Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Bioterrorisme : La censure des journaux scientifiques



  1. #1
    Yoyo
    Bonjour,

    C'etait dans l'air du temps, mais maintenant c'est devenu une realite! Les journaux scientifiques (en tout cas certains) refusent de publier des a present les articles qui permettraient a des groupes terroristes de menner des attaques biologiques ou chimiques!

    The editors' joint statement, from journals including Nature, Science, Proceedings of the National Academy of Sciences and The Lancet, says editors, peer reviewers and scientific authors must ensure that they do not publish material which could be hijacked for harm. If necessary, it says, potentially "dangerous" science should be pulled from publication
    De mon point de vue cette mesure est non seulement inutile, mais c'est aussi dangereux et en plus pose de nombreux problemes quant a la validation des experiences!

    Inutile, car on ne peut pas freiner les decouvertes scientifiques!...Inutile aussi car comme l'a justement rappelle cecile dans un autre fil, les terroriste n'ont eut bsoin que de cutter et de scalpels pour mener a bien leur entreprise meurtriere!...

    Dangereux, evidemment, comment connaitre la pathogenicite d'une bacterie d'un virus ou de tout organisme si toutes les donnees a se propos sont censurees? Il est fort a parier que le groupe terroriste voulant mener son attaque biologique, aura deja tout le materiel et les competences pour le faire! Ils ne seront donc pas outrement genes par cela! En revanche les equipes de recherches ne disposeront pas de ces donnees pour mettre en place des protocoles therapeutiques!

    Enfin cela risque de favoriser la publication de resultats totalement inverifiables! Normalement les articles sont publies avec suffisament de details pour pouvoir etre reproduites par n'importe quelle equipe (En pratique cela n'est jamais verifiee, et il est rigoureuseent impossible d'apres les methodes publiees dans un article de reproduire les resultats!, manque de details, certains protocoles sont vraiment tres succint etc...). Donc en l'absence de donnees, comment sera t'il possible a la fois pour els referee, mais aussi pour les lectuers de verifier la maniere dont les experiences ont ete faites ?

    Non vraiment je trouve cette mesure totalement incongrue



    Yoyo

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    John78
    Salut

    Citation Envoyé par Yoyo
    Bonjour,
    C'etait dans l'air du temps, mais maintenant c'est devenu une realite! Les journaux scientifiques (en tout cas certains) refusent de publier des a present les articles qui permettraient a des groupes terroristes de menner des attaques biologiques ou chimiques!


    Je crois au contraire qu'il est bien temps d'établir des règles et de bien mieux controller la prolifération des technologies bio-terroristes, comme celà existe pour le nucléaire. Je ne comprends pas comment des scientifiques puissent faire des découvertes, et se laver complètement les mains des utilisations que l'on pourrait en faire. Mais enfin quelle est votre définition du "progres scientifique" si vous considérez normal de publier des articles permettant à des groupes terroristes de mener des attaques biologique ? Si demain un quotidien publiait un article sur comment fabriquer un engin explosif tout le monde crierait au scandale !
    Je juge donc cette mesure positive, ca va pas régler le problème mais au moins c'est un premier pas. C'est déjà ça.



    De mon point de vue cette mesure est non seulement inutile, mais c'est aussi dangereux et en plus pose de nombreux problemes quant a la validation des experiences!

    Inutile, car on ne peut pas freiner les decouvertes scientifiques!...


    Il n'est pas question de freiner mais de controller. On empêche pas les chercheurs de chercher mais de rendre accessible à tous leurs découvertes et de les communiquer. A ma connaissance celà existe pour le nucléaire et dans beaucoup de domaine de recherche industrielle et celà n'empêche pas la recherche dans ce domaine.



    Inutile aussi car comme l'a justement rappelle cecile dans un autre fil, les terroriste n'ont eut bsoin que de cutter et de scalpels pour mener a bien leur entreprise meurtriere!...

    Penser que les attentats du 11 septembre n'ont nécéssité que des cutters et scapels se n'est pas sérieux. Je ne souhaite même pas en discuter.



    Dangereux, evidemment, comment connaitre la pathogenicite d'une bacterie d'un virus ou de tout organisme si toutes les donnees a se propos sont censurees? Il est fort a parier que le groupe terroriste voulant mener son attaque biologique, aura deja tout le materiel et les competences pour le faire! Ils ne seront donc pas outrement genes par cela! En revanche les equipes de recherches ne disposeront pas de ces donnees pour mettre en place des protocoles therapeutiques!

    Je ne vois pas en quoi connaitre la pathogénicité d'une bactérie constitue "des articles qui permettraient a des groupes terroristes de menner des attaques biologiques ou chimiques". Par contre publier une méthode pour rendre ces bactéries beaucoup plus infectieuse, là on rentre dans ce cadre. Je suis d'accords pour dire que le limitte n'est pas toujours évidente à trouver.





    Enfin cela risque de favoriser la publication de resultats totalement inverifiables! Normalement les articles sont publies avec suffisament de details pour pouvoir etre reproduites par n'importe quelle equipe (En pratique cela n'est jamais verifiee, et il est rigoureuseent impossible d'apres les methodes publiees dans un article de reproduire les resultats!, manque de details, certains protocoles sont vraiment tres succint etc...). Donc en l'absence de donnees, comment sera t'il possible a la fois pour els referee, mais aussi pour les lectuers de verifier la maniere dont les experiences ont ete faites ?


    Je ne vois pas le rapport avec ce qui nous interresse. Rien n'empêche de contacter directement les auteurs qui jugeront en leurs ames et consciences si leurs méthodes peuvent etre divulguées à tel ou tel personne. Il s'agit ensuite de la responsabilité des scientifiques. Je ne vois pas où est le problème. Alternativement des commitions de controles peuvent etre crées pour controller d'une manière transparentes la prolifération des connaissances.

    A+
    J

  4. #3
    Yoyo
    Citation Envoyé par John78
    Mais enfin quelle est votre définition du "progres scientifique" si vous considérez normal de publier des articles permettant à des groupes terroristes de mener des attaques biologique ?
    Je pense que le probleme se situe en amont de cela! Quel interet de mener des sujets de recherche permettant d'arriver a ce genre de chose?
    A quoi ca sert de vouloir rendre une souche bacterienne resistante aux antibiotiques ou 100 fois plus virulente?
    Empecher la publication de ce genre de travaux ne rime a rien, car ils ne sont deja pas publies (les groupes travaillant la dessus ne cherchant pas forcement la publication!)... donc tout ce qu'on va obtenir c'est des litiges de publications de labo academiques car a partir du moment ou on travaille sur un organisme pathogene, meme une simple technique de transformation peut etre dangereuse (si on s'amuse a transformer un plasmides portant des genes de resistances aux antibios)....

    Citation Envoyé par John78
    Si demain un quotidien publiait un article sur comment fabriquer un engin explosif tout le monde crierait au scandale !
    Evidemment n'empeche que l'interdiction ou la responsabilisation des editeurs n'emepche pas de trouver cela ailleurs que dans les journaux, accessible sans trop d'efforts!

    Citation Envoyé par John78
    Il n'est pas question de freiner mais de controller. On empêche pas les chercheurs de chercher mais de rendre accessible à tous leurs découvertes et de les communiquer.
    A quoi sert une recherche qui n'est pas au service de tous? qui n'est pas divulgue? Vu comment marche le monde de la recherche si c'est pour garder les resultats dans un tiroir et ne jamais les publies tous les labos academiques vont arreter de travailler sur ce genre d'organisme pathogene!...
    Et que va t'il se passer si tous les labos academiques stoppent leur recherche par absence de possibilite de publication (quel chercheur acceptera de bosser sur un sujet sans jamais publier?) eh bien seuls les groupes ayant un autre interet lanceront ces programmes de recherches (militaires et terroristes) et quand il s'agira de trouver des experts on sera bien ennuyer car personne ne travaillera plus la dessus! :?

    Citation Envoyé par John78
    Penser que les attentats du 11 septembre n'ont nécéssité que des cutters et scapels se n'est pas sérieux. Je ne souhaite même pas en discuter.
    Disons les choses autrement, LA SEULE attaque bioterroriste de ces dernieres annees a ete probablement l'oeuvre d'un chercheur americains travaillant sur l'anthrax ! dans ces conditions je ne vois pas en quoi la limitation des publications va empecher quoique ce soit, si ca se trouve il fera meme parti des membres du comites de referee (comble de l'ironie n'est-ce pas?)


    Citation Envoyé par John78
    Rien n'empêche de contacter directement les auteurs qui jugeront en leurs ames et consciences si leurs méthodes peuvent etre divulguées à tel ou tel personne. Il s'agit ensuite de la responsabilité des scientifiques. Je ne vois pas où est le problème.
    Dans un monde ideal ca marcherai peut etre, mais pas dans le notre!
    Il suffit de voir les reponses que l'on obtient quand on demande a un labo un protocole ou une souche (non pathogene)... qui sont du materiel publies et donc en theorie OBLIGATOIREMENT disponible!
    Une fois sur deux tu n'obtiens jamais de reponse, et la seconde fois dans 1/3 des cas ce n'est pas ce que tu as demande!... et puis moi je ne veux pas qu'on me passe un protocole, qui n'aurait au paravant pas ete verifie et controle par les experts du domaine! trop facile de me filler n'importe quoi! :?

    Yoyo

  5. #4
    John78
    Mais attends, yoyo, on va élargir le débat. Tu es pour la liberté de la publication sur tout les sujets, y compris donc des articles susceptible de fournir les bases technologiques d'attaques bioterroristes. Très bien. Mais qu'est ce que tu proposes alors pour empêcher la diffusion de ces technologies ?

    Parceque c'est trop simple les discours qui en substance nous dise : c'est pas le flingue qui est dangereux, c'est l'utilisation qu'on en fait. Le problème c'est l'infime minorité d'irresponsables pour ne pas dire plus, qui rende nécessaire l'établissement de règles rigides et pénibles pour l'immense majorité des gens qui n'ont que d'honnêtes intentions. C'est ainsi. Je le regrette, comme toi. Mais a t'on vraiment d'autre choix ? Il est temps que la communauté scientifique en science de la vie prenne à bras le corps les problèmes d'étiques. C'est le bioterrorisme jusqu'au clonage humain. N'attendons pas le fait accomplis. J'attends tes propositions alternatives pour empêcher la prolifération de ces technologies à des fins terroristes

    A+
    John

  6. #5
    Yoyo
    Citation Envoyé par John78
    Mais attends, yoyo, on va élargir le débat. Tu es pour la liberté de la publication sur tout les sujets, y compris donc des articles susceptible de fournir les bases technologiques d'attaques bioterroristes. Très bien. Mais qu'est ce que tu proposes alors pour empêcher la diffusion de ces technologies ?
    Attends ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit. Je ne suis pas pour que l'on fournisse n'importe quoi a n'importe qui, n'importe comment. Je suis aussi pour la responsabilisation des scientifiques. Mais justement ce genre de mesure ne responsabilise personne justement!
    D'après moi, le minimum de responsabilite serait de determiner si tel projet de recherche peut donner des arguments pour d'eventuels terroristes! Donc c'est bien en amont de la publication que se pose le probleme!
    ensuite comme je le disais dans mon precedent message, toutes techniques de biologie moleculaire utilisée sur un organisme pathogène peut eventuellement devenir dangereuse. La limite sera tres (trop) difficile a fixer, elle sera floue! et cela va entrainer d'inévitables dérives.

    Donc pour moi ce genre de decision, n'apporte rien du tout!
    Maintenant quant a la responsabilisation des scientifiques, c'est un autre sujet deja aborde) il me semble, mais je suis pour a 100% evidemment. Mais un minimum de bon sens suffit deja. Un exemple Il y a de ca environ une dizaine d'année le labo ou j'etais a recu une demande de collaboration provenant de l'Irak, pour etudier la resistance aux antibiotiques d'une bacterie pathogene.... :? c'est du bon sens a ce niveau, juste du bon sens!

    Yoyo

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    John78
    D'après moi, le minimum de responsabilite serait de determiner si tel projet de recherche peut donner des arguments pour d'eventuels terroristes! Donc c'est bien en amont de la publication que se pose le probleme!


    Je suis absolument d'accords, mais comment faire ?

    A ma connaissance il n'existe aucune procédure de controle existante. Il est bien là le problème de fonds. Certes au niveau des financements et des projets proposés, il doit exister une certaine forme de controle. Mais vu le nombre d'état-voyou ou d'organisation terroriste qui possède potentiellement ou reelement des armes bactériologiques on ne peut pas dire que c'est vraiment éfficace. Et tu sais ce que je crains ? C'est qu'a l'image du clonage humain, on ne prendra des mesures éfficaces que devant le fait accomplis, et celà peut etre très grave.
    Encore une fois controler les publications, c'est certainement pas ce qui résoudra le problème, en effet celà pourra poser des problèmes concernant certain type de recherche. Mais celà à au moins l'avantage de poser le problème, de suciter des débats et quelques part de faire comprendre à tous les enjeux et les dérives potentielles des recherches en bactério ou en viro.


    Un exemple Il y a de ca environ une dizaine d'année le labo ou j'etais a recu une demande de collaboration provenant de l'Irak, pour etudier la resistance aux antibiotiques d'une bacterie pathogene

    Et tu penses que tout les labos ont fait comme vous ? Et que l'Irak s'est constitué l'arsenal bacteriologique que l'on sait, tout seul, sans l'aide de personne, d'aucun labo en occident ou ailleurs ? Je ne le crois pas et là est le problème. Je crois que sur ce point on sera d'accords..

    A+
    John

  9. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Lutte contre le bioterrorisme
    Par céléronman45 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 0
    Dernier message: 02/12/2007, 12h51
  2. Problème accès à certains journaux scientifiques
    Par badococcus dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 3
    Dernier message: 11/04/2007, 09h11