Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Relation lambda = c/f



  1. #1
    Rafaelle55

    Relation lambda = c/f

    Bonjour,

    Une toute petite question dont je n'ai pas trouvé la réponse.
    La relation lambda = c/f est-elle valable pour une longueur d'onde de de Broglie que l'on associerait à une particule ? Ou est-ce uniquement valable à ce qui est purement ondulatoire ?

    merci

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    LPFR

    Re : Relation lambda = c/f

    Bonjour.
    Cette relation est valable pour toutes les ondes... sauf pour les ondes associées à des particules.

    On ne s’est jamais beaucoup préoccupé de la nature des ondes associées aux particules. Ce ne sont certainement pas des ondes sonores ni électromagnétiques.
    On ne préoccupé pas ni de leur vitesse ni de leur fréquence. La seule chose qui intéresse et que l’on connaît, c’est la longueur d’onde

    Sur la nature de l’onde, ce que l’on sait est que leur amplitude au carré donne la densité volumique de probabilité de trouver la particule.
    Au revoir.

  4. #3
    Rafaelle55

    Re : Relation lambda = c/f

    Elle reste toutefois valable pour un photon qui est une onde associée à une particule non ?

  5. #4
    b@z66

    Re : Relation lambda = c/f

    Citation Envoyé par Rafaelle55 Voir le message
    Elle reste toutefois valable pour un photon qui est une onde associée à une particule non ?
    Quand on considère le modèle ondulatoire ou électromagnétique de la lumière, cette relation reste vraie puisque l'on a alors vraiment affaire, par principe, à des ondes qui se propagent pour expliquer le comportement global de la lumière. Le modèle onde-particule et la notion de photon ne sont alors pas encore nécessaire pour établir cette relation.
    Dernière modification par b@z66 ; 21/07/2016 à 18h05.
    La curiosité est un très beau défaut.

  6. #5
    Nicophil

    Re : Relation lambda = c/f

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Rafaelle55 Voir le message
    Elle reste toutefois valable pour un photon qui est une onde associée à une particule non ?
    1) Le photon est un boson, c'est la particule élémentaire associée aux ondes électromagnétiques !
    2) Il n'y a pas de fonction d'onde pour un photon.
    Dernière modification par Nicophil ; 21/07/2016 à 18h50.
    La réalité, c'est ce qui reste quand on cesse de croire à la matrice logicielle.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Nicophil

    Re : Relation lambda = c/f

    Citation Envoyé par LPFR Voir le message
    On ne s’est jamais beaucoup préoccupé de la nature des ondes associées aux particules. Ce ne sont certainement pas des ondes sonores ni électromagnétiques.
    Ha ha ha, LPFR ! Au contraire, les théoriciens n'ont cessé d'en débattre depuis 90 ans, jusqu'à la nausée.
    De Broglie était pourtant revenu la queue basse du congrès Solvay de 1927...

    http://www.phys.ens.fr/~tilloy/ppt/mecaQIII2015.pdf

    4.1.2 Psi-ontic/Psi-epistemic

    Un autre critère qui permet de classifier les interprétations de la mécanique quantique
    est le statut qu’elles accordent à la fonction d’onde.

    Si on pense
    que la fonction d’onde est un champ qui existe vraiment, un élément de la réalité objective,
    qu’en plus d’être l’objet fondamental de la théorie prédictive elle est aussi l’objet
    fondamental (ou un des objets fondamentaux) de la nature, alors on adopte un point de
    vue
    psi-ontic
    (cela signifie que l’on accorde un caractère ontologique à la fonction d’onde ψ. J’ignore s’il existe un équivalent français).

    L’argument fort des psi-ontic, ce sont les interférences. On a du mal à imaginer que
    le vecteur d’état ne soit que le reflet de notre connaissance du monde et que pourtant,
    il interfère avec lui même pour produire des figures éventuellement complexes et non
    intuitives. Plus généralement, c’est le second postulat d’évolution unitaire qui fait penser
    aux psi-ontic que le vecteur d’état d’un système quantique a bien une réalité physique
    parce qu’il évolue à la manière d’un champ.


    Si on pense au contraire que la fonction d’onde n’est qu’un outil permettant
    de faire des prédictions, qui contient plus l’état de notre connaissance subjective
    de la nature que la nature elle même, alors on adopte un point de vue psi-epistemic.

    L’argument fort des psi-epistemic, c’est le postulat de la mesure et en particulier la
    règle du collapse de la fonction d’onde. Si l’étalement de la fonction d’onde représente notre
    ignorance de la position exacte de la particule, on comprend assez bien qu’à l’issue de la
    mesure, l’incertitude étant levée, la fonction d’onde se concentre en un point.

    S’il
    existe un débat c’est que la fonction d’onde n’appartient de manière claire à aucune de
    ces deux catégories et qu’il existe d’assez bons arguments pour défendre les deux points
    de vue.

    Dernière modification par Nicophil ; 21/07/2016 à 19h24.
    La réalité, c'est ce qui reste quand on cesse de croire à la matrice logicielle.

  9. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. le promoteur du B.lambda !
    Par Alone_31 dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 02/12/2012, 16h16
  2. Relation de chasles, colinéarité, relation vectorielle
    Par colissimo dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 1
    Dernier message: 01/11/2011, 13h03
  3. lambda calcul
    Par kondor dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 6
    Dernier message: 11/12/2007, 11h16
  4. lambda = c T
    Par Syracuse_66 dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 05/09/2007, 13h21
  5. lambda ?? :)
    Par seblaidj dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 3
    Dernier message: 03/09/2006, 19h51