Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 28 sur 28

Tabac...



  1. #1
    14bds75_cb
    Bonjour,

    Toutefois, quelles que soient les quantités consommées, fumer reste toujours un comportement à risque et aucune statistique ne permet de dire à quelqu'un qu'en fumant moins il échappera aux maladies associées à cette consommation.

    Vu sur le site http://www.batfrance.com/index3.html


    Médicalement parlant, est-il prouvé ou non, que le risque d'avoir une maladie est proportionnel à la quantité inalhé ?

    Y' a t'il une consommation minimal qui minise les risques ?

    Merci !

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Neutrino
    La consommation de tabac qui minimise les risques : 0 g par jour.
    Le tabac est toxique dès la première bouffée, et les effets cancerigènes etc. sur une cohorte sont proportionnels aux quantités consommées.

    Par contre, il ne faut pas confondre risque d'une maladie, jamais nul, et risque relatif. L'effet du tabac porte sur le risque relatif de tomber malade : proba d'être en malade en fumant / proba de l'être sans fumer. C'est ce risque qui croît avec la quantité consommée.
    Neutrino

  4. #3
    kinette
    Bonjour,
    Je confirme ce qu'a expliqué Neutrino!

    Toutefois, quelles que soient les quantités consommées, fumer reste toujours un comportement à risque et aucune statistique ne permet de dire à quelqu'un qu'en fumant moins il échappera aux maladies associées à cette consommation.
    Même en arrêtant de fumer on a toujours un risque de développer un cancer, risque qui reste plus élevé que celui d'une personne qui n'a jamais fumé.

    Médicalement parlant, est-il prouvé ou non, que le risque d'avoir une maladie est proportionnel à la quantité inalhé ?
    Il me semble bien que oui...

    Y' a t'il une consommation minimal qui minise les risques ?
    Je ne sais pas quelle est la forme de la relation "tabac fumé/risque de cancer" (ça se trouve peut-être sur le net...)... mais à mon avis il ne doit pas y avoir de "seuil", c'est à dire pas de dose en dessous de laquelle on est plus "tranquille". Moins tu consommes, moins tu augmentes le risque de cancer, mais ça a toujours un effet...

    K.omment paraphraser le post précédent...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  5. #4
    curieux
    Bonjour,

    sans vouloir mettre en doute la corrélation entre tabagisme et cancer, j'ai parfois l'impression que tout et son contraire se dit sur ce sujet avec la même conviction.

    je n'arrive pas à avoir des résultats d'études à ce sujet sur le net. La seule étude dont on me parle date de ...1950
    http://www.who.int/docstore/bulletin...1/phlopear.pdf


    Pire que tout, je trouve, sur des sites qui me semblent fiables (mais c'est à vous de me dire s'ils le sont) des informations contradictoires par exemple sur tabagisme et cancer du sein.
    http://www.iarc.fr/pageroot/PRELEASES/pr141f.html
    http://www.splf.org/gp/dossier-breve...k-du-sein.html
    Le tabac a-t-il une incidence ou non sur le cancer du sein?

    Sur les méfaits du tabagisme passif
    http://www.who.int/archives/ntday/ntday98/ad98f_3.htm
    http://www.who.int/inf-pr-1998/fr/cp98-29.html
    Augmentation de 17% ou de 20% ? Vue la petite taille de l'échantillon, augmentation significative? non significative?

    Sur le risque pour les enfants même incertitude
    http://www.iarc.fr/pageroot/PRELEASES/pr141f.html
    http://www.who.int/archives/ntday/ntday98/ad98f_3.htm

    Sur l'existence d'un seuil, sur le lien entre quantités fumées et augmentation des risques, je n'ai rien vu. Les textes semblent davantage prendre en compte la durée d'exposition que le nombre de cigarettes.
    Ils semblent dire qu'un arrêt de fumer fait redescendre les risques de manière significative...au bout d'une dizaine d'années.

    Quelqu'un a-t-il une étude sérieuse à nous mettre sous les yeux???

  6. #5
    kinette
    Bonjour,

    sans vouloir mettre en doute la corrélation entre tabagisme et cancer, j'ai parfois l'impression que tout et son contraire se dit sur ce sujet avec la même conviction.
    Je ne pense pas qu'on puisse vraiment dire "tout et son contraire".
    Je n'ai encore pas vu d'étude montrant que la tabac n'a aucun effet voire diminue le risque de cancer...

    je n'arrive pas à avoir des résultats d'études à ce sujet sur le net. La seule étude dont on me parle date de ...1950
    http://www.who.int/docstore/bulletin...1/phlopear.pdf
    Je n'arrive pas à accéder à ce doc (et je crois que ça va m'obliger à fermer et rouvrir IE).
    Je pense que tu trouveras nettement plus de choses sur pubmed.com ...


    Pire que tout, je trouve, sur des sites qui me semblent fiables (mais c'est à vous de me dire s'ils le sont) des informations contradictoires par exemple sur tabagisme et cancer du sein.
    http://www.iarc.fr/pageroot/PRELEASES/pr141f.html
    http://www.splf.org/gp/dossier-breve...k-du-sein.html
    Le tabac a-t-il une incidence ou non sur le cancer du sein?
    Aucune contradiction entre ces documents!!! (dans le premier ils expliquent que le tabagisme n'augmente pas le risque de tous les cancers, et parlent du cancer de l'endomètre... dans le second ils disent que ça augmente le risque de cancer du sein...).

    Sur les méfaits du tabagisme passif
    http://www.who.int/archives/ntday/ntday98/ad98f_3.htm
    http://www.who.int/inf-pr-1998/fr/cp98-29.html
    Augmentation de 17% ou de 20% ? Vue la petite taille de l'échantillon, augmentation significative? non significative?
    Ici encore rien de contradictoire.
    Déjà entre 17% et 20% compte tenu des incertitudes statistiques inhérentes aux études d'épidémiologie, ça n'est pas une différence importante (d'ailleurs on peut toujours prendre les deux études et tester si les différences observées entre études sont significativement différentes, je parie que non! Tout résultat d'étude comporte une certaine incertitude, qui peut se calculer: on peut ainsi donner des "fourchettes" autour du résultat de l'étude, par exemple dire que telle valeur estimée est située entre telle et telle valeur, avec un risque de X. Plus on prend un grand échantillon, plus on a une bonne estimation de la valeur estimée sur toute une population. Si on réfléchit un peu c'est parfaitement logique. Pensez à la taille moyenne des personnes au sein d'une ville. Imaginez que vous décidez de l'estimer en mesurant un certain nombbre de personnes. Si ce nombre est de 10, vous savez très bien que vous avez pas mal de chances de trouver une valeur moyenne un peu éloignée de la valeur réelle. Vous prenez 100 personnes au hasard, là le résultat sera déjà meilleur, et avec 1000 votre incertitude diminuera encore...).
    C'est pour ça que si dans une étude lorsqu'on recherche une différence entre deux valeurs estimées, si l'échantillon est petit on peut trouver une différence non significative: dans le cas de l'étude qui a donné des résultats non significatifs, ça n'est pas parce qu'il n'y a pas d'effets (on observe bien une différence), mais simplement parce que l'incertitude due au petit échantillon est trop forte (scientifiquement on préfère ne valider des résultats que lorsqu'ils ont une "certitude" suffisante, c'est-à-dire lorsque la probabilité de trouver le même résultat par "hasard" est très très faible).
    La fameuse étude qui avait un échantillon trop faible n'est heureusement pas isolée, et d'autres études confirment cette augmentation du risque de cancer par tabagisme passif.
    Cf cette revue: http://www.health.nsw.gov.au/public-...accosmoke.html


    Pour le risque de cancer, les études ne donnent certainement pas toutes le même résultat car le tabagisme passif peut être plus ou moins important, et beaucoup d'autres facteurs doivent pouvoir entrer en compte et "brouiller" les résultats (l'épidémiologie n'est pas quelque chose de simple). Par contre il a été montré que le tabagisme passif chez les enfants avait une incidence sur l'athme et des allergies. Les deux sites ne sont donc pas en contradiction.

    Sur l'existence d'un seuil, sur le lien entre quantités fumées et augmentation des risques, je n'ai rien vu. Les textes semblent davantage prendre en compte la durée d'exposition que le nombre de cigarettes.
    Ils semblent dire qu'un arrêt de fumer fait redescendre les risques de manière significative...au bout d'une dizaine d'années.
    On tombe encore ici sur la difficulté d'obtenir des données précises pour de grand échantillons.
    J'ai vu en survolant les sites donnés par pubmed qu'on a bien montré une relation nombre de cigarette/augmentation de risque.
    Il semble effectivement qu'arrêter de fumer permet au bout d'un certain temps de faire retomber le risque de cancer. Il faut aussi prendre en compte l'effet du tabac pour d'autres pathologies (là le gain est plus rapide je pense).

    Quelqu'un a-t-il une étude sérieuse à nous mettre sous les yeux???
    Le fait que des études scientifiques menées de façon sérieuse ne donnent pas de résultat signicatifs (statistiquement) ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'effet, et ne veut pas dire non plus que l'étude n'a pas été menée de façon sérieuse.

    Enfin je me demande si il est vraiment nécessaire d'avoir des chiffres si précis que ça pour être convaincu qe le tabac est un réel problème de santé publique...
    On sait (là c'est évident) que le tabac est toxique, on connaît assez bien les problèmes qu'il peut entraîner...
    Est-ce que pour un poison comme le plomb les gens se demandent vraiment "à partir de quelle dose est-ce dangereux?"...

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    curieux
    Merci de cette réponse circonstanciée.

    Je rappelle que je ne mets pas du tout en doute la nocivité du tabac.
    NE FUMEZ PAS !!!!

    Mais certaines attitudes péremptoires de certains médecins m'agacent quelque peu. Je pense que le doute est une qualité scientifique.
    C'est hors sujet ici, mais je me souviens de la consigne donnée à toutes les mamans il y a 20 ans "couchez vos bébés sur le ventre pour éviter la mort subite du nourrisson". Une maman ne se pliant pas à cette règle étant considérée comme un assassin en puissance. Depuis, le bébé a été retourné comme une crèpe. Le bébé d'aujourd'hui dort sur le dos.... Quelle était l'origine de la conviction du médecin d'il y a 20 ans? Par quelle étude statistique pouvait-il étayer ses dires ? Pourquoi cette conviction est-elle caduque?

    Voilà pourquoi je préfère qu'on me présente une étude statistique pour étayer une affirmation médicale.

    En ce qui concerne le risque de cancer du sein, je recopie ce que j'ai lu dans le papier du CIRC
    "Certains risques de cancers non affectés
    La fumée du tabac ne provoque pas tous les cancers. On dispose aujourd’hui d’indices clairs de ce que le tabagisme n’entraîne que peu ou pas de risque de cancer du sein ou de l’endomètre, pas plus que pour la prostate."
    D'où mon doute ... scientifique

    Merci encore de toutes ces précisions.

    PS1: comment faites vous des citations?
    PS2: La canalisation d'arrivée d'eau dans ma maison était en plomb. Cela fait 20 ans que j'y vis. On vient juste de la changer. Il semble que les habitants de ma maison n'en ai pas souffert... Peut-être y a-t-il un seuil

  9. Publicité
  10. #7
    Damon
    Bonjour,

    Un petit correctif :

    Citation Envoyé par curieux
    C'est hors sujet ici, mais je me souviens de la consigne donnée à toutes les mamans il y a 20 ans "couchez vos bébés sur le ventre pour éviter la mort subite du nourrisson".
    La pratique de coucher le bébé sur le ventre n'est pas en rapport à l'origine avec la mort subite, mais avait pour but d'éviter que l'enfant ne s'asphyxie au cas où il régurgiterait. Et il me semble que cette pratique par contre augmentait le risque de "mort subite".

    En ce qui concerne le tabac, ce qui me gène le plus c'est que l'on évite bien souvent de tenir compte de l'environnement atmosphérique afin de ne pas accuser les industries et la sacro sainte automobile des dégâts qu'elles font.

    Attention ceci ne minimise en rien la nocivité réelle du tabac, mais je trouve qu'il a souvent bon dos dans les études épidémiologiques.

    Damon
    Un EeePc ça change la vie !

  11. #8
    kinette
    Merci de cette réponse circonstanciée
    De rien

    Mais certaines attitudes péremptoires de certains médecins m'agacent quelque peu. Je pense que le doute est une qualité scientifique.
    C'est hors sujet ici, mais je me souviens de la consigne donnée à toutes les mamans il y a 20 ans "couchez vos bébés sur le ventre pour éviter la mort subite du nourrisson". Une maman ne se pliant pas à cette règle étant considérée comme un assassin en puissance. Depuis, le bébé a été retourné comme une crèpe. Le bébé d'aujourd'hui dort sur le dos.... Quelle était l'origine de la conviction du médecin d'il y a 20 ans? Par quelle étude statistique pouvait-il étayer ses dires ? Pourquoi cette conviction est-elle caduque?
    Là je suis d'accord...
    Le problème est d'une part la parfois trop rapide tendance à prendre des mesures à partir d'une seule analyse (qui comme expliqué précédemment peut donner des tendances, alors qu'en fait il n'y a pas de lien réel entre deux facteurs). Je pense que là ça dépasse la recherche scientifique et concerne plus le problème de l'application.
    Les médecins ne sont pas à l'abri des effets de mode...

    Voilà pourquoi je préfère qu'on me présente une étude statistique pour étayer une affirmation médicale.
    Je comprends très bien... mais mieux qu'une seule étude statistique, il vaut mieux se baser sur plusieurs études (je pense que cette histoire de côté sur lequel coucher les bébés est justement une bonne illustration du risque de conclure trop vite).

    En ce qui concerne le risque de cancer du sein, je recopie ce que j'ai lu dans le papier du CIRC
    "Certains risques de cancers non affectés
    La fumée du tabac ne provoque pas tous les cancers. On dispose aujourd’hui d’indices clairs de ce que le tabagisme n’entraîne que peu ou pas de risque de cancer du sein ou de l’endomètre, pas plus que pour la prostate."
    D'où mon doute ... scientifique
    OK j'avais lu rapidement (pas vu le "cancer du sein", seulement l'endomètre). Bon mais il est écrit "peu ou pas"... ça ne veut pas dire qu'il n'y a aucun effet, et en cherchant bien, sur un gros échantillon on peut toujours trouver quelque chose (une faible augmentation).
    Mais bon, scientifiquement c'est intéressant... en ce qui concerne les applications médicales, l'augmentation du risque de cancer du poumon est assez importante pour ne pas se pencher sur tous les risques de cancer possibles et imaginables (enfin c'est mon avis)...


    PS1: comment faites vous des citations?
    Il y a un bouton au dessus de la fenêtre où on écrit sur lequel est marqué "quote", il suffit de sélectionner la partie de texte à citer, puis de cliquer dessus.

    PS2: La canalisation d'arrivée d'eau dans ma maison était en plomb. Cela fait 20 ans que j'y vis. On vient juste de la changer. Il semble que les habitants de ma maison n'en ai pas souffert... Peut-être y a-t-il un seuil
    Pas le temps de répondre, aaaarg...
    Je vous suggère de poser cette question dans un autre fil de discussion. C'est parfaitement explicable

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  12. #9
    praticien
    Citation Envoyé par Neutrino
    Le tabac est toxique dès la première bouffée, et les effets cancerigènes etc.
    Certes, certes.

    Mais certains proposent que le tabac pourrait prévenir une partie des risques de démence sénile (type Alzheimer).

    Qu'en pensez-vous ?

  13. #10
    Neutrino
    J'ai également proposé que le tabac lutte efficacement contre la calvitie, mais on m'a dit "fait une étude de cas témoins, petit bonhomme".
    Hum. Ces "certains" ont ils des actions dans le tabac?
    Neutrino

  14. #11
    praticien
    Citation Envoyé par Neutrino
    J'ai également proposé que le tabac lutte efficacement contre la calvitie, mais on m'a dit "fait une étude de cas témoins (...)".
    Ces "certains" ont ils des actions dans le tabac?
    Peut-être pas.

    "Plusieurs études cas-témoins ont observé que le risque de maladie d'Alzheimer semblait réduit d'environ 20% chez les fumeurs. Des hypothèses biologiques pourraient renforcer cette observation, des liens entre nicotine, récepteur nicotinique et maladie d'Alzheimer ayant été décrits. Cependant, de nombreuses difficultés méthodologiques imposent la prudence dans les conclusions :
    . étant donné les multiples effets délétères du tabac et l'impact majeur de ce facteur de risque sur la mortalité, il pourrait s'agir d'un biais de sélection des patients ;
    . chez les fumeurs survivants, la consommation de tabac ne pourrait être que le marqueur indirect d'une plus grande résistance aux maladies ;
    . les consommations de tabac et d'alcool sont souvent liées, et difficilement quanitifiables objectivement.
    "

    cf. http://www.alzheimer-montpellier.org/epidemiologie.html

    D. Leibovici, K. Ritchie, B. Ledésert, J. Touchon. The effects of wine and tobacco consumption on cognitive performance in the elderly : a longitudinal study of relative risk. International Journal of Epidemiology 1998; 27

    Intéressant !

    Lien activé par coco

  15. #12
    Neutrino
    étant donné les multiples effets délétères du tabac et l'impact majeur de ce facteur de risque sur la mortalité, il pourrait s'agir d'un biais de sélection des patients ;
    En gros les gens n'ont pas le temps de devenir séniles, ils meurent avant. "mais il est également vrai que j'ai un nez au milieu de la figure".

    chez les fumeurs survivants, la consommation de tabac ne pourrait être que le marqueur indirect d'une plus grande résistance aux maladies
    "résistance aux maladies"? je ne comprend pas ce terme.

    . les consommations de tabac et d'alcool sont souvent liées, et difficilement quanitifiables objectivement."
    Donc en gros on ne peut même pas paramétrer pour affiner l'étude.

    Conclusion: Une étude de cas témoins a montré qu'une certaine majorité des gens qui ont gagné au Loto ont joué un certain nombre de fois avant de gagner, inquantifiable, mais forcément supérieur à 0.
    Neutrino

  16. Publicité
  17. #13
    praticien
    Citation Envoyé par Neutrino
    En gros les gens n'ont pas le temps de devenir séniles, ils meurent avant.
    "mais il est également vrai que j'ai un nez au milieu de la figure".
    "résistance aux maladies"? je ne comprendS pas ce terme.
    Donc en gros on ne peut même pas paramétrer pour affiner l'étude.
    Conclusion: Une étude de cas témoins a montré qu'une certaine majorité des gens qui ont gagné au Loto ont joué un certain nombre de fois avant de gagner, inquantifiable, mais forcément supérieur à 0.
    Je vous trouve très fort.

    Personnellement, je n'ai jamais publié dans International Journal of Epidemiology.
    De plus, je n'ai pas lu l'article. même pas encore son résumé.
    Pour le moment, je m'abstiens.

  18. #14
    Neutrino
    Moi aussi, je m'abstiens de fumer en attendant les conclusions de ces études
    On verra ce que ça donne! Personnellement je ne préjuge de rien... je suis juste perplexe devant l'"abstract" de cet article.
    Neutrino

  19. #15
    Jeremy
    Citation Envoyé par Neutrino
    La consommation de tabac qui minimise les risques : 0 g par jour.
    Le tabac est toxique dès la première bouffée, et les effets cancerigènes etc. sur une cohorte sont proportionnels aux quantités consommées.
    Je ne sais pas si on peut dire qu'il soit toxique "des la premiere bouffée" car ca aurrait tendance à dire que fumer a un impact sur la santé des ce moment là ...
    Tout est poison, rien n’est poison. C’est la dose qui fait le poison. .. enfin ca et le traitement industriel.

    A t-on des études là dessus ?

  20. #16
    Neutrino
    C’est la dose qui fait le poison
    Justement pas, il y a une multitude de nuances et de couleurs dans la nature : effets de seuils, etc. En tout cas, le "des la première bouffée" est bien évidemment faux car il néglige la capacité des poumons à expectorer les nuisances du tabac comme toute saleté... Mais bon, le fait est qu'aucun fumeur n'examine minitieusement ses poumons avant de fumer pour être sûr qu'ils ont "récupéré" des clopes précédentes. On ne fume pas qu'une cigarette. La relation linéaire entre cancer et dose fumée ne s'observe que chez des... fumeurs. Pas chez des crapoteurs du dimanche, donc la zone où la dose fumée est négligeable ne compte pas.
    Neutrino

  21. #17
    jmgaudn

    Re : Tabac...

    Bravo, enfin des gens qui tentent de discuter sainement sur le tabac...

    J'ai connu personnellement un effet indirect du tabac : le fait qu'on lui impute trop facilement tous les maux.
    Pendant 10 ans, j'ai souffert d'une hypertension nette qui résistait à tout (médicaments, régime alimentaire, marche au grand air,...). Je me suis entendu dire : "cherchez pas, c'est le tabac". Hélas, deux tentatives (avortées) d'arrêt pendant six mois n'ont rigoureusement rien donné, si ce ne sont deux prises de poids et un accroissement de l'irrascibilité...
    Et puis, passant une radio pour un tout autre motif, le radiologue a repéré un défaut (congénital) de mes artères rénales. Mauvais fonctionnement des reins => hypertension. Ce fut soigné, mais j'ai perdu dix ans. Je dois continuer à prendre des médicaments hypotenseurs (on n'arrête pas quand on a commencé, semble-t-il).

    Je n'accuse pas le corps médical. Mais cette campagne antitabac a aussi des effets pernicieux...

    Au juste, j'ai cessé de fumer de nouveau (motif principal : ras-le-bol de la dépendance).

    Bonne continuation !

  22. #18
    apofla

    Re : Tabac...

    Que pensez-vous de cet article ?
    Nicotine as an Addictive Substance: A Critical Examination of the Basic Concepts and Empirical Evidence. Dale M. Atrens. Journal of Drug Issues 31(2), 325-394, 2001
    http://www.forces.org/evidence/downl..._addiction.pdf

    ansi que d'autres disponibles à partir de http://www.forces.org/evidence/index.htm ?

  23. Publicité
  24. #19
    L'Hérétique

    Re : Tabac...

    Citation Envoyé par Damon
    Bonjour,
    ......
    En ce qui concerne le tabac, ce qui me gène le plus c'est que l'on évite bien souvent de tenir compte de l'environnement atmosphérique afin de ne pas accuser les industries et la sacro sainte automobile des dégâts qu'elles font.

    Attention ceci ne minimise en rien la nocivité réelle du tabac, mais je trouve qu'il a souvent bon dos dans les études épidémiologiques.

    Damon
    Salut,
    Excellente réflexion ! Je suis à la recherche d'infos sur ce domaine précis, car j'en ai marre de subir l'oppression des "anti-tabac" qui roulent dans des gros 4X4 diesel en pleine ville !

    a++

  25. #20
    Narduccio

    Re : Tabac...

    Citation Envoyé par L'Hérétique
    Salut,
    Excellente réflexion ! Je suis à la recherche d'infos sur ce domaine précis, car j'en ai marre de subir l'oppression des "anti-tabac" qui roulent dans des gros 4X4 diesel en pleine ville !

    a++
    Il suffit simplement de se demander pourquoi l'occurence de certains cancers diminue parmis la population masculine et augmente fortement parmis la population féminine. Ils sont pourtants soumis auxx mêmes polutions, peut-être un peu plus pour les hommes. Alors, a votre avis: "A quoi, c'est du ?"
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  26. #21
    BABAR

    Re : Tabac...

    En ce qui concerne le tabac, ce qui me gène le plus c'est que l'on évite bien souvent de tenir compte de l'environnement atmosphérique afin de ne pas accuser les industries et la sacro sainte automobile des dégâts qu'elles font.
    Là, je suis entièrement d'accord. Il faudrait peut-être faire une étude sur des fumeurs et non fumeurs vivant dans une grande capitale, et mener une étude identique dans une cambrousse bien aérée(ça doit bien exister un endroit comme ça) .
    Une anecdote marrante(?) en passant: il y a 5 ou 6 ans j'assistais, a Istambul, à un congrés traitant de problèmes respiratoires durant le sommeil. On se serait cru en boite de nuit question fumée. Mais le plus étonnant est qu'il y avait, parmi les exposants de produits médicaux, un stand qui vendait des cigarettes turques! : Surprenant, non?
    Une erreur peut s'avérer exacte selon que celui qui l'a commise s'est trompé ou non! ([I]Pierre D'ac[/I])

  27. #22
    Narduccio

    Re : Tabac...

    Citation Envoyé par BABAR
    Là, je suis entièrement d'accord. Il faudrait peut-être faire une étude sur des fumeurs et non fumeurs vivant dans une grande capitale, et mener une étude identique dans une cambrousse bien aérée(ça doit bien exister un endroit comme ça) .
    Indirectement, cela est fait. En étudiant l'occurence de survenue de tel ou tel cancer en fonction des régions. Les spécialistes arrivent à peu près à cerner le problème. A région égale, certains cancers touchent plus les fumeurs que les non fumeurs. A consommation tabagique égale certains cancers touchent plus les personnes vivant dans des régions polluées. Mais, pire, il semble qu'il y ait un effet amplificateur entre ces deux causes. Un fumeur qui vis dans une région polluée voit ses risque de déclarer la maladie croitre de manière quasi exponentielle. Donc, si l'on veut fumer, il vaut mieux habiter une région peu polluée.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  28. #23
    L'Hérétique

    Re : Tabac...

    Citation Envoyé par Narduccio
    Il suffit simplement de se demander pourquoi l'occurence de certains cancers diminue parmis la population masculine et augmente fortement parmis la population féminine. Ils sont pourtants soumis auxx mêmes polutions, peut-être un peu plus pour les hommes. Alors, a votre avis: "A quoi, c'est du ?"
    Salut,
    Ta question, sous son aspect annodin peut soulever bien d'autres questions, en effet, il me semble que c'est très difficile d'y répondre car il faudrait isoler tous les facteurs qui peuvent induire cette augmentation ( variation), depuis (toutes) les pollutions jusqu'aux traitements hormonaux, par exemple, en passant par l'exposition aux UV, naturels ou artificiels... C'est immensément vaste !!

    A+

  29. #24
    apofla

    Re : Tabac...

    Une publication scientifique lie les cancers de l'enfant à l'exposition de leurs mères à des polluants !

    George Knox, Professeur émérite à l'Université de Birmingham en Angleterre vient de publier le 18 janvier dernier dans la revue scientifique "Journal of Epidemiology and Community Health" une étude qui montre que la plupart des cancers de l'enfant seraient probablement causés par des polluants auxquels les mères enceintes ont été exposées. Ceux qui courent le plus grand risque sont les personnes qui vivent près de routes importantes ou dans des zones industrialisées selon le chercheur.

    En particulier l'étude met en évidence le fait que les enfants nés de mères vivants près de "points chauds" d'émissions de certains produits chimiques ont de deux à quatre fois plus de risque de dévelloper une leucémie ou un autre cancer de l'enfant avant l'âge de 16 ans.

    Les substances qui semblent augmenter le risque de cancer de l'enfant comprennent le monoxide de carbone provenant de la combustion de carburant fossile et aussi le 1.3-butadiene, un sous produit de la combustion dans les moteurs à explosion. D'autres polluants sont également acusés , comme les oxydes d'azote, les dioxines, le benzene et le benzopyrene. Ces substances chimiques sont émises par les cheminées de certaines usines et incinérateurs ou dans les fumées d'échappements des véhicules à moteur.

    Le Docteur Knox dit que ces substances -dont beaucoup se sont déjà avérées être cancérigènes lors d'études réalisées sur des animaux de laboratoire- sont respirées par les mères et retransmises au foetus à travers la barrière placentaire. des contaminations par le lait maternel ou directement durant la jeune enfance ne peuvent pas être exclues non plus selon le chercheur.

    L'étude peut être consultée à l'adresse suivante :

    http://jech.bmjjournals.com/cgi/reprint/59/2/101"

  30. Publicité
  31. #25
    Mar

    Sondage

    Bonsoir tout le monde, j'invite les fumeurs et ceux qui ont arrêté de fumer il y a moins de cinq ans à venir répondre au sondage à l'adresse suivante.

    http://musiqueab.free.fr/

    Cela ne vous prendra que quelques minutes. Nous avons réalisé ce sondage dans le cadre d'une étude à propos des taxes sur le tabac en ECJS (éducation civique, juridique et sociale). J'espère que vous serez nombreux à venir y répondre (il nous faudrait au moins 100 personnes).

    Merci d'avance et bonnes soirée et fêtes de fin d'année à tous.

  32. #26
    virtuose1

    Re : Tabac...

    Bonjour à tous,
    sujet trés intéréssant!
    car moi même, ancien fumeur, pour limiter les risques!
    car un truc à prendre en compte, c'est les antécédants familiaux!
    un arrêt de prés 10 ans mais je suis tenté parfois et je prends 1 cigarette mais je pense comme certains, ne pas être autant en danger que ci je fumais des paquets ou même 10 clopes!
    maiintenant, un non fumeur est plus fragile qu'un fumeur si il frequente les endroits enfumés! j'en oublie surement mais des études ont démontrés ce genre de truc!
    premettez moi de vous donner une adresse s'un blog business! mais c'est pour pour les vidéos bleuffantes qui y sont sur le sujet pour mieux comprendre certains details sur la mafia qui empoisonne le monde sans punition et aussi pour la prevention
    http://gagnerplusdefric.oldiblog.com
    rubrique tabac bien entenu!
    A+ bon download et bonne vision!

  33. #27
    virtuose1

    Re : Tabac...

    j'oubliais, il y a même des solutions glannés ici et là sur le net!
    A+

  34. #28
    MaXiMeù

    Unhappy maxime (peuuur!!)

    salut tout le monde j'ai un problème
    je dois faire une radio de mon dos (colone vertebrale) et le problème c'est que je fume regulierement et j'ai un peu peur que sa se voit sachant que mes parent ne sont pa encore au courent je voudrait donc savoir si dans ce genre de radio le tabac.....ect... peu ce voir merci d'avance pour votre aide!

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. tabac/nicotine
    Par quetzal dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 15
    Dernier message: 28/11/2011, 17h37
  2. tabac et veillissement
    Par saladin82 dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 06/03/2007, 22h00
  3. sevrage tabac
    Par BOBYJOE dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/12/2006, 18h19
  4. Arava et tabac
    Par brunop dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 0
    Dernier message: 17/01/2006, 12h33