Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 47

Procrastination



  1. #1
    invite345678

    Procrastination


    ------

    J'ai enfin pu mettre un nom sur ce mal qui m'habite.Votre expérience m'interesse, et vos solutions bien sûr.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Rhedae

    Re : Procrastination

    Salut ,

    La thérapie cognitive et comportementale (tcc) est selon moi la seule solution pour remédier au probleme. MAis attention il faut trouver un bon psy , et les listes d'attentes sont souvent longues avant d'obtenir un premier rendez-vous. J'ai le meme probleme que toi et chez moi il s'intensifit avec le temps . J'ai abandonné ma TCC car mon psy etait un charlatan ... Par experience je sais que procrastiner est tres peinible , et je voudrai aussi trouver un solution a mon probleme, je suis interessé par les eventuels temoignages .

    Bon courage a toi, et si tu trouves des trucs et astuces pour attenuer le probleme n'hesite pas a les partager sur le forum .

    Bon courage
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  4. #3
    jmasclef

    Re : Procrastination

    Bonjour,

    La psychanalyse peut t'aidier à identifier les causes structurales de ton comportement. Là aussi, se faire conseiller un bon thérapeute est primordial.

    J.
    "Toute connaissance dégénère en probabilité." D. Hume

  5. #4
    Primavera

    Re : Procrastination

    Si cela peut en rassurer certains, il m'arrive aussi très souvent de remettre au "sur"lendemain ce que je n'ai pas envie de faire le jour même. J'en ai d'ailleurs aussi très souvent parlé à mon psy, mais à part une prescription d'antidépresseurs en échange de la remise de la note d'honoraires, il n'a pas l'air d'avoir d'autres solutions à proposer.
    Ensemble nous donnons un sens au monde, chacun apporte son langage, son histoire, sa liberté.

  6. #5
    invite345678

    Re : Procrastination

    Merci pour vos conseils....
    En fait je suis curieuse de savoir quel est le profil psychologique du parfait procrastinateur....
    Est-ce un obsessionnel perfectionniste, un eternel insatisfait..? Quelles sont ses capacités à se réaliser....?Quelle éducation a-t-il recu...?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    kinette

    Re : Procrastination

    Bonjour,
    Si vous vous intéressez à la procrastination, il y a un article intéressant à ce sujet sur ce blog:
    http://www.procrastin.fr/blog/
    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  9. Publicité
  10. #7
    Invité

    Re : Procrastination

    Citation Envoyé par Docteur Astrid Voir le message
    Merci pour vos conseils....
    En fait je suis curieuse de savoir quel est le profil psychologique du parfait procrastinateur....
    Est-ce un obsessionnel perfectionniste, un eternel insatisfait..? Quelles sont ses capacités à se réaliser....?Quelle éducation a-t-il recu...?
    Bonjour Docteur Astrid,

    Ta question est assez étonnante finalement... en ceci que tu sembles admettre qu'un même effet procède nécessairement d'une même cause.
    Il peut être parfois dangereux pour quelqu'un qui souffre d'un trouble quelconque (d'ordre psychologique) de se voir présenter le tableau clinique correspondant peu ou prou à son mal être...
    Le fait de croire qu'on peut se "ranger" dans telle ou telle "case" apporte un certain (ré)confort rendant encore plus difficile l'amélioration (avec toute la réserve que m'inspire ce terme): l'amélioration ou le dépassement ou la résolution d'une souffrance peut elle passer par une approche strictement intellectuelle ? la connaissance plus ou moins abstraite peut elle réellement nous libérer de nos souffrance ? de nos symptômes?

    Autre chose: il n'est pas impossible que nous tirions un bénéfice secondaire d'un trouble... le fait de croire qu'on en a une connaissance scientifique peut subtilement servir de moyen pour renforcer le symptôme... (on n'a pas besoin de se libérer d'un trouble "cautionné" par la science et on peut librement, sans culpabilité résiduelle, en jouir)

  11. #8
    Mamie

    Re : Procrastination

    Je suis tombé sur ce fil par hasard et ma curiosité m'a poussé à aller chercher sur internet ce que le mot "procrastination" signifiait. Je suis tombé sur un article dans Wikipedia et diantre, j'ai beau essayé d'être le plus objectif et de pas être hypocondriaque, je crois également avoir trouvé un mot à mettre sur le mal qui m'habite tellement la description me caractérise...

    Comme le dit très bien quantat, je ne sais pas si c'est bien ou pas de le savoir mais en tout cas, j'ai trouvé mon prochain sujet de discussion avec mon psy.
    Un jour où je n'apprends rien est un jour perdu.

  12. #9
    kinette

    Re : Procrastination

    Citation Envoyé par Docteur Astrid Voir le message
    Merci pour vos conseils....
    En fait je suis curieuse de savoir quel est le profil psychologique du parfait procrastinateur....
    Est-ce un obsessionnel perfectionniste, un eternel insatisfait..? Quelles sont ses capacités à se réaliser....?Quelle éducation a-t-il recu...?
    Bonjour Docteur Astrid,
    Qu'entends-tu par "parfait"?
    Certains procrastinateurs sont simplement doués, et attendent le dernier moment pour faire les choses dans l'urgence car ils savent qu'ils travaillent bien dans ces conditions et s'en sortent bien. Dans ce cas, la pocrastination n'a rien de pathologique, mais est plutôt un mode de gestion des choses.
    Par contre, la procrastination mal vécue est, d'après un bouquin que j'ai lu (sur l'estime de soi) un des symptôme du manque de confiance en soi... dans un tel cas, la personne repousse l'action car elle a peur de s'y mettre, déchouer ou de faire quelque chose d'imparfait.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  13. #10
    shokin

    Re : Procrastination

    D'un autre côté, nous devons faire attention au raisonnement : "Je ne suis pas efficace et parfois remet à plus tard." donc "Je suis atteint de procrastination.". Il y a aussi une exigence croissante (notamment des entreprises) et des "règles sociales" qui nous pousse à nous croire procrastinateurs alors que nous ne le serions pas sans ces exigences (des entreprises et des "règles sociales").

    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  14. #11
    [PSO]Fabrice.g

    Re : Procrastination

    Citation Envoyé par Mamie Voir le message
    Je suis tombé sur ce fil par hasard et ma curiosité m'a poussé à aller chercher sur internet ce que le mot "procrastination" signifiait. Je suis tombé sur un article dans Wikipedia et diantre, j'ai beau essayé d'être le plus objectif et de pas être hypocondriaque, je crois également avoir trouvé un mot à mettre sur le mal qui m'habite tellement la description me caractérise...
    ATTENTION : Une des caractéristiques des tableaux cliniques, notamment dans le cas de pathologies "mineures" (loin de moi l'idée de vouloir minimiser la souffrance des personnes), c'est que tout le monde peut se reconnaitre dedans. Il faut être prudent, la frontière entre "normal" et pathologique est ténue. La question que pose la psychopathologie est "dans quelle mesure la personne présente-t-elle les caractéristiques du tableau clinique ?" et pas "Est-ce que la personne présente ces troubles ?". C'est plus une histore d'intensité des symptômes (et de la souffrance qu'ils induisent) que de leur présence.

    Donc, tout le monde peut se reconnaitre dans les tableaux cliniques. Il faut voir les réactions des étudiants de première année de psychologie pendant les cours de psychopathologie ou de psychanalyse, quand ils se découvrent tour à tour - eux-mêmes ou les membres de leur famille - obsessionnels compulsifs, dépressifs, narcissiques, ...

    En effet, qui n'a jamais douté d'avoir fermé le gaz, ou l'électricité, qui n'a jamais remonté les escaliers pour vérifier que la porte est bien fermée à clef, etc. Est-ce que pour autant la personne souffre d'un trouble obsessionnelle ? Je ne le pense pas. Le critère diagnostique (i.e., qui permet de distinguer "normal" et pathologique) est notamment la souffrance qu'engendrent ces comportements ou pensées.

  15. #12
    invite345678

    Re : Procrastination

    " il n'est pas impossible que nous tirions un bénéfice secondaire d'un trouble... [...]on n' a pas besoin de se libérer d'un trouble "cautionné" par la science et on peut librement , sans culpabilité résiduelle, en jouir."

    Concrètement, tu m'expliques s'il te plait... Mon satané manque de confiance en moi et mon perfectionnisme(lié à mon éducation) engendre une sévère procrastination qui a pour conséquence de rallonger de qq années mes études qui sont déjà très longues.
    Même qd j'arrive à valider mes partiels dans l'urgence, et quand j'obtiens des appréciations favorables sur ma pratique cela ne renforce pas ma confiance en mes capacités,et je continue à procrastiner jusqu'à ce que la quantité de travail à rattrapper soit ingérable "et là c'est le drame".Je ne suis pas stressée par les responsabilités qui me sont confiées à l'hopital mais dès qu'il s'agit d'être évaluée...j'ai peur de moi et pas du jugement d'autrui qui s'avère svt positif au final.Et heureusement que je suis soumise au jugement de mes chefs car c'est uniquement par leur regard que j'avance.(je suis incapable de m'auto-évaluer et qd je pronostique sur mes notes je suis tjrs en dessous)Peut-être que ce processus cessera qd j'aurai eu l'internat...le concours final.

    Mais comment en tirer un bénéfice voire en jouir, telle est ma question.

  16. Publicité
  17. #13
    Sylla

    Re : Procrastination

    Citation Envoyé par [PSO]Fabrice.g Voir le message

    Donc, tout le monde peut se reconnaitre dans les tableaux cliniques. Il faut voir les réactions des étudiants de première année de psychologie pendant les cours de psychopathologie ou de psychanalyse, quand ils se découvrent tour à tour - eux-mêmes ou les membres de leur famille - obsessionnels compulsifs, dépressifs, narcissiques, ...
    Cela porte le nom d'effet Barnum, je crois, cette tendance à se reconnaître dans n'importe quelle description. C'est ce qui fait tourner l'astrologie, parait-il.

    @Doc Astrid : pour profiter à plein de ta procrastination, tu peux mettre en branle un projet indépendant de tes études, mais lié à celles-ci : pas d'évaluation, et cela servira "d'excuse" à ta conscience pour ne pas forcément travailler ce qui t'es imposé. Le lien entre le projet et ton travail doit être assez fort pour que par ricochet, le travail effectué t'aide au moment des examens. Quitte à ne pas travailler ce qu'il faut, autant que ça ait un intérêt et de possibles retombées positives ^^

    (si tu te lances dans la psychiatrie, j'ai ce genre de boulot pour toi ^^)

    Pour un éventuel problème de confiance en soi, il y a pas mal de solutions, je prône la plus globale : habituer son esprit à réfléchir rationnellement et à adhérer aux conclusions logiques, suffisamment pour que lorsque tu regardes tes résultats, bons, d'après ce que tu as dit, tu n'ai d'autres choses à penser que "puisque j'ai eu de bons résultats jusqu'à maintenant, il est probable que je continue à en avoir en travaillant autant que je le fais". Cela necessite surement de voir tes résultats comme le produit de tes efforts plutôt que dépendants de facteurs situationnels. Analyse tes succés et tente d'en extraire les origines. Il est improbable d'avoir toujours eu de la chance, la chance n'est pas réellement constante. Par contre, le travail et les capacités sont assez stables, ils constituent une bonne explication à tes succès, je suppose.

    D'un autre côté, si t'es toujours stressée et que t'as quand même de bons résultats, peut etre vaudrait-il mieux attendre d'avoir tes exams avant de songer à ôtr ce stress, s'il t'aide ^^ bon courage

  18. #14
    invite345678

    Re : Procrastination

    Merci pour cette réponse Sylla...tu as tapé dans le mille!!!

    A part ma réussite au concours de 1ere année (là je reconnais que j'ai bossé régulièrement pdt 1 an, donc je me suis donné les moyens), j'attribue mes passages ds les années sup à des facteurs situationnels et non au produit de mes efforts.(incapable de valider mes partiels aux premieres sessions...je "laisse" quasi toutes mes matières pour septembre donc je me retrouve avec une quantité de travail considérable pdt l'été avec le stress encore plus croissant devant la masse de travail et ma peur d'échouer.(A la "fuck", je fais figure "d'extra-terrestre" en matière de validation de partiels à l'arrache).Y a rien de logique à tout cela et je sens que je suis ancrée dans un cercle vicieux inconscient...qui m'échappe totalement.Donc cette année (1 année avt l'internat), j'ai décidé de prendre le taureau par les cornes, j'ai volontairement choisi de redoubler pour apprendre à travailler car j'ai conscience que ma réussite à l'internat ne peut pas se jouer sur un coup de chance...mais sur un travail régulier et un approfondissement de connaissances acquises pdt 6ans.(et là je crois que je suis en décalage par rapport aux autres ...ce qui renforce mon manque de confiance)

    Bref,vu que je redouble, mon tps de travail à l'hopital est réduit à 6 mois sur 12 (et c'est dans la pratique que je m'épanouis et que j'apprends le plus, le fait d'être ts les matins en fonction d'externe à l'hopital me donne un équilibre, tandis que le fait d'être assise dvt mes cours me destabilise) DONC j'ai du tps pour un projet en psychiatrie...(c'est ce que j'ai tjrs voulu faire depuis mes 16 ans, et mes rêves en parallèle sont des moteurs pour m'accrocher ds ces longues études)j'emploie le terme rêve car mettre en oeuvre un projet de création d'un orphelinat au Brésil (un exemple parmi mes rêves) s'avère pour l'instant irréalisable pour l'étudiante en 5e année que je suis.Alors si tu as qq chose de concret à me soumettre pour cette année, merci à toi Sylla.

  19. #15
    [PSO]Fabrice.g

    Re : Procrastination

    Citation Envoyé par Sylla Voir le message
    Cela porte le nom d'effet Barnum, je crois, cette tendance à se reconnaître dans n'importe quelle description. C'est ce qui fait tourner l'astrologie, parait-il.
    Je pense que l'effet Barnum peut être une partie de l'explication, mais pas uniquement. Cet effet Barnum est dépendant de la positivité de la description. On aura plus facilement tendance à se retrouver dans une description positive et suffisament floue que dans une description négative tout aussi floue. Maintenant, il faudrait déterminer dans quelle mesure un tableau clinique est assez positif pour induire un effet Barnum.

  20. #16
    invite345678

    Re : Procrastination

    En ce qui me concerne je ne suis pas "sous l'effet Barnum", vu l'intensité de mes symptomes, je suis en plein dans le tableau de la procrastination et je ne suis pas confortée à l'idée d'avoir mis un nom sur mon trouble.
    Alors cessons d'épiloguer sur "to be or not to be" please.

  21. #17
    Sylla

    Re : Procrastination

    Citation Envoyé par [PSO]Fabrice.g Voir le message
    Je pense que l'effet Barnum peut être une partie de l'explication, mais pas uniquement. Cet effet Barnum est dépendant de la positivité de la description. On aura plus facilement tendance à se retrouver dans une description positive et suffisament floue que dans une description négative tout aussi floue. Maintenant, il faudrait déterminer dans quelle mesure un tableau clinique est assez positif pour induire un effet Barnum.
    Comme tu l'as fait valoir précédemment, la majorité des gens éprouvent des difficultés à reconnaître le moment ou la personnalité est pathologique. Ces personnalités se définissent par ailleurs comme de simples formes plus rigides et sévères de symptômes déjà existants chez tout un chacun. Autrement dit, il n y a pas de différences qualitatives, mais quantitatives. Dès lors, si on ne sait réellement établir la frontière entre le pathologique et le normal, il est logique de voir dans les descriptions, des reflets de soi. Je ne suis pas à priori convaincu que les limites soient de toute manière établies, sauf à envisager la souffrance du sujet, mais... la souffrance est elle même un concept peu palpable et mesurable, quand elle n'est pas visible "à l'oeil nu".

    Tout ceci indépendamment du caractère positif ou négatif de la description... Il semble que je n'ai aucune réponse à apporter ^^. Une forme adoucie d'un syndrome de munchausen peut etre avancée toutefois. Là encore, on ne connaît que les extrèmes, mais il est fort probable qu'en chacun de nous, il y'ai un munchausen qui s'ignore. Voila pour un effet positif d'un tableau clinique. Du reste, il me semble que se reconnaître dans un tableau clinique est une acte d'intégration sociale, d'après ce que j'ai pu en voir dans ces mêmes amphis de psycho que tu évoques.

    Restons en contact, je serais sur Chambéry cette année, en Psychologie justement, je pense que nous aurons l'occasion de nous y rencontrer

    @Astrid : je n'avançais aucunement le concept d'effet Barnum pour te décrire, il est fort probable que la procrastination - par stress et non par faignantise - soit un concept plus approprié pour ça.

    Comme je te l'ai indiqué par mp, le mode "dillettante" peut etre une idée pratique, il te permettrait de remettre à jour tes connaissances, les consolider, et explorer de nouvelles voies, par la participation à ce forum, ou d'autres. Excellent pour la santé intellectuelle ^^ tu le fais déjà, ça montre que tu es déjà bien capable de trouver par toi même tes propres solutions

  22. #18
    Invité

    Re : Procrastination

    Bonjour Doc Astrid

    C'est étonnant l'écart, voire l'opposition, entre les symptômes dont tu fais état et le ton très volontaire de tes propos.

  23. Publicité
  24. #19
    invite345678

    Re : Procrastination

    Bonjour Quantat,

    Je pensais qu'il en faudrait plus pour t'étonner...

    Je subis les symptomes de ma procrastination depuis que j'ai mis un pied dans le système scolaire je crois.C'est un combat incessant contre moi-même, j'ai plutôt intéret à être volontaire pour aller au bout de mes ambitions.Je n'ai jamais été du genre à baisser les bras.

    Si tu as d'autres reflexion à me faire part cela m'interesse...et si tu pouvais répondre à ma question...:Comment en jouir???
    un grand merci d'avance

  25. #20
    Invité

    Re : Procrastination

    Bonjour Doc Astrid,

    Je voulais simplement dire que parfois nos symptômes constituent un mode (plutôt pénible et handicapant) de jouissance... mais je ne sais pas du tout si c'est ton cas...(on ne peut établir de généralités sur un tel sujet)...
    Disons que je me suis souvenu de ce cas, "l'homme aux rats", qui était un étudiant brillant ...jusqu'à l'approche de ses examens..là il ne faisait plus rien et souffrait de divers symptômes morbides...
    Il a finit par comprendre que d'obtenir son diplôme l'obligerait à prendre une décision douloureuse... qu'il ne souhaitait pas prendre (un dilemne).. là était la cause de sa procrastination...
    Ceci dit, ton histoire ne ressemble pas à la sienne et à vrai dire à aucune autre... c'était donc juste une hypothèse, au cas où elle te servirai... mais faut pas non plus s'acharner à trouver ce qui probablement n'est pas ...

    Après tout, tu n'es pas la seule que les études emm... parfois

  26. #21
    lechesnay

    Re : Procrastination

    Citation Envoyé par Rhedae Voir le message
    Salut ,

    La thérapie cognitive et comportementale (tcc) est selon moi la seule solution pour remédier au probleme. MAis attention il faut trouver un bon psy , et les listes d'attentes sont souvent longues avant d'obtenir un premier rendez-vous. J'ai le meme probleme que toi et chez moi il s'intensifit avec le temps . J'ai abandonné ma TCC car mon psy etait un charlatan ... Par experience je sais que procrastiner est tres peinible , et je voudrai aussi trouver un solution a mon probleme, je suis interessé par les eventuels temoignages .

    Bon courage a toi, et si tu trouves des trucs et astuces pour attenuer le probleme n'hesite pas a les partager sur le forum .

    Bon courage
    Bonjour,

    Je viens de découvrir que je fais partie de la famille des "procrastiner" et je commence juste à me renseigner (c'est pourquopi je viens de m'inscrire sur le site).
    J'ai lu que tu avais commencer une TCC en quoi consiste -t-elle ? N'est-elle pratiquée que par des psychiatres spécialisés dans le domaine ?

    Merci pour ta réponse

  27. #22
    lechesnay

    Re : Procrastination

    Bonjour,
    Trouver un bon théraopeute, on est tous d'accord mais sur quelle base ? quelles sont les questions que l'on doit se poser ou lui poser ?

    Apparemment tu as l'air de t'y connaître un peu en psycho. donc je suppose que l'on vous apprend à "sélectionner " un thérapeute en fonction des causes ?

    Merci de me répondre

  28. #23
    Rhedae

    Re : Procrastination

    Salut lechesnay,

    Oui c'est seulement des psychiatres qui peuvent pratiquer la TCC ,mais il faut qu'ils aient suivi un cursus specialisé dans ce domaine specifique . En France il y a une seule école . Pour trouver un psy qui pratique ce genre de specialité, il suffit de demander a ton psy la liste de ses confreres qui pratiquent dans ta region, en principe il devrait etre a meme de te la fournir. En principe si tu choisis une therapie cognitive tu devras abandonner ton psy "normal" , pour ne pas qu'il interfere avec ton travail . Ensuite c'est difficile de juger du serieu du psy, d'apres ce que je sais , il faut qu'il te garde au moins 40 mn par seances et qu'il prepare avec toi un plan d'action . Si tu sents que cela ce passe mal avec la TCC , je pense il faut pas hesité a revenir voir ton psy "normal" , pour eventuellement changer de therapeute , ou envisager une autre forme de soin . Cela dit il ne faut pas abandonné a la premiere difficulté . L'avantage quand meme avec la TCC c'est que c'est des therapies tres courtes ,avec un taux de reussite tres bon.

    En quoi consiste exactement ce genre de therapie? Je suis pas le mieu placé pour en parler etant donné que je suis tombé sur un escroc (j'ai pas eu de chance , mais c'est pas une generalité , rassure toi les py respecte la plupart une ethique professionnelle) . MAis si tu tombes sur un bon, c'est a dire un medecin qui exerce dans le regles de l'art, il devrait te donner la possibilité de reduire ta procrastination, en te donnant des consignes pour que petit a petit tu sois debarrassé de ton probleme . Il est a meme de te prescrir des medicaments, mais ausi en principe , il te marque sur un papier des choses a faires pour que tu puisses progresser a ton rythme. Il y a une interaction tres forte entre toi et le psy de TCC . LA relation n'est pas la meme qu'avec un psy "normal" . Tu dois lui raconter sans tabou ce qui t'arrive pour qu'il cerne ta personnalité , et ensuite il te conseilles , te donne des taches a faire au quotidien . Libre a toi ensuite de suivre a la lettre les consignes ou pas , mais si tu veux progresser ...

    En tout cas je crois que pour la procastination, la TCC est une exelente option de soin d'apres les statistiques que j'ai pu voir .
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  29. #24
    Jiav

    Re : Procrastination

    A ma connaissance, seule la prescription de médicaments et le diagnostic constituent des actes réservés en santé mentale
    L'été vient.

  30. Publicité
  31. #25
    amphete

    Re : Procrastination

    La procrastination est frequente chez lez tdah adulte. Mais procrastiner ne veut pas dire que l'on a une tdah. A vous d'approfondir.

    faites tdah dans google

  32. #26
    Nanaille

    Re : Procrastination

    Citation Envoyé par Rhedae Voir le message

    Oui c'est seulement des psychiatres qui peuvent pratiquer la TCC ,mais il faut qu'ils aient suivi un cursus specialisé dans ce domaine specifique .

    Faux, les psychologues peuvent pratiquer aussi les TCC, ce n'est pas reservé aux psychiatres. Pour être habilité à les pratiquer, il faut s'y former, il doit exister 5 ou 6 DU en france, sans compter la formation proposée par l'association francaise des TCC.
    Les TCC ne sont remboursées que si elles font l'objet d'une ordonnance d'un psychiatre par contre. En général, vu le manque de psychiatres, ceux ci renvoient les consultations de TCC vers les psychologues qui y sont formés.

  33. #27
    (PSO)Clémentine

    Re : Procrastination

    Citation Envoyé par Nanaille Voir le message
    Faux, les psychologues peuvent pratiquer aussi les TCC, ce n'est pas reservé aux psychiatres. Pour être habilité à les pratiquer, il faut s'y former, il doit exister 5 ou 6 DU en france, sans compter la formation proposée par l'association francaise des TCC.
    Le titre de thérapeute cognitivo-comportemental est protégé par la loi? Si oui, tant mieux, et depuis quand?
    Si non, ce que je crois, alors n'importe qui peut dire être thérapeute et pratiquer la TCC ou l'appeler comme bon lui semble. Non?

    La loi ne protège que le titre de psychologue et de psychiatre mais pas celui de thérapeute. Donc il faut se renseigner sur qui on va voir en thérapie, histoire de pas tomber sur un charlatan (quand je dis n'importe qui peut être thérapeute, c'est vraiment n'importe qui!!! le boucher du coin, le postier, l'escroc...)
    Quoi!? Z'avez plus de jus de goyave!? Bah euh, chais pas... papaye alors?

  34. #28
    Rhedae

    Re : Procrastination

    salut ,

    Effectivement, Nanaille a raison , les psychologues peuvent aussi pratiquer la TCC ... Mea culpa. Je crois qu'il suffit de passer la formation .
    "Le monde contient bien assez pour les besoins de chacun, mais pas assez pour la cupidité de tous."

  35. #29
    Nanaille

    Re : Procrastination

    Non malheureusement ce titre n'est pas protégé...
    Il faut donc se renseigner sur la formation de son therapeute avant de se lancer je pense. De toute façon quelqu'un de fiable n'hesitera pas à vous fournir les preuves necessaires

  36. #30
    Denoby

    Re : Procrastination

    Bonjour,
    Comment venir en aide à un procrastinateur ? Il y a t'il quelque chose que l'on puisse faire avant ou faut il passer obligatoirement par la case psy ?
    Merci

Sur le même thème :

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière