Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Phénomène de contraction au niveau microscopique



  1. #1
    The Jacinthe

    Wink Phénomène de contraction au niveau microscopique

    Bonne soirée chers F.Siens,

    Pour les photons qui se déplacent à une vitesse assez grande, peut-on parler du phénomène de contraction pour ces corpuscules de masse nulle?

    Si oui, ce serait plutôt en terme d'énergie car le photon n'a pas un certain shape pour voir avec. Sinon, la notion de contraction n'est plus valide pour tout objet (de masse nulle) ou quoi?

    Dans ce cas, que serait "une contraction"?

    Vous avez des idées à ce stade?

    Sincères salutations

    -----


  2. #2
    mach3

    Re : Phénomène de contraction au niveau microscopique

    Bonjour,

    Pouvez-vous reformuler votre question? Notamment en expliquant pour quelle raison pensez vous qu'il y aurait une contraction (de quoi donc?).

    En l'état je crains que le fil ne parte dans tous les sens et que vous n'ayez pas de réponse à votre interrogation.

    m@ch3
    Never feed the troll after midnight!

  3. #3
    Archi3

    Re : Phénomène de contraction au niveau microscopique

    pour autant que je comprenne la question, la contraction des longueurs s'applique à un cas précis : un objet rigide (une règle) en mouvement, et on compare les évènements correspondants à la position des deux extrémités "à t constant" : les simultanéités n'étant pas les mêmes, les évènements ne sont pas les mêmes et on trouve le résultat final connu (longueur apparemment plus courte dans le référentiel où ils sont en mouvement).
    Mais un photon n'est pas un objet rigide. Ce qu'on pourrait comparer, ce sont les distances entre deux crêtes (la longueur d'onde quoi). Dans ce cas il y a modification effectivement de la distance, mais c'est l'effet Doppler (relativiste). Et comme il n'y a pas de référentiel ou le photon est au repos, on ne peut pas appliquer la formule de contraction (on pourrait dire en poussant un peu que dans un référentiel qui tendrait vers un référentiel allant à c (donc gamma-> infini), la longueur d'onde du photon tend vers l'infini, et donc que dans tout référentiel matériel la longueur est "plus courte" que l'infini, c'est à dire est finie ..)
    Le plus dur n'est pas de piger les raisonnements compliqués, mais d'accepter les simples.

  4. #4
    albanxiii

    Re : Phénomène de contraction au niveau microscopique

    Bonjour,

    Citation Envoyé par The Jacinthe Voir le message
    Pour les photons qui se déplacent à une vitesse assez grande
    Le photons n'ont pas le choix de leur vitesse, c'est toujours la même, qui correspond à un intervalle d'espace-temps de type lumière.

    Le reste de votre message n'a donc plus aucun objet.
    Not only is it not right, it's not even wrong!

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Qu'est ce qu'une longueur d'onde au niveau microscopique ?
    Par Samsoum41 dans le forum Physique
    Réponses: 6
    Dernier message: 29/09/2016, 10h46
  2. Réponses: 4
    Dernier message: 09/10/2014, 19h41
  3. [Physiologie] role potassium au niveau de la contraction cardiaque
    Par aurelie4910 dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 10/03/2010, 21h50
  4. [Biochimie] TP niveau licence sur la préparation microscopique d'un embryon de poulet
    Par ladypeace dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/12/2009, 16h15
  5. Réponses: 7
    Dernier message: 04/12/2008, 14h05