Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 17 sur 17

[Emploi] L'après-thèse



  1. #1
    paleolisou

    [Emploi] L'après-thèse


    ------



    Bonjour à tous,

    Bah voilà on y est. Je le prenais pour un mythe qui ne m'atteindrait pas...

    Mais comme je suis presque sûre de ne pas être la seule dans ce cas, et notamment dans le domaine de la pal et de l'archéo. Je vous invite à pleurer un bon coup avec moi.

    Deux mois et demi après ma soutenance et j'ai l'impression de ne pas savoir quoi faire de ma vie...

    Je refuse d'aller bosser à Mc Do (faut pas abuser) mais faut se rendre à l'évidence. On est formé à une seule chose, la recherche. On est hyperspécialisé du coup, quand on regarde les intitulés de poste dans le privé, on ne sait même pas dans quelle catégorie se placer!

    Je ne me suis pas encore résolue à passer à l'ANPE, mais je sens bien que ca va pas être de la tarte.

    Pour ce qui est des postes en recherche...
    Maitre de conf: c'est trop tôt quand on a pas d'heures d'enseignement derrière soi,
    CNRS...encore faudrait-il que des postes soient ouverts dans sa discipline.
    ATER... même combat surtout quand on se retrouve à cheval entre la section et 20 et 36.

    Je me sens complètement en dehors de tout.

    Alors ben, si vous êtes dans la même situation que moi, partageons nos expériences. Peut-être qu'il y a des trucs auxquels vous n'avez pas pensé ou inversement!

    Toute aide est la bienvenue.

    " Je sers la science et c'est ma joie de tous les jours"

    -----

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    jendi

    Re : Le blues d'après thèse...

    salut
    c'est vrai qu'il y a un creux après la tension de la soutenance mais c'est quand même une libération, non ?
    Pour les postes d'Ater il faut tous les tenter parce que ça ne demande pas beaucoup d'effort (ce sont des dossiers administratifs).
    Pour le reste, tu peux te renseigner sur les opportu nités de post-doc sur les sites de "droit d'entrée" et de l'"Andès" : tu peux y trouver les offres de bourses, les deadlines et le descriptif des dossiers à monter ...
    Pour le reste, c'est une histoire de chance... Tout est un peu bloqué en ce moment pour l'archéo, les financements sont suspendus en attendant les résultats des élections ... enfin, bon.
    allez, courage
    jendi

  5. #3
    Mahata

    Re : Le blues d'après thèse...

    salut !
    Je comprends ton désarroi, même si j'ai pas été jusqu'à la thèse. Après mon master 2 (j'ose pas imaginer après une thèse), j'ai eu l'impression d'être exclue du monde de la fac, et finalement, après la fac, y'a pas grand chose ! Les premières semaines sont difficiles, je le reconnais, mais je suis sûre que tu vas reprendre le dessus ! Malgré des débouchés limités, y'a toujours moyen de trouver quelques petits boulots dans le domaine en attendant mieux. tu peux demander à être guide pour des expo ou voir pour quelques stages en musée. c'est pas forcément rémunéré mais ça redonne confiance en soi. Les boulots dans la recherche sont peu nombreux mais l'archéologie et le patrimoine offrent d'autres opportunités et c'est toujours mieux que macdo ! Bon courage et dis toi que si tu es arrivée jusque là, c'est déjà super parce que tout le monde n'en est pas capable.
    "Il y a des hommes dont il est glorieux d'être haï." Denis Diderot

  6. #4
    Trajean

    Re : Le blues d'après thèse...

    Peux-tu nous en dire un peu plus sur ta thèse (où, qui, quoi, etc) et sur ce qui t'intéresse. On ne sait jamais, on peut voir passer quelque chose. De toute façon ne perds pas les contacts à la fac. Et reste un peu avec nous.
    J.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #5
    paleolisou

    Re : Le blues d'après thèse...

    Salut à tous,
    Grand merci pour votre soutien.
    Oh, je sais bien que je ne suis pas la seule dans ce cas là, et que c'est juste un moment dur à passer.

    Pour répondre à Trajean, j'ai fait une thèse de pal humaine.
    Je ne recherche pas de post-doc pour la simple et unique raison (qui est bonne à 29 ans) que je ne vis pas seule et que je ne compte donc pas abandonner mon foyer pour un an.

    Et la perspective de la non-embauche au retour n'est guère encourageant.

    Je vous parait négative j'imagine.
    Je suppose que ca passera avec le temps.


    Trouvez vous que les étudiants sont préparés à la vie active?

  9. #6
    Mahata

    Re : [Emploi] L'après-thèse

    Bonjour Paleolisou,
    Pour ma part, la réponse à ta dernière question est : NON ! C'est même pas que les étudiants sont bien préparés ou pas, c'est qu'ils ne sont pas préparés du tout à mon avis.
    Quand tu finis ton cursus, tu te retroçuves larguée dans la jungle du boulot, enfin, de l'absence de boulot en général, sans aucune aide. J'ai une amie qui avait été à l'anpe et on lui a dit : "vous êtes archéologue spécialisée en haut moyen-âge, restons sérieux, vous avez une expérience de caisse, alors je vous mets caissière". Heureusement, tous ne sont pas comme ça et perso j'ai eu de la chance, je suis tombée sur les interlocuteurs sympas !
    Et puis franchement, avant d'avoir réellement arrêté les études, je ne m'intéressais pas à cette question de boulot et après tu te rends compte qu'il y a les concours, et que sans concours, ça semble être un peu galère. Mais avant, personne ne t'avais jamais parlé de tout cela.
    Je pense que c'est pour cela que tu te sens si perdue (et puis aussi le fait que tu n'as plus à travailler comme avant la soutenance pas vrai ?), mais une fois que tu te seras habituée, ça ira mieux. C'est normal d'être défaitiste au début, voire même résigné, mais généralement on reprend le dessus.
    Courage, rien n'est perdu ! Je me dis toujours qu'un travail, ça se gagne et que s'il faut se battre pour l'avoir, et bien je me battrai ! Je ne nie pas que parfois y'a des petits coups de blues qui reviennent, mais c'est normal, on est pas beaucoup aidés !
    Bon courage
    "Il y a des hommes dont il est glorieux d'être haï." Denis Diderot

  10. Publicité
  11. #7
    paleolisou

    Re : [Emploi] L'après-thèse

    Ok donc pour résumer si ca peut en aider d'autres:

    après thèse:

    - Faire le tour des annonces d'ATER: attention pour l'année 2007/2008, les dossiers sont à envoyer dans les jours qui viennent. Un dossier pour chaque poste visé même si c'est dans la meme fac.

    - Publier et essayer de donner des cours pour présenter un dosssier à la qualification de Maitre de Conférence (qui permet de postuler aux postes pendant 3 ans).

    - Idem pour présenter le CNRS.

    L'idéal étant de ne pas perdre contact avec son labo de thèse.

    Pour les post-docs: d'après ce que je sais, il faut postuler à des bourses style Fyssen.

    Dans tous les cas, ATTENTION aux dates.

    En ce qui me concerne, je vais commencer par les postes ATER.

    Le mieux étant évidemment de se soucier de tout cela pendant la thèse.
    Essayer de vous renseigner déjà auprès du ou des directeurs de thèse et de la fac.

  12. #8
    Fylgja

    Re : [Emploi] L'après-thèse

    Pour les post-doc, il y a aussi le CNRS et les régions. Pour le CNRS que ce soit bourse doctorale ou post-doc, il faut être en contact avec un labo bien avant l'appel à candidature, le choix de sujets proposés se faisant suivant les étudiants déjà suivi par un directeur de recherches du CNRS. Je l'ai appris cette année à mes dépends pour les bourses doctorales.


    Pour le CNU (Commission nationale des Universités), il faut avoir enseigné dans les 5 ans avant la candidature. C'est ce que m'a appris un ATER. Et les postes d'ATER sont réservées aux doctorants en dernière année principalement et aux docteurs qui vont se présenter au concours de recrutement de l'enseignement supérieur ( http://www.education.gouv.fr/personn...anent/ater.htm ).

    Sinon, certains labos acceptent des chercheurs associés. Tu n'es pas payé mais tu as au moins l'occasion d'être en contact avec des chercheurs et de participer à des programmes de recherches.

  13. #9
    paleolisou

    Re : [Emploi] L'après-thèse

    Merci pour ton intervention on ne peut plus claire.

    J'espère que ca pourra servir aux futurs doctorants.

    L'avenir d'après-thèse se prépare le plus tôt possible et on ne le dit jamais assez, voire pas du tout.

  14. #10
    Skoll

    Re : Le blues d'après thèse...

    Citation Envoyé par paleolisou Voir le message
    Trouvez vous que les étudiants sont préparés à la vie active?
    Non, non, et encore une fois non. Je confirme, je persiste et je signe (on pourrait fonder un club, avec Mahata).

    Je suis en M2 en pal (vertébrés) au Muséum de Paris et je dois avouer que ce ne sont que grâce aux autres thésards, ATER ou postdocs qu'on peut avoir des renseignements sur notre avenir.

    Même lorsqu'il s'agit des concours pour les allocations de recherches, heureusement que mon maître de stage me tient au courant. Niveau information: néant, alors que les équipes enseignantes et l'administration disposent de l'ensemble des adresses mail de la promo...

    Pas cool...

    Je te soutiens par la pensée, paleolisou

  15. #11
    Yves2

    Re : Le blues d'après thèse...

    Salut,
    Paleolisou, désespère pas. Oui, l'après thèse, ça fait bizarre...
    Si tu ne veux pas t'expatrier, il faut absolument que tu postule sur les postes d'ater. Ca t'apportera l'expérience d'enseignement qui visiblement te manque. Et finalement, il y en a pas mal, des postes ! Pour les post docs, c'est sûr, en France, on n'est pas encore au niveau... c'est très peu développé. Mais les choses bougent... doucement ! Pour le privé... je sèche un peu, je ne suis pas tout à fait dans le même domaine, même si on a une chose commune (la section 36 !). Au passage, le fait d'être à cheval sur deux sections, c'est aussi un avantage !
    Félicitation pour ta thèse, et accroche toi pour la suite : y a mieux que McDo !

    Y.

  16. #12
    Mahata

    Re : [Emploi] L'après-thèse

    Et bien d'accord Skoll, nous pouvons créer l'AEPPVA (Association des Etudiants Pas Préparés à la Vie Active) !
    N'empêche que ce serait cool un site internet qui centralise les informations, catalogue des posts docs et postes d'ater sur la France etc... mais bon, après ça existe peut-être j'en sais rien.

    PS : bon courage pour ton M2 Skoll !
    "Il y a des hommes dont il est glorieux d'être haï." Denis Diderot

  17. Publicité
  18. #13
    Trajean

    Re : [Emploi] L'après-thèse

    Puisque vous m'en donnez l'occasion je vais pour une fois jouer les grands ancêtres.
    J'ai de l'entreprise, plus encore que de l'archéologie, une longue expérience.
    J'ai toujours apprécié chez mes jeunes amis archéologues un certain nombre de qualités.
    Travailleurs d'abord, courageux souvent, durs à la tache sur les chantiers. Le chantier de fouilles est, à cet égard, très révélateur.
    L'esprit de synthèse lié à la rigueur d'analyse.
    Le sens de l'observation sans quoi il n'y a jamais de bon travail archéologique.
    Il s'y ajoute, si vous avez eu la chance de diriger des chantiers, la connaissance du travail d'équipe et l'expérience de l'organisation.
    Dois-je y ajouter la qualité de l'expression écrite et orale dans les publications et les contributions aux colloques.
    Toutes ces qualités sont recherchées en entreprise. C'est à vous de savoir les mettre en valeur dans vos CV et dans vos contacts avec les intermédiaires.
    Vous êtes aussi formés à apprendre et à comprendre. Dans n'importe quel job vous n'aurez pas de mal à acquérir les connaissances qui vous manqueraient.
    Vous êtes prèts à la vie active (parceque vous n'étiez pas inactifs) sauf peut être aux concours administratifs ! Entre un titulaire d'une quelconque maîtrise de droit et un archéologue, pour l'emploi il n'y a pas photo.
    J'étais, quant à moi philosophe, je le suis encore un peu, cela ne m'a pas empêchéde mener une carrière modeste mais convenable dans des entreprises. L'archéologie en plus depuis quarante ans.
    N'ayez pas peur, vous vous intéresserez à votre job même si vous ne trouvez pas le job de vos rêves (ce que par aileurs je vous souhaite).
    Amicalement à tous.
    PS L'entreprise n'est pas cet enfer que l'on vous décrit.

  19. #14
    Yves2

    Re : [Emploi] L'après-thèse

    Arf Trajean tu m'arraches les mots de la bouche... j'avais pas osé formuler les choses comme ça dans mon précédent message (il me manque des expériences que visiblement tu as eu toi !), mais je te rejoins totalement dans ton analyse. Il faut arrêter de croire que nous, sortant de la fac, sommes mal formé, pas préparé à quoi que ce soit.
    En sortant d'un cursus universitaire, et tout particulièrement d'une thèse de doctorat, nous avons, souvent sans nous en rendre compte, un grand nombre de compétences listées par Trajean dans son message, qui peuvent interesser les entreprises. La légende selon laquelle nous sortons mal adapté au monde du privé à la vie dure. Et si nous même continuons à la propager, ça risque de durer. Il ne s'agit pas de faire du nombrilisme, mais de regarder objectivement ce que l'on sait faire, et d'aller le "vendre" à ceux qui pourrait en avoir besoin.
    Donc en bref, Trajean, en cette période électorale, je te donne ma voix !

    Yves

  20. #15
    paleolisou

    Re : [Emploi] L'après-thèse

    Salut à tous et merci de vos nombreuses réponses.
    Ca rassure quelque part de se dire qu'on n'est pas à coté de la plaque quand on sort de la fac.

    Alors au terme "former", on va y préférer "informer" sur notre avenir.

  21. #16
    Yves2

    Re : [Emploi] L'après-thèse

    Oui, "informer", c'est beaucoup mieux. Et ça vaut aussi pour les entreprises, qui n'ont toujours pas toutes comprises que les thésards avaient ces capacités. Et qui préfèrent souvent des ingés là ou le docteur pourrait faire tout aussi bien.
    Courage Paleolisou !
    Y.

  22. #17
    gaspard33

    Re : [Emploi] L'après-thèse

    Je tiens à apporter mon soutien à Paléolisou, vue que je traverse la même passe depuis plus d'un an.
    A part le nom, on peut tout transposer.
    Les débouchés sont hélas rares et la perspective de rester 5 à 10 ans en chercheur associé n'est pas motivant. Il faut donc se recaser sans perdre pied dans la recherche.
    Pour ma part, j'avais trouvé un poste de prof de SVT collège-Lycée en CDD. Je me disais que cela me laisserait le temps d'améliorer le dossier. Je suis désormais habilité MC, mais sans poste; je me suis fait refuser au CNRS (comme beaucoup d'autres) et je suis chercheur associé travaillant en binome et je fait quelques heures en fac (pas hebdomadaires, mais annuelles) et traverse déprime sur déprime. Donc j'ai accepté un CDI qui, je pense, me fera plusieurs années. C'est tout dire.
    Dans tous les cas, courage.
    Vae Victis

Discussions similaires

  1. [Emploi] Emploi archéo du néolithique au moyen âge
    Par supermaxou dans le forum Archéologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 11/06/2007, 22h57
  2. L'aprés CSDU
    Par tfm dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 25/01/2007, 18h42
  3. L'apres prepa...
    Par sik dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/08/2005, 01h57
  4. Infos sur l'après thèse
    Par Cécile dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/08/2004, 05h39
  5. L'après NTFS
    Par [RV] dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 12
    Dernier message: 24/06/2003, 11h05