe de Saturne pour le pregister :
    > pregister sa sat 512 3 ( recentrage des trois images en trois images nommées sat )
    > trichro sat1 sat2 sat3 ( synthèse de l'image couleur )
    > savebmp sat ( sauvegarde de l'image finale sous format BMP )

    Si la trichro s'est mal effectuée, en haut à gauche aller dans > visualisation > (L)RGB. Taper dans les fenêtres les noms des fichiers correspondants : sa1 pour rouge, sa2 pour vert, sa3 pour bleu. Taper 0.2 par exemple pour le pas, cocher le rouge par exemple. En clickant successivement sur la flèche du haut par exemple, vous verrez se décaler l'image rouge vers le haut. Vous pouvez donc manuellement et à vu de nez, corriger à votre convenance cette image couleur.
    Retaper ensuite la ligne : > savebmp sat

    Traitement par Vancittert :

    > load s1 ( chargement de l'image compositée dans le rouge )

    > vancittert 7 5 ( 7 : coefficient de de puissance, 5 : nombre d'itérations. Ici, même chose, vous jugerez au visuel en faisant plusieurs essais, de toute façon, vous pouvez recommencer autant de fois que vous le voulez en retournant à la ligne : > load s1

    > save sa1 ( sauvegarde de l'image traitée dans le rouge sous le nom de sa1 )

    > load s2 ( chargement de l'image compositée dans le vert )
    Retaper ensuite toutes les lignes de traitement précédentes. Avec de l'expérience, vous pouvez aussi combiner plusieurs traitements les uns derrière les autres.

    > save sa2 ( sauvegarde de l'image traitée dans le vert sous le nom sa2 )

    > load s3 ( c'est reparti pour un tour...)

    >......

    > save sa3 ( sauvegarde de l'image traitée dans le bleu sous le nom sa3 )

    Faire ensuite la trichromie comme dans le traitement Wavelet.

    Petit conseil : une fois le travail terminé, changer de dossier la ou les images BMP obtenues et les placer dans un dossier voisin par exemple nommé "images", vous pouvez maintenant mettre à la corbeille sans risque les centaines de fichiers créés dans le dossier IRIS.
    Ne vous arrêter pas à la lourdeur de ce protocole ! Avec de la pratique, on ne regarde plus très vite le plan de ce script.

    Il est bien sûr possible de traiter les images finales par des logiciels comme Photoshop, mais je ne suis pas tellement pour. On commence ensuite à tricher pour rendre l'image plus belle mais on s'éloigne de la réalité.

  3. #3
    jbfe

    Re : Tuto Iris imagerie planétaire, pour les nuls ! (1)

    La fin du travail de VLe:

    Tuto Iris imagerie planétaire, pour les nuls ! (3)

    3ème PARTIE : traitement d'un lot d'images provenant d'un apn.

    Beaucoup de personnes utilisent aussi un apn en afocale ou un apn réflexe sans son objectif pour faire des images lunaires ou planétaires.

    Dans un premier temps, il faut que ces images soient en format BMP ( il y a d'autres possibilités dont je ne parlerai pas ici ). Si l'apn transfère ses images en JPEG, les convertir d'abord en BMP ( avec le logiciel PAINT par exemple si vous ne possédez pas de logiciel de retouche d'image ). Placer ensuite ce lot d'images dans le dossier "IRIS".

    Exemple : lot de 10 images de jupiter effectuées avec un intervalle de 10 minutes entre les prises de vue ( pour constituer une animation par exemple )
    Les images en BMP dans le dossier IRIS sont donc nommées : j1, j2, j3,...,j10

    1) Dans Iris, aller dans fichier > réglages, sélectionner le format .PIC.

    2) Aller dans fichier > conversion BMP, taper "j" dans la séquence d'entrée et "ju" dans la séquence de sortie.
    Taper 10 dans nombre d'images et cocher la case couleur.

    3) Clicker sur OK, Iris génère 10 images couleurs au format .PIC. Nommées ju1, ju2, ju3,...,ju10.

    Maintenant, l'objectif peut varier en fonction de ce que l'on veut faire.
    - soit additionner ces images pour en faire une seule ( ici, ce n'est pas le cas, car Jupiter a beaucoup changé entre les prises de vues ! )
    - soit recadrer toutes ces images parfaitement pour en faire une animation.

    1er cas : addition des images, le protocole est le même que dans la 2ème partie :

    > load ju1 ( sélection d'un carré autour du centre )
    > pregister ju jp 256 10
    > add_norm jp 10
    > réglage des seuils pour obtenir une image bien exposée
    > savebmp jup

    2ème cas : recentrage des images en vue d'une animation :

    > load ju1
    > pregister ju jp 256 10
    > PIC2BMP jp jup 10

    Il y a la fonction "Animation" dans Iris, mais je ne l'utilise pas, à vous de voir. En fait, j'utilise les 10 images BMP obtenues avec un logiciel spécifique de synthèse de GIF ( exemple Ulead Gif Animator 5 )

    Ce tuto a été fait à partir de celui que m'a donné Jean Christophe Dalouzy, on a tous progressé à vitesse grand V grâce à lui ! ( grand merci à toi ). D'où l'idée de vous le proposer.

    Bon travail, amicalement, Valère Leroy
    Dernière modification par jbfe ; 08/03/2007 à 17h14.

Discussions similaires

  1. Actualisation du tuto Iris
    Par VLe dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/01/2007, 05h05
  2. tuto iris en video
    Par AF06 dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/09/2006, 19h21
  3. Tuto IRIS 1ère et 2ème parties
    Par VLe dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/03/2006, 22h50