Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 16 sur 16

Chute de pression au niveau des artérioles.

  1. Mysterios

    Date d'inscription
    décembre 2014
    Messages
    123

    Chute de pression au niveau des artérioles.

    Bonjour,

    J'ai une petite question qui me taraude au niveau de cette chute de pression. Je ne comprends pas pourquoi les artérioles sont le siège d'une chute de pression étant donné qu'elles possèdent une grande vasomotricité et donc une résistance élevée. Qui dit résistance élevée dit pression élevée, non ?

    Puis j'avais également une autre question : Pour augmenter la PAM, on peut jouer sur 3 paramètres : l'augmentation de la fréquence cardiaque, l'augmentation du Volume d'éjection systolique et l'augmentation de la résistance.

    Or augmenter la résistance fait diminuer le volume d'éjection systolique, comment la PAM augmente alors ?

    -----

     


    • Publicité



  2. pelkin

    Date d'inscription
    septembre 2009
    Âge
    65
    Messages
    2 998

    Re : Chute de pression au niveau des artérioles.

    Vous ne croyez pas quil serait préférable de poster cette question en médecine ? J'dis ça j'dis rien hein !
    Spécialisé en sadanthropomicrobitubulabibaquophtalmologie
     

  3. Mysterios

    Date d'inscription
    décembre 2014
    Messages
    123

    Re : Chute de pression au niveau des artérioles.

    Pourquoi pas après tout !

    Bien que je ne fasse pas médecine, et que ce domaine relève à la base de la biologie...
     

  4. pelkin

    Date d'inscription
    septembre 2009
    Âge
    65
    Messages
    2 998

    Re : Chute de pression au niveau des artérioles.

    Citation Envoyé par Mysterios Voir le message
    Pourquoi pas après tout !

    Bien que je ne fasse pas médecine, et que ce domaine relève à la base de la biologie...
    TOUTE la médecine relève à la base de la biologie ... ce qui n'est pas une raison suffisante pour les confondre.
    Spécialisé en sadanthropomicrobitubulabibaquophtalmologie
     

  5. Boson197

    Date d'inscription
    novembre 2012
    Localisation
    Moi ? Particule quantique, dans plusieurs endroits en même temps !!
    Messages
    55

    Re : Chute de pression au niveau des artérioles.

    Bonjour,

    Faut-il qui est une certaine quantité de liquide qui afflue ! En effet, après la pulsation cardiaque il y a un cours laps de temps où le sang dans les artérioles est presque immobile == pas de pression. De plus l’élasticité des artères fait qu'il y a une chute de pression dans les artérioles.
    Je ne suis pas sûr de moi quelqu'un pour confirmer ??

    C'est quoi la PAM ?

    Boson197
    "Qui pense peu, se trompe beaucoup." Leonardo di Ser Piero da Vinci
     


    • Publicité



  6. Mysterios

    Date d'inscription
    décembre 2014
    Messages
    123

    Re : Chute de pression au niveau des artérioles.

    @Boson197 merci de ta réponse, j'attends une confirmation, donc PAM = pression artérielle moyenne

    @Pelkin C'est la biologie qui a fondé la médecine, pas l'inverse
     

  7. pelkin

    Date d'inscription
    septembre 2009
    Âge
    65
    Messages
    2 998

    Re : Chute de pression au niveau des artérioles.

    Citation Envoyé par Mysterios Voir le message
    @Pelkin C'est la biologie qui a fondé la médecine, pas l'inverse
    Ais-je dis l'inverse ??? "TOUTE la médecine relève à la base de la biologie ... " apprenez à lire, cela vaudra mieux.
    Spécialisé en sadanthropomicrobitubulabibaquophtalmologie
     

  8. Mysterios

    Date d'inscription
    décembre 2014
    Messages
    123

    Re : Chute de pression au niveau des artérioles.

    Disons que, quand on soutient mordicus que ladite question relève plus de la médecine que de la biologie, alors que la médecine repose entièrement sur la biologie, oui ça méritait une petite remarque effectivement.

    Mais bref, ce n'est pas là le sujet de ma question, j'arrêterais le HS pour ma part.
     

  9. pelkin

    Date d'inscription
    septembre 2009
    Âge
    65
    Messages
    2 998

    Re : Chute de pression au niveau des artérioles.

    Citation Envoyé par Mysterios Voir le message
    Disons que, quand on soutient mordicus que ladite question relève plus de la médecine que de la biologie
    Oui, je le soutiens mordicus, et à vrai dire dans le cas présent il faudra peut-être aussi faire appel à la physique.
    Curieux que vous n'ayez aucune réponse, non ?
    Spécialisé en sadanthropomicrobitubulabibaquophtalmologie
     

  10. pelkin

    Date d'inscription
    septembre 2009
    Âge
    65
    Messages
    2 998

    Re : Chute de pression au niveau des artérioles.

    Allez, reprenons votre question.

    Citation Envoyé par Mysterios Voir le message
    J'ai une petite question qui me taraude au niveau de cette chute de pression. Je ne comprends pas pourquoi les artérioles sont le siège d'une chute de pression étant donné qu'elles possèdent une grande vasomotricité et donc une résistance élevée. Qui dit résistance élevée dit pression élevée, non ?
    Ben qui dit vasomotricité élevée doit se considérer dans les deux sens, grosse pression, grosse dépression !

    Mais, question, chute de pression des artérioles, dans quel cadre, quelle pathologie, quelles circonstances ... vous n'en dites strictement rien !

    Accesoirement, la notion de shunt, cela vous dit quelque chose ?

    Bonne soirée.
    Spécialisé en sadanthropomicrobitubulabibaquophtalmologie
     

  11. Mysterios

    Date d'inscription
    décembre 2014
    Messages
    123

    Re : Chute de pression au niveau des artérioles.

    Citation Envoyé par pelkin Voir le message
    Oui, je le soutiens mordicus, et à vrai dire dans le cas présent il faudra peut-être aussi faire appel à la physique.
    Curieux que vous n'ayez aucune réponse, non ?
    Non. Dans la mesure où nous sommes encore en vacances, je ne m'étonne guère de la baisse de fréquentation du site, cela n'a rien d'étonnant. Puis quand on connaît les délais de réponse pour des questions faisant appel à un peu de réflexion, ça l'est encore moins.

    Citation Envoyé par pelkin Voir le message
    Allez, reprenons votre question.



    Ben qui dit vasomotricité élevée doit se considérer dans les deux sens, grosse pression, grosse dépression !

    Mais, question, chute de pression des artérioles, dans quel cadre, quelle pathologie, quelles circonstances ... vous n'en dites strictement rien !

    Accesoirement, la notion de shunt, cela vous dit quelque chose ?

    Bonne soirée.
    Dans aucun cadre, ou plutôt si, le cadre normal. Le cas typique de la personne n'ayant aucun trouble cardiaque (au repos), le cas d'école quoi. Apparemment la chute de pression est une caractéristique des artérioles.

    La notion de shunt ne me dit rien. Après quelques recherches sur internet on trouve pas mal de choses qui se contredisent. Pour l'heure, j'ai juste compris qu'il s'agissait d'une sorte d'anomalie qui amène a une mauvaise irrigation de territoire (le sang qui perfuse est mal ventilé)
     

  12. pelkin

    Date d'inscription
    septembre 2009
    Âge
    65
    Messages
    2 998

    Re : Chute de pression au niveau des artérioles.

    Bonjour,

    Non, la notion de shunt artério-veineux n'est une notion de pathologie. Nous avons tous ces shunts aux extémités (mains, pieds ...), ils permettent de by-passer l'irrigation en aval de façon à recentraliser en cas de stress thermique, d'où les doigts gourds et blanc parfois en hiver. Lors du by-pass la pression artériolaire s'effondre.
    Spécialisé en sadanthropomicrobitubulabibaquophtalmologie
     

  13. Mysterios

    Date d'inscription
    décembre 2014
    Messages
    123

    Re : Chute de pression au niveau des artérioles.

    Alors oui, la notion de shunt artério veineux me parle. En fait c'est la métartériole. Quand les sphincter précapillaires sont fermés, l'organe est non irrigué et le sang passe directement des artères aux veines, par la métartériole appelée shunt artério-veineux.

    mais je crains que ceci, ne suffit pas à expliquer la chute de pression systématique au sein des artérioles...
     

  14. Mysterios

    Date d'inscription
    décembre 2014
    Messages
    123

    Re : Chute de pression au niveau des artérioles.

    Bon, je m'auto-réponds, car j'ai trouvé la réponse.

    J'ai, en réalité commis une erreur : la confusion des termes.

    1ère question : "Je ne comprends pas pourquoi les artérioles sont le siège d'une chute de pression étant donné qu'elles possèdent une grande vasomotricité et donc une résistance élevée. Qui dit résistance élevée dit pression élevée, non ?"

    Les artérioles, sont bien le siège d'une chute de pression. Tout d'abord parce-que : pression = débit*résistance. Certes la résistance augmente, mais la pression dépend d'un autre paramètre, le débit, qui lui est faible. Il contrebalance les effets de la résistance élevée. La baisse du débit est plus forte que l'élévation de la résistance, ce qui au total aboutit à une baisse de la pression. Le débit au sein des artérioles est naturellement faible de telle sorte à ne pas léser les organes avec un débit fort et d'autre part, l'augmentation de la résistance provoque une baisse de débit (c'est logique !).

    2ème question : "Pour augmenter la PAM, on peut jouer sur 3 paramètres : l'augmentation de la fréquence cardiaque, l'augmentation du Volume d'éjection systolique et l'augmentation de la résistance.

    Or augmenter la résistance fait diminuer le volume d'éjection systolique, comment la PAM augmente alors ?"

    C'est faux. L'augmentation de la résistance ne provoque pas une diminution du volume d'éjection systolique mais une diminution du débit alloué à l'organe. L'augmentation de la résistance (due à une vasoconstriction) augmente le retour veineux, donc le VES et donc le débit cardiaque (débit cardiaque = fréquence*VES). En conclusion la vasoconstriction diminue le débit de l'organe considéré au profit d'une augmentation du débit cardiaque (par stimulation du retour veineux).

    Mon erreur a été de confondre volume d'ejection systolique et débit de l'organe.

    À toutes fins utiles
    Dernière modification par Mysterios ; 01/10/2017 à 10h44.
     

  15. DarkSATAN

    Date d'inscription
    janvier 2013
    Localisation
    Belgique, Liège
    Messages
    112

    Re : Chute de pression au niveau des artérioles.

    Bon, tu as une perte de charge (perte de pression) en aval des artérioles car c'st à c'est endroit que la résistance globale est maximale. Déjà, posons les bases : le sang est un fluide (non newtonien) et, comme tout fluide, il se déplace selon un gradient de pression. Au fur et à mesure qu'il circule dans ton circuit, il perd de la pression en raison des pressions internes (forces de frottements, viscosité, ...).
    La loi de Poiseuille nous dit que la résistance varie en fonction du rayon de ton tube avec un facteur exposant 4, donc si tu diminues le calibre de ton vaisseaux d'un facteur x2, ta résistance augmente x16.
    Intuituivement, on peut se dire que c'est dans les capillaires que la résistance sera donc maximale, et donc la chute de pression : toutefois, il n'y a pas que la résistance propre à chaque vaisseau à prendre en compte, mais la résistance globale. En effet, il faut tenir compte que ton arbre vasculaire se ramifie et que la somme des surfaces à travers lesquelles le sang s'écoule est très importante à prendre en compte : quand un vaisseau de surface A se ramifie en deux vaisseaux de surface B et B', la somme des surfaces B et B' est quasiment toujours supérieure à la surface A.

    La résistance est maximale au niveau des artérioles pré-capillaires, car ils ont un très bas calibre. Toutefois, les lits capillaires situés en aval de ces artérioles - bien qu'ils aient un calibre encore plus petit - sont situés en raison et sont très ramifiés, de sorte que la résistance globale est plus petite, et la perte de charge est diminuée.

    Le graphique suivant te donne l'évolution de la pression le long de la circulation systémique, depuis la sortie du ventricule gauche (qui sert de générateur de pression pulsatile) jusqu'à l'atrium droit, et de la circulation pulmonaire, depuis le ventricule droit vers l'atrium gauche.

    pression.jpg
    Et pour la petite histoire, la médecine ne repose pas entièrement sur la biologie, mais sur plusieurs disciplines scientifiques (physique, chimie et bio). Une bonne connaissance de la chimie et de la physique sont cruciales à la compréhension de nombreux phénomènes physiologiques ou métaboliques.
     

  16. DarkSATAN

    Date d'inscription
    janvier 2013
    Localisation
    Belgique, Liège
    Messages
    112

    Re : Chute de pression au niveau des artérioles.

    2 ) Pour l'augmentation de la PAM, il y a plusieurs choses à dire. L'augmentation de ta résistance dans l'arbre artériel provoque une augmentation de la postcharge, et la diminution du volume d'éjection systolique va dépendre s'il y a ou non compensation. Ton volume d'éjection systolique dépend lui même de la précharge, la contractilité et la postcharge, mais une augmentation de postcharge - en condition physiologique - va être compensée par une augmentation de la précharge par augmentation du retour veineux (pendant l'effort) et de la contractilité. Passons ce détail, et revenons à la pression artérielle moyenne.

    La pression artérielle moyenne n'est pas juste la moyenne arithmétique des deux pressions systolique et diastolique : en effet, la systole et la diastole n'ont pas une durée égale au cours du cycle cardiaque, et il faudra donc utiliser ce qu'on appelle une moyenne intégrale (ou moyenne de la fonction pression). Ici, le temps de durée de la systole et de la diastole vont impacter sur la PAM, en plus des autres facteurs. Déja, lorsque la fréquence cardiaque augmente, c'est surtout le temps de diastole qui diminue puisque le temps de systole est une valeur très constante : la pression artérielle moyenne va donc augmenter si la fréquence cardiaque augmente.

    La PAM est l'une des principales variables de ton système cardiovasculaire : ton coeur va délivrer un débit approprié à l'ensemble du corps, et les tissus périphériques vont chacun avoir un débit de perfusion qui va dépendre des besoins, et ce besoin va être exprimé par une résistance. Ainsi, lors d'un effort physique, les muscles ayant besoin de plus d'énergie reçoivent un débit de perfusion plus élevé, effectué principalement par diminution de la résistance artériolaire.

    En gros, la PAM c'est une valeur globale qui, avec la connaissance du débit, va permettre d'estimer la résistance globale du circuit. Il elle passe sous un seuil, elle indique que le coeur ne délivre pas correctement le sang à l'ensemble de l'organisme : si la résistance est trop grande et pathologique par exemple, le coeur devra délivrer une plus grande pression de sortie pour vaincre cette résistance et apporter un tel débit de perfusion aux organes, déjà parce que le débit dépend de la pression et de la résistance, et ensuite car plus la résistance est grande, et plus la perte de charge est importante en aval, et il faut maintenir une certaine pression au niveau de tes capillaires pour avoir des échanges optimaux.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Bernoulli & la chute de pression (aérodynamique)
    Par Kiristi Madam dans le forum Physique
    Réponses: 31
    Dernier message: 28/05/2012, 21h41
  2. Chute soudaine pression?
    Par lilylou dans le forum Bricolage et décoration
    Réponses: 2
    Dernier message: 21/06/2011, 11h02
  3. Turbulences : chute de pression?
    Par EspritTordu dans le forum Physique
    Réponses: 7
    Dernier message: 14/10/2010, 10h16
  4. [Divers] Pompe haute pression Kärcher HD 525 S : chute pression !
    Par tarmo95 dans le forum Dépannage
    Réponses: 6
    Dernier message: 17/06/2010, 10h24
  5. Chute d'un objet (niveau 2nde)
    Par Canigou dans le forum Physique
    Réponses: 13
    Dernier message: 19/03/2006, 14h08