Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 30

[Formation] Quel bac choisir pour l'archéologie ?

  1. cécilia.93

    Date d'inscription
    février 2006
    Localisation
    93
    Âge
    25
    Messages
    4

    [Formation] Quel bac choisir pour l'archéologie ?

    Coucou,
    je voudrai devenir archéologue te je me demande quel bac je dois choisir ,littérair scientifique...

    -----

     


    • Publicité



  2. Gohelliumaster

    Date d'inscription
    décembre 2004
    Messages
    212

    Re : Quelle bac choisir ?

    bonjour,


    Bon, à mon avis avec un bac scientifique (Bac S) on a un éventail de directions plus large et de bonnes bases....ce qui est sûr c'est que pour être archéologue ou conservateur de musée, il faut étudier l'histoire de l'art à la fac et cela après ce bac.... mais on peut y arriver avec un très bon bac littéraire... il ne faut jamais oublier que c'est un métier ou les places sont chères...

    @+
    "La vérité est au fond de l'océan"
     

  3. megami

    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Paris
    Âge
    38
    Messages
    2 759

    Re : Quelle bac choisir ?

    Bonjour,

    Dans la pratique, la série du bac n'a pas énormément d'importance : ce qu'on fait ensuite à la fac n'a vraiment pas grand chose à voir.

    Cependant, afin de ne pas être larguée en méthodes de datations, prospection électromagnétique, droites de régression et Chi², il peut être utile d'avoir quelques connaissances scientifiques...

    De plus, la filière scientifique donne aussi les bases du raisonnement scientifique, qu'on applique en archéologie.

    Mais bon, si tu es plus à l'aise avec les lettres qu'avec les sciences, rien n'empêche de faire un bac L, et de se mettre aux sciences une fois à la fac : les notions abordées ne sont pas si compliquées...
     

  4. piwi

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Strasbourg
    Âge
    40
    Messages
    7 852

    Re : Quel bac choisir pour l'archéologie ?

    Mon frère a fait archeo avec un BAC S. Son amie a aussi fait archeo avec un BAC L. Les deux ont d'abord fait histoire de l'art puis archeo. Les deux s'en sont tres bien sorti. Elle, a du se mettre aux stat effectivement et à certains domaines scientifiques. Ca n'est pas une limite quand on en voit clairement la finalité.


    Cordialement,
    piwi
     

  5. Bibi36

    Date d'inscription
    janvier 2006
    Messages
    108

    Re : Quel bac choisir pour l'archéologie ?

    Une chose est sure, les études d'archéologie sont assez larges au début pour permettre à n'importe quel bac de se débrouiller un minimum. Il n'ya aucune obligation.

    Après il ne faut pas oublier que l'archéologie est une discipline scientifique qui fait appel à un nombre de sciences qu'on a surement plus de facilité à comprendre avec une formation basique que donne le BAC S. Comme le disait Mégami, il permet de donner les bases d'un raisonnement qui est au centre de n'importe quel travail archéo, de la fouille, à la post-fouille.

    Juste pour revenir sur une des phrases dite plus haut par Gohelliumaster. L'histoire de l'art n'est absolument pas indispensable à chaque fois pour devenir archéologue. De nombreuses filières archéo sont couplées par exemple avec de l'histoire, il est également possible de passer par les facs scientifiques. Quant au mythe du conservateur de musée... certains sont à peine archéologues et surtout combien sont-ils ? Je ne suis pas sur que faire miroiter cet avenir aux futurs ou non étudiants soit vraiment la chose à faire.
     


    • Publicité



  6. Danieldjackson

    Date d'inscription
    janvier 2006
    Messages
    120

    Re : Quel bac choisir pour l'archéologie ?

    Pour ce qui est du choix de la série pour le baccalauréat afin d'être achéologue, c'est sûr que la série S offre effectivement plus d'avantage.
    Mais au risque de passer pour l'avocat du diable, il faut aussi penser à l'après. Alors effectivement, ce qui paraît le mieux, c'est de faire histoire de l'art et archéologie. De ce point de vue, y a pas de doute. Les connaissances d'un bac S seront d'une grande aide dans la compréhension du fonctionement et des résultats des analyses que peut demander un archéologue sur le terrain.
    Mais cela reste du domaine de la chimie il me semble. Et les archéologues ayant subi une formation d'historien de l'art ne travaillent pas dans ces laboratoires.
    S'il y a un raisonement scientifique dans l'archéologie, cela ne fait pas d'elle une science comme on l'apprend au lycée. L'expérience en archéologie c'est à dire le terrain, la fouille, comme elle a déjà été citée ici, n'est pas reproductible. L'archéologie fait partie des sciences humaines, tout comme l'anthropologie.

    L'anthropologie sociale, et biologique mais dans un autre registre, est également très importante. Elle permet de mieux comprendre ce que l'archéologie met au jour pour faire le lien avec ce qui intrigue tout archéologue, comment faisaient-ils et pourquoi ? Elle permet de mieux cerner les implications sociales du matériel archéologique découvert en faisant abstraction de la linéarité temporelle que l'archéologie applique au décveloppement des civilisations humaines.
    L'anthropologie est très liée à l'archéologie et c'est un domaine d'une extrême importance. Elle devient même prioritaire pour l'étude de la préhistoire et du néolithique.

    Ainsi, si ce sont là les domaines qui intéressent plus particulièrement les futurs archéologues, il paraît très important pour ces derniers de prendre les renseignements nécessaire dans les universités qui dispensent les enseignements en anthropologie. En prenant bien en compte le fait qu'il y a deux types d'anthropologie en France. Biologique, qui demande des connaissances scientifiques étant donné que cela se rapporte à l'étude des squelettes tels qu'ils peuvent
    être découverts lors des fouilles. Et "sociale", qui tachera de mieux comprendre l'environement sociale de l'époque mis à jour par les fouilles archéologiques. Pour ce registre d'analyse, une formation dans une série L au bac me paraît plus justifié, notamment par rapport à l'approche philosophique imortante qui y est donné.

    Quoi qu'il en soit, le mieux est de prendre rendez vous auprès d'un centre d'information pour l'orientation scolaire et de présenter l'archéologie et l'anthropologie comme souhait. Il doit exister des borchures qui pourront dégrossir tout cela.
    Je sais que tout cela concerne l'après bac. Mais le fait est que l'on y est vite, et que l'histoire de l'art et l'archéologie ne fournit parfois pas tout ce que l'on attende de son enseignement.
    Peut être qu'un double cursus (archéologie, ethnologie) est l'idéal, à condition de ne pas craindre la surcharge de travail.

    J'en profite pour ouvrir une parenthèse.
    Il me semble que l'archéologie anglo-saxonne telle qu'elle est enseignée ne fait pas cette distinction entre anthropologie et archéologie comme c'est le cas en France. Je ne suis pas là pour faire l'apologie de ce système, mais quelqu'un saurait-il en dire plus.
     

  7. megami

    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Paris
    Âge
    38
    Messages
    2 759

    Re : Quel bac choisir pour l'archéologie ?

    Heu... Tu bosses dans l'archéologie ? Parce que j'aimerais savoir quel labo prône cette position.

    L'archéologie est une science molle, c'est sûr, mais pas vraiment une science "humaine", au sens où notre sujet d'étude étant mort, on n'a pas accès à sa pensée.

    Notre raisonnement est bien un raisonnement scientifique au sens strict du terme, à savoir expérience, émission d'hypothèse et test des hypothèses par d'autres expériences.
    Les expériences en question étant les fouilles et le traitement des données qu'elles fournissent.

    On utilise la biologie (archéo anthropologie funéraire, archéozoologie, palynologie, archéobotanique), la physique (méthodes de prospection electro-magnétiques), la chimie (dosage des éléments chimiques dans le sol, analyse des matériaux, datations...), les maths (statistiques)...

    Pour ce qui est de l'utilisation de l'anthropologie ou de l'ethnologie pour l'interprétation des données archéologiques, elle est utilisée. Mais il ne faudrait en aucun cas prendre ces études pour argent comptant.
    Ce n'est pas parce qu'un peuple néolithique d'aujourd'hui a tel comportement qu'un peuple néolithique il y a 5000 ans aura eu le même : on n'aura jamais accès à la pensée qui soutend le geste. Au mieux, on peut reconstituer le geste lui-même (archéologie expérimentale), c'est tout.

    Sinon, pour les conseillers en orientation, en ce qui concerne l'archéologie, je ne suis pas sûre que ça soit une bonne idée. Tous ceux que j'ai consultés à l'époque (bon, ça remonte à quelques années maintenant...) voulaient que je fasse l'Ecole du Louvre ou l'Ecole des Chartes...
    Quand on voit les débouchés de ces deux écoles en archéo...
     

  8. Keorl

    Date d'inscription
    septembre 2004
    Localisation
    Grenoble
    Âge
    29
    Messages
    839

    Re : Quel bac choisir pour l'archéologie ?

    À ta place, j'irais en S.
    -au cas où tu changerais d'avis et que tu veux faire autre chose. Après S, on peut même faire hypokhagne, or après L on ne peut pas faire math sup.
    -Il me semble bien que l'archéologie est une science! En S tu verras en SVT (surtout si tu fais spé) des choses sur ce domaine.
    -Même si on peut faire archéo avec L, il vaut mieux S.Quelque soit (ou presue), le domaine, tu auras des maths après le bac. Je connais des gens qui ont fait L et ont maintentant du mal à suivre en design et en psychologie à cause des math!
     

  9. Bibi36

    Date d'inscription
    janvier 2006
    Messages
    108

    Re : Quel bac choisir pour l'archéologie ?

    Alors pas mal de choses à dire. D'une part sur l'importance de l'histoire de l'art, je repète ce que j'ai déjà dit, ce n'est aucunement indispensable. Pour moi c'est d'ailleurs carrément à déconseiller dans certaines périodes comme la préhistoire ou la protohistoire. Combien d'études absurdes ont eu lieu sur les peintures rupestres avec une perspective d'historien de l'art ?

    Je suis d'accord avec Mégami pour la question de l'utilisation des sciences "dures" (qu'est ce que j'aime pas ce mot !). Elles sont devenues indispensableset tout archéologue digne de ce nom doit avoir des notions dans ces domaine. Un archéologue qui ne comprend pas ce qu'il prélève sur le terrain et ce qu'il récolte comme infos ne peut pas bien fouiller.

    Je suis par contre en désaccord sur la question des sciences sociales. Plus j'avance dans ma formation, plus je vois l'archéologie comme un domaine des sciences sociales à part entière et donc humaine. A près tout le but est le même, reconstituer la vie quotidienne des sociétés humaines et la pensée qui la régit. L'archéologie est juste limitée par des lacunes dans les informations et donc doit formuler des hypothèses. Je ne vois pas de différences de but entre l'archéo et les sciences sociales juste des problématiques et des méthodes adaptées au contexte !

    Et contrairement à ce que tu dis Mégami, certains laboratoires s'affichent dans ces perspectives, notamment certains qui tournent autour de la Maison de l'Archéologie et de l'Ethnologie à Paris-X. Tu as raison quand tu dis que les études ethnologiques ne doivent pas être mises strictement en parallèle avec les études purement archéologiques. Il est necessaire de prendre des précautions et de toujours considérer que l'ethnographie apporte des éléments de reflexion et aide à formuler des hyppthèses qui devront toujours etre prises en tant que tel. Mais il est évident que l'ethnologie et l'ensemble des démarches ethno-archéologiques ne se limitent pas à la seule compréhension des méthodes de fabrication, mais peuvent servir à construire des modèles sociaux. Avec évidemment les précautions d'usage. Les exemples ne manquent pas pour certaines périodes suffisamment bien étudiées.
     

  10. Danieldjackson

    Date d'inscription
    janvier 2006
    Messages
    120

    Re : Quel bac choisir pour l'archéologie ?

    Non, je ne bosse dans aucun labo.

    Ce que je voulais, c'était faire part de mon expérience et montrer qu'il y a d'autres façons d'appréhender l'archéologie que par l'histoire de l'art, du moins dans le systèmre universitaire.
    L'anthropologie en est un exemple.

    Je crois que cela a son importance, surtout quand je vois écris,
    "Ce n'est pas parce qu'un peuple néolithique d'aujourd'hui a tel comportement qu'un peuple néolithique il y a 5000 ans aura eu le même : on n'aura jamais accès à la pensée qui soutend le geste. Au mieux, on peut reconstituer le geste lui-même (archéologie expérimentale), c'est tout."

    Je regrette mais un "peuple du néolithique d'aujourd'hui" est un contre sens total.
    L'analogisme de ce type est généralement pris avec des pincettes et ce qui en découle est au grand conditionnel. Mais ce qui est ici exprimé avec une telle certitude est complétement faux.
    Tout chercheur sait très bien que les sociétés "tribales" d'aujourd'hui, qui si j'ai bien compris, sont ici prises pour
    les peuples néolithique d'aujourd'hui, ne sont absolument pas les mêmes que celle du néolithique, qui il me semble est révolu.
    Si l'on se range derrière l'idée que le progrès est continue et que certains sont restés à des étapes que la civilisation occidentale a aujourd'hui dépassée, ce qui est complètement absurde, mais bon. Et bien, la dynamique qui nous a amené là ou nous sommes aujourd'hui, est également présente chez ces cultures. Tant et si bien qu'elles ne sont plus les même que celles du néolithique.
    S'il est vrai que l'on retrouve de similtudes, on ne peut en aucun cas faire des rapprochements. Il y a des siècles de différence. Ce qui est passionant, serait de savoir comment nous en sommes arrivés là où nous en sommes et eux, là où ils en sont.
    C'est là que l'archéologie intervient, elle peut mettre au jour le passé de ces cultures.
    Mais l'anthropologie a également son importance. Tout d'abord, sur les fouilles en elle même. Pour ce qui me concerne, j'ai acquis des connaissances sur le paléolothique et le néolithique grace à l'anthropologie et aucunement grace à l'archéologie.
    L'anthropologie n'est pas uniquement la compréhension du monde d'aujourd'hui. Elle est beaucoup plus complète que ça. Elle fait le lien entre le passé et le présent. ET elle ne le fait pas par des liens douteux entre des sociétés du néolithique et des sociétés qui semblent avoir les même moeurs.

    C'est en ce sens que je voulais souligner l'importance de cette discipline. Et j'aimerai en profiter pour rappeler la comparaison avec l'école anglo saxonne. Je dois dire que je suis assez séduit par l'ampleur de sa conception, qui ne se limite pas à la seule analyse purement matériel de ce qui est découvert lors des fouilles.
    Comme ce fil a été ouvert dans l'optique d'une compréhension des voies à suivre pour être archéologue. J'en profite pour élargir cela au delà de ce qui se fait en France.
    Peut être y a t il quelqu'un qui pourrait nous en apprendre plus sur ce domaine.

    Enfin, une dernière chose. Si l'archéologie est une science au sens strict du terme, cela veut donc dire que l'expérience est renouvelable.
    Alors, certes, l'analyse de tout matériel peut toujours, selon sa quantité, être reproduit à l'infini. Mais là encore, ce n'est pas l'archéologue en tant que tel qui fait l'analyse, mais bel et bien un spécialiste dans un laboratoire.
    Pour ce qui est du chantier de fouille en lui même, une fois que la strate a été fouillée, si l'on se rend compte que l'on est passé à travers un mur ou toute autre chose, ou bien encore que l'on a déplacé un objet sans prendre les cotes nécessaires. Et bien tout a été détruit et l'expérience n'est plus renouvelable.
    Dès lors, ce ne peut plus être considéré comme une science, au sens strict du terme.

    Maintenant, je ne voudrai pas que l'on croit que je fais tout cela pour nier l'importance de l'archéologie, bien au contraire. Ce que je souhaite, c'est démontrer qu'elle n'est pas toute puissante et que les analyses en laboratoire n'en font pas une discipline infaillible.
    L'anthropologie est une autre voie d'expérimenation. Je la cite car je la connais un peu. Et ce que j'en sais, c'est qu'elle permet d'humaniser et de mettre plus de sens dans les découvertes archéologiques.
     

  11. megami

    Date d'inscription
    août 2004
    Localisation
    Paris
    Âge
    38
    Messages
    2 759

    Re : Quel bac choisir pour l'archéologie ?

    Je suis d'accord pour dire que l'histoire de l'art ne sert à rien, ayant moi-même subit un DEUG histoire de l'art et archéo il y a quelques années...

    En ce qui concerne l'ethnologie, dans mon cas, c'est l'inverse. Au début, j'y voyais une source de documents vivants inépuisables. Et plus le temps avance, plus je me montre prudente dans ces interprétations (excès de fréquentation de Duday, dont le crédo est "on ne pourra jamais avoir accès à la pensée qui soutend le geste").
    Franchement, ça ne me convainc plus. Bien sûr, il n'est pas interdit de faire des interprétations, des spéculations... tant que l'on sait que l'on ne pourra jamais avoir accès à l'exacte vérité.
    Malheureusement, dans la vulgarisation de l'archéologie, on reprend ces hypothèses, et on les expose à des personnes qui n'ont pas le recul nécessaire pour comprendre que ce ne sont que des hypothèses. C'est pour ça que plus ça va, plus je préfère commencer clairement par "on ne sait pas et on ne pourra certainement jamais savoir". Et après, exposer les hypothèses.

    L'ethnologie permet également d'avoir accès à des modes de pensée différents, des choses qui ne nous auraient pas effleuré l'esprit naturellement. Ce qui permet de se dire une fois de plus que non, vraiment, on ne peut pas se permettre de faire des conjectures sur la façon dont pensaient les gens il y a 4 millénaires, car si leur mode de pensée est (certainement) différent du nôtre, pourquoi ne serait-il pas également différent de celui des populations étudiées en archéologie.

    Brefle, j'ai trop lu d'études qui se basaient trop sur les comparaisons ethnologiques, sans se montrer plus prudentes que ça, ce qui fait que j'ai à présent une assez mauvaise opinion de l'ethno-archéologie. Les gens en ont abusé.
     

  12. choubi

    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    728

    Re : Quel bac choisir pour l'archéologie ?

    Les gens en ont abusé.
    je dirais même plus et en abusent encore!
    je ne comprends pas bien quand tu dis :
    Mais là encore, ce n'est pas l'archéologue en tant que tel qui fait l'analyse, mais bel et bien un spécialiste dans un laboratoire.
    il n'y a pas d'archéologue senu-stricto, tous sont spécialistes d'un domaine et bossent dans un labo. dans leur domaine, les fouilles sont menées par des gens qui passent 10 à 11 mois par an dans leur laboratoire!!!
    l'archéologie est bien une science au même titre que les autres (je ne vois ce qui est mou dans le fait de faire de la palynologie, des datations, de la morphométrie géométrique...) : les fouilles sont certes destructrices mais quand tu analyses chimiquement un produit, tu le détruis aussi la plupart du temps !!
     

  13. Danieldjackson

    Date d'inscription
    janvier 2006
    Messages
    120

    Re : Quel bac choisir pour l'archéologie ?

    Pour ce qui est des archéologues au CNRS, je veux bien croire qu'ils passent onze mois de l'année dans leur labo. D'ailleurs, on attend toujours leur publication.
    Par contre, pour les 90 autres pour cent de la discipline, ceux qui travaillent à l'INRAP et qui sont 90 pour cent de leur temps sur le terrain et qui occupent 90 pour cent de l'activité archéologique française. Et bien, je ne crois pas qu'ils passent beaucoup de temps dans leur laboratoire. Sauf peut être dans celui des chimistes qui font les analyses dont ils ont besoin.
    C'est dans ce sens que j'entendais le labo, celui des analyses. Car je doute fort que ce soit les archéologues qui fassent tous les tests. Bref, leur labo ressemble plus à un simple bureau.
    L'archéologie est une science du fait qu'elle apporte des connaissances. Mais si tôt qu'on l'analyse au regard de l'épistémologie qui définit une science, et bien, l'archéologie n'en est plus une.
    De plus, j'aimerai savoir quelles sont les publications qui usent en masse de cette comparaison ethnologique. D'ailleurs, l'anthropologie se réduit elle pour vous à cette seule utilité de comparaison que son épistémologie propre se défend d'utiliser. J'aimerai comprendre ce qu'est l'ethnologie pour vous.
    Je regrette, mais comme l'a souligné "bibi 36",
    "les démarches ethno-archéologiques ne se limitent pas à la seule compréhension des méthodes de fabrication, mais peuvent servir à construire des modèles sociaux."

    Et voilà, l'anthropologie apporte ce qui manque à l'archéologie, une humanité dans le matériel découvert. Et c'est justement parcequ'elle cherche à être de ces sciences "dures" qu'elle perd une partie de son âme.

    Bref, je persiste à dire que point d'archéologie sans l'anthropologie. Cette discipline est tout simplement INDISPENSALE.
     

  14. choubi

    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    728

    Angry Re : Quel bac choisir pour l'archéologie ?

    QUOTE]Pour ce qui est des archéologues au CNRS, je veux bien croire qu'ils passent onze mois de l'année dans leur labo. D'ailleurs, on attend toujours leur publication.
    [/QUOTE]
    quoi? comment peux-tu dire des choses pareilles!
    les archéologues du CNRS ne publient pas!
    regardes un peu les revues cotées et pas seulement les revues de vulgarisation ou régionnales!
    les archéologues de l'INRAP représentent plus de 90 % des financements pour près de 3% des publications scientifiques dans des revues cotées!!(cf rapport d'audit de l'INRAP)
    deplus il y a confusion entre les termes : un archéologue est un chercheur faisant de l'archéologie et doit donc être diplomé pour cela, ce qui est très peu le cas pour le personnel de l'INRAP( c'est d'ailleurs l'INRAP qui a fait pression sur le gouvernement pour que les qualifications requises pour travailler en archéo. préventive soient les plus basses possible!)
    certes le terme même d'archéologue n'est pas une appellation d'origine contrôlée (dixit le même rapporteur), il y a des gens qui pratiquent l'archéologie et des chercheurs qui font de la recherche! (les ouvriers égyptiens travaillant pour les missions archéologiques sont-ils des egyptologues?)
    avant d'insulter les gens sur leur travail, tu devrais te renseigner sur la réalité de la recherche archéologique!
    cordialement,
    Choubi
     

  15. Bibi36

    Date d'inscription
    janvier 2006
    Messages
    108

    Re : Quel bac choisir pour l'archéologie ?

    Alors je vais faire deux messages parce que le sujet part dans deux sens... d'abord répondre sur la question CNRS\INRAP et publications car des choses m'enervent royalement notamment sur l'INRAP.

    Des deux cotés j'ai l'impression de voir un manichéisme bien dommageable. Chez DanielJackson, d'une part. On ne peut effectivement dire que les archéologues du CNRS ne publiaient pas. Comme partout, il y'a de tout au CNRS. Des gens qui bossent et publient, d'autres non. Certains ont systématiquement communiqué leurs découvertes, pour d'autres on attend effectivement des publis de sites parfois depuis plusieurs dizaines d'années. Ni noir ni blanc donc...

    Maintenant réponse à Choubi qui m'a fait dresser les cheveux sur la tête, notamment par rapport à l'INRAP. Un discours assez representatif du mépris affiché par certains face à l'INRAP comme si la situation n'était pas assez mauvaise. Tu reproches à l'INRAP de ne pas publier comme si c'était la faute des archéologues. Faut un peu sortir la tête du sol ! Les enveloppes pour une opération (fouille, post-fouille...) sont calculées globalement mais sont largement sous-estimées pour une partie des fouilles. L'argent étant depensé principalement pour la fouille manquant donc pour la suite. De plus les fouilles préventives sont tellement nombreuses actuellement pour trop peu d'argent que les crédits pour la recherche sont effectivement ridicules. Ce qui est à mettre en question c'est la politique globale de l'Etat par rapport à cette question, les modes de financement, surement pas la compétence d'archéologues qui font avec le peu de moyens qu'ils ont !

    Depuis quand les gens de l'INRAP ne sont pas des archéologues ?! Depuis quand les gens de l'INRAP ne sont pas diplomés pour la plupart ?! Depuis quand faut-il avoir fait des études pour être archéologue ?! Je deteste cette vision hierarchisée, ellitiste de l'archéologie qui considèrent certains comme de la main d'oeuvre et d'autres comme les têtes pensantes. Ceux qui récoltent les infos sur le terrain ce sont ceux qui fouillent. Depuis quand le travail d'analyse de terrain doit-il être mis au dessous du travail post-fouille qui n'est que la continuité logique ! Pour moi toute personne qui rentre dans un programme archéologique est un archéologue sans distinction. Plus qu'un administratif de l'archéologie qui ne travaille ni sur le terrain ni ne touche du materiel !

    combien de personnes à l'INRAP sont des personnes qui sont ou qui ont été chercheurs leur de leurs études et qui faute de postes se sont rabattus sur le préventif !? Et même sans cela, je connais certains responsables d'opération à l'INRAP sans grande formation qui font plus de boulot de terrain et font plus avancer la recherche par leur travail que certains vieux machins du CNRS qui ont dynamité la recherche sur une région ou une période par leur travaux.

    Comparer la situation française à une situation d'archéologie coloniale comme en Egypte n'est pas valable. Même si certaines personnes m'ont parlé dans des pays étrangers d'étudiants de maitrise largués sur leurs chantiers face à des ouvriers qui bossent depuis 20 ans sur le terrain et qui connaissaient Dix fois plus de choses. Ou est le vrai archéologue dans l'histoire.


    Alors s'il vous plait arretez de séparer les secteurs de la communauté archéologique, comme si les diplomes, l'organisme illustraient obligatoirement une compétence. Il y'a de très bons archéologues au CNRS, il y'a de très bons archéologues à l'INRAP, ou ailleurs. Et partout aussi il y'a des gens diplomés ou non, fouilleurs ou pas, qui font n'importe quoi.
     


    • Publicité







Sur le même thème :


    301 Moved Permanently

    301 Moved Permanently


    nginx/1.2.1



 

Discussions similaires

  1. [Formation] Quel bac pour être paléontologue ?
    Par claireC dans le forum Paléontologie
    Réponses: 27
    Dernier message: 07/12/2017, 16h42
  2. [Formation] Quelle série de bac pour l'archéologie ?
    Par Lisa003 dans le forum Archéologie
    Réponses: 35
    Dernier message: 30/06/2012, 14h56
  3. Réponses: 16
    Dernier message: 30/06/2012, 13h40
  4. Quel seconde choisir pour passer un bac S
    Par laurie973 dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 34
    Dernier message: 19/08/2009, 15h44