Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

fer et univers



  1. #1
    Petithassane

    fer et univers


    ------

    Bonjour.

    J'ai vu un documentaire dont j'ai loupé le début, on y disait qu'il y avait comme un "tournant" un "point de bascule" dans l'organisation de l'univers depuis le big bang et cela correspondrait à l'apparition de l'atome de fer.

    Savez vous quelque chose sur cela ?

    -----

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    thuydiep

    Re : fer et univers

    Bonjour,

    Il suffit de jeter un oeil sur la courbe de défaut de masse pour voir que l’isotope 56 du fer se trouve au niveau de moindre énergie ( ou au maximum d’énergie de liaison de ses nucléons ).


    http://www.jet.efda.org/pages/faqs/i...dingenergy.jpg

    Tous les éléments avant at après le fer peuvent respectivement fusionner ou se désintégrer ( fission ) en dégageant de l’énergie correspondant à la masse manquante.

    Si notre univers avait été raté – pas d’inflation par exemple – il ne serait constitué que de fer. ( nucléosynthèse stellaire )
    Les éléments au-delà du fer ont été produits par les supernovae ( nucléosynthèse explosive ).
    C’est pourquoi le fer est si abondant et marque un ‘’tournant’’ dans la formation de notre univers.

    T.

  5. #3
    Petithassane

    Re : fer et univers

    L'isotope 56 du fer est donc l'atome le plus stable, le plus solide qui existe ?

    L'isotope 56 est-il le plus répandu ?

  6. #4
    thuydiep

    Re : fer et univers

    Bonsoir,
    Oui, c’est bien le Fe56 avec 30 neutrons qui est le plus répandu parmi les isotopes du fer.
    Voir sur wiki, au paragraphe ‘’propriétés nucléaires’’ au sujet de la stabilité.




    http://fr.wikipedia.org/wiki/Fer

    Bonnes fêtes de fin d’année.

    T.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #5
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : fer et univers

    Ceci dit, au niveau astrophysique, les isotopes qui jouent un grand rôle dans l'évolution chimique des étoiles sont plusieurs, après éjection du "produit de cuisson" de la fournaise stellaire dans l'espace alentours ; tu as une collection de noyaux dans la "vallée des 60" nucléons (fer, cobalt, nickel, cuivre, zinc...).

    a+
    Parcours Etranges

  9. #6
    alain_r

    Re : fer et univers

    Citation Envoyé par thuydiep Voir le message
    Bonjour,

    Il suffit de jeter un oeil sur la courbe de défaut de masse pour voir que l’isotope 56 du fer se trouve au niveau de moindre énergie ( ou au maximum d’énergie de liaison de ses nucléons ).


    http://www.jet.efda.org/pages/faqs/i...dingenergy.jpg

    Tous les éléments avant at après le fer peuvent respectivement fusionner ou se désintégrer ( fission ) en dégageant de l’énergie correspondant à la masse manquante.

    Si notre univers avait été raté – pas d’inflation par exemple – il ne serait constitué que de fer. ( nucléosynthèse stellaire )
    Les éléments au-delà du fer ont été produits par les supernovae ( nucléosynthèse explosive ).
    C’est pourquoi le fer est si abondant et marque un ‘’tournant’’ dans la formation de notre univers.

    T.
    Euh, pardon, mais c'est complètement faux.

    Dans ses premiers âges l'univers ne forme que de l'hydrogène et de l'hélium (et des traces de lithium). Plus tard, s'allument les premières étoiles. Celles-ci étaitn probablement très massives, et ont donc pu synthétiser tous les éléments jusqu'au fer lors de leur évolution et tous les éléments plus lourds lors de leur explosion en supernova. Par contre il est complétement faux de dire qu'à terme tout serait composé exclusiveùent de fer : une étoile même massive ne forme pas tant de fer que cela, le gros de sa masse étant composé à la fin d'éléments plus légers.

  10. Publicité
  11. #7
    thuydiep

    Re : fer et univers

    Bonsoir,
    Tu as mal compris mon post.

    Si notre univers avait été raté – pas d’inflation par exemple – il ne serait constitué que de fer. ( nucléosynthèse stellaire )
    Je dis tout simplement que si l’inflation cosmique n’avait pas eu lieu, l’univers à ses débuts se serait refroidi plus lentement et que la nucléosynthèse primordiale ne se serait pas arrêtée à l’hélium, mais se serait poursuivie jusqu’au fer sans formation d’étoiles. Je prends cette théorie en exemple ( elle peut aussi être discutable ). OK, je n’aurais pas dû faire mention de la nucléosynthèse stellaire dans cet exemple.
    Pour le reste, je n’y vois rien de faux.

    T.

  12. #8
    gl33k

    Re : fer et univers

    Citation Envoyé par thuydiep Voir le message
    Tous les éléments avant at après le fer peuvent respectivement fusionner ou se désintégrer ( fission ) en dégageant de l’énergie correspondant à la masse manquante.
    mais pas le fer ??

  13. #9
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : fer et univers

    Citation Envoyé par gl33k Voir le message
    mais pas le fer ??
    Il peut fissionner ou fusionner comme tous les noyaux, mais dans les deux cas cela absorbe de l'énergie. Alors que les noyaux plus lourds dégagent de l'énergie en fissionnant et les plus légers en fusionnant.

    a+
    Parcours Etranges

Discussions similaires

  1. Réponses: 101
    Dernier message: 18/08/2014, 11h03
  2. Reduction des ions fer (III) par le métal fer
    Par Zibous dans le forum Chimie
    Réponses: 4
    Dernier message: 30/04/2009, 02h03
  3. Univers chaud contre univers froids ?
    Par capricorne 59 dans le forum Archives
    Réponses: 11
    Dernier message: 13/03/2008, 22h42
  4. Réponses: 1
    Dernier message: 02/02/2007, 17h30