Discussion fermée
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Hydroglisseur



  1. #1
    EspritTordu

    Question Hydroglisseur


    ------

    Bonjour,


    Comment glisse un hydroglisseur s'il vous plaît?
    Peut-on dire qu'il répartit sa masse sur une plus grande surface?

    Que se passe-t-il si l'engin tourne en rond, toujours sur le même chemin, finit-t-il par couler?

    Comment calcule-t-on la vitesse de planning?

    Merci d'avance.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Zozo_MP

    Re : Hydroglisseur

    Bonsoir

    Cela dépend de celui dont vous parlez.
    Si c'est bien d'un hydro et pas d'un aéroglisseur alors il faut le considérer comme un barque à fond plat avec un gros ventilo dessus.

    Toutefois du point de vue physique, il faudrait considérer l'engin comme ''une plate'' des marais au démarage et à petite vitesse et une planche à voile des que l'on atteind une certaine vitesse.
    La comparaison avec une planche à voile vient de l'avant qui est conçu pour applatir le clapot et rabattre les herbes des marais.

    Si vous tournez en rond et sec et tant que vous n'enfournez pas d'eau l'engin ne peut pas couler.

    Vitesse de planning ? du fait que la carène n'est pas conçu pour avoir un effet de sol dans les faits on a un l'éger dégeaugeage (ce n'est pas un hydrofoil) au delà d'une certaine vitesse directement au poids de l'engin ainsi que de sa surface mouillée.

    Cordialement

  4. #3
    f6bes

    Re : Hydroglisseur

    Bjr Esprit tordu,
    Un hydro-glisseur ne coule pas ,MEME à l'arrét.
    Voir wikipédia.
    Ce n'est ni plus ni moins qu'un "bateau" classique ou s'applique le "pods du volume déplacé".
    Ce qui change c'est son mode de PROPULSION.
    Il dégeauge un peu à vitesse importante.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Hydroplane
    L'aéro glisseur lui est "soulevé" de la surface dans un premier temps grace à des turbines qui injectent de fortes quantités d'air sous "la coque".
    Le pourtour du "navire" étant habillé d'une jupe afin que l'air se s'écahppe pas trop vite (sinon plus de sustentation).
    Ensuite pour la propulsion, turbines souffantes à l'horizontale.
    A+
    On ne s'excuse PAS....on DEMANDE à étre...excusé. (sinon c'estTROP facile)

  5. #4
    EspritTordu

    Re : Hydroglisseur

    Il s'agit bien d'un hydroglisseur auquel je me réfère (ceux des marais, sans hydrofoils, une plaque (avec ou sans redent) avec une hélice d'avion dessus comme le n°18 de Santos dumont). Ce qui me trouble c'est le terme glisseur qui me reste ambigüe . En effet, peut-on assimiler le fonctionnement de l'engin au ricochet d'un caillou sur l'eau? (voir http://physique-ricochet.societeg.com/page1.php) Ce n'est non pas le côté rebond qui intéresse, mais le fait que le caillou peut surfer sur l'eau (où en fait les rebonds ne se distinguent plus suffisament), à l'image donc de l'hydroglisseur alors? Si c'est le cas, alors, l'engin ne glisse pas strictement, comme une plaque qui glisse sur une autre plaque (l'eau) ; c'est en fait (je continue la comparaison avec le caillou sur l'eau), les frottements dynamiques en v^2 d'un liquide, l'eau ici, auquel on doit la propriété de l'engin de surfer au dessus de l'eau (ou presque donc!), n'est-ce pas?
    Dernière modification par EspritTordu ; 09/02/2009 à 15h31.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    simbis

    Re : Hydroglisseur

    les hydrauglisseurs utilisent les coques a redan qui réduisent considérablement la résistance a l'avancement du bateau.
    En fait a partir d'une certaine vitesse le bateau déjauge et plane sur l'eau par l'effet d'incidence des plans inclinés, la surface mouillée diminue. Yves Parlier a construit un multicoques de ce type et annonce une resistance divisée par 4 a 40 noeuds......pour les bateaux a moteur de compétition ils dépassent les 200 km/h allègrement.

  8. #6
    polo974

    Re : Hydroglisseur

    L'hydroglisseur ne change d'un autre bateau que par le fait de brasser de l'air eu lie de brasser de l'eau.
    Il y en a à fond plat et d'autre avec une coque catamaran afin de créer un tunnel de déjaugeage.

    C'est rare effectivement d'en voir en forme de péniche... (coque à déplacement)
    Le but au départ étant soit la recherche d'un tirant d'eau minimal (fond plat), soit pure vitesse (cata ponté).

    Le redan permet à une coque à fond plat d'accélérer l'apparition de cavitation sous la coque, ce qui réduit la surface mouillée (au sens propre du terme), donc réduit la vitesse (et la puissance) nécessaire au déjaugeage même s'il reste partiel.

    Petite blague pour les catas pontés qui décollent: au départ, le centre de poussée est à peu près à 50% de la longueur, mais si l'engin décolle vraiment, ce centre de poussée avance jusqu'à 25%, et là, bonjour l'envol (le crash) si le centre de gravité se trouve trop à l'arrière...

  9. Publicité
  10. #7
    Yannetyo

    Re : Hydroglisseur

    Citation Envoyé par EspritTordu Voir le message
    Bonjour,


    Comment glisse un hydroglisseur s'il vous plaît?
    Peut-on dire qu'il répartit sa masse sur une plus grande surface?

    Que se passe-t-il si l'engin tourne en rond, toujours sur le même chemin, finit-t-il par couler?

    Comment calcule-t-on la vitesse de planning?

    Merci d'avance.
    C'est avec beaucoup d'intérêt que j'ai suivi ce forum à propos des hydroglisseurs car je m'y intéresse beaucoup.
    Une question que je me pose souvent c'est de savoir s'il est forcément nécessaire à un hydroglisseur (je parle bien d'un hydroglisseur pas d'un aéroglisseur) de naviguer sur des surfaces liquides bien planes ou s'il peut naviguer dans le clapot ou dans de petites vagues ?
    Quand est-il aussi de la navigation quand il y a du vent, est ce dangeureux dès que le vent souffle un peu trop fort ?
    Quels sont les dangers spécifiques de l'aéroglisseur ?
    Quelqu'un pourrait-il me répondre, merci

Découvrez nos comparatifs produits sur l'informatique et les technologies.