Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 24 sur 24

Taux de succés de la vaccination



  1. #1
    Jarod

    Taux de succés de la vaccination

    salut

    Un de mes profs nous a dit de nous faire vacciner contre la grippe....en fait sur 10 personnes, auncune n'était vacciner sauf lui.Et v'là qu'on apprend qu'il a la grippe..mdr...alors que les dix eleves n'ont rien eu...

    Donc je me demandais si ce phénomène arrivais souvent ? Pourquoi dans certains cas et pas dans d'autres ?

    voilà

    -----

    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  2. Publicité
  3. #2
    kinette

    Re : Taux de succés de la vaccination

    Bonjour,
    Selon les vaccins, l'efficacité de protection est variable... ça tient je pense au pouvoir antigénique des substances utilisées (plus ou moins antigéniques, donc entraînant une réaction et une mémoire immunitaire différente), et aussi à la possibilité de variants du virus (ou bactérie) qui seront moins bien reconnus. Enfin, il se peut que selon les personnes, la mémoire immunitaire soit plus ou moins efficace.
    (je ne suis pas spécialiste du domaine, donc certains forumeurs pourront compléter, corriger).

    Le but d'un vaccin n'est de toute façon pas une protection totale (si on y arrive c'est bien) mais une limitation (voire un arrêt) de la propagation. En effet, lorsqu'on arrive à avoir un taux de couverture vaccinale suffisant, la maladie ne peut plus se propager (et les personnes non vaccinées ou sur lesquelles le vaccin n'a pas très bien marché sont protégées par celles qui sont vaccinées. En anglais on parle de "herdi immunity" pour ce phénomène).
    Le système marche un peu comme un système de pare-feu pour un incendie (la dynamique des épidémies est d'ailleurs très proche de celle des incendies).

    C'est pour ceci que se vacciner, s'est non seulement se protéger, mais aussi protéger les autres (dans le cas de la grippe, la maladie est peu dangereuse pour les adultes en bonne santé, mais peut s'avérer mortelle pour les enfants et personnes âgées).
    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  4. #3
    L'Hérétique

    Re : Taux de succés de la vaccination

    Salut,
    On n'a pourtant pas oublié la grippe espagnole, qui a fait 2 millions de morts!
    A++

  5. #4
    Jarod

    Re : Taux de succés de la vaccination

    salut

    Mais des études sur le taux de protection ont-elles étaient faites ?
    Quelles sont les variables à prendre en compte en plus de celles qui ont été sité ?

    Pour la grippe espagnole ils étaient (suffisament) vaccinés.. ?
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  6. #5
    Narduccio

    Re : Taux de succés de la vaccination

    Citation Envoyé par L'Hérétique
    Salut,
    On n'a pourtant pas oublié la grippe espagnole, qui a fait 2 millions de morts!
    A++
    Tu te trompe d'au moins un facteur 10!
    La grippe espagnole, la tueuse la plus rapide de l'histoire!
    On estime qu'entre 25 et 40 millions de personnes sont mortes de la manifestatiion de la grippe qui a commencé en 1918, qui envahissa les Etats Unis en 7 jours et traversa la planète en 3 mois.

    La grande querre mondiale venait à peine de se terminer et celle-ci avait tuée plus de 8 millions de personnes. Mais la grippe, elle a quadruplée ce nombre.
    Cela vient de là: http://www.glacombe.com/grippe.html

    Pour Jarod, pas de vaccin contre la grippe à ce moment-là me semble-t-il.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    kinette

    Re : Taux de succés de la vaccination

    Bonjour,
    Dans le cas de la grippe espagnole, il n'y avait pas de vaccin...

    Mais des études sur le taux de protection ont-elles étaient faites ?
    Quelles sont les variables à prendre en compte en plus de celles qui ont été sité ?
    Je pense qu'on connaît pas trop mal les taux de protection des vaccins, c'est étudié au moment de leur mise en place. Les taux de personnes vaccinées dans les populations sont aussi pas trop mal connus.

    Les autres variables qui comptent pour la propagation d'une épidémie sont les taux de rencontre entre les personnes, le temps pendant lequel les personnes sont contagieuses, l'importance de la contagiosité (et par quelles voies).
    Le climat va aussi affecter la diffusion des épidémies (virus plus ou moins fragiles, ou profitant plus ou moins de la fragilisation des personnes par l'hiver...).
    La virulence de la maladie jouera aussi (une maladie qui tue rapidement a moins de chances de se transmettre qu'une maladie qui met plus de temps...).

    En ce qui concerne la protection individuelle par un vaccin... ce n'est pas ma spécialité. Je suppose que l'état immunitaire va jouer (une personne immunodéprimée sera certainement moins bien protégée), ainsi que le fait d'être en contact avec plus ou moins de personnes (il peut y avoir un effet de dose dans la transmission d'un virus), certaines propriétés du système immunitaire (récepteurs cellulaires rendant plus ou moins sensibles à une infection...).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  9. Publicité
  10. #7
    Narduccio

    Re : Taux de succés de la vaccination

    La grippe espagnole, la tueuse la plus rapide de l'histoire!
    On estime qu'entre 25 et 40 millions de personnes sont mortes de la manifestatiion de la grippe qui a commencé en 1918, qui envahissa les Etats Unis en 7 jours et traversa la planète en 3 mois.
    Ce qui est remarquable, c'est le fait que fit le tour de la Terre en 3 mois et ceci dans une période où il n'y avait pas d'aviation trans-océanique et ou les déplacements de populations étaient assez limités. C'est sur ce fait que certains se basent pour prétendre que si on l'identifia bien en premeir aux USA, son point de départ initial devrait se situer ailleurs.
    Ils proposent un terrain militaire un peu à l'arrière du front en 1917 ou séjournèrent de nombreuses unités avant de monter en ligne ou après leur retour du front. En cherchant dans les archives médicale de l'un de ces camps, ils ont trouvé certains cas suspects dès 1917. Ils pensent donc que de nombreux militaires alliès devaient être contaminés et que c'est le retour de ces contingents après la fin de la guerre qui déclencha la l'épidémie dans le monde entier.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  11. #8
    ciss_ou

    Re : Taux de succés de la vaccination

    Bonjour

    Je crois que pour le vaccin contre la grippe on est dans un cas un peu particulier.
    Il existe de nombreuses variantes de la grippe. Les épidémies sont étudiées, et un gros travail prédictif effectué par l'OMS va permettre de prévoir quelle sera la (ou les) forme majeure qui va sévir pendant l'hiver à venir. Cette prédiction va permettre d'élaborer des vaccins adaptés à chaque année.
    Donc pour l'exemple du prof, il était peut être vacciné contre la forme majeure de grippe présente cette année là, et il en a chopé une autre !!

    Cissou

  12. #9
    kinette

    Re : Taux de succés de la vaccination

    Bonjour,
    Donc pour l'exemple du prof, il était peut être vacciné contre la forme majeure de grippe présente cette année là, et il en a chopé une autre !!
    C'est parfaitement probable.
    Ou encore il a attrappé autre chose que la grippe, la terminologie "grippe" étant couramment employée pour pas mal de gros rhumes...

    K.i connaît quelqu'un qui avait fait le "vaccin homéopathique", et l'avait fait faire à ses enfants, et "bizarrement" ils ont tous attrappé la grippe (la vraie ).
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  13. #10
    L'Hérétique

    Re : Taux de succés de la vaccination

    Citation Envoyé par Narduccio
    Ce qui est remarquable, c'est le fait que fit le tour de la Terre en 3 mois et ceci dans une période où il n'y avait pas d'aviation trans-océanique et ou les déplacements de populations étaient assez limités. C'est sur ce fait que certains se basent pour prétendre que si on l'identifia bien en premeir aux USA, son point de départ initial devrait se situer ailleurs.
    Ils proposent un terrain militaire un peu à l'arrière du front en 1917 ou séjournèrent de nombreuses unités avant de monter en ligne ou après leur retour du front. En cherchant dans les archives médicale de l'un de ces camps, ils ont trouvé certains cas suspects dès 1917. Ils pensent donc que de nombreux militaires alliès devaient être contaminés et que c'est le retour de ces contingents après la fin de la guerre qui déclencha la l'épidémie dans le monde entier.
    Salut, oups!, mes chiffres n'étaient pas vérifiés, tant de morts que ça!!, et ben...
    Au fait, si il survenait une autre épidémie de grippe de même souche ( genre) que cette espagnole, a-t-on des vaccins efficaces ?
    A+

  14. #11
    Messkalyne

    Re : Taux de succés de la vaccination

    Citation Envoyé par ciss_ou
    Bonjour
    Je crois que pour le vaccin contre la grippe on est dans un cas un peu particulier.
    Il existe de nombreuses variantes de la grippe. Les épidémies sont étudiées, et un gros travail prédictif effectué par l'OMS va permettre de prévoir quelle sera la (ou les) forme majeure qui va sévir pendant l'hiver à venir. Cette prédiction va permettre d'élaborer des vaccins adaptés à chaque année.
    Cissou
    Exactement le génome du virus de la grippe est segmenté (8 segments d'ARN monocaténaire) ce qui favorise les mutations,notamment pour 2 protéines d'enveloppe (Hemagllutinine et Neuraminidase):On parle de glissement(changement de quelques AA) responsables d'épidémies et de cassure (acquisition d'une nouvelle protéine par recombinaison).
    A partir de travaux épidémiologiques,c'est l'OMS qui spécifie aux labos les souches à utiliser pour la saison à venir

  15. #12
    kinette

    Re : Taux de succés de la vaccination

    Bonjour,
    Au fait, si il survenait une autre épidémie de grippe de même souche ( genre) que cette espagnole, a-t-on des vaccins efficaces ?
    Il me semble (mais peut-être a-t-on avancé par rapport à ce que j'ai lu) qu'on ne sait pas vraiment ce qu'était cette "grippe"... et donc on n'a pas de vaccin contre.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  16. Publicité
  17. #13
    ciss_ou

    Re : Taux de succés de la vaccination

    Citation Envoyé par kinette
    Il me semble (mais peut-être a-t-on avancé par rapport à ce que j'ai lu) qu'on ne sait pas vraiment ce qu'était cette "grippe"... et donc on n'a pas de vaccin contre.
    Bonsoir

    ça va pas apporter grand chose, mais il me semble au contraire qu'on connait la souche de la grippe espagnole et si mes souvenirs sont bons c'est assez similaire à la grippe aviaire (je n'arrive pas à remettre la main sur ce cours!!!!).

    A prendre avec des pincettes...

    Cissou

  18. #14
    Meningo

    Re : Taux de succés de la vaccination

    Il me semble (mais peut-être a-t-on avancé par rapport à ce que j'ai lu) qu'on ne sait pas vraiment ce qu'était cette "grippe"... et donc on n'a pas de vaccin contre.
    Les virus de la grippe sont classés selon le type d'hémagglutinine et de neuraminidase présents sur l'enveloppe du virus, on le nomme donc HxNx.

    Le virus de la grippe espagnole était de type H1N1.
    Les virus circulant habituellement (comme en ce moment) sont de type H3N2.

    Les vaccins dont on dispose sont un mélange de différents types. Celui de cette année (2004) est un mélange de H3N2, H1N1 et...je sais plus...
    Il me semble que chaque année il y a, au moins, toujours le H1N1.

    Et concernant le type responsable de grippe aviaire, en ce moment, est de type H5N1.

  19. #15
    ggpessoa

    Re : Taux de succés de la vaccination

    Au fait, si il survenait une autre épidémie de grippe de même souche ( genre) que cette espagnole, a-t-on des vaccins efficaces ?


    Il me semble (mais peut-être a-t-on avancé par rapport à ce que j'ai lu) qu'on ne sait pas vraiment ce qu'était cette "grippe"... et donc on n'a pas de vaccin contre.
    C'est exact et l'on peine à retrouver des "traces d'ARN" du virus H1N1 dans les tissus de malades conservés dans le chloroforme où dans ceux enterrés dans les régions inuites.

    Cependant on tente de recréer ce virus par génétique inverse afin d'expliquer pourquoi le virus H1N1 avait été aussi virulent. Il semble même que les molécules actuellement utilisées dans le cadre d'un traitement antiviral (amantadine) seraient inéfficaces contre le H1N1.

    Les seuls virus de la grippe responsable de pandémie sont les virus de type A et cela n'est pas indifférent au fait que ces virus puissent infecter différentes espèces.

    Un bon article sur la grippe de 1918 est paru dans pour la science de ce mois

  20. #16
    Meningo

    Re : Taux de succés de la vaccination

    C'est exact et l'on peine à retrouver des "traces d'ARN" du virus H1N1 dans les tissus de malades conservés dans le chloroforme où dans ceux enterrés dans les régions inuites.
    Il me semble, quand même, que la souche du virus de la grippe espagnole a bien été étudiée. Comment est-ce qu'on aurait pu la typer alors?
    A priori, les souches vaccinales ont une réactivité croisée avec d'autres souches de même type, donc si cette souche de 1918 recirculait, je pense que le vaccin utilisé de nos jours permettrait une couverture efficace.
    Quant à retrouver de l'ARN, je ne vois pas trop le but : il faut le virus en entier pour pouvoir le cultiver (et préparer des vaccins).


    Cependant on tente de recréer ce virus par génétique inverse afin d'expliquer pourquoi le virus H1N1 avait été aussi virulent
    Là non plus, je n'arrive pas trop à trouver l'intérêt : à part mettre en évidence une cassure dans les gènes des hémag. et neuram. ...

  21. #17
    ggpessoa

    Re : Taux de succés de la vaccination

    Il me semble, quand même, que la souche du virus de la grippe espagnole a bien été étudiée. Comment est-ce qu'on aurait pu la typer alors?
    Par l'intermédiaire des anticorps des malades, le virus de 1918 n'a été découvert qu'en 1930.


    A priori, les souches vaccinales ont une réactivité croisée avec d'autres souches de même type, donc si cette souche de 1918 recirculait, je pense que le vaccin utilisé de nos jours permettrait une couverture efficace.
    On connait tous la haute mutabilité du virus grippal, ce dernier n'ayant pas été retrouvé depuis sa découverte, il a très bien pu évoluer dans un réservoir à ce jour inconnu. Et cela d'autant plus que le réservoir de 1918 n'est pas connu.

    Quant à retrouver de l'ARN, je ne vois pas trop le but : il faut le virus en entier pour pouvoir le cultiver (et préparer des vaccins).
    Bien sûr mais on n'a pas le virus entier. Des tentatives de cultures à partir des tissus malades conservés ont échoué. Il a donc fallu procéder par génétique inverse. Ainsi 5 fragments d'ARN (sur 8) suspectés du virus de 1918 ont été retrouvés et utilisés pour synthétiser des virus recombinants.
    Ces derniers permettent de comprendre pourquoi la souche de 1918 a été aussi virulente et pourquoi certaines souches auront des conséquences pandémiques alors que d'autres resteront plus localisées.

  22. #18
    Meningo

    Re : Taux de succés de la vaccination

    Il me semblait, quand même, que la sérologie permettait uniquement la détermination du type A/B ou C, et non le type d'hémagg. et de neuraminidases.
    Je ne suis plus trop à jour...

  23. Publicité
  24. #19
    Jarod

    Re : Taux de succés de la vaccination

    Juste pour dire que le prof a dit lui meme qu'il avait la grippe...et pour vous remercier !
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  25. #20
    Jarod

    Re : Taux de succés de la vaccination

    La probabilité que le vaccin soit efficace dépend-il de notre état de santé ?
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  26. #21
    punchcoco

    Re : Taux de succés de la vaccination

    Il faut déjà faire la part des choses entre les différents types de vaccins disponibles.
    Le vaccin anti-tétanique, par exemple, qui est ce qu'on appelle une anatoxine, protège à 100% d'une maladie qui est quasiment toujours mortelle chez les personnes non vaccinées.
    Le vaccin contre la grippe, comme on l'a dit plus haut, est une sorte de "pari" pris à l'avance sur les souches épidémiques de l'année. Cette année, on est passé à côté. Les réseaux sentinelles ont permis de mettre en évidence de nombreux cas d'authentiques grippes chez des sujets vaccinés, tout simplement parce qu'ils n'étaient pas vaccinés contre les sous-types en circulation cet hiver.

  27. #22
    Jarod

    Re : Taux de succés de la vaccination

    en effet, c'est plus compliqué qu'il n'y parait...par exemple pour l'hépathite B, vraiment tout le monde est protégé ou alors il reste je sais pas moi, 0.5% des vaccinés sur lesquels ça marche pas ?

    En fait, c'est juste une intuition, mais je doute de l'éffiacité de la vaccination dans les pays pauvres, les enfants étant en malnutrtion ou en sous-nutrition assez souvent, les vaccins ne sont-ils pas moins effficaces ?
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  28. #23
    Jarod

    La vaccination, pas toujours efficace ?

    Salut

    Comment interpréter les résulats de cette étude : http://whqlibdoc.who.int/bulletin/1979/Vol57-No5/bulletin_1979_57(5)_819-827.pdf
    Moins d'énergie, moins de pollution et du mieux vivre avec negawatt dans google...

  29. #24
    punchcoco

    Re : La vaccination, pas toujours efficace ?

    Citation Envoyé par Jarod
    Salut

    Comment interpréter les résulats de cette étude : http://whqlibdoc.who.int/bulletin/1979/Vol57-No5/bulletin_1979_57(5)_819-827.pdf
    Il ne faut pas tout mélanger. Le BCG, à l'heure actuelle, n'est considéré comme efficace que dans la prévention de la méningite tuberculeuse de l'enfant. Point. C'est la raison pour laquelle les tests intradermiques (la "cuti") et les revaccinations vont disparaître en France. L'arrêt total de la vaccination n'est pas encore envisagé car dans deux régions (PACA et IDF), la prévalence de la tuberculose est encore supérieure à 5 cas pour 100 000 habitants, si mes souvenirs sont bons; ainsi, les calculs montrent que dans ces régions, les décès infantiles par tuberculose méningée augmenteraient en cas d'interruption du programme vaccinal. C'est d'ailleurs ce qui a été constaté dans les pays européens qui en ont fait l'expérience.

    En ce qui concerne l'efficacité d'un vaccin et l'état de santé, à nouveau, il existe trop de types de vaccins pour, à mon avis, en tirer des règles générales. Sache simplement que:
    - les vaccins dits "vivants" sont dangereux chez les personnes immunodéprimées (par exemple: le vaccin buvable contre la poliomyélite).
    - les vaccinations de masse chez des personnes sous-alimentées, par exemple les campagnes contre la rougeole en Afrique, ont connu un excellent taux de succès (contre la rougeole, s'entend).
    - dans le cas des maladies contagieuses, ce qui est important, c'est d'atteindre un certain seuil d'immunisation de la population générale, pas que tout le monde soit vacciné.
    - dans le cas des maladies non contagieuses, en revanche, c'est la protection individuelle qui est importante. Par chance, l'anatoxine du tétanos, par exemple, confère 100% d'immunité pendant plus de dix ans.

    Les vaccins ne sont pas exempts d'effets secondaires potentiellement dangereux. C'est pourquoi il faut toujours peser le rapport bénéfice-risque en fonction de son risque d'exposition à telle ou telle maladie. En ce qui concerne le tétanos, ça ne se discute pas, nous sommes tous potentiellement exposés, il suffit de s'écorcher par terre, dans un jardin ou avec un instrument souillé. En revanche, les vaccinations recommandées en cas de voyage doivent être réévaluées en fonction du type de voyage (urbain, rural, durée), de la saison et de la dangerosité de la pathologie. A titre d'exemple, il me paraît inenvisageable de partir pour la ceinture intertropicale (hors Asie) sans être vacciné contre la fièvre jaune (la carte de l'endémie ici: http://www.chu-rouen.fr/cap/fjaune.html)

  30. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Rage et vaccination
    Par phoenix64 dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 08/10/2008, 20h15
  2. tpe: la vaccination
    Par audreyv06 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 22/10/2007, 14h19
  3. vaccination
    Par sonia06 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 4
    Dernier message: 27/02/2007, 11h39
  4. Le taux d'infection par le VIH diminue, mais pas le taux de transmission
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/12/2005, 05h45