Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Comment la pousser à une Thérapie ?



  1. #1
    Thierrydemetz
    Bonjour,

    Ma fiancée se comporte de façon très particulière. Tout me montre qu'elle souffre d'un mal de vivre quotidien qui la pousse à des comportement du style chantages affectifs, manipulations affectives, accusations basées sur des suspicions et où je dois être absolument être le coupable et sans pouvoir me défendre sinon c'est le drame (du genre t'es coupable et c'est comme çà tu te tais.) Cette situation est d'autant plus préoccupante pour moi que nous vivons loin l"un de l'autre (à plus de 600 km)
    Je me tue à petit feu pour pouvoir sauver ma relation avec cette femme que j’aime éperdument. Le simple fait qu’elle apprenne que je parle d’elle et de ses comportements à des amis ou sur de forums c’est la crise assurée. A plusieurs reprises je l’ai poussée à consulter un thérapeute mais rien elle avance puis recule..
    Quand j’en parle à des proches la réponse immédiate est « fuis là »….
    Comment la convaincre de consulter pas seulement pour notre couple, pas seulement pour moi mais pour elle surtout…


    D’avance grand merci

    Thierry P de Metz

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    quetzal
    ça ne peut pas venir du fait que vous etre trop éloigné??
    elle te tiendrais pas pour coupable de cet éloignement par hazard... du genre, "tu ne fais pas grand chose pour te rapprocher de moi"?? alors que pour l'instant tu ne peux rien changer a votre eloignement géographique...

    c'est peut-etre que cela, ça ne doit pas etre facile d'avoir son fiancé a l'autre bout du pays... chez certaine personne se genre de situation peu induire un comportement parradoxal... une façon bien a elle te dire que tu lui manque...

    j'dis ça, mais bon c une hyppothèse...

  4. #3
    Thierrydemetz
    oui il y a de çà, mais quand même ses comportements sont parfois si extrèmes que cela frise la paranoia ou la folie
    Du genre à voir des choses qui ne sont pas vrai ou du moins à transposé ses angoisses en fausses réalité... c çà qui me fait croire qu'elle a besoin de soin

    grand merci

    Thierry

  5. #4
    vince
    Bonjour

    Une relation à distance peut induire ce genre de comportement chez certaines femmes (plus que chez les hommes, je pense, à voir...), ayant moi-même été dans cette situation je retrouve dans ce que tu décris certains points que j'ai vécu alors.
    Une des choses pour laquelle j'ai rapidement été très clair avec mon amie était que, précisement, je n'avais pas à me défendre de quoi que ce soit. Aussi je refusais systèmatiquement le petit jeu du question-réponse pernicieux qui amène à des petites jalousies mesquines. A mon avis, une certaine fermeté doit s'imposer à ce niveau : tu n'as pas à adopter une position défensive.

    C'est ma modeste opinion, je ne connais pas assez la situation pour savoir si une thérapie s'impose, je pense toutefois qu'il y a derrière cela un comportement assez classique.

  6. #5
    quetzal
    si tu souhaites vraiment qu'une petite mise au point soit faite...
    je dirais qu'il serait peut-etre bon que vous consultiez ensemble un spécialiste des problèmes du couple, surtout si ses symptomes a elle n'existe que dans le cadre de votre couple... de toute façon ça ne peux pas faire de mal de mettre carte sur table et d'avoir l'avis d'une tierce personne sur une situation aussi délicate... le spécialiste sauras assez rapidement de quoi il en retourne et sauras vous eclairez sur votre situation...

    par contre, si son comportement est systématique avec toutes les personnes qu'elle fréquente, alors il est bon que tu l'accompagnes au moins la première fois pour lui montrer que tu la soutiens dans son effort... afin de lui faire franchir en douceur le cap psychologique toujours un peu difficile d'avoir à consulter...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    kinette
    Une relation à distance peut induire ce genre de comportement chez certaines femmes (plus que chez les hommes, je pense, à voir...),
    !
    Je ne suis pas sûre... le problème de la jalousie est aussi quelque chose de répandu chez les hommes. Ca prend peut-être souvent des tournures plus agressives... mais je ne pense pas que ce soit plus rare.

    Une des choses pour laquelle j'ai rapidement été très clair avec mon amie était que, précisement, je n'avais pas à me défendre de quoi que ce soit.
    Je ne suis pas sûre que ce soit dans tous les cas la meilleure attitude.
    Ce genre de comportement est à mon avis lié à un besoin d'être rassurée. Renvoyer la personne à ses propres peur en disant "ça n'est pas mon problème, je suis libre, je fais ce que je veux et tu n'as rien à dire" (je caricature ) peut dans certains cas nourrir les peurs à l'origine de ce comportement.
    Une meilleure attitude est à mon avis d'expliquer qu'on comprends très bien le problème, les peurs, mais qu'il n'y a pas de raison de s'inquiéter tant que ça, bref montrer doucement où sont les exagérations (si bien sûr il n'y a pas tant de raisons qu'elle s'inquiète, dans le cas où on va vraiment voir ailleurs je ne pense pas qu'il y ait vraiment d'attitudes défendables).
    Ca peut être usant, mais pour faire comprendre des choses à quelqu'un sur sa propre attitude, il faut d'abord qu'il y ait de la confiance.
    Bien sûr je ne dis pas qu'il faille que tu plaide coupable
    Mais rassurer et expliquer...
    Je pense qu'elle a un problème de confiance en elle.
    A mon avis elle se fait aussi du mal en te faisant des reproches, et elle doit certainement s'en vouloir à elle-même de l'attitude qu'elle a.
    (llui faire des reproches sur son attitude n'est peut-être pas la meilleure chose à faire, il vaut mieux expliquer en quoi ça pose un problème. Que ça n'est pas si grave mais qu'il y a des choses à changer).

    Bref c'est délicat... je pense que des lectures sur les comportement paranoïaques (je pense qu'il y a peut-être une petite tendance ici) ainsi que sur les problèmes d'attachement affectif pourront t'aider (comprendre les mécanismes de pensée de l'autre pour agir de façon adéquate).

    Une certaine fermeté est nécessaire à certains moments (c'est une question de respect réciproque), mais attention à doser souplesse et fermeté en fonction des moments (de même secouer quelqu'un qui déprime peut êrte salutaire... mais surtout pas dans les moments où ça va le plus mal, et certainement pas de n'importe quelle façon, le plus gros risque étant de culpabiliser encore plus la personne, qui se sent déjà tellement coupable et tellement nulle).

    Quand j’en parle à des proches la réponse immédiate est « fuis là »….
    Comment la convaincre de consulter pas seulement pour notre couple, pas seulement pour moi mais pour elle surtout…
    Si tu l'aimes, si tu penses qu'elle a les capacités de changer (elle n'est peut-être pas toujours comme ça) et surtout si tu penses que tu as l'énergie pour supporter ça pendant un moment et la soutenir (attention ce point-là est important, parce qu'aider quelqu'un qu'on aime est quelque chose qiu peut apporter beaucoup, mais il faut connaître ses propres limites, et ne pas se faire du mal en voulant faire du bien à l'autre), essaie de faire évoluer les choses (en sachant que oui, si ça ne s'arrange pa il y aura alors un moment ou laisser tomber, mais en se disant que ce n'est pas faute d'avoir essayé.
    Voici un petit lien sur le problème de la dépendance affective: http://www.sosdeprime.com/dependance_affective.htm
    Ca te permettra peut-être de comprendre certaines chose (bon personellement je pense que certains propos sont un peu excessifs, mais le fait que certaines choses soient exagérées permet aussi de mieux comprendre).

    Conseiller à quelqu'un de consulter n'est pas quelque chose de si facile, parce qu'une image très négative est associée à ça. De plus ça revient à lui dire "le problème vient de toi" ce qui est culpabilisant.

    Une chose importante est de lui expliquer que tu veux vraiment que votre relation soit durable, et que pour que ça tienne il faut que vous évitiez de tomber dans certains pièges...
    J'ai entendu récemment à la radio parler d'un bouquin sur les relations durables, comment les construire, etc... peut-être une façon plus "délicate" de faire passer le message serait d'acheter ce genre de bouquin et lui offrir en expliquant combien c'est important pour toi que ça dure, que tu as compris certaines chose (d'ailleurs ce n'est pas une mauvaise chose de lire le bouquin avant) et que tu aimerais lui faire partager tes réflexions...

    Bon voilà, c'était quelques conseils en vrac.
    Courage, ce genre de situation est certainement difficile à vivre, mais certainement pas désespéré, et si tu l'aimes, si tu penses que c'est quelqu'un de valeur, et que ça vaut la peine de faire des efforts pour elle (et pour toi) tente le coup.

    K.onseil... bon les conseilleurs n'étant pas les payeurs, ne pas oublier que ce ne sont que des conseils...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  9. Publicité
  10. #7
    [PSO]Matheo
    En vitesse : j'ai pas tout lu, mais juste pour répondre à la question initiale : si la personne a déjà essayer de consulter et n'a pas voulu, on pourras pas franchement la pousser.
    Je pense qu'il faudrait que vous, Thierry, alliez consulter, que vous parliez donc de ce problème, et que vous preniez par la suite un rendez-vous à deux. Elle serait plus à même d'accepter dans ces conditions, et pourra éventuellement consulter seule par la suite.

    Bon courage dans vos démarche, renseignez vous avant d'aller voir un spécialiste sur ses compétences.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Actu - Une thérapie combinatoire efficace contre la malaria
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 18/06/2007, 14h29
  2. Réponses: 2
    Dernier message: 02/06/2007, 18h45
  3. Renseignements sur une thérapie
    Par marc.suisse dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 7
    Dernier message: 22/01/2007, 21h08
  4. Réponses: 11
    Dernier message: 13/10/2005, 14h18
  5. La thérapie à distance est-ce un mythe ou une realité ?
    Par brainings dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 11/10/2005, 15h24