Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Tdah et bilan neuropsy



  1. #1
    ganja82

    Tdah et bilan neuropsy


    ------

    Bonjour,
    Je viens de m'inscrire sur le forum. J'ai lu quelques post et le ton des discussion m'a donné envie de discuter avec vous.
    Ce qui me pose question en ce moment :
    Que contient un bilan neuropsy dans le cadre du dépistage du TDAH et autres troubles des apprentissages de l'enfant ?
    Les résultats sont ils fiables ou fonction du contexte, instables ? (je sais pas si le terme est juste)
    Que penser du traitement médicamenteux ( ritaline) ?
    Si la ritaline compense quelque chose au niveau neurologique chez les personnes TDAH, pourquoi ces personnes ont elles tendance à l'addiction à d'autres produits qui ne produisent pas le même type d'effets (caféine, tabac, canabis, sucre, etc.)? ( en dehors du fait que cela rentre dans le système de la récompense, le type d'effet influe bien le choix du produit)
    cordialement

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    ph07

    Re : Tdah et bilan neuropsy

    Bonsoir,a priori le TDAH est un diagnostic pas si fiable que ça qui est souvent posè par exces aux USA et pas assez chez nous(enfin c'est en train de changer)
    A mon avis le probleme est celui du traitement par methylphenidate qui marche bien,voir trop bien et ne me semble pas specifique du TDAH!
    Or ce traitement sera pris pendant au moins deux ans en general par un jeune enfant en developpement.Ce traitement est prescrit depuis 40 ans, mais combien d'années a t il fallu pour affirmer les effets mortels du mediator?
    Dans pas mal de cas un traitement non medicamenteux peut aider un enfant TDAH avec des resultats plus longs a obtenir,mais parfois plus durables et sans danger pour la santé!
    Alors il faut bien y reflechir a deux fois!
    Bonsoir
    Phil

  4. #3
    myoper
    Modérateur

    Re : Tdah et bilan neuropsy

    Bonsoir.
    Citation Envoyé par ph07 Voir le message
    A mon avis le probleme est celui du traitement par methylphenidate qui marche bien,voir trop bien et ne me semble pas specifique du TDAH!
    Or ce traitement sera pris pendant au moins deux ans en general par un jeune enfant en developpement.Ce traitement est prescrit depuis 40 ans, mais combien d'années a t il fallu pour affirmer les effets mortels du mediator?
    Dans pas mal de cas un traitement non medicamenteux peut aider un enfant TDAH avec des resultats plus longs a obtenir,mais parfois plus durables et sans danger pour la santé!
    Quelques précisions :
    Rien n'empêche un produit d'avoir des effets et une utilité dans plusieurs pathologies : ce n'est pas une tare et ce n'est pas rare.
    Les effets délétères du benfluorex étaient connus depuis bien plus d'une dizaine d'année.
    La phrase tend à amalgamer le benfluorex à la methylphenidate sans justifications (d'ailleurs, une des caractéristiques du benfluorex était au contraire, sa faible action) : à ce titre, on peut faire de même avec la plupart des autres médicaments et fermer les pharmacies.
    Enfin si un traitement non médicamenteux n'a pas forcément les mêmes résultats et impliquent une perte de temps, il y a donc une perte de chance et les bénéfices sont différents.
    Le danger ne vient pas forcément de l'action d'un traitement mais aussi de ce qu'il ne fait pas et c'est pour ça qu'on utilise la balance bénéfice/risque pour justifier l'utilisation d'un traitement dans certaines indications.
    Dernière modification par myoper ; 19/03/2012 à 21h58.

  5. #4
    Emmah

    Re : Tdah et bilan neuropsy

    Bonjour,
    Pas si fiable ?? c'est à dire ?
    Le TDAH est en effet un diagnostic difficile à poser et la démarche diag est longue justement car elle prend en compte les multiples paramètres individuels ....
    L'évaluation neuropsy n'est qu'une étape de la procédure diagnostique, mais abolument necessaire.
    En ce qui concerne le traitement ...2 ans me parait une valeur tout à fait arbitraire qui ne repose sur aucun paramètre précis et donc absolument pas généralisable, de plus comme beaucoup de traitement psychotrope, les fenêtres thérapeutiques sont trèe très fortement conseillées voire imposées
    Le TDAH vrai est rare cependant, les TDAH psychogènes beaucoup plus fréquents....et les glissements aussi!!
    De plus il arrive fréquemment que le methylphénidate ne fonctionne pas "si bien que ça"
    Dernière modification par Emmah ; 21/03/2012 à 14h49.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    ganja82

    Re : Tdah et bilan neuropsy

    Qu'entends tu par : le vrai TDAH est rare cependant.
    Qu'est ce qu'un TDAH psychogène?

  8. #6
    myoper
    Modérateur

    Re : Tdah et bilan neuropsy

    Je pense qu'elle veut dire qu'elle fait la différence entre l'enfant très turbulent qui relève d'une prise en charge psychologique et l'hyperactivité pathologique, à priori organique.

  9. Publicité
  10. #7
    direleschoses

    Smile Re : Tdah et bilan neuropsy

    bonjour, excusez moi d'avance de la longueur de ce message mais je prends (enfin) la parole pour dire. Dire le long chemin de mon fils. Remarqué dès la maternelle par son hyperactivité mais non étiquetée. Son parcours scolaire n'a été qu'une suite de convocations à l'école pour "élément perturbateur mais intelligent". Bref, vous êtes priée de rééduquer fissa votre fiston qui fout le bordel mais qui est suffisamment intelligent pour comprendre ce qu'il fait donc c'est volontaire .... une maitresse horrible qui en avait fait son souffre douleur et qui nous a dit à son père et moi devant notre fils en grande section de maternelle qu'il fallait envisager une école spécialisée ... puis une maitresse remarquable l'année suivante qui nous dit qu'il fallait faire passer des tests car elle se demandait s'il n'était pas un enfant précoce ... vous avez déjà fait le grand écart .? tests spécialisés effectués à l'"Approche plurielle des surdouements Intellectuels". résultat : moyenne supérieure des enfants de son âge (6ans). surinvestissement dans certains domaines pouvant faire évoquer un réflexe de défense le mettant hors de portée quand ses défenses affectives sont mises à mal... question : qui a mis à mal ses défenses affectives ?? nous ses parents (second d'une fratrie de trois)? son parcours scolaire déjà douloureux ? ... la solution : le rassurer pour qu'il profite pleinement de son potentiel. Facile à dire quand à nouveau tout le reste de scolarité, on l'a considéré comme : ailleurs, intelligent, différent, difficile, attachant, insupportable, ingérable. Bref tout et son contraire. Une entrée poussive au collège. Convocations .. again... oublis des cahiers, des livres, des crayons, des devoirs, de tout. Re convocation. Dialogue avec l'enfant qui ne devient que reproche, cris, colère. Enfant si intelligent pour tellement de choses et tellement à l'ouest pour d'autres, voire violent. Notes catastrophiques. Désintérêt de l'école de plus en plus marqué. Et puis un jour un psychiatre pour ados qui me dit : TDAH ! Mon fils avait 13 ans. . . Révélation. Je lis le bouquin de Michel Lecendreux en long en large et en travers. Je souligne tout ce qui correspond à mon fils. je souligne presque tout le livre !! Le remède miracle : CONCERTA. Enfin un "diagnostic", une solution, enfin un espoir, enfin un réconfort, pour lui et moi qui suis dorénavant divorcée et seule à faire face. Un début prometteur : notes qui remontent, convocations moins fréquentes donc culpabilité moins forte donc rapport fils/mère meilleur. Puis la rechute. Doses augmentées. Puis un jour le malaise physique. Ma peur. Mon fils qui ne dort plus, qui a les extrémités gelées, qui se renferme, le comportement qui vire à la catastrophe, mon fils qui perd connaissance. Puis le psychiatre qui a un problème avec la CPAM et qui me renvoie vers le médecin traitant pour les prescriptions de Concerta. Lui ne veut pas et me renvoit vers un pédo-psychiatre à l'Hôpital. Et lui , doux, calme, compréhensif, sans jugement, qui m'alerte sur le Concerta. On décide de diminuer la dose (le psychiatre m'informe que la dose de Concerta qu'il recevait était le double de ce que son poids devait pouvoir supporter...). . Mon fils décide d'arrêter tout court. Je le laisse juge. Voilà ... Pour ceux qui le veulent je peux continuer à parler. Mon fils a arrêté le Concerta depuis 1 an et demi. Il a grandi de 12 cm alors que ses copains de 15 ans lui prenaient une tête et qu'il en était complexé. Il devient responsable, mature. N'a plus de malaises. s'épanouit dans sa formation. Il est sur son chemin. Il m'a même dit merci d'être la seule à ne pas l'avoir abandonné .... alors que je ne lui demandais rien. Réfléchissez vraiment et prenez tous les avis possibles.

Discussions similaires

  1. Master neuropsy à Strasbourg
    Par stella-maria dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 20/07/2011, 13h32
  2. Evolution du tdah
    Par Molette dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 21
    Dernier message: 05/04/2011, 10h28
  3. Conseil livres neuropsy
    Par cheyyuli dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/10/2010, 13h36
  4. débouchés en neuropsy?
    Par myle dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 10/09/2008, 20h30
  5. consulter un neuropsy?
    Par Psychose dans le forum Psychologies (archives)
    Réponses: 10
    Dernier message: 04/03/2007, 17h13