Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 11 sur 11

[Âges des métaux] Commerce au Ier millénaire avant JC en Europe



  1. #1
    P-plum

    [Âges des métaux] Commerce au Ier millénaire avant JC en Europe

    Bonjour,
    Je fais actuellmeent un exposé sur la Gaule et ses différents occupants (Celtes, Gaulois, Gallo-Romains) et il me manque des informations précises sur le commerce à cette époque.
    ( relations Gaule/monde méditerranéen, et surtout, Gaule/pays du Nord )
    Est-ce que quelqu'un a des infos ?
    Merci pour votre aide.

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Messimia

    Re : commerce au Ier millénaire avant JC en Europe

    Bonjour,

    il faudrait savoir sur quelle période ton exposé porte en particulier et quel genre d'infos il te faut.
    sinon pour tout ce qui est commerce avec le monde méditerranéen, il faut voir au niveau des importations de céramique (sigillée, grecque...) ainsi que le corail. Et pour le nord, voir le commerce d'ambre baltique.

  4. #3
    P-plum

    Re : commerce au Ier millénaire avant JC en Europe

    En fait, mon exposé recouvre la période Vème millénaire avt JC, jusqu'à l'époque gallo-romaine en Gaule.
    Je travaille en ce moment sur la partie traitant des gaulois en particulier ( à partir env.de -600 ) et il se trouve que pour le commerce gaulois je n'ai trouvé que des généralités.
    Je cherche plus précisément des infos sur les relations avec les pays du Nord, là où je n'ai quasiment rien trouvé, à part effectivement l'ambre qui était mentionné dans un de mes documents. J'aimerai savoir avec quels peuples ou tribus les peuples gaulois traitaient, les natures de leurs relations commerciales, les produits recherchés plus particulièrement ( à part l'ambre ), et comment s'effectuaient ses échanges.
    Je sais, j'en demande beaucoup ! mais se n'est pas terminé !

    Avant la conquête totale de la Gaule, Phocée ou Massalia effectuait des échanges avec le monde méditerranéen : quel statut avait ce commerce ? Etait-il plutôt important ?
    Qu'en était-il du commerce avec la Bretagne ( je parle de l'actuelle Grande-Bretagne ) ? A quoi ressemblaient les bâteaux ? Etaient-ils particuliers ?

    Enfin une dernière question, même si elle ne traite pas uniquement du commerce, est-ce que les Germains ont apporté quelque chose à la Gaule ou au peuple celte en général lors de ces échnages commerciaux ? ( je ne parle pas uniquement des produits, mais de ce qui touche la culture, les moeurs ? ???)

    Merci, en espèrant que cela ne fasse pas trop de questions d'un coup !

  5. #4
    P-plum

    Re : commerce au Ier millénaire avant JC en Europe

    Au fait, j'ai trouvé pour l'ambre, merci !

  6. #5
    P-plum

    Re : commerce au Ier millénaire avant JC en Europe

    Bon, ben en fait, je crois que j'ai trouvé ce qu'il me fallait ...
    si ça interresse quelqu'un...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    EPONA

    Re : commerce au Ier millénaire avant JC en Europe

    Oui moi je veut bien savoir ce que tu as trouvé,
    j'avais un peu travaillé sur le commerce mais à la Tène moyenne peut-être qu'on pourra recoller nos informations....
    "Sans la science la vie est comme une image de la mort"

  9. Publicité
  10. #7
    P-plum

    Re : commerce au Ier millénaire avant JC en Europe

    Bon, c'est pas encore tout à fait en forme, mais dès que c'est prêt, je te les communique ( ça ne devrait pas prendre trop longtemps ).

    Sinon --> http://www.gaulois.org/forum-aremorica/?forum=1&page=5
    J'ai trouvé des infos pas mal ( sur les bâteaux, les monnaies, etc.)

  11. #8
    P-plum

    Re : commerce au Ier millénaire avant JC en Europe

    Enfin plutôt des pistes ( pour que l'on ne me dise pas qu'il n'y a pas de précisions !)

  12. #9
    P-plum

    Re : commerce au Ier millénaire avant JC en Europe

    Voila, j'ai à peu près terminé cette partie ( c'est la deuxième ).
    J'attends vos remarques ou des suggestions de finalisation...

    II. RELATIONS COMMERCIALES AVEC LES PAYS DU NORD

    a) Bretagne

    Les Vénètes, peuple d’Armorique, effectuaient le transit des productions du Nord à la Méditerranée.

    Les Bretons ( d’Angleterre, cap Conwall ) extrayaient de l’étain de leurs mines, minerai rare et assez recherché, puis le purifiaient par la fonte et le réduisaient en masse cubique. Ils le transportaient ensuite dans une île nommée Ictis, l’actuelle île de Wight. Ce transport se faisait sur des chariots à marrée basse, lorsque l’eau se retirait suffisamment pour permettre de joindre l’île à pied. C’est là que les négociants gaulois l’achetaient, et le portaient ensuite sur la côte gauloise, vers l’embouchure de la Loire.
    L’étain était ensuite chargé sur des chevaux qui le transportaient aux bouches du Rhône, puis vers Massalia.

    Le commerce avec les îles de la Bretagne était donc assuré par les côtes de l’Armorique, particulièrement par les Vénètes, ou Venetii. Les comptoirs étaient fixés à Vannes.


    b) Réseau fluvial gaulois

    Les gaulois construisaient pour ces échanges des bateaux, très différents du modèle grec adopté par les Romains ; la flotte romaine eut à affronter en –56 la flotte des Vénètes : les navires avaient un fond plat et la proue et la poupe très relevées ; la carcasse faite de chêne était robuste et résistait aux éperons des galères romaines. Les voiles étaient constituées de peaux de cuir souple. L’ensemble du bateau ne mesurait pas plus de six ou sept mètres.

    La navigation fluviale s’était perfectionnée, en raison de l’abandon des voyages au long cours. On remontait l’Aude jusqu’à Narbonne, puis un portage ( transport d’une embarcation sur terre lorsque la navigation n’est pas possible ) conduisait à la Garonne que l’on descendait jusqu’à Burdigala.
    La rapidité du Rhône était cependant un obstacle trop fort pour être surmonté avec les moyens de l’époque, aussi une route de terre fut-elle établie entre la côte de la Méditerranée et la Haute-Loire en traversant les Cévennes. Noviodunum ( Nevers ) et Genabum ( Orléans ) devinrent alors des entrepôts de commerce, emporia, la première sur la Haute-Loire, la seconde sur le Loire armoricaine ; de la date la navigation fluviale sur la Loire.
    Par la suite, cette route devint la plus fréquentée par les mercatores à cause de l’abondance de la traite avec les principaux comptoirs de la gaule « intérieure ».

    d) La route de l’ambre

    L’ambre fut dès l’âge de la pierre utilisé pour un but décoratif et curatif, il fit l’objet d’un commerce important durant l’Antiquité. Les gaulois en faisaient des talismans, les Romains en portaient autour du cou pour éloigner les mauvais esprits ou le brûlaient, car la senteur dégagée « était » aimée des Dieux.

    Vers –400, Massalia était dirigée par une oligarchie marchande (les six cents Timouques) qui envisageait d’élargir son champ commercial en direction de l’Atlantique afin de limiter les risques et d’économiser les frais de convoyage de l’étain et de l’ambre par voie terrestre à travers le territoire celte.
    La voie maritime fut donc envisagée par le détroit de Gibraltar mais les « colonnes d’Héraclès » étaient contrôlées par les Carthaginois qui se réservaient le monopole commercial de ses comptoirs océaniques.

    Les Archontes de Massalia ( hauts magistrats ) demandèrent au scientifique et voyageur Pythéas de tenter de gagner la mer Boréale, et de revenir par la route de l’Est qui devait, croyait-on, rejoindre la mer Caspienne ou la mer Noire par l’intermédiaire des fleuves russes.

    Après avoir remonté la Manche et s’être dirigé en direction de la mer Baltique vers les pays de l’ambre, Pythéas aborda une île immense située entre l’actuelle Pologne et la Suède dont les habitants produisaient beaucoup d’ambre dont ils faisaient le commerce avec les Guiones ( Teutons ). La localisation actuelle de cette île est difficile, car dans cette région les côtes sont basses et le continent a émergé progressivement des flots suites au retrait des derniers glaciers : ce qui était une île il y a 2 500 an pourraient être aujourd’hui une presque’ île. Quoi qu’il en soit, la présence d’ambre dans ces parages est encore vraie aujourd’hui.

    Trois route en partaient :
    - L’une vers le bassin du Rhin, le Rhône et Massalia
    - La deuxième par la Vistule et les plaines d’Ukraine vers la mer Noire
    - La plus importante par la Vistule vers le Danube, les Alpes, pour aboutir au fond de l’Adriatique.

    [Lors de son périple, Pythéas fit diverses découvertes scientifiques qui ne furent pas acceptées à l’époque. ]
    L’expédition de Pythéas fut cependant un échec commercial : la route de l’étain et de l’ambre qu’il avait ouverte se révélait inexploitable, les Carthaginois ne pouvant que s’opposer à ce trafic leur passant sous leur nez.

  13. #10
    sterfil

    Re : commerce au Ier millénaire avant JC en Europe

    je peux ajouter un chapitre sur l'exploitation des mines de plomb argentifère des Pyrénées. A Pierrefitte nestalas on voit encore les déblais de ces exploitations qui remontent avant le 5ème siècle de notre ère. Les gaulois tectosages transportaient ce minerai danjs des outres en peaux de ch§vres jusqu'à Toulouse. On a mis à jour l'entrepot à l'emplacement ou on a construit le CHU de Rangueuil. Les phéniciens venaient acheter ce minerai et l'apportaient jusqu'en Egypte.
    le port d'embarquement était Narbonne. Une galère antique chargée de ce minerai y a été découverte

  14. #11
    P-plum

    Re : commerce au Ier millénaire avant JC en Europe

    Merci pour cette piste, mais je n'ai rien trouvé dans les recherches que je viens de faire.
    Aurais-tu une source à mettre en lien ?

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Âges des Métaux] Iron Age 'bog bodies' unveiled
    Par begue dans le forum Archéologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 11/01/2006, 20h39
  2. [Âges des métaux] Les chars celtiques
    Par velma_kelly dans le forum Archéologie
    Réponses: 7
    Dernier message: 07/10/2005, 23h26
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 02/08/2005, 10h10
  4. [Âge des métaux] Stonehenge
    Par rm1 dans le forum Archéologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 06/04/2005, 15h51
  5. [Âges des métaux] Sites mégalithiques en Aquitaine ?
    Par clodion le chevelu dans le forum Archéologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 30/12/2004, 09h45