Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

[Techniques Archéo] Datation en archéologie



  1. #1
    gwenael.g3

    Talking [Techniques Archéo] datation en archéologie


    ------

    Bonjour,
    voilà je suis en TS et je passe prochainement mon oral des TPE qui traitent des fouilles archéologiques et de la datation en laboratoire. Je me suis occupée de la partie datation en laboratoire qui traite de la dendrochronologie, thermoluminescence, et du carbone 14. Et j'aimerai presénté plus particulièrement une de ces méthodes en m'appuyant sur un exemple historique concret. Auriez cvous des idées à me soumettre ou d'autres idées pour mon oral svp ???
    merçi d'avance

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    megami

    Re : datation en archéologie

    Tu veux savoir quoi ? Comment on a découvert les méthodes de datation ou ce qu'on a daté avec et qui est célèbre ?

    Pour la dendrochro, j'ai une tendresse particulière pour le lac de Paladru, parce que j'ai failli tomber de mon siège le jour ou j'ai entendu dans "on connaît la chanson" d'Alain Resnais, la ptite historienne dire que le sujet de sa thèse était "les chevaliers paysans de l'an Mil au lac de Paladru" o_0 --> cette thèse existe vraiment

    Les sites autour du lac de Paladru datent du néo et du Moyen-Âge. Tu peux aussi faire une recherche google sur Châlains ou Clairvaux : pour la dendrochro, ça doit être ce qu'il y a de plus connu...

  4. #3
    megami

    Re : datation en archéologie

    ça avance ?
    (c'est vrai, on a rarement les gens qui reviennent pour nous tenir au courant de ce qu'ils ont fait dans leur projet, finalement, et comment s'est passé la soutenance).

  5. #4
    Prolagus

    Re : datation en archéologie

    Heu, laisse-lui un peu de temps, 3 jours c'est pas long, même au 14C.
    (au fait on écrit Chalain sans 's')
    (c'est vrai que ça fait bizarre d'entendre Agnès Jaoui en parler)

  6. #5
    megami

    Re : datation en archéologie

    Oui, bien sûr, je ne demande pas non plus une réponse à la minute.
    C'était une remarque générale sur le fait que la plupart des gens qui demandent des renseignements ne reviennent pas nous raconter comment ça se passe ensuite.
    C'est dommage, c'est intéressant de voir comment des gens qui débutent (ou pas) abordent et comprennent certains aspects de l'archéo.
    Et comme cette personne vient sur le forum archéo depuis le mois de novembre, je me disais qu'on avait des chances de la revoir pour quelques infos complémentaires.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    gwenael.g3

    Re : datation en archéologie

    Bonjour, voilà en fait j'aimerai présenté à l'oral un exemple concret où l'on a utilisé cette méthode dans l'archéologie.

  9. Publicité
  10. #7
    megami

    Re : datation en archéologie

    Pas évident de choisir, il y a des tonnes d'exemples.

    Pour rester à Paladru pour la dendrochro, tu as la pirogue : http://www.ville-lons-le-saunier.fr/...rogue-fr.shtml

    En découverte plus récente, les pirogues de Bercy ont dû être datées par dendrochro aussi (si non, elles l'ont été par C14, ça te fait un autre bon exemple )

    Pour le carbone 14, il y a encore plus d'exemples... les momies égyptiennes c'est pas mal, tout le monde connaît, et ça intéresse assez les gens.

    http://www.nefertari.be/modules.php?...=print&sid=236
    (tape "momie carbone 14" dans google, tu devrais trouver d'autres exemples)

    la thermo... là à mon avis, ça va être plus difficile de trouver des trucs célèbres datés par cette méthode...

    http://www.cite-sciences.fr/actu/num...de_europe.html (voir : Grèce)

    Les plus vieilles poteries du monde, au Japon, sont datées par thermo aussi, mais l'archéo japonaise n'est pas très connue en France...

  11. #8
    Narduccio

    Re : datation en archéologie

    La thermo. concerne la plupart des poteries et la recherche de copies ou de faux.

    La datation par thermoluminescence a connu un essor considérable depuis sa mise au point dans les années 1950. Tout d'abord exclusivement limitée à l'étude des céramiques, elle s'est ensuite étendue à d'autres objets comme les pierres brûlées, laves, lœss, ... Elle trouve ses nombreuses applications dans la datation des céramiques et la détection des copies ou des faux.
    cf: http://www.culture.gouv.fr/culture/c...s/thermolu.htm
    http://loic.portelette.free.fr/Metho...minescence.htm
    http://www.xena.ad/lcf/mars2003/thermolum.pdf

    Il est a noter que c'est une méthode qui ne peut être utilisée qu'une seule fois sur un objet. De plus, théoriquement, un faussaire pourrait contourner la difficulté en cuisant ces céramiques dans un four ayant l'atmosphère qui correpondrait au résultat attendu.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  12. #9
    gwenael.g3

    Re : datation en archéologie

    Merçi pour vos réponses, je vais y jeter un coup d'oeil.

  13. #10
    pmdec

    Re : datation en archéologie

    Bonsoir,
    Citation Envoyé par Narduccio
    .../... Il est a noter que c'est une méthode qui ne peut être utilisée qu'une seule fois sur un objet. De plus, théoriquement, un faussaire pourrait contourner la difficulté en cuisant ces céramiques dans un four ayant l'atmosphère qui correpondrait au résultat attendu.
    D'après ce que j'en sais, ce n'est pas tout à fait ça :
    1- La méthode peut être appliquée à un échantillon de l'objet (par exemple en forant un petit trou, traversant ou non. On ne conserve d'ailleurs pas la poudre correspondant à la surface, surtout si l'objet n'est pas analysé dès sa sortie de terre, car la lumière "parasite" la méthode.
    2- Ce n'est pas l'atmosphère du four de cuisson qui influe sur la datation, mais la radioactivité du milieu dans lequel a été conservé l'objet depuis son enfouissement. La cuisson "remet à zéro" "l'horloge" utilisée (sinon on daterait le quartz qui est inclu dans l'argile). Puis la radioactivité ambiante "refait tourner" cette horloge, dont on mesure le temps en chauffant à nouveau l'échantillon. Par contre, il est vrai qu'un faussaire peut "tromper" l'analyse en exposant l'objet à une dose de radioactivité bien choisie.
    La principale difficulté pour obtenir des datations très précise est précisément de disposer d'un échantillon suffisamment représentatif de la couche archéologique pour en mesurer la radioactivité (afin d'apprécier à "quelle vitesse" "l'horloge" a tourné. Sinon, on ne peut qu'avoir un ordre de grandeur de l'âge. Pour les céramiques trouvées en fouilles et appartenant à des types connus, la typologie reste le plus souvent plus précise que la thermoluminescence.

    Voilà, voilà ...

  14. #11
    Narduccio

    Re : datation en archéologie

    J'avais vu une émission, il y a quelques années, sur les poteries. Et à l'époque, il mettait l'objet entier dans l'appareil. Ils disaient qu'il n'était pas possible de refaire une mesure. Mais peutêtre que les quantitées nécessaires ont diminuées.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper

  15. #12
    pmdec

    Re : datation en archéologie

    Etes-vous certain que votre description correspondait à une mesure de thermoluminescence ?
    Voici 2 schémas scannés dans "Thermoluminescence Dating" de M.J. Aitken (Oxford University, 1985).
    Images attachées Images attachées

  16. Publicité

Discussions similaires

  1. [Techniques Archéo] Datation du bronze
    Par dobyone dans le forum Archéologie
    Réponses: 9
    Dernier message: 05/10/2007, 21h43
  2. [Techniques Archéo] Datation radioactivité carbone 14
    Par hugoF dans le forum Archéologie
    Réponses: 8
    Dernier message: 31/05/2007, 23h05
  3. [Techniques Archéo] Méthodes de datation
    Par thomassan dans le forum Archéologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 03/07/2006, 19h08
  4. [Techniques Archéo] Rayons X et Archéologie
    Par niwox dans le forum Archéologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 13/01/2006, 11h48
  5. [Techniques Archéo] Archéologie 3d
    Par indiana563 dans le forum Archéologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 21/10/2004, 12h50