Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 31

Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

  1. #1
    yvon l

    Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Bonjour
    Dans la technique des moteurs Stirling, pour améliorer leurs rendements on utilise la technique du régénérateur.
    Cette technique permettrait à mon sens d’imaginer des zones murales permettant de faire passer un flux d’air sans faire passer le flux de chaleur associé.
    Le principe est simple et est le suivant: on dispose dans un mur d’une paroi par exemple de la même épaisseur que le mur. Cette paroi est constituée d’un matériel poreux de forte capacité thermique (genre brique), mais conçue pour se laisser facilement traverser par le d’air d’aération. En outre ce matériau doit assurer un transfert efficace de chaleur entre air et matériau de la paroi.
    En forçant à l’aide par exemple d’un ventilateur un passage d’air pendant un temps court (par exemple 1 minute) dans cette paroi une fois dans un sens puis une fois dans l’autre on obtient une barrière thermique très efficace pour le flux d’air. La chaleur accumulée quand l’air circule du coté chaud vers le côté froid est restitué au côté chaud lorsqu’on renverse le sens du flux d’air.
    Si maintenant on veut assurer dans la maison une pression constante, il suffit de 2 parois traversées par 2 flux d’air identiques et synchronisés de façon que lorsqu’une paroi est traversée par le flux d’air entrant, l’autre est traversé par le flux sortant. (par exemple 2 ventilateurs bidirectionnels.)
    Avec les 3 mots-clés MOTEURS STIRLING REGENERATEUR, vous trouverez de quoi poursuivre ma réflexion.
    Ce système peu connu est vendu sous forme compacte.
    Je n’ai pas fait de recherches particulières sur ce sujet et que le lecteur m’excuse si ceci a déjà été abordé dans le cadre du forum.
    Ici je le présente pour le soumettre à votre réflexion.
    Merci

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    herakles

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Je n’ai pas fait de recherches particulières sur ce sujet et que le lecteur m’excuse si ceci a déjà été abordé dans le cadre du forum.
    Ce type de VMC DF est courant en Allemagne et en Suisse .
    Avec un peu de chance , tu trouveras cela sur Google avec le mot clé VMC DF décentralisée

  4. #3
    yvon l

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Citation Envoyé par herakles Voir le message
    Ce type de VMC DF est courant en Allemagne et en Suisse .
    Avec un peu de chance , tu trouveras cela sur Google avec le mot clé VMC DF décentralisée
    Merci pour ta remarque. Je connaissais deux systèmes commerciaux. Un système en Allemagne (le plus vieux) qui utilise un régénérateur en aluminium et un autre plus récent en céramique (Américain).
    Pour le reste les doubles flux décentralisés ne concernent pas le système double flux alterné présenté dans mon message #1.
    Le système aluminium présente l'inconvénient d'être conducteur de la chaleur. Par contre, la céramique n'a pas ce défaut. la microstructure permet grâce à sa surface de contact important d'assurer un bon échange conventionnel de chaleur air-céramique tout en évitant un échange par conduction qui mettrait en contact thermique les 2 côtés de la paroi. Si la céramique est suffisamment poreuse, on peut créer un flux d'air avec une perte de charge faible et assurer ainsi une consommation électrique faible.
    Si maintenant on se tournerait vers une surface d'échange nettement plus grande que celles proposées actuellement par les fabricants, on pourrait travailler avec des vitesses d'air nettement plus faible et utiliser un matériau plus usuel que la céramique performante. En même temps on gagnerait sur le confort (bruit, sensation de courant d'air)?
    Existe-il déjà un matériau sur le marché qui aurait ces caractéristiques ?

  5. #4
    daniel222

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Beaucoup de VMC décentralisées repose sur le principe de l'alternance donc un montage en binôme pas aussi simple à faire.

    Reste que ce système alléchant de prime abord présente beaucoup de défauts qu'il ne faut pas mettre sous le tapis.

    Il est nettement préférable d'opter pour des DF décentralisée type radiateur avec un vrai échangeur ... mais le prix est

  6. #5
    herakles

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Une liste de tout ce qui se fait en matière de double flux décentralisée
    http://www.enertech.fr/pdf/48/princi...entralisee.pdf

    Bonne lecture !

    Dans la technique des moteurs Stirling
    Né en Tunisie , j'ai vu des ventilateurs avec moteur stirling : la source chaude est une lampe à pétrole qui chauffe l'un des deux cylindres .

    Alors gamin en culottes courtes , j'ai été impressionné par ce moteur bicylindre qui aspirait et rejetait de l'air , mais pas de soupapes ou de bougie ...
    L'hélice du ventilateur faisait dans les 80cm de diamètre et brassait drôlement bien l'air .
    Au prix d'une légère odeur de pétrole ..

  7. #6
    yvon l

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Super, Merci
    J'ai fabriqué pour ma part quelques petits moteurs stirlings, dont 1 fonctionnant au dessus d'une tasse de café.

  8. #7
    daniel222

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Citation Envoyé par herakles Voir le message
    Une liste de tout ce qui se fait en matière de double flux décentralisée
    http://www.enertech.fr/pdf/48/princi...entralisee.pdf
    Bonne lecture ! .............
    Je le connais mais de 2009 il est complètement obsolète au presque.

  9. #8
    daniel222

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Citation Envoyé par herakles Voir le message
    Né en Tunisie , j'ai vu des ventilateurs avec moteur stirling : la source chaude est une lampe à pétrole qui chauffe l'un des deux cylindres .
    Alors gamin en culottes courtes , j'ai été impressionné par ce moteur bicylindre qui aspirait et rejetait de l'air , mais pas de soupapes ou de bougie ...
    L'hélice du ventilateur faisait dans les 80cm de diamètre et brassait drôlement bien l'air .
    Au prix d'une légère odeur de pétrole ..
    Un de ceux là
    Ventilateurs stirling.jpg

  10. #9
    herakles

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Merci pour ce document , c'est le modèle 53400 qui trônait dans le salon de mon grand-père en Tunisie

  11. #10
    yvon l

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Citation Envoyé par daniel222 Voir le message
    Beaucoup de VMC décentralisées repose sur le principe de l'alternance donc un montage en binôme pas aussi simple à faire.

    Reste que ce système alléchant de prime abord présente beaucoup de défauts qu'il ne faut pas mettre sous le tapis.

    Il est nettement préférable d'opter pour des DF décentralisée type radiateur avec un vrai échangeur ... mais le prix est
    Merci pour votre intervention .
    Pourriez-vous me donner les défauts du système à alternance ?
    Pour ma part j’aimerais discuter de régénérateurs qui seraient placés dans la structure des murs.
    Un «bloc – brique» (que j’appelle régénérateur ) doit répondre à 2 contraintes apparemment contradictoires.
    1) Le bloc devrait présenter un coefficient isolant du même ordre que le mur ( conduction entre les 2 parois faible).
    2) Le bloc doit pouvoir être traversé par un flux d’air sous l’action d’une faible différence de pression entre les parois.
    3) Le bloc doit contenir une masse suffisante d’une matière à forte capacité calorifique, afin de pouvoir absorber/décharger toute la charge calorifique du flux d’air traversé pendant le temps alloué à une alternance du flux .
    4) l’échange thermique entre le flux d’air et la matière de forte capacité calorifique doit présenter une surface importante d’échange assisté par une forme convective efficace (turbulence).
    5) Assurer le séchage des zones où il y a condensation, soit par le flux, soit en assurant un écoulement de l’eau, soit les deux.
    6) Voir aussi le problème propre à la méthode : le flux d’air frais pourrait être contaminé par le flux de l’air extrait et cela par l’intermédiaire du régénérateur.

    Exemple de ce que pourrait être un tel dispositif.
    Un sandwich comprenant des plaques successives comprenant petits trous. On alterne des plaques isolantes et des plaques d’aluminium. Les plaques sont séparées par des entretoises verticales pour laisser une surface d’air qui améliore le transfert thermique par un effet de turbulence et qui permet d’évacuer par gravitation l’eau issue de la condensation éventuelle ( prévoir une évacuation d’eau )

    Voir aussi problème du gel.

  12. #11
    daniel222

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Citation Envoyé par yvon l Voir le message
    Merci pour votre intervention .
    Pourriez-vous me donner les défauts du système à alternance ?
    ..............
    Oui avec plaisir :
    • Le son de l’extérieur passe … ce n’est pas très différent d’une fenêtre entre-ouverte.
    • On entend le ventilateur à la vitesse la plus faible … impossible à supporter si silence complet souhaité !
    • Les accessoires d’isolation acoustique apportent très peu.
    • Attention surtout pas au dessus d’un canapé ou d’un lit.
    • Une entrée d’air sur rue impose des nettoyages filtres très fréquents.
    • Les condensats abondants se figent sur le mur extérieur, salissures !
    • L’échangeur de chaleur peu produire des odeurs après un an d’utilisation.
    • L’humidité dans la maison n’est pas réduite comme souhaité !
    • Quant-il y a du vent externe, la récupération de chaleur est très réduite.
    • En été les installations sur façade sud et ouest sont une vraie catastrophe avec la chaleur qui rentre.
    • La commande centralisée n'est simple pour gérer plusieurs VMC-DF décentralisé en alternance.

    Pour le système LUNOS ... marque au hasard mais réputée :
    • Je me demande comment DIBt a pu certifier la E², et pourquoi l’EGO n’est pas certifiée !
    • L’EGO (insuf et extract en même temps) ne peut pas faire l’affaire dans une SdB sans passer en full extraction si douche ou bain.
    • L’EGO ne peut pas fonctionner en full extraction sans une entrée d’air (fenêtre ouverte ou autre) !!!
    • Câblage électrique pas évident en rénovation car les E² se montent par paire avec liaison à un boitier régulateur. De plus le système fonctionne en 12 volts donc transformateur obligatoire.
    • En salle-à-manger de plus de 25 m² … il faut au minimum deux E².
    • Filtre d’un seul côté à l’intérieur … en insufflation l’échangeur prend la poussière extérieure sans filtration. Avec la condensation inévitable en hiver, la poussière se dépose dans l’échangeur qui perd de son efficacité et augmente la perte de charge.
    • Impossible à installer en pièce borgne comme un WC.
    • La circulation d’air vicié entre les pièces de vie (les chambres) me semble complètement antinomique avec une bonne aération. C’est ce qu’il se passe même si on vous dit le contraire !

    En retour, j'attends vos critiques sur mes critiques ... merci d'avance

  13. #12
    yvon l

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Citation Envoyé par daniel222 Voir le message
    Oui avec plaisir :
    ...
    En retour, j'attends vos critiques sur mes critiques ... merci d'avance
    Merci pour ces 2 listes qui prêtent à réfléchir.
    Ce qui fait que le cahier des charges du régénérateur doit être complété. De même pour la partie mécanique (ventilo), faut voir comment (si possible) contourner les problèmes.
    Voilà au pied levé une première réflexion:
    pour le bruit: augmenter la surface d’échange afin de pouvoir travailler avec une vitesse très faible du flux et en même temps éviter un encrassement rapide.
    Dans ce cas une seule paire suffirait (salle à manger)… Comme les vitesses seraient faibles, il faut impérativement réguler la vitesse de l’air avec un système mesurant le différentiel de pression (extérieur-intérieur) permettant de tenir compte des variations de pression externe. Une régulation bien conçue devrait régler le problème du vent (la régulation ne devrait pas être complexe car, même si en cas de rafale, une inversion momentanée du sens de la pression ne poserait plus de gros problèmes de timing (timing qui pourrait tenir compte de ses inversions intempestives).
    Condensa: Étudier pour que les condensas sur les plaques s’évacue de façon contrôlée.
    Le système complet droit avoir une commande centralisée dialoguant par radio avec les appareils (au minimum 2 (2,3, 4…) le bloc de commande reçoit les informations de delta P des modules, et génère les informations de vitesse et de sens pour les ventilos. En coordonnant l’importance et le sens des flux en fonction des deltas P on pourrait mieux contrôler le flux global résultant (un nombre impair d’appareils ne posent plus aucun problème. Une aide à la régulation peut être apportée en précisant par exemple la situation de la façade dans les paramètres de contrôle.
    Actuellement la technique des systèmes radio + contrôleurs sont très robustes et pas chers.
    Bien sûr une prise de courant par module.
    Humidité . En effet en hiver, si on veut diminuer l’humidité relative, il faut impérativement éliminer la condensation produite pendant l’extraction. Donc éliminer l'eau déposée sur les plaques tout en évitant de "réhumidifier" l’air pendant la phase d’apport d’air frais. (Forme des plaques).
    Reste à voir odeur et bruit extérieur…
    Quand penses-tu ?

  14. #13
    daniel222

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Je n'en pense pas grand chose, ce que tu exposes a dû être déjà examiné.
    Je reste pour l'instant sur ma position initiale, seules les VMC décentralisées type radiateur sont valables mais bien trop chères !
    C'est bien de ne pas avoir de gaine ... mais

  15. #14
    yvon l

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Citation Envoyé par daniel222 Voir le message
    Je n'en pense pas grand chose, ce que tu exposes a dû être déjà examiné.
    Je reste pour l'instant sur ma position initiale, seules les VMC décentralisées type radiateur sont valables mais bien trop chères !
    C'est bien de ne pas avoir de gaine ... mais
    .
    Je me permets de te donner un exemple où le flux alterné est nettement avantageux.
    Considérons les vmc doubles flux classiques.
    Quand l’air du temps est à la fois chaud et très humide, c-à-d contenant une énergie importante. l’air entre en subissant une diminution de température dans l’échangeur. L’humidité relative va donc augmenter et si celle-ci atteint 100% on aura de la condensation dans l’échangeur. Donc eau à évacuer. La charge énergétique de l’air va diminuer, car la condensation va extraire de la chaleur que l’échangeur doit envoyer dehors. Par contre l’air circulant maintenant dans les conduits est à 100% d’humidité. Donc si peu que la température de l’air vienne à diminuer on aura une condensation dans ces conduits. C’est la situation d’une maison équipée d’un conditionnement d’air. Même si on a un conditionnement sophistiqué qui maintient dans la maison un taux d’humidité correct, si le conduit n’est pas parfaitement isolé, l’air à100 % qui continuera à se refroidir (extraction de chaleur entre air conduit et air de la maison) va condenser dans le conduit. Cette condensation pourra être la source, si on n’y prend pas garde d’une pollution sévère du type «biologique».

    Par contre dans le double flux alterné, le problème des pollutions au niveau des conduits n’existe plus. De plus, le cycle d’extraction de l’air va dans le sens d’un renvoi de l’humidité vers l’extérieur par évaporation (évaporation qui compense en partie du point de vue thermique la chaleur supplémentaire que doit emmagasiner le régénérateur à cause de la condensation pendant la phase de ventilation proprement dite (refroidissement du régénérateur.) de toute façon il faudra toujours évacuer de l’eau de condensation car l’évaporation sera faible (on a supposé que l’air du temps était très humide).
    Bien sur dans cette comparaison on voit que dans les 2 cas l’air arrive avec 100% d’humidité. Par contre la charge énergétique de l'air diminue de l’énergie nécessaire à la condensation. Pour une maison purement passive en réfléchissant bien on voit que le confort apporté en cas de forte chaleur très humide est en liaison directe avec la quantité d’eau extraite de l’air.

  16. #15
    yvon l

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Citation Envoyé par daniel222 Voir le message
    Je reste pour l'instant sur ma position initiale, seules les VMC décentralisées type radiateur sont valables mais bien trop chères !
    Mais je suis d’accord avec ta position dans la mesure où le flux alterné est dans ses balbutiements (du moins dans l’exemple que tu cites et pour ce que j’en sais). Celui-ci, par rapport à un extracteur simple ne comporte qu’un élément supplémentaire important (dans l’exemple la céramique) et quelques éléments simples (double sens du flux, élément de synchronisation). La comparaison de l’alterné devrait se faire avec un aérateur/extracteur simple, car du point de vue technologie la différence est faible.
    La comparaison avec les VMC doubles flux classiques par le fabricant permet d’aligner les prix en fonction des éléments comparés … (en présentant un prix plus attractif).

  17. #16
    daniel222

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    yvon l je pense que vous êtes atteint du syndrome du marteau "Qui a un beau marteau voit de clous partout".

    La France n'est pas l'Asie des moussons ... parler d'une humidité R à 100 % en été relève de la pure théorie
    Si un conduit n'est pas bien isolé, je doute en été qu'il soit plus froid que l'extérieur

    Le problème de pollution en alterné existe bien + qu'avec une centralisée quand on ne filtre pas l'air entrant avant l'échangeur

    Quant-à l'augmentation des performances avec un air humide ... c'est en hiver avec l'air extrait humide dont il s'agit
    Avec l'air neuf très humide, c'est une catastrophe ... en été ... CQFD

    Pour finir, parlons prix non encore évoqué. Dès un F3 le décentralisé est perdant si on parle de décentralisé 'de qualité" comme Lunos. Outre les problèmes évoqués, les performances sont également moins bonnes qu'une centralisée ... sauf pour les décentralisés type radiateur mais là c'est encore pire question prix.

  18. #17
    yvon l

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Citation Envoyé par daniel222 Voir le message
    yvon l je pense que vous êtes atteint du syndrome du marteau "Qui a un beau marteau voit de clous partout".
    La France n'est pas l'Asie des moussons ... parler d'une humidité R à 100 % en été relève de la pure théorie
    Désolé, petite piqure de rappel théorique:
    Si tu regardes le diagramme de l’air humide ici:
    http://nte.mines-albi.fr/Thermo/co/u...AirHumide.html
    Tu verras que l’isenthalpie (energie totale de l’air) qui part d’un air à 30° avec une humidité relative de 50% passe à 100% (condensation) à 22 ° environ.
    Donc le point soulevé reste d’actualité.

    Rem : avec ce diagramme tu peux même calculer la quantité qui condense par kg d’air à une température donnée. En partant d’un couple température /humidité relative de l’air à refroidir.
    Il serait bon que tu revois tes conclusions hâtives.
    Donc en sortant de l’échangeur, si je reprends l’exemple (30°)/ 50%, si la température atteinte est de 21°, il y eut déjà condensation dans l’échangeur et l’air est à 100% sous 21°
    Si directement après l’échangeur il y a une conduite dans lequel passe l’ air, et si cette conduite a un pont thermique avec l’ air ambiant à par exemple 18° (air conditionné), tu auras inévitablement une condensation à l’intérieur du conduit. Cqfd.
    Pour l’hiver, j’ai déjà soulevé précédemment la question. Mais on pourrait parler chiffre en ce référent au diagramme air humide.
    Citation Envoyé par daniel222 Voir le message
    yvon l
    Le problème de pollution en alterné existe bien + qu'avec une centralisée quand on ne filtre pas l'air entrant*avant*l'échangeur**
    Tout à fait d’accord, ici il faut filtrer des 2 côtés et bien étudier les matériaux à mettre en œuvre dans le régénérateur. D’un autre côté, plus simple à remplacer 2 filtres, qu’un filtre et des canalisations à nettoyer. De plus la condensation peut être mieux maîtrisée car uniquement concentrée sur le régénérateur.
    Dernière modification par yvon l ; 24/06/2017 à 13h58.

  19. #18
    daniel222

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Il y a bien longtemps que j'ai écrit quels sont les cas et les risques de condensation côté insufflation d'une VMC-DF.

    Je veux bien que vous me corrigiez si j'ai écrit des âneries ... allez voir ici

    Reste que ces cas sont très très rares en France et que quand bien même le risque est léger puisqu'il est généralement de courte durée et qu'il y a circulation d'air dans les gaines.

    On n'en ai pas encore en France à mettre une sortie condensats côté insufflation ... sinon il y a longtemps qu'on le saurait et qu'on le ferait

    Pour moi les risques sont similaires avec une décentralisé ... enfin quand elle a un échangeur.

  20. #19
    yvon l

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Citation Envoyé par daniel222 Voir le message
    Il y a bien longtemps que j'ai écrit quels sont les cas et les risques de condensation côté insufflation d'une VMC-DF.

    Je veux bien que vous me corrigiez si j'ai écrit des âneries ... allez voir ici

    Reste que ces cas sont très très rares en France et que quand bien même le risque est léger puisqu'il est généralement de courte durée et qu'il y a circulation d'air dans les gaines.

    On n'en ai pas encore en France à mettre une sortie condensats côté insufflation ... sinon il y a longtemps qu'on le saurait et qu'on le ferait

    Pour moi les risques sont similaires avec une décentralisé ... enfin quand elle a un échangeur.
    Je te signale qu’un humidex de 37 est très courant en France (30° /50%) (correspond à l’exemple). Bien sur pas besoin de condensa, car évacuation naturelle de l’eau par évaporation quand les conditions le permettent. Mais en attendant cela contribue à l’encrassement des conduits.
    Sur le lien que tu m’as aimablement donné je lis:

    Condensation brève*: en plein journée de canicule avec un air neuf très chaux et humide, la condensation se fera côté insufflation.*C’est vérifié*!
    Nb)*ça sera encore plus fort si la maison est équipée d’une climatisation !

    C’est exactement ce que je t’ai prouvé.

  21. #20
    daniel222

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Humidex, isenthalpie ... j'en apprends des choses que j'ai écrit plus simplement pour le bonheur de tous.

    Quand une explication se fait avec des termes "compliqués" ou des formules "alambiquées" ce n'est jamais bon signe sauf pour noyer le poisson dans l'eau.

    Si tu es certain que ton système peu déboucher sur un truc révolutionnaire ... fonce, je te souhaite une vraie bonne chance.

  22. #21
    yvon l

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Citation Envoyé par daniel222 Voir le message
    Humidex, isenthalpie ... j'en apprends des choses que j'ai écrit plus simplement pour le bonheur de tous.

    Quand une explication se fait avec des termes "compliqués" ou des formules "alambiquées" ce n'est jamais bon signe sauf pour noyer le poisson dans l'eau.

    Si tu es certain que ton système peu déboucher sur un truc révolutionnaire ... fonce, je te souhaite une vraie bonne chance.
    Content de t’apprendre des choses. Mais on peut aussi noyer le poisson sans le savoir si de temps en temps une piqûre de rappel ne nous montrait pas que la physique a ses lois contre lesquelles on ne peut transiger.
    Si pour toi les formules sont alambiquées, je te prie de m’excuser. Pourtant j’avais veillé à prendre un exemple bien concret, appuyé par une argumentation simple que je pensais ultra-simple pour toi.
    Je te remercie également pour tes encouragement et ton aide qui m’a été précieuse (grâce à tes critiques du double-flux alterné actuel). Par contre j’ai pas l’impression d’un truc révolutionnaire et à mon âge je ne vais pas commencer une carrière de dictat… heu de chercheur. Simplement je présente des réflexions pour que chacun en tire son miel.
    Pour continuer justement ces réflexions :
    Le régénérateur doit présenter une surface importante.
    Si par exemple à titre indicatif la surface est de 0,5m² que je compare au système actuel qui présente une surface de par exemple (je n’ai pas été voir) 1,3 dm² (tuyau de diamètre de 130 mm environ) on aurait les avantages suivants pour par exemple un débit de 60 m³/heure: (sauf erreur de calcul)
    Vitesse de l’air : 0,07m/s au lieu de 1,3m/s donc :
    amélioration du confort
    -Encrassement nettement plus faible + odeurs associées
    -filtre pouvant être très simple (genre simple toile)
    - perte de charge très faible, donc consommation électrique nettement à la baisse.
    - Le régénérateur pourra présenter une perte de charge plus importante pour une surface donnée (conception plus simple) .

  23. #22
    yvon l

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Si le système à flux alterné est bien conçu, on peut améliorer le confort thermique d’une maison basse énergie en utilisant les phénomènes de condensation et vaporisation.

    Mais pour comprendre comment, petit passage par la physique de l’air...
    L’énergie totale contenue dans l’air est somme de 2 énergies.
    1-Une énergie thermique caractérisée par la température de l’air
    2-Une énergie potentielle contenue dans l’eau qui se trouve dans l’air donc caractérisée par l’humidité de l’air (appelée improprement chaleur latente).
    L’énergie totale que peut contenir une masse d’air donnée augmente très vite avec la température (car elle peut contenir plus d’eau).
    Dans 100 Kg (environ100 M³) d’ air à 22° et 60*% d’humidité, il y a environ 1kg d’eau .
    Hors vaporiser/condenser 1kg d’eau nécessite/fourni 0,63KWH d’énergie.
    Ce qui veut dire que l’énergie potentielle contenue dans ces 100M³ est de 0,63KWH

    ...Et passage par la biologie…
    Pour vivre un homme a besoin d’évacuer en moyenne 100wh d’énergie toutes les heures (au repos)
    Pour cela il dissipe cette énergie sous forme de chaleur et sous forme d’évaporation.
    Pour dissiper sous forme de chaleur il faut que la température du milieu ne dépasse pas 36°
    Pour dissiper sous forme d’évaporation, il faut que l’humidité relative soit inférieure à 100%
    Donc on ne peut pas vivre si ces 2 limites sont atteintes simultanément.
    Un bon confort (pour évacuer facilement l’énergie serait par exemple 22° avec 40*% d’humidité.(pour plus de détails voir https://www.energieplus-lesite.be/in...13+c2912+c2914 )

    Revenons au régénérateur et son alternance extraction/soufflage.
    1) hivers froid et sec.
    -Extraction : L’air passant dans le régénérateur, va condenser c-à-d transformer l’énergie potentielle dans l’air, qui va passer en énergie calorifique pour constituer un supplément d’accumulation d’énergie.
    -Soufflage : si on évite que dans le régénérateur, l’eau ne se revaporise, (sinon on perd le gain d’énergie). On récupère non seulement l’énergie thermique de la maison, mais également une partie de l’énergie potentielle de l’air sous forme d’une augmentation de température. En gros avec les chiffres de l’exemple, si on souffle 100M³/H la puissance du radiateur peut descendre de 0,63KW
    -Attention, à une augmentation de température de l’air correspond à une diminution de l’humidité relative. Donc l’air obtenu peut être trop sec (alors laisser vaporiser une partie de l’eau accumulée)
    2) Hiver froid et humide.
    - Extraction : idem précédent
    - Soufflage : air obtenu avec une humidité relative correcte
    3) Eté chaud et humide.
    -soufflage : condensation (si on arrive au 100%) donc air trop humide
    -extraction : pour améliorer faire évaporer l’eau produite afin de diminuer l’énergie accumulée dans le régénérateur, (mise en jeu des mêmes puissances que ci-dessus ) , mais le gain d’énergie est a prendre sur le climatiseur)
    4) Eté chaud et sec.
    -extraction : pas de condensation
    -soufflage : pas de condensation si temps sec, mais l’humidité relative de l’air en passant dans le régénérateur augmente suite à l’abaissement de température (comme toujours)

    Résumé du point de vue énergie potentielle (chaleur latente)

    Si hiver froid et sec, la condensation sur le côté correspondant à l’extraction permet via le régénérateur de récupérer l’énergie potentielle de l’air sortant.
    Si été humide et chaud la vaporisation sur le côté correspondant au soufflage permet d’enlever de l’énergie thermique à l’air entrant.
    Attention : la condensation est spontanée, par contre la vaporisation est plus compliquée à réaliser.

  24. #23
    daniel222

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    yvon l

    Crois-tu que la longueur d'un texte justifie son contenu ?

  25. #24
    yvon l

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Bonjour,
    Pourquoi ? En quoi cela vous agresse-il ou vous indispose ?
    Je ne m'adressais pas particulièrement à vous, mais à la communauté des lecteurs
    Bonne journée

  26. #25
    yvon l

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Pour relancer le débat, je vous soumets la réflexion suivante qui montre un avantage mal connu de l’aération à double flux (alterné ou pas).
    Quand, dans une cuisine par exemple, on évapore (par ébullition par exemple) 1 litre d’eau, 640Wh sont envoyés dans l’air pour augmenter son énergie potentielle (chaleur latente), en augmentant l’humidité de l’air.
    Si le taux d’humidité relative de l’air dans la cuisine atteint 100%, on aura des zones de condensation, ou une partie de l’énergie potentielle (latente) disparaît pour refaire de l’énergie calorifique (réchauffement).

    Si, en hiver par un temps froid et sec grâce à une ventilation double flux, on enlève l’air chargé d’humidité pour la remplacer par l’ air sec venant de l’extérieur, la condensation est alors reportée naturellement au niveau de l’échangeur (l’air sortant abandonne des joules supplémentaires dans l’échangeur). La condensation au niveau de l’échangeur apporte une énergie supplémentaire qui participe au réchauffement de l’air entrant.
    Bref les 640 Wh /litre d’eau d’énergie , sont récupérées par l’échangeur sous forme d’énergie calorifique (énergie latente → énergie sensible).
    En simple extraction, ces 640 wh d’énergie sont tout simplement perdus.

  27. #26
    daniel222

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    yvon l
    Tu as raison, c'est exactement ce que fait une VMC-DF quand elle récupère un air extrait humide.

  28. #27
    Vince44

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    C'est ce que fait encore mieux un couvercle sur la casserole

    Désolé, j'ai pas pu résister!!! ... mais c'est qu'à moitié une blague.

    Trop souvent on pense rentabiliser des systèmes d'économies en partant de consommations qui relèvent du gaspillage. C'est un peu comme ceux qui voudraient nous vendre des chauffe eau solaire hors de prix en prétextant qu'on les rentabilisera en prenant un bain tous les jours...

    Je n'ai rien contre les chauffe-eau solaire ou les VMC DF mais il faut faire des démonstration de rentabilité sur des bases d'usages relativement sobres, sinon c'est des shadockeries!

    A+

    Vincent

  29. #28
    yvon l

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Citation Envoyé par Vince44 Voir le message
    C'est ce que fait encore mieux un couvercle sur la casserole

    Désolé, j'ai pas pu résister!!! ... mais c'est qu'à moitié une blague.

    Vincent
    Simplement un exemple pour illustrer un avantage mal connu.
    ...
    Donc madame gaspille de l'énergie quand elle fait des œufs à la coque (même avec le couvercle)?
    De même vous gaspilleriez de l'énergie, lorsque vous évaporez de l'eau pour simplement vivre (suer) (chaleur latente) dans votre maison ?.
    A+

  30. #29
    yvon l

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Plus sérieusement. Une famille de 5 personnes évacue toutes les heures environ 650wh d'énergie sous forme de chaleur sensible et de chaleur latente. La double flux évacue cette énergie à l'extérieure.
    Par temps chaud, si vous avez un climatiseur, cette puissance de 650W n'a plus besoin d’être extraite par le climatiseur. Ce qui fait en gros (en tenant compte du rendement) 0,8 KWH d'énergie en moins sur votre facture d'électricité par heure de fonctionnement du climatiseur.Ce n'est pas beau tout çà...

  31. #30
    daniel222

    Re : Vers une VMC double flux sans les inconvénients de la technique actuelle !

    Mercredi j'ai fait la maintenance des filtres de ma VMC-DF. J'ai uniquement des filtres "non-propriétaires", je fais une seule maintenance annuelle en changeant purement et simplement les 5 filtres que j'ai.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 22/05/2014, 15h06
  2. VMC double flux (faible rendement) ou VMC mono flux hygro
    Par suptouch dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/02/2012, 19h25
  3. VMC simple flux, double flux ou VMI ? Dans un climat océanique
    Par SMAR dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 52
    Dernier message: 28/11/2009, 17h54