Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Rolandien



  1. #1
    doryphore

    Question Rolandien


    ------

    Est-ce que quelqu'un peut m'expliquer ce qu'est la zone rolandienne du cerveau (j'ai lu scissure de Rolando ailleurs) et surtout quelles sont les fonctions gérées par cette partie du cerveau....

    D'autre part, j'aurais aimé connaître les parties du cerveau en contact avec cette zone et leur fonctions...

    Merci...

    -----
    "Plus les choses changent et plus elles restent les mêmes..." Snake Plisskein

  2. Publicité
  3. #2
    ptitbouchon08

    Re : Rolandien

    Bonsoir,

    La scissure de Rolando sépare le lobe frontal du lobe pariétal. Pour plus d'informations, rends-toi à ce site :
    http://schwann.free.fr/neuroanatomie_c.html
    J'espère que cela pourra t'aider.

  4. #3
    doryphore

    Question Re : Rolandien

    Ma grand-mère est atteinte d'une maladie neuro-dégénérative et le scanner cérébral montre une légère hypodensité au niveau du sillon de Rolando...
    En contact avec ce sillon d'après le lien de ptitbouchon08 (que je remercie), l'aire motrice primaire et l'aire somesthésique primaire...
    Puis-je estimer que la maladie va agraver l'hypodensité à cette endroit et considérer que sa maladie risque de se manifester par une perte de locomotion et des difficultés sensitives du type perte des sens du toucher, illusion de douleur et perte de la discrimination spatiale...
    "Plus les choses changent et plus elles restent les mêmes..." Snake Plisskein

  5. #4
    Jiav

    Re : Rolandien

    Salut doryphore,

    Le sillon de Rolando sépare effectivement le cortex moteur primaire du somatosensoriel.

    Habituellement, des destructions à ce niveau se traduisent par des flacidités, jusqu'à l'hémiplégies complête (coté contralatéral à la lésion). Si la lésion est petite, on peut s'attendre à des atteintes spécifiques du visage, de la main, ou du reste du corps en fonction du positionnement sur l'axe transversale (en allant du plus latéral vers le plus médian). Par contre je ne crois pas que des lésions à ce niveau entrainent des sensations de douleurs (souvent associées à des lésions thalamiques) ni de la discrimination spatiale (associées à des lésions du cortex pariétal postérieur).

    Une "bonne" nouvelle: sans être médecin, il me semble que les maladies neurodégénératives ne sont jamais assez rapides pour créer ce genre d'effet. En effet des destructions progressives peuvent se rendre très loin avant d'avoir un effet spécifique: le fait que ce soit progressif permet probablement de conserver la fonction grâce à de la plasticité ou de part la résistance intrinsèque des systèmes distribuées que sont les réseaux de neurones. Alors l'hypodensité est probablement un marqueur de la progression de la maladie (Alzheimer non?), mais je ne crois pas que tu doives t'attendre à des pertes de fonctions spécifiques (mais je ne suis pas médecin).

    Courage...

  6. #5
    capred

    Re : Rolandien

    bonjour, Jiav, pour un non médécin, vous avez une belle culture!
    Sinon, petite précision pour Doryphore, cette lésion (hypo densité au scan) n'est pas forcement en rapport avec une maladie neuro dégénérative, dont le diagnostic est plutôt clinique (dans mes connaissances) et par la suite visible au scan, irm..d'une façon plutôt non focalisée .
    Une lésion unique d'hypodensité est plutôt en faveur d'une lésion ischiémique (surtout à cet endroit), et par focement parlante cliniquement, ni un critére de gravité. Elles sont impossible à dater.Il faut surtout les confronter à l'examen clinique.
    j'espère que d'autres personnes vont te donner plus de précisions.
    à bientôt

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    doryphore

    Question Re : Rolandien

    Je vous remercie pour vos précisions.
    Bon, l'examen clinique conclut à la maladie d'Alzheimer donc la zone atteinte devrait s'étendre, en revanche, si je comprends bien, la vitesse de progression de ce type de maladie est insuffisante pour provoquer des troubles de motricité, ou autres, du fait de la plasticité neuronale.
    Mais dans ce cas, un travail régulier de la mémoire devrait compenser aussi les pertes de mémoires engendrées par la maladie. Or, j'ai retrouvé dans les papiers de ma grand-mère des tentatives de listage des prénoms de ses petits-enfants, et ces données mémorielles sont aujourd'hui perdues...
    De plus, j'ai recontré des personnes atteintes en fin de vie totalement paralysées
    Que dois-je en penser ?
    "Plus les choses changent et plus elles restent les mêmes..." Snake Plisskein

  9. Publicité
  10. #7
    Jiav

    Re : Rolandien

    la vitesse de progression de ce type de maladie est insuffisante pour provoquer des troubles de motricité
    Non désolé je voulais dire "pas avant un stade avancé" plutôt que pas du tout, et pas spécifique comme dans le cas d'un ACV.

    Comme dit capred, la zone de faible densité est peut-être lié à un micro ACV (assez fréquent chez les personnes agées) possiblement ancien et qui n'aurait donc pas entraîné de perte chronique de fonction. C'est possible que ce n'ai rien à voir avec la maladie de ta grand-mère.

  11. #8
    doryphore

    Question Re : Rolandien

    Ah bon, les lésions de la maladie d'Alzheimer seraient-elles trop diffuses pour être détectées au scanner, du moins à un stade précoce, pour assimiler ces hypodensités à autre chose ?
    Des lésions ischiémiques ou des AVC peuvent-ils avoir des conséquences sur la mémoire et si oui peut-on comparer les évolutions chronologiques avec Alzheimer ?
    "Plus les choses changent et plus elles restent les mêmes..." Snake Plisskein

  12. #9
    Jiav

    Re : Rolandien

    les lésions de la maladie d'Alzheimer seraient-elles trop diffuses pour être détectées au scanner
    Il y a un truc avec l'hippocampe, mais ce n'est pas assez spécifique pour en faire un critère diagnostic. Surtout, l'hypodensité de zones corticales n'est pas du tout un marqueur pour Alzheimer.
    http://www.alzheimer-montpellier.org/imagerie.html

    Des lésions ischiémiques ou des AVC peuvent-ils avoir des conséquences sur la mémoire
    Au niveau de l'hippocampe oui (mais c'est plus l'encodage et le rappel qui est affecté que la mémoire en tant que telle), sinon pas vraiment. La mémoire est distribuée un peu partout dans le cortex, fait que si une zone est touchée alors il y a probablement un peu de perte, mais elle sera alors liée aux fonctions perdues.

  13. #10
    doryphore

    Smile Re : Rolandien

    Merci bien...
    "Plus les choses changent et plus elles restent les mêmes..." Snake Plisskein

Sur le même thème :