Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

"Virage" en orbite ?



  1. #1
    Kneez

    Thumbs down "Virage" en orbite ?


    ------

    Bonjour !

    On sait qu'a chaque altitude correspond sa vitesse de satellisation, le principe etant pour ainsi dire que l'objet satellisé "tombe" mais que sa vitesse fait que la terre se derobe sous lui.

    Mais qu'adviendrais t-il si on voulais changer la trajectoire de l'objet ? J'ai un peu reflechi au sujet et, surement parce que je me suis emmelé les pinceaux, je suis arrivé a des conclusions contradictoire et assez peu logiques parfois...

    Pour commencer, la vitesse circulaire vaut dans une direction (par exemple orbite suivant l'equateur) mais aussi entre autres dans la direction perpendiculaire si je ne me trompe pas (? ) (par exemple orbite passant par les pôles) ? Dans ce cas tant que l'on maintient une vitesse suffisante dans une direction comme dans l'autre, on peut changer de trajectoire, jusqu'a par exemple atteindre une orbite perpendiculaire a la precedente ? (premiere question)

    Mais, si oui, cela n'impliquerais-t-il pas qu'un objet puisse avoir une "orbite" qui n'en serais pas une, a savoir par exemple un cercle decris au dessus de la terre mais ne passant pas autours d'elle ?( Je veux dire dans le cas ou l'objet serait en perpetuel changement de trajectoire...)

    Je suis un peu perdu. Je me doute que j'ai du faire erreur quelque part ...
    Sinon dans tout les cas, existe t'il des moyens de changer radicalement de trajectoire en orbite sans ètre obligé de compenser la gravité par une poussée perpendiculaire au sol ?


    Merci d'avance !

    -----

  2. #2
    invite765211

    Re : "Virage" en orbite ?

    Salut, j'ai pas trop le temps de répondre de manière complète parce qu'il y a beaucoup de choses à dire sur l'orbitographie mais je peux quand te donner quelques détails:

    déjà, on ne modifie que très légèrement l'inclinaison de l'orbite d'un satellite en station, l'angle est choisi au moment de l'injection du satellite sur son orbite par le lanceur. Par exemple, si tu veux une orbite inclinée de 28° par rapport à l'équateur, tu lances une fusée qui prendra au cours de sa trajectoire un angle de 28° par rapport au plan équatorial. Une fois sur cette orbite, pas question de changer l'inclinaison de plus de quelques dixièmes de degré, sinon va falloir brûler un paquet d'ergols, quelques centaines de kilo, voire quelques tonnes pour une modif de quelques degrés seulement. C'est donc inenvisageable. C'est aussi pour ça que tous les sites de lancements ne permettent pas de lancer sur n'importe quelle orbite, tout dépend de la largeur de la fenêtre de tir et des angles d'inclinaison autorisés par la dite largeur.

    autre chose, en aucun cas on pousse vers la Terre. Ce qui compte c'est la vitesse, donc on pousse dans des directions proches de la trajectoire initiale, soit pour ralentir et réduire l'altitude, soit en accélérant pour augmenter l'altitude. Et puis faut rajouter que l'on pousse pas n'importe où sur l'orbite (c'est aussi le cas pour une modif de l'inclinaison), seulement au niveau de points communs au deux orbites (ça peut être l'apogée d'une orbite elliptique par exemple). Contrairement au cas précédent, c'est beaucoup moins coûteux en ergols et donc plus utilisé (c'est même d'ailleur impératif de recourir à ce type de manoeuvres pour mettre un satellite sur sont orbite).

    Enfin bref, les tournants à 90° ou 180° c'est parfaitement impossible, on ne verra jamais un satellite faire des cercles dans le ciel, c'est pas comme un avion!

    voilà à +

  3. #3
    Kneez

    Re : "Virage" en orbite ?

    Citation Envoyé par thierry860 Voir le message
    Salut, j'ai pas trop le temps de répondre de manière complète parce qu'il y a beaucoup de choses à dire sur l'orbitographie mais je peux quand te donner quelques détails:

    déjà, on ne modifie que très légèrement l'inclinaison de l'orbite ( ... )
    En fait ma question porte plus sur la theorie que sur un cas realiste, je me doute que la quantité de carburant devrais etre enorme...


    Citation Envoyé par thierry860 Voir le message
    autre chose, en aucun cas on pousse vers la Terre. Ce qui compte c'est la vitesse, donc on pousse dans des directions proches de la trajectoire initiale, soit pour ralentir et réduire l'altitude, soit en accélérant pour augmenter l'altitude. Et puis faut rajouter que l'on pousse pas n'importe où sur l'orbite (c'est aussi le cas pour une modif de l'inclinaison), seulement au niveau de points communs au deux orbites (ça peut être l'apogée d'une orbite elliptique par exemple). Contrairement au cas précédent, c'est beaucoup moins coûteux en ergols et donc plus utilisé (c'est même d'ailleur impératif de recourir à ce type de manoeuvres pour mettre un satellite sur sont orbite).

    Enfin bref, les tournants à 90° ou 180° c'est parfaitement impossible, on ne verra jamais un satellite faire des cercles dans le ciel, c'est pas comme un avion!

    voilà à +
    Mais prenons par exemple ce cas : un satellite avec une orbite suivant l'equateur (pour faire simple). Il conserve sa vitesse, pivote sur lui même à 90° et commence alors une acceleration lente mais consommant tres peu (impulsion specifique tres grande comme par exemple une propulsion ionique...)

    Il va donc conserver sa vitesse de satellisation sur la trajectoire initiale, mais aussi accelerer progressivement sur la trajectoire perpendiculaire (parralele au sol evidemment), non ? ( En fait je suppose qu'il devrais ralentir sur l'orbite initiale en meme temps pour ne pas monter en altitude)

    Si oui, il devrais alors pouvoir se satelliser sur une orbite perpendiculaire ? Je veux dire sans considerer la quantité de carburant, est-ce que theoriquement ca se tient ?

    Comme il faut "utiliser" la courbure de la terre pour rester satellisé, il serait necessaire a tout moment du changement de trajectoire que la vitesse par rapport a la courbure de la terre reste celle de satellisation, mais sans empècher (theoriquement j'entends) de changer de trajectoire...

    Enfin j'insiste parce qu'en dehors de la consommation il ne m'a pas semblé que ce que tu disais entrais en contradiction avec cette idée mais justifiais plutot le fait que ca ne soit pas appliqué, maintenant je me trompe peut-ètre sur toute la ligne...

    En tout cas merci

Discussions similaires

  1. La science du "Comment?" peut-elle dire "POURQUOI?" au moins une fois?
    Par Jean-Michel Tengang dans le forum Epistémologie et Logique (archives)
    Réponses: 83
    Dernier message: 12/07/2017, 22h12
  2. "fondamentales", "dures", "molles" ... : comment classer les sciences ?
    Par Arvirik dans le forum Epistémologie et Logique (archives)
    Réponses: 13
    Dernier message: 22/04/2017, 22h41