Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

[Vie artificielle]: A New Kind of Science




  1. #1
    RDM
    Je suppose que vous avez lu l'ouvrage de Wolfram: A New Kind Of Science. Quelle est votre opinion sur le travail de Wolfram et sur ces conclusions ?

    -----


  2. #2
    J.P Rennard
    Bonjour,

    Vaste problème !

    Je rappelle pour ceux, nombreux, qui ne connaissent pas ANKS que Wolfram cherche à y démontrer ce qu'il qualifie de "Principe d'équivalence computationelle". Pour lui, tout les processus, qu'ils soient le résultat du travail humain ou qu'ils apparaissent spontanément dans la nature, peuvent être vus comme "computationnels" (on dira calculatoires). Plus encore qu'ils sont d'une complexité équivalente.

    Son analyse repose sur ce qu'il qualifie de "programmes simples". Wolfram montre en effet dans son livre que des algorithmes très simples, c'est-à-dire reposant sur un ensemble limité de règles élémentaires, peuvent engendrer des processus d'une très haute complexité.

    L'expérience princeps est celle de l'automate cellulaire de "règle 110" . Sans entrer dans le détail, il s'agit d'un automate cellulaire à une dimension dont les règles sont très simples, dans la mesure où l'on ne considère que 2 états et les seuls voisins de gauche et de droite. Il a été démontré (par un autre que Wolfram) que cet automate est universel au sens de Turing, ce qui signifie qu'il est capable de réaliser tout les algorithmes possibles, ou encore qu'il peut déterminer toutes les fonctions dites calculables.

    La démonstration de Wolfram de la capacité de processus simples à produire des mécanismes d'une complexité quelconque est étonnante, et en ce sens Wolfram a atteint son objectif. Cette démontration est en effet fortement contre-intuitive, on a toujours eu tendance à considérer que seul le complexe peut produire le complexe.

    Le problème se pose quand Wolfram déclare avoir fait là une découverte essentielle. En fait, on sait depuis des décennies que des règles élémentaires peuvent produire des processus d'une haute complexité. C'est là un des grands apports de la théorie dite du chaos déterministe et, de manière plus générale, de la célèbre "révolution de la non-linéarité".

    Se pose ensuite le problème de l'interprétation que l'on peut donner des mécanismes Turing-universels. L'universalité de la règle 110 montre que l'on peut grâce à elle produire des processus d'une complexité arbitraire, mais on a pas la moindre idée de la méthode à utiliser pour obtenir un résultat donné (et d'une certaine manière on sait qu'une telle méthode ne peut pas exister, c'est l'une des conclusions essentielles du travail de Turing).

    De manière plus générale, je dirai que l'apport principal de ce livre me semble se limiter à la systèmatisation du principe selon lequel le complexe peut émerger du simple.
    De manière plus anecdotique, la forme de l'ouvrage est hautement critiquable (voir: http://www.automatesintelligents.com.../dec/anks.html ).

    J.L Rennard

Discussions similaires

  1. Robotique et vie artificielle
    Par Tesla dans le forum Électronique
    Réponses: 1
    Dernier message: 09/06/2006, 20h48
  2. Petite question concernant la Vie et la Vie artificielle
    Par uinet_propane dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 23/09/2004, 10h33
  3. [Vie artificielle]: Comment définir la vie?
    Par Chrysander dans le forum [Oct] nombre d'or, fractales, vie artificielle
    Réponses: 3
    Dernier message: 04/09/2004, 19h17
  4. [Vie artificielle]: Conscience
    Par Yann.d2 dans le forum [Oct] nombre d'or, fractales, vie artificielle
    Réponses: 2
    Dernier message: 06/08/2004, 23h22
  5. [Vie artificielle]: Le futur ?
    Par Yoyo dans le forum [Oct] nombre d'or, fractales, vie artificielle
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/10/2003, 16h31