Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Purines



  1. #1
    nol

    Purines


    ------

    Bonjour,
    Une amie, ne digère plus les aliments qui contiennent beaucoup de purines : quel est l'organe qui disfonctionne ?
    Merci, je voudrai comprendre et l'aider.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    mh34

    Re : Purines

    Bonsoir.
    Il y a plusieurs possibilités, selon l'origine de cette intolérance, la plus commune et la plus fréquente est ce qu'on appelle la goutte...dans ce cas ce n'est pas un organe qui "dysfonctionne", c'est un déséquilibre entre synthèse d'acide urique et son élimination.
    Il y a d'autres causes, dont certaines mettent en cause des organes en effet, le rein en premier lieu, mais la plupart du temps c'est une anomalie métabolique.

  4. #3
    nol

    Re : Purines

    Bonjour, et merci, pour la réponse.
    A 60ans, Elle souffre depuis toujours de douleurs abdominales très fortes l’après-midi, avec malabsorption alimentaire, elle ne peut plus consommer aucun produit laitier, souffrance augmentée si prise obligatoire de médicaments (même sans lactose), plus de poisson, surtout poissons gras.
    Elle ne voit plus de généraliste qui ne savent que lui proposer des médicaments qu’elle ne supporte pas. Elle est bien seule.
    Elle a été opérée il y a 1 an de « polypes » de la vessie, ça a repoussé et elle va être ré-opérée.
    Mais ses douleurs abdominales ne sont pas du ressort de l’urologue, donc elle continuera à souffrir.
    Ces problèmes de vessie, ne peuvent-ils pas être secondaires à un « dysfonctionnement » des reins ? Si les purines orientent vers les reins.
    Les reins peuvent-ils provoquer des douleurs ?
    Il y a 10ans, suite à biopsie d’un muscle, pour la recherche d’une myopathie familiale, dont elle n’est pas atteinte, il a été indiqué : anomalies orientant vers une pathologie mitochondriale et plus aucune recherche n’a été effectuée !
    Si je comprends d’où peuvent venir ses douleurs, je tenterai de l’aider et de l’orienter.
    Je vais rechercher sur internet les maladies métaboliques, mais sans vraies connaissances médicales c’est bien difficile !
    Merci encore de votre aide

  5. #4
    mh34

    Re : Purines

    Bonjour.
    Je comprends tout à fait votre désir d'aider votre amie, mais vous ne pourrez guère lui être utile comme ça ; comme vous le dites vous-même, chercher à faire un diagnostic à partir d'informations glanées sur le Net surtout sans avoir les connaissances médicales pré-requises pour filtrer, risque d'amener plus de déboires que d'aide.
    Si elle ne souhaite plus voir de généraliste, ( ce qui est dommage, ce sont eux qui sont en principe les mieux placés au moins pour l'orienter et faire un traitement global de son dossier) elle peut essayer de prendre un rendez-vous de consultation dans un service de médecine interne dans le centre hospitalier le plus proche.

    Pour répondre à votre question, tout organe innervé ( ils le sont tous..) peut provoquer des douleurs.
    Bon courage à elle.

  6. #5
    Josszzz

    Re : Purines

    Je peux vous donner le point de vue d'un externe en urologie (ce que je suis actuellement) :
    Première chose : je ne vous donnerai pas de diagnostic parce que je ne le peux pas, c'est au-dessus de mes compétences.
    Deuxième chose : dans le milieu médical, il faut savoir être demandeur : le mieux à faire pour votre amie est de demander aux médecins qui la prennent en charge d'expliquer tout ce que vous venez de nous exposer. Ils sont très compétents et pourront l'éclairer sur sa pathologie si celle-ci est demandeuse. Il est possible également qu'il s'agisse d'une maladie rare (l'anomalie mitochondriale n'est pas une pathologie que l'on retrouve en routine). Dans ce cas là, ils seront stimulés par les questions qu'elle leur posera et ils se renseigneront. Je me permet d'affirmer ça parce que, contrairement à l'image qu'ils essaie de donner, les médecins ne connaissent pas toujours les pathologies auxquelles ils sont confrontés et le fait de leur rappeler va les forcer à s'améliorer.
    Dans les deux cas, elle y gagnera.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    nol

    Re : Purines

    Bonjour,
    Très heureuse de vos réponses et merci.
    nh34 :
    Nous hésitions à parler au médecin de foie, vésicule, ou reins, car lors de la dernière visite chez l’urologue elle a parlé des purines qu’elle ne digérait plus, il n’a pas eut de réaction. Mais il peut, c’est vrai, avoir enregistré.
    Hier chez l’anesthésiste, elle a parlé des purines, celle-ci a été intéressée et a demandé dans quels aliments il y en avait et a pris note. Mon amie a donc pu s’exprimer et placer le mot « reins » puisque vous me l’aviez suggéré, sans avoir peur de dire une énormité !
    De plus elle est sortie pour une fois très souriante car cette femme s’est préoccupée de son bien être pendant l’anesthésie et pas seulement le l’interrogatoire type lié aux risques.
    « vous ne pourrez guère lui être utile comme ça » :
    Bien sûr que si, c’est ce qu’à besoin une personne qui souffre sans pouvoir le dire, l’écouter, l’aider à faire des recherches, au lieu d’un sourire condescendant et pas de réponse. Nous ne comprenons pas le plus profond des mécanismes du métabolisme, des enzymes etc... mais à l’avantage des médecins nous connaissons nos symptômes.
    Les internistes c’est ce qu’elle doit faire c’est vrai, elle hésite déjà depuis plusieurs années, mais il faut un délai d’attente souvent dissuasif et maintenant en plus une lettre d’un médecin pour y avoir accès.
    L‘hôpital parisien très bien, qui lui a détecté une maladie mitochondriale aurait dû tout de suite l’envoyer chez son interniste au lieu de la renvoyer vers un généraliste, alors qu’ils savaient que déjà à l’époque elle n’en avait plus.
    Josszzz :
    Votre réponse est courageuse, vous savez écouter, et c’est un bon présage, et je comprends, car vous n’avez pas le droit de donner un diagnostique, mais l’écoute est le plus important.
    « l'image qu'ils essaie de donner, les médecins ne connaissent pas toujours... »
    C’est très vrai, dans ma carrière, (rien à voir avec la médecine), je me suis rendue compte que la plupart des personnes inaccessibles ou revêches, cachaient derrière ces traits leur incompétence, alors qu’il n’y a aucune honte à ne pas savoir, c’est comme ça que l’on apprend, que l’on progresse, et que l’on devient plus efficace.
    Je vais lui dire d’emmener le rapport de l’hôpital indiquant la maladie mitochondriale, et de tenter de le glisser à l’urologue, il croira c’est vrai plus facilement un confrère qu’un « patient », « je déteste ce mot », pour moi ça veut dire n° de sécu.
    Merci encore, maintenant je vais m’occuper de son hospitalisation.

  9. Publicité

Sur le même thème :