Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Impression de sortie hors du corps



  1. #1
    bel23

    Impression de sortie hors du corps


    ------

    L'expérience de mort imminente ou EMI (Near Death Experience ou NDE en anglais), parfois appelée expérience aux frontières de la mort (EFM) ou encore expérience de mort approchée (EMA) désigne un ensemble de "sensations" vécues par certains individus pendant un coma avancé ou une mort clinique avant qu'ils soient réanimés.

    De telles expériences auraient été rapportées par des personnes suite à un accouchement, un malaise ou pendant une anesthésie à la kétamine, alors que leur pronostic vital n'était pas en jeu. La prise d'hallucinogènes ou même certaines techniques de méditation pourraient également provoquer des sensations que certains rapprochent de l'EMI.

    Selon des études épidémiologiques, les témoignages d'EMI seraient plus fréquents chez les sujets âgés de moins de 60 ans, ou bien ayant une saturation en dioxygène élevée.

    Sur un plan physiologique, l'EMI ne peut pas être apparentée aux états modifiés de conscience, au rêve, aux hallucinations, et à certains cas d'épilepsie. Ces derniers sont mieux scientifiquement connus et peuvent par exemple être dues à l'anoxie qui provoquerait un dysfonctionnement de l’hippocampe.

    Certains ont fait un rapprochement avec les irruptions de sommeil paradoxal dans l'état de veille constatées dans certaines pathologies. Il s'agit d'une activation du cortex occipital, régulée par plusieurs structures du tronc cérébral comme le noyau pédonculopontin, le tegmentum latéral, le raphé dorsal, le locus cœruleus (mécanisme cholinergique qui contrebalancerait la réaction d'alerte noradrénergique impliquant le locus cœruleus).

    En 2002, Olaf Blanke, Stephanie Ortigue, Theodor Landis et Margitta Seeck, du département de neurologie de l'hôpital universitaire de Genève ont publié dans la revue Nature un article décrivant une expérience autoscopique provoquée par la stimulation électrique d'une région spécifique du cerveau chez une patiente épileptique.

    http://www.futura-sciences.com/fr/ne...ratoire_12731/


    Quels seraient finalement les mécanismes mis en oeuvre lors de ces expériences de sortie du corps ?

    -----

  2. #2
    akla

    Re : Impression de sortie hors du corps

    Citation Envoyé par bel23 Voir le message
    L'expérience de mort imminente ou EMI (Near Death Experience ou NDE en anglais), parfois appelée expérience aux frontières de la mort (EFM) ou encore expérience de mort approchée (EMA) désigne un ensemble de "sensations" vécues par certains individus pendant un coma avancé ou une mort clinique avant qu'ils soient réanimés.

    De telles expériences auraient été rapportées par des personnes suite à un accouchement, un malaise ou pendant une anesthésie à la kétamine, alors que leur pronostic vital n'était pas en jeu. La prise d'hallucinogènes ou même certaines techniques de méditation pourraient également provoquer des sensations que certains rapprochent de l'EMI.

    Selon des études épidémiologiques, les témoignages d'EMI seraient plus fréquents chez les sujets âgés de moins de 60 ans, ou bien ayant une saturation en dioxygène élevée.

    Sur un plan physiologique, l'EMI ne peut pas être apparentée aux états modifiés de conscience, au rêve, aux hallucinations, et à certains cas d'épilepsie. Ces derniers sont mieux scientifiquement connus et peuvent par exemple être dues à l'anoxie qui provoquerait un dysfonctionnement de l’hippocampe.

    Certains ont fait un rapprochement avec les irruptions de sommeil paradoxal dans l'état de veille constatées dans certaines pathologies. Il s'agit d'une activation du cortex occipital, régulée par plusieurs structures du tronc cérébral comme le noyau pédonculopontin, le tegmentum latéral, le raphé dorsal, le locus cœruleus (mécanisme cholinergique qui contrebalancerait la réaction d'alerte noradrénergique impliquant le locus cœruleus).

    En 2002, Olaf Blanke, Stephanie Ortigue, Theodor Landis et Margitta Seeck, du département de neurologie de l'hôpital universitaire de Genève ont publié dans la revue Nature un article décrivant une expérience autoscopique provoquée par la stimulation électrique d'une région spécifique du cerveau chez une patiente épileptique.

    http://www.futura-sciences.com/fr/ne...ratoire_12731/


    Quels seraient finalement les mécanismes mis en oeuvre lors de ces expériences de sortie du corps ?
    Bonjour,

    Un départ d`hypothèse pour expliquer le "les impression de sortie du corps" au niveau moléculaire serait possiblement avec la kétamine. Elle agit comme antagoniste au niveau de certains canaux voltage dépendent ou ce fixe normalement le glutamate et entraine une diminution de la plasticité synaptique.

    Pour être cohérent et expliqué ce phénomène selon ce que vous avez exposé, l`apparition de ce phénomène s`effectue chez des personnes n`ayant pas pris de kétamine aussi, donc implique possiblement la présence de molécules endogène antagoniste tout comme la kétamine. Cette molécule endogène doit augmenté avec l`age (selon vos affirmation). Partant de ces quelques piste il y aurait l`acide kynuremique, métabolite du L-trypotophan, qui serait un antagoniste aussi de canaux voltages dépendants (celle-ci compétitionne pour la glycine cependant et non du glutamate sur ce même récepteur). En plus (selon gramsbergen et al. 1992) elle augmente avec l`age . Peut-être est-ce que l`arrêt ou une inhibition forte de la spasticité au niveau de l`hippocampe résulterait en ce phénomène dans certains cas.

    Maintenant faute de temps j`aurais aimé pousser le raisonnement, mais je vais m`arrêter là pour l`instant.

    A+

    Cordialement
    Dernière modification par akla ; 24/02/2009 à 06h37.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Méthode du corps gris simulé à partir d'un corps noir
    Par fenrir0680 dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/12/2007, 22h07