Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

Question d'images



  1. #1
    vae-

    Question d'images


    ------

    Nombreuses sur le net sont les images similaires à celle-ci : http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap060106.html

    Pourriez-vous me confirmer le fait que cet image n'est pas "réelle" ? Par réelle j'entends le fait qu'elle soit le reflet de quelconque rayon ou autre, rayon X blablagnagna, bref si on se baladait dans l'espace on ne pourrait pas voir ceci, SAUF si on avait des lunettes spéciales rayon X ou autres (peu importe le type, je veux juste savoir si c'est "réel" ou non : ) )

    Je suppose que ce n'est pas une vision d'artiste, mais... que nos yeux d'humains ne verraient pas ça sans un petit filtre au moins

    Merci d'avance!

    Oùlàlà je m'exprime mal, trop étudié, et ce n'est que le début de la session d'examens

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    vae-

    Re : Question d'images

    ou encore comme cette image-ci : http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap051229.html

    ou celle-ci (omg c'est trop beau)
    http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap051225.html
    Dernière modification par vae- ; 09/01/2006 à 23h09.

  4. #3
    vae-

    Re : Question d'images

    Aussi, si des filtres ou autres sont en effet utilisés, des images comme celles plus haut sont-elles photographiées avec le même filtre que celle-ci :
    http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap051223.html
    ?

  5. #4
    coquilledenoix

    Re : Question d'images

    Bonsoir,
    c'est parce-que la distance est grande que nous avons ces vues spectaculaires.
    Si la distance disparessait, on verrait un léger brouillard et encore.
    A +

  6. #5
    vae-

    Re : Question d'images

    J'ai un peu regardé par-ci par là visiblement la quasi-totalité des images sont des composites de pleins d'images, et sont filtrées infrarouge et compagnie.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    DonPanic

    Re : Question d'images

    Salut
    "The Tarantula Nebula bright core is elusive to capture as it's often over exposed, advance layering techniques and a Hydrogen Alpha filter was used to preserve and bring out the bright core.
    En 3 mots : Retravaillé A Mort !
    Citation Envoyé par vae-
    Je suppose que ce n'est pas une vision d'artiste
    Ces clichés, tout comme ceux de David Malin, généralement une superposition de 3 clichés à filtres couleurs pour le bleu, le jaune et le rouge, sont signés par leurs auteurs qui ont des techniques photographiques d'enfer tout d'abord, mais arriveraient à rendre glamour des scènes d'un triste banalité.
    Disons que ce sont des photos astronomiques d'artistes et grands techniciens, et que la nature les favorise grandement en déployant ses splendeurs...



    Et dès que tout ça est pixellisé, pour l'édition, on peut y aller de Toshop en plus

  9. Publicité
  10. #7
    coquilledenoix

    Re : Question d'images

    Bonsoir,
    en tant qu'astronome amateur ,je ne peut pas vous laisser imaginer que on mélange des philtres pour que ca fasse joli.
    Les camera CCD qui servent à la prise de vue , ont des capteurs en noir et blancs pour etre plus sensibles.
    L'art consiste avec des temps de poses differents selon les longueurs d'onde concernées, à réconstituer le plus fidèlement la couleur originelle.
    Ciao

  11. #8
    DonPanic

    Re : Question d'images

    Citation Envoyé par coquilledenoix
    Les camera CCD qui servent à la prise de vue , ont des capteurs en noir et blancs pour etre plus sensibles.
    Concernant David Malin, c'est de la plaque photographique A-R-G-E-N-T-I-Q-U-E !
    En résolution, les CCD ne font pas encore tout à fait le poids.


    Citation Envoyé par coquilledenoix
    L'art consiste avec des temps de poses differents selon les longueurs d'onde concernées, à réconstituer le plus fidèlement la couleur originelle.
    Pareil avec les plaques photographiques...
    Qui décide la "couleur originelle" si ce n'est l'oeil de l'homme qui réalise les clichés ?
    Il est évident que cette image n'est pas en "couleurs originelle", qu'elle est travaillée pour mettre le rouge en évidence et qu'est filtrée en éliminant au maximum le bleu pour qu'elle soit pas envahie d'étoiles.

  12. #9
    DonPanic

    Re : Question d'images

    Citation Envoyé par coquilledenoix
    en tant qu'astronome amateur ,je ne peut pas vous laisser imaginer que on mélange des philtres pour que ca fasse joli.
    Eux, agissent en tant que photographes et astronomes professionels , et esthètes sans aucun doute.

  13. #10
    coquilledenoix

    Re : Question d'images

    Bonsoir,
    disons que tout le monde fais de son mieux pour faire sortir tantôt les détails, tantôt les couleurs.
    Il est vrais qu'il est difficile d'imaginer à quoi ressemble les vraies couleurs,difficile aussi de ne pas se laisser tenter de forcer tel couleur qui fait mieux ressortir un détail qu'on voit pas autrement.
    Pour David Malin, j'avais compris, mais j'ai voulu rendre le débat actuel, et en toute modestie.
    Ciao (abituellement je suis sur materiel et photo astro)

  14. #11
    vae-

    Re : Question d'images

    Ok merci : ) Mais je n'ai toujours aucune idée de comment ces zolies photos apparaitraient à mes yeux si je me trouvais subitement dans l'espace à regarder ça, le tout sans filtre(s) et sans photoshop
    Juste des étoiles? Rien? Des tortues empilées?

  15. #12
    DonPanic

    Re : Question d'images

    Citation Envoyé par vae-
    Ok merci : ) Mais je n'ai toujours aucune idée de comment ces zolies photos apparaitraient à mes yeux si je me trouvais subitement dans l'espace à regarder ça, le tout sans filtre(s) et sans photoshop
    Je pense que ce serait très nettent moins coloré que ces images où la luminosité de certains rayonnements est archi amplifiée.
    Ce qui ne veut pas dire que tu ne percevrais pas des infinités de nuances dans ce que tu verrais parce que ta "vision" procède par balayage et que tes yeux d'adaptent à la lumière au cours du balayage, la synthèse de ces balayages est effectuée dans ton cerveau qui se fait une "image" globale très dynamique.

  16. Publicité
  17. #13
    charly

    Re : Question d'images

    En gros ca sera jolie quand même

  18. #14
    Erakis

    Re : Question d'images

    Citation Envoyé par vae-
    Ok merci : ) Mais je n'ai toujours aucune idée de comment ces zolies photos apparaitraient à mes yeux si je me trouvais subitement dans l'espace à regarder ça, le tout sans filtre(s) et sans photoshop
    Juste des étoiles? Rien? Des tortues empilées?
    Salut,

    Pour la visibilité à l'oeil nu c'est difficile à dire, disons que ça dépend surtout de la densité et de la taille de la nébuleuse.
    Une nébuleuse dense mais petite ou très éloignée ressemblera à une étoile. Plus tu vas t'en approcher, plus la taille apparente va augmenter, mais toute l'énergie que tu reçois va se répartir sur un angle solide plus grand, du coup un bâtonnet de ta rétine va recevoir moins d'énergie par unité de surface, donc la nébuleuse va irrémédiablement apparaître plus faible. Le tout, c'est qu'elle soit suffisament dense pour qu'on puisse quand même distinguer quelques détails de structure avant qu'elle ne s'éteigne complètement. Il faut donc la bonne distance avec la bonne densité.

    C'est un peu la même chose à l'échelle au-dessus, mais là nous sommes aux premières loges : la Galaxie fait partie du Superamas de la Vierge, lequel est aligné avec notamment les Superamas du Sculpteur et de la Chevelure de Bérénice (Coma). De très loin (plusieurs millions d'a.l.), on verrait donc un long filament constitué de millions de galaxies, mais depuis chez nous on ne se rend compte de rien si on se contente de regarder ces amas dans un télescope, aussi gros soit-il (et pour cause, les amas Coma et du Sculpteur sont diamètralement opposés sur la voûte céleste !).

    Imaginons maintenant que tu aies trouvé une nébuleuse dense, brillante et avec une taille apparente suffisante pour que tu puisses être susceptible de voir des détails dedans. Verras-tu la même image que sur la photo ? Non, bien sûr, il y a trois raisons à cela.
    La première est que ton oeil n'intègre pas longtemps une image ; ta rétine a beau être aussi sensible qu'une bonne matrice CCD (par unité de temps) elle ne peut pas intégrer éternellement un influx lumineux, il faut qu'elle transmette quasi immédiatement l'influx nerveux correspondant. Un film photo ou une CCD, par contre, peut intégrer plusieurs minutes, voire plusieurs heures de pose ; plus la pose sera longue, plus on pourra distinguer des détails faibles.
    La seconde raison c'est que dans l'obscurité les bâtonnets de ta rétine fonctionnent bien plus que les cônes, or les bâtonnets donnent à l'oeil sa sensibilité et les cônes sa capacité à voir en couleurs. Ce qui explique que la nuit, tous les chats sont gris, sachant qu'un chat vert sera mieux visible (gris clair) qu'un chat rouge de même luminance (gris fonc&#233, la réponse spectrale des bâtonnets étant optimale dans le vert (longueur d'onde autour de 500 nm). On arrive aujourd'hui à faire des caméras CCD dont la sensibilité est à peu près constante sur un spectre très étendu.
    La troisième raison est l'emploi de filtres à bande passante étroite qui permettent d'isoler les raies qui nous intéressent. Les plus courantes sont celles de l'oxygène III (2e ionisation), celles de l'hydrogène beta (2e ionisation), celles de l'hydrogène alpha (1ere ionisation) et celle du soufre II (2e ionisation). Les deux premières sont bleu-vert, donc accessibles à nos yeux accoutumés à l'obscurité, tandis que les deux autres sont rouges, donc difficilement visibles pour nos yeux d'humains (sauf en vision diurne, notamment pour observer les protubérances solaires dans le cas du H-alpha). Les images faites avec des filtres sont réalisées avec des caméras noir et blanc, plus sensibles que les caméras couleur (pixels trois fois plus gros pour une même résolution), ainsi les astronomes (professionnels ou amateurs) ont la liberté de donner la couleur qu'ils veulent à chaque couche pour recomposer l'image finale. Ce choix n'est pas innocent : on pourrait recomposer l'image avec les couleurs réelles (deux couches bleu-vert et deux couches rouges), mais on ne le fait pas. Pourquoi ? Tout simplement parce que l'intérêt d'une telle image est de pouvoir situer la localisation des éléments chimiques dans la nébuleuse photographiée ; autrement, comment différencier l'O-III et le H-beta d'une part, le H-alpha et le S-II d'autre part ?

    Il reste donc une part de subjectivité quand même, notamment dans l'attribution des couleurs en question (tant qu'à faire on produit quelque chose d'à la fois lisible et d'esthétique), mais aussi dans le choix du temps de pose pour chaque longueur d'onde. Afin de garder un certain équilibre (mais là c'est surtout pour le critère esthétique), on posera moins longtemps dans le H-alpha et plus dans le S-II. Pourquoi ? Parce que le H-alpha est dans l'absolu d'assez loin la longueur d'onde la plus active pour l'écrasante majorité des nébuleuses (normal : désexcitation de plus basse énergie pour l'atome le plus fréquent dans l'univers), suivie par l'OIII, le H-beta et le SII (dans cet ordre) si mes souvenirs sont bons.

    Voilà, j'espère que j'ai aidé.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Chasseur d'images
    Par azoth dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 11
    Dernier message: 23/04/2007, 08h17
  2. plus d'images a la télé
    Par Julien_62 dans le forum Dépannage
    Réponses: 2
    Dernier message: 18/09/2006, 22h34
  3. Question d'images
    Par vae- dans le forum Matériel astronomique et photos d'amateurs
    Réponses: 3
    Dernier message: 11/01/2006, 11h24