Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

Star Trek : justifications ?



  1. #1
    fderwelt

    Star Trek : justifications ?


    ------

    Bonjour à tous,

    Après une assez longue absence (problèmes de santé, rien de grave mais suffisants pour ne plus avoir l'envie de me connecter) je recommence à sévir sur les forums Physique et Mathématiques (et occasionnellement quelques autres).

    Je ne sais pas si ici est le bon forum pour poster ce qui suit, mais a priori il s'agit bien de Physique (okazu, Messieurs les modérateurs, vous pouvez déplacer en Sciences Ludiques ou autre, merci de me prévenir).

    Bon, j'ai tout récemment vu à la télé qu'un fan de Star Trek, mécontent que la série soit arrêtée, avait tourné quelques épisodes supplémentaires avec ses potes. C'est à pisser de rire, mais plutôt bien fait, voilà l'adresse en streaming:
    Code PHP:
    http://www.startreknewvoyages.com/episodes.html 
    Du coup, j'ai ressorti de ma bibliothèque le "Star Trek - The Next Generation - Technical Manual - A fascinating Look Inside the USS "Enterprise" NCC 1701-D" et ça m'a reposé deux questions fondamentales. Que j'ai acheté à Cap Canaveral lors d'un déplacement en Floride, c'est pour dire si c'est sérieux.

    Attention, je n'attends pas de réponses réalistes, seulement des interprétations à peu près (pseudo) scientifiquement plausibles.

    -- Problème numéro un : la propulsion, jusqu'à 1010 fois la vitesse de la lumière.
    Le Technical Manual donne une courbe de "Warp Factor" (coefficient de distorsion) étalonné en mégajoules par millicochranes. Comme personne ne sait ce qu'est un Cochrane (à part le nom du Docteur Cochrane, dont j'ai oublié le prénom) c'est inexploitable. En admettant que l'on sache produire de telles quantitiés d'énergie (avec une réaction matière-antimatière via le M/ARA décrit dans le même bouquin) le NCC-1701 a l'air d'utiliser des énormes bobinasses, ce qui ne ferait que produire des ondes électromagnétiques, certainement pas gravitationnelles. Et en admettant qu'il "comprime" l'espace devant lui, en laissant un "creux" derrière, on peut imaginer que c'est une version einsteinienne de la super-cavitation. Et que le "warp factor" est au tenseur de Riemann ce que le déterminant est à une matrice? Libre à vous d'interpréter...

    -- Problème numéro deux : le téléporteur.
    Le Technical Manual décrit, milliseconde par milliseconde, tout le processus de téléportation. En tout, 5 secondes par entité téléportée. Tout repose sur un genre de scanner atomique, qui reconstitue à l'arrivée une copie au niveau subatomique de l'original. Bien sûr, le principe d'incertitude interdit ce genre de chose. Les auteurs de Star Trek prétendent que le téléporteur inclut un "compensateur de Heisenberg" dont les plans et le principe sont tenus secrets. Si quelqu'un pouvait au moins définir ce que ce truc est censé faire...

    Ne prenez pas ça au sérieux, c'est juste pour avoir votre avis...

    Cordialement ,

    -- françois

    -----
    Les optimistes croient que ce monde est le meilleur possible. Les pessimistes savent que c'est vrai.

  2. #2
    Codi19

    Re : Star Trek : justifications ?

    Le fameux startrecloïde téléporteur Comporte déja un ilogique concepte flagant.Tout le monde se téléporte à droite à gauche on revien on reppart d'un endroit à A un endroit B Sans passer par la salle du téléporteur C.
    On peut se demander pourquoi y a une salle.

    Si jamais un jour cela existait a mon avis il y aurait 2 plot de téléportation
    1 allé et 1 pour l'arrivé. Sais pas mais c'est bizard leur truc
    Et Hop Me voila!

    Voila Le principe de base de l'incertitude de heisenberg
    L'énoncé du théorème est ( cf principe d'incertitude ) :
    Soit A et B deux opérateurs observables qui ne commutent pas : alors on ne peut pas mesurer simultanément A et B ! Le manque de précision est relié à leur commutateur iC. L'opérateur C est hermitien, donc <C> est réel.
    Soit dans l'état | ψ > la variance de A , var(A) et de même var(B), celle de B





    Saturation
    Il y a saturation si A1 | ψ > = k B1 | ψ > : cet état réalise le minimum d'incertitude.
    Par addition , k var(A) +1/k var(B) = 2 <So> qui est nulle dans ce cas (on dit parfois que la corrélation quantique de A et B est nulle); et par soustraction que k var(A) -1/k var(B) = i<C> ,
    d'où la valeur de k : k = i<C>/2var(A) = -2var(B)/i<C> ; ce qui permet souvent d'évaluer k.
    Alors on dit que A1-k.B1 annihile l'état saturé.


    Si toi aussi tu n'a rien pipé un mot c'est normale. Mais mon avis c'est que les réalisateur de startreck sont allé sur Http://Wiki et qu'il on trouvés que si eux aussi n'ont rien pipés personne ne les contredira
    C'est logique Mr Spock !!!
    L'imagination est l'outil le plus proche de la vérité.Mef quand même !

Discussions similaires

  1. La planète Vulcain de Star Trek bientôt observée par SIM ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 11
    Dernier message: 18/05/2007, 09h55
  2. Clin d'oeil à Star Trek
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 29/12/2006, 09h13
  3. Cherche un site internet sur la science de Star trek
    Par Franz dans le forum Internet - Réseau - Sécurité générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 06/05/2003, 09h21