Affichage des résultats 1 à 13 sur 13

drole de coincidences



  1. #1
    astrophysics

    drole de coincidences


    ------

    ahhhhh ! les coincidences ... encore quelque chose qui me trouble l'esprit.
    j'ai decouvert ,il y a quelque mois,que les rapports:

    >h (constante de planck)sur G (contante de gravitation)est, environ ,égal a 10 puissance 39( désolé je n'arrive pas a eccrire les puissances)

    >du diamétre de l'univers sur le diamétre du proton est environ égal à 10 puissance 40

    >de la masse de l'univers sur la masse du proton est , environ ,égal a 10 puissance 80(soit le carré de 10 puissance 40)


    >en 1937 , Paul Dirac se demandait quel était le rapport entre la force gravitationelle et la force électrostatique , il s'est révélé que celui ci etait de 4,17x10 puissance 42

    (aparemment l'univers aime se dérober dérriére des nombres de l'ordre de 10 puissance 40!)


    Dirac découvrit d'autres coincidences: le rapport entre la masse de matiére contenue dans l'univers visible et celle du nucléons correspond au nombre de particules contenue dans l'univers,soit 10 puissance 78(le carré de 10 puissance 39)...



    EBAHI ,j'étais ébahi ,croyez vous que ces coincidences soient révélatrices de quelques choses?ou tout simplement qu'elles résultent du"hasard"(je n'aime guére ce mot mais bon...on fera avec,désolé)?




    ... ... PLEASE HELP ME

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    physastro

    Re : drole de coincidences

    Citation Envoyé par astrophysics
    ahhhhh ! les coincidences ... encore quelque chose qui me trouble l'esprit.
    j'ai decouvert ,il y a quelque mois,que les rapports:

    >h (constante de planck)sur G (contante de gravitation)est, environ ,égal a 10 puissance 39( désolé je n'arrive pas a eccrire les puissances)
    il me semble là que le rapport n'est pas tout à fait égal à ça...h~6.626*10^-34 J.s et G~6.674*10^-11 m^3.kg^-1.s^-2...donc un rapport d'environ 10^-23...

  4. #3
    Coincoin

    Re : drole de coincidences

    Salut,
    Surtout que ça a une dimension... Il suffit de changer les unités pour changer ce rapport.
    Encore une victoire de Canard !

  5. #4
    astrophysics

    Re : drole de coincidences

    Citation Envoyé par physastro
    il me semble là que le rapport n'est pas tout à fait égal à ça...h~6.626*10^-34 J.s et G~6.674*10^-11 m^3.kg^-1.s^-2...donc un rapport d'environ 10^-23...


    OUHHHH LA qu'est ce que je dis ?désolé j'ai fait plusieurs faute d'inattention?en fait je voulais parler des rapports dont les résultats font parti des "grands nombres ",(ex:le nombre d'Eddington,l'intensité de l'interaction gravitationelle...),j'aurais peut etre du vous le dire avant ,veuillez m'en excusez

    correction:ce n'est pas h sur G (je vous prie de bien vouloir me pardonner ) mais de : (h*c)/(G*mp*me) ,il s'agit de ,ici, de la valeur l'intensité de l'interaction gravitationelle

    avec mp =masse du proton(=1,6726*10^-27 kg) ,me =masse de l' électron(=9109*10^-31 kg),et c=celerité de la lumiére (=ça ,je pense que vous le savez)


    en ce qui concerne les unités , on prend celles du SI(normal quoi?non?)
    Dernière modification par astrophysics ; 25/03/2006 à 12h34.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Coincoin

    Re : drole de coincidences

    en ce qui concerne les unités , on prend celles du SI(normal quoi?non?)
    Non, on cherche plutôt à se ramener à des nombres sans dimension. Les unités SI sont un choix totalement arbitraire et "artificiel".
    Encore une victoire de Canard !

  8. #6
    astrophysics

    Re : drole de coincidences

    Citation Envoyé par Coincoin
    Non, on cherche plutôt à se ramener à des nombres sans dimension.

    je crains de ne pas avoir clairement compris ce que tu as dis , qu'appelle tu un "nombre sans dimension"?

  9. Publicité
  10. #7
    mtheory

    Re : drole de coincidences

    Citation Envoyé par astrophysics
    EBAHI ,j'étais ébahi ,croyez vous que ces coincidences soient révélatrices de quelques choses?ou tout simplement qu'elles résultent du"hasard"(je n'aime guére ce mot mais bon...on fera avec,désolé)

    Salut,ça a fait couler beaucoup d'encre et on s'interroge toujours.
    Par exemple Dirac en a tiré la spéculation suivante,comme l'Univers est en expansion il faudrait que la constante de gravitation change pour maintenir le rapport mentionné.
    Apparemment ça ne marche pas mais on continu à chercher des modifications de certaines 'constantes' naturelles dans le temps
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  11. #8
    mtheory

    Re : drole de coincidences

    Citation Envoyé par astrophysics
    je crains de ne pas avoir clairement compris ce que tu as dis , qu'appelle tu un "nombre sans dimension"?
    la vitesse de la lumière c'est une longueur sur un temps ,c'est donc un nombre avec des dimensions.
    n'en a pas
    “I'm smart enough to know that I'm dumb.” Richard Feynman

  12. #9
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : drole de coincidences

    =================== x2 ===============

  13. #10
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : drole de coincidences

    Citation Envoyé par astrophysics
    je crains de ne pas avoir clairement compris ce que tu as dis , qu'appelle tu un "nombre sans dimension"?

    Un nombre sans dimension, c'est un nombre dont la valeur ne varie pas quand tu change d'unité de mesure.

    pi, la rapport du périmetre sur le diamètre ne varie pas quand tu passes du milles anglais à l'empan royal égyptien. Il est donc sans dimension.

    La constante de Planck elle, est dimensionnée : ça ne fait plus "6,62-34" quand tu passes des Joule.seconde aux erg.minute

    a+

  14. #11
    Dieu_fr

    Wink Re : drole de coincidences

    Citation Envoyé par astrophysics
    ahhhhh ! les coincidences ...

    EBAHI ,j'étais ébahi ,croyez vous que ces coincidences soient révélatrices de quelques choses?
    Mon âge * me / mp = l'âge du fils de mon voisin !
    Etonnant, non ?

  15. #12
    astrophysics

    Re : drole de coincidences

    Citation Envoyé par Gilgamesh
    Un nombre sans dimension, c'est un nombre dont la valeur ne varie pas quand tu change d'unité de mesure.

    pi, la rapport du périmetre sur le diamètre ne varie pas quand tu passes du milles anglais à l'empan royal égyptien. Il est donc sans dimension.

    La constante de Planck elle, est dimensionnée : ça ne fait plus "6,62-34" quand tu passes des Joule.seconde aux erg.minute

    a+

    merci de m'avoir éclairé

  16. Publicité
  17. #13
    alain_r

    Re : drole de coincidences

    Citation Envoyé par astrophysics

    EBAHI ,j'étais ébahi ,croyez vous que ces coincidences soient révélatrices de quelques choses?ou tout simplement qu'elles résultent du"hasard"(je n'aime guére ce mot mais bon...on fera avec,désolé)?
    En constatant ces coïncidences a priori inattendues, Dirac considéra qu'il ne pouvait s'agir du hasard. Il en "déduisit" donc que comme certaines quantités étaient dynamiques (diamètre de l'univers observable) alors que d'autres supposées constantes (diamètre de l'électron), en fait certaines de ces quantités que l'on pensait constantes variaient avec le temps de façon à assurer les égalités constatées à toutes les époques. On sait aujourd'hui que cette proposition est erronée, en tout cas dans le sens que lui donnait Dirac. Si certaines "constantes fondamentales" varient (peut-être !) avec le temps, elles le font très lentement, et certainement pas avec l'amplitude imaginée par Dirac.

    L'erreur dans le raisonnement de Dirac provient du fait que nous ne nous situons pas "à toutes les époques", mais 15 milliards d'années après le Big Bang. Or ce quinze milliards d'années s'avère ne pas être un chiffre complètement fortuit : pour que des êtres (nous) doués d'intelligence (?) se posent cette question, il faut que la vie existe, donc qu'il y ait une planète tellurique autour d'une étoile. Or les premières générations d'étoiles ne comportaient pas ou peu d'éléments lourds. D'autre part l'évolution biologique ne semble pas se faire à une vitesse fulgurante. Impossible donc de voir des êtres intelligents se poser ce genre de questions plus tôt que quelques miliards d'années après le Big Bang. Et plus tard ? C'est également plus difficile à envisager, car le taux de formation d'étoiles dans les galaxies baisse de façon importante après quelques miliards d'années. Bref, si l'on essaie de voir quelle est la fenêtre dans l'histoire de l'univers qui est la plus favorable à la vie intelligente, il semble que ce soit maintenant, et pas dix fois plus tôt ni dix fois plus tard.

    De façon surprenante, on peut relier cet âge aux constantes fondamentales. La masse d'une étoile exprimée en proptons est de l'ordre de 10^57, ce qui est un nombre sans dimension que l'on peut exprimer en terme de constantes fondamentales (typiquement le rapport de la force électromagnétique à la force de gravitation entre deux protons, le tout à la puissance 1,5 auxquel s'ajoute des corrections supplémentaires). De même, l'âge d'une étoile typique peut aussi être exprimé en fonction de constantes fondamentales. On retrouve alors que l'âge d'une étoile est de l'ordre de ce 10^57 en unités du temps de Planck (à diverses corrections près, peu importent les détails ici). À la fin de la journée, on trouve que l'époque que l'on considère comme favorable à l'apparition de forme d'intelligence capables de se poser cette question... est précisément l'époque où les coïncidences remarquées par Dirac apparaissent (inutile de dire que l'on en est pas à un facteur 10 près, étant donnés l'ampleur des chiffres manipulés, mais n'empêche). Donc Dirac n'avait pas tort de dire que cela ne pouvait pas être une coïncidence, mais la raison qu'il invoquait était assz éloignée de la réalité.

    Ce genre de considération a naturellement amené à repenser tout un ensemble de question du style "pourquoi les choses (les lois de la physique) sont-elles ce qu'elles sont ?" Un élément de réponse qui revient souvent est "Parce que sinon nous ne serions pas là pour en parler". C'est ce que l'on appelle le "principe anthropique", qui dans sa version basique n'est rien d'autre que l'affirmation triviale que l'univers que nous observons a nécessairement des caractéristiques permettant l'apparition de la vie. Évidemment, cela n'explique pas tout, en particulier la "cause" éventuelle qui aurait permis aux lois de la physique d'avoir une forme telle que la vie puisse apparaître. De fait, le principe anthropique est souvent invoqué à toutes les sauces, et sujet de débats passionnés, selon le sens exact qu'on lui donne, mais c'est une autre histoire.

Discussions similaires

  1. Drôle d'inequation!
    Par lolita14725 dans le forum Mathématiques du collège et du lycée
    Réponses: 13
    Dernier message: 24/04/2006, 23h01
  2. Drôle d'exercice
    Par alplay dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 1
    Dernier message: 27/03/2006, 16h39
  3. un drole de composant ...
    Par azertylr dans le forum Électronique
    Réponses: 2
    Dernier message: 06/05/2005, 19h59
  4. Destin, hasard ou coincidences, que faut-il croire ?
    Par shokin dans le forum [ARCHIVE] Philosophie
    Réponses: 66
    Dernier message: 06/02/2005, 10h32