Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 29 sur 29

Procédures annulation de vol



  1. #1
    Fred

    Aprés le drame de Columbia je me pose des questions...
    Dans l'hyppothese ou l'incident jugé "minime"(le décrochage d'un morceau de protection thermique du réservoir externe qui aurait endommagé une tuile du bouclier de protection) serait à l'origine de l'accident),qui donc à la responsabilité de décider si un vol doit être maintenu ou au contraire abandonné suite a un quelconque incident?
    Et de toute façon,qu'est ce qui aurait pu être fait une fois le lancement effectué?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    AurelAlex

    Bonsoir !

    Le commandant du vol a la responsabilité de la mission.

    A tout moment, s'il le juge nécessaire, lors du décolage, il peut annuler la mission. Il dispose pour celà d'une commande "Abord" qui lui permet d'annuler le programme de lancement.

    Bien sûr cela suppose certaines choses... il faut qu'il soit assez haut pour pouvoir tout larguer sans danger et avoir le temps de manoeuvrer. Si un problème arrive 2 sec. après le décollage il n'y a malheureusement pas grand chose à faire si ce n'est attendre en espérant que ça tiendra jusqu'à ce que l'on puisse larguer et manoeuvrer.

    Voilà,
    @+

    Aurélien

  4. #3
    Yoyo
    coresponsable des forums

    Bonsoir,

    Je me demande dans quelle mesure ils ont prevenu l'equipage du probleme au decollage (jugé sans importance). Il suffisait qu'ils jettent un oeil sur la navette pour savoir s'il y avait un probleme...

    Tout comme ils ne les ont pas avertis des problemes de temperature de l'aile gauche! :?

    Yoyo

  5. #4
    AurelAlex

    Re !

    Citation Envoyé par Yoyo
    Je me demande dans quelle mesure ils ont prevenu l'equipage du probleme au decollage (jugé sans importance). Il suffisait qu'ils jettent un oeil sur la navette pour savoir s'il y avait un probleme...
    LOL ! Plus facile à dire qu'à faire !
    Au décollage ils se sont effectivement aperçu du problème et l'on analysait en collaboration avec l'équipage et de ça ils en ont déduit que le problème était sans importance et ne justifiait pas l'abandon de la mission... l'avenir nous dira s'ils ont eu raison ou tort...

    Quant tu dis il suffit de regarder pour voir là non ! En effet la moindre fissure sur une tuile peut être catastrophique et ca ne se voit donc pas comme ça !

    Citation Envoyé par Yoyo
    Tout comme ils ne les ont pas avertis des problemes de temperature de l'aile gauche! :?
    Effectivement, on ne prévient jamais un équipage qu'il a un problème s'il n'y a pas de solution au problème. Ca a toujours été comme ça dans la conquête spatiale. Dans un tel cas il n'y a plus qu'à prier...

    @+
    Aurélien.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Yoyo
    coresponsable des forums

    Bonsoir,

    Je viens de lire qu'en plus la navette n'etait pas equipée d'equipement permettant de sortir dans l'espace! et qu'ils n'avaient aucun materiel pour reparer les tuiles endommagées. Donc en effet c'etait plus facile a dire qu'a faire ...

    Yoyo

  8. #6
    Julien_

    Toutes les réponses à vos questions sont dans une info mises en ligne ici : http://futura-sciences.com/sinformer/n/news1641.php.

  9. Publicité
  10. #7
    AurelAlex

    Re !

    Il se pose un gros problème !
    Admettons qu'ils aient eu le matériel nécessaire pour sortir dans l'espace et éventuellement de quoi réparer (tuiles de rechange, produit de colmatage) : même dans ce cas on ne peut réparer le bouclier thermique...

    En effet, le bouclier thermique est constitué de tuiles cubiques collées contre la paroi de la navette. Ce bouclier devant résister à de très grandes températures, il est constitué de matériaux très résistant thermiquement. Malheureusement, cette résistance thermique va de paire avec une faible résistance mécanique. Ainsi, lors d'une sortie dans l'espace, les dommages causés par les astronautes auraient été désastreux. Le bouclier thermique ne peut être réparé QUE sur Terre, pas dans l'espace.

    @+
    Aurélien

  11. #8
    Fred

    Donc ils pouvaient pas voir si ils avaient une tuile endommagée...
    La seule solution ça aurait été d'organiser une mission de sauvetage
    mais je sais pas si ils peuvent faire un tir anticipé
    (Enfin bon au cinéma ils peuvent organiser un lancement dans la semaine
    pour faire sauter une météorite mais dans la réalité...!)

  12. #9
    Damon

    et qu'ils n'avaient aucun materiel pour reparer les tuiles endommagées.
    J'ai lu cela récemment également.
    Pourtant après le premier vol en 1981 et que l'on se soit rendu compte que quelques unes des tuiles de protections thermiques s'étaient décollées, il avait été prévu un "kit" de réparation à bord de la navette.
    il faut donc croire que cette procédure a été depuis abandonnée.

    Damon
    Un EeePc ça change la vie !

  13. #10
    AurelAlex

    Re !

    On peut faire des tirs anticipés... le problème est plutôt que c'est excessivement riqué ! En effet tir anticipé implique moins de contrôle et donc grand risque d'anomalies techniques. Admettons qu'on ait pu le faire... il aurait alors fallut que Columbia puisse attendre ce qui malheureusement n'était pas le cas : son autonomie n'était pas suffisante.

    C'est dur à dire, mais si le problème venait d'une tuile, ils étaient condamnés.

    @+
    Aurélien.

  14. #11
    Julien_

    Il faut rester prudent.

    Extrait de l'article : Désintégration de Columbia, notre analyse

    En effet, après chaque retour de mission, les ingénieurs du Centre spatial Kennedy constate la dégradation de nombreuses tuiles. Elles sont en général soit éraflées, craquelées ou cassées par la chute de glace (au décollage) du réservoir, ou impactées en orbite par des micrométéorites. Cela explique notamment la longue période de maintenance qui suit chaque vol de navette.
    Une navette est déjà revenue sur Terre sans problèmes avec des tuiles endommagées ou manquantes.

    Pour ls tirs anticipés, oui c'était possible. Mais il aurait fallut qu'on sache dès les premiers jours de mission qu'un retour serait suicidaire.

    Le ingénieurs de la NASA aurait eu quelques jours pour préparer Atlantis qui devait décoller début mars. Elle serait parti avec un équipage réduit (2 personnes).

    Extrait de la news : Disparition de Columbia : les procédures de sauvetage qui étaient possibles

    La réparation de la navette était exclue, répètent les responsables de l'agence spatiale. L'idée que l'équipage aille trouver refuge sur la Station spatiale internationale (ISS) était elle-aussi impossible à mettre en oeuvre.

    Columbia était bien équipée d'un sas et d'un système d'arrimage lui permettant de s'attacher à l'ISS, qui avait récemment été installé sur cette navette, la plus ancienne de la flotte de la Nasa, en prévision d'une mission prévue sur le laboratoire orbital à la fin de l'année, a convenu M. Diller.

    Mais Columbia n'aurait jamais pu atteindre l'ISS en raison de la différence d'orbite des deux véhicules spatiaux. "Columbia ne peut dévier que de 1.600 km de sa trajectoire, il aurait fallu beaucoup plus de comburant que nous n'en disposions à bord" pour rejoindre l'ISS, a expliqué M. Diller.

    Reste l'idée d'envoyer d'urgence une autre navette au secours de Columbia pour évacuer son équipage.

    La préparation et le lancement d'une navette prennent environ quatre mois. Mais Atlantis devait s'envoler le 1er mars. Son lancement aurait donc pu être avancé de quelques semaines, en violation de toutes les règles de sécurité habituelle.

    Lancée avec l'équipage minimum de deux astronautes, la navette de secours aurait pu offrir sept places. Mais Columbia ne disposait que de quelques jours d'automomie supplémentaires.

  15. #12
    Yoyo
    coresponsable des forums

    Merci julien, toutes les infos sont dans cette news

    Dites vous avez vu l'etat de l'aile de la navette?
    news

    C'est assez impressionant de voir la fissure!... si cette image est vraie, alors on comprends mieux les problemes de rentrée.


    Yoyo

  16. Publicité
  17. #13
    AurelAlex

    Re !

    Citation Envoyé par Julien
    Une navette est déjà revenue sur Terre sans problèmes avec des tuiles endommagées ou manquantes.
    Plus ou moins... si quelques tuiles sont endommagées ponctuellement, ce n'est pas gênant. En effet, tout est prévu pour pallier au manque ponctuel de tuiles. Par contre si il y a un manque étendu de tuile (c'est-à-dire quelques dm² de tuiles contiguës manquantes ou endommagées) le bouclier thermique ne tient plus. Si il s'agit réellement d'un problème de tuiles, c'est alors ce qui s'est produit.

    Citation Envoyé par Julien
    Pour ls tirs anticipés, oui c'était possible. Mais il aurait fallut qu'on sache dès les premiers jours de mission qu'un retour serait suicidaire.Le ingénieurs de la NASA aurait eu quelques jours pour préparer Atlantis qui devait décoller début mars. Elle serait parti avec un équipage réduit (2 personnes).
    Cela n'aurait pas été fait. Admettons que la NASA ai, dès le premier jour, était au courant de la situation. Tenant compte de l'autonomie, il aurait fallu préparer la prochaine mission en une vingtaine de jour !! Ceci n'aurait pas été tenté vu le risque énorme : perdre une navette et 7 astronautes étaient une chose perdre deux navettes et 9 astronautes en est encore une autre...

    @+
    Aurélien
    dont le père de sa copine travaille à la NASA

  18. #14
    Julien_

    Oui l'auteur, Rémy Decourt, a mis cette image mais il faut rester prudent quant à sa véracité.
    Pour l'instant, la NASA a de séreux doutes sur la photo.

    Un porte parole de la NASA a déclaré :

    Je n'ai jamais vu cette photo. Je ne sais même pas ce que c'est. Cela ne m'apparaît pas comme étant une navette. Les couleurs ne sont pas bonnes. La forme n'est pas bonne, la texture n'est pas bonne.

  19. #15
    Julien_

    Citation Envoyé par AurelAlex
    Cela n'aurait pas été fait. Admettons que la NASA ai, dès le premier jour, était au courant de la situation. Tenant compte de l'autonomie, il aurait fallu préparer la prochaine mission en une vingtaine de jour !! Ceci n'aurait pas été tenté vu le risque énorme : perdre une navette et 7 astronautes étaient une chose perdre deux navettes et 9 astronautes en est encore une autre...
    Tu penses qu'ils n'auraient pas tout tenté pous les sauver ?

  20. #16
    AurelAlex

    Re !

    Effectivement ca me semble un peu louche... C'est vrai que ça a pas une tête de navette !!! Mais bon admettons que ça en soit une...
    Les tuiles abimes ne se verraient pas de l'interieur de la navette or ceci a été filmé de l'intérieur d'après l'article :

    des images de l'aile fissurée de la navette ont été rendues publiques par une chaîne de télévision israélienne. Elles ont été tournées à bord de Columbia pour les besoins d'une interview du regretté Ilan Ramon.
    Donc moi je suis sceptique quant à cette info qui me semble peu fiable... :? Maintenant, j'peux m'tromper !

    @+
    Aurélien

  21. #17
    AurelAlex

    Re !

    Citation Envoyé par Julien
    Tu penses qu'ils n'auraient pas tout tenté pous les sauver ?
    Ils auraient effectivement tout tenté pour les sauver, sauf celui de subir un double échec... Je ne sais pas si vous imaginez... préparez une mission de sauvetage en 20 jours, avec une navette non prête, du matériel non disponible, l'impossibilité de vérifier la check liste, des problèmes quant au transfert dans l'espace si jamais tout se passait bien... Il est sûrement moins risqué de sauter d'un Boeing en plein vol en dessus de l'Atlantique sans parachute...

    Par contre il est à parier qu'ils auraient trouver une autre solution... comme lorsqu'il a fallu se battre pour ramener Appollo 13.

    @+
    Aurélien

  22. #18
    Chris77

    Ben si l'équipage de Columbia savait que le retour était risqué, il serait aller se réfugier dans la station internationale ISS, en attendant que des solutions soiente faites. J'ignore le nombre de jours d'autonomie de l'ISS pour un tel équipage (surtout le niveau d'oxygène)...

  23. Publicité
  24. #19
    Julien_

    Non malheureusement ils n'auraient pas pu rejoindre la station spatiale internationale par manque de carburants.

    Mais peut-être auraient-ils envoyer un cargo du genre Progress pour ravitailler la navette en vivres si une autre navette lui porte secours par la suite (pour augmenter sa durée d'autonomie) ? Ou en ergols (beaucoup plus délicat il me semble) pour permettre à la navette de rejoindre la station spatiale internationale ?

    ++

  25. #20
    Julien_

    Citation Envoyé par AurelAlex

    Effectivement ca me semble un peu louche... C'est vrai que ça a pas une tête de navette !!! Mais bon admettons que ça en soit une...
    Les tuiles abimes ne se verraient pas de l'interieur de la navette or ceci a été filmé de l'intérieur d'après l'article :

    des images de l'aile fissurée de la navette ont été rendues publiques par une chaîne de télévision israélienne. Elles ont été tournées à bord de Columbia pour les besoins d'une interview du regretté Ilan Ramon.
    Donc moi je suis sceptique quant à cette info qui me semble peu fiable... :? Maintenant, j'peux m'tromper !
    L'auteur de l'article, Rémy Decourt (de Flashespace.com) a pris en compte la réaction de la NASA concernant cette photo :

    Note :
    Selon la NASA, cette photo n'est absolument pas probante et ne montre rien qui ressemble à une navette, a indiqué un porte-parole de l'agence.
    Voir : Désintégration de Columbia, notre analyse

  26. #21
    Julien_

    Dernières infos concernant cette photo :

    La photo présentée par une chaîne de télévision israélienne comme étant une partie fissurée de l'aile gauche de la navette est en définitive le taquet d'arrêt pour la fermeture des portes de soute a indiqué Kim Keller, ancien technicien du Centre spatial Kennedy.
    Voici la photo où l'on pouvait voir la soi-disante fissure :

    <center><img src=http://www.flashespace.com/icones/columbia/04.jpg></center>
    @+

  27. #22
    Yantar

    La photo de la soi-disante fissure est en fait une photo prise depuis l'intérieur de la soute... Il s'agit en fait de la partie arrière de la cabine de l'équipage. La pièce noire est un élément qui permet de soutenir la porte de la soute une fois fermée. Vous pouvez le vérifier sur les photos des navette qui sont allées rejoindre l'ISS
    Pour rappel, l'impact a eu lieu sur le ventre de la navette (le bord d'attque pour être plus précis), endroit qui n'est jamais filmé en mission. Si tel avait été le cas, la Nasa aurait sûrement vu l'étendue des dégâts et n'aurait jamais pris le risque de la faire revenir sur Terre avec un équipage à bord.

  28. #23
    Space cowboy

    Re : Procédures annulation de vol

    j'ais entendu dire qu'il y avait un soyouz accroché a l'ISS si columbia s'était rapproché tantqu'elle pouvait de l'ISS et le soyouz de columbia ils auraient pas pu se rejoindre au milieu??? au pire parait que Atlantis aurait pu venir les chercher bon gré mal gré...

  29. #24
    Yantar

    Re : Procédures annulation de vol

    Le Soyuz est prévu pour 2 ou 3 astronautes. C'est la chaloupe de sauvetage de l'ISS. Columbia n'aurait jamais pu rejoindre l'ISS car elle n'était pas sur l'orbite de l'ISS. L'ISS est à 51,6° d'inclinaison et Columbia 39°. Autrement dit, les 2 sont sur 2 routes complètement indépendante. Ce qui était envisageable, c'était que la Nasa sache dans quel état était Columbia. A ce moment là, le Progress lancé le 2 février n'aurait pas rejoint l'ISS mais Columbia. Pendant ce temps, on prépare Atlantis pour un vol courant février. Elle rejoint Columbia. Deux astronautes aident à l'évacuation des nauffragers puis la navette entame un retour sur Terre. Quant à Columbia, vu le prix, la Nasa aurait tenté de la faire revenir sur Terre suivant un autre angle d'inclinaison, en espérant réussir le passage dans le mur de feu... Mais lorsque Columbia s'est désintégrée, pas une seule solution n'a été, ne fut ce que seulement envisagée...

  30. Publicité
  31. #25
    Space cowboy

    Re : Procédures annulation de vol

    et dit moi cher yantar on peut vider le progress sans qu'il soit arriméa une station par le sas? dans ce cas effectivement on aurait pu lancer un ou plusieurs progress pour faire tenir columbia le temps qu'atlantis arrive... par contre d'apres ce que tu me dit on ne déconne pas avec les orbites (c'est vrai que c'est pas comme dans le ciel ou le ravitailleur va chercher l'avion comme il veut...)
    c'est vrai que pour aller chercher l'équipage de Columbia quelle misere si peu de vaisseaux disponible quel gachis...il y avait vraiment QUE atlantis... enfin bon on aurait pu compter sur la NASA pour nous refaire Apollo 13 si seulement ils avaient pu voir les dégats...
    Et en fait ils pouvaient pas sortir dans l'espace pour aller voir? rigoureusement impossible? on ne peut pas progresser le long de la navette sans MMU ou bras manipulateur faut etre poussé ou tiré...
    une question me vient : le MMU testé en 1984 il est devenu quoi? avec ce truc ils auraient pu aller voir les dégats non? enfin bref leur mort est au moins aussi stupide et injuste que ceux de challenger...
    dernier point
    Apollo 6 27 JANVIER (1967)
    Challenger 28 JANVIER (1986)
    Columbia 1 FEVRIER (2003)

    un charme voodoo? une malediction? pourtant le 31 JANVIER 1958 c'était explorer 1... le premier satellite...

  32. #26
    Yantar

    Re : Procédures annulation de vol

    Dans chacune des navettes, il y a 2 scaphandres pour les sorties EVA. Et Columbia en contenait 2 également. Elles servent au cas où il serait impossible de fermer la soute automatiquement. Dans ce cas, les astronautes peuvent sortir et aller la fermer manuellement. L'idée des sorties a été envisagée par après. Mais la navette ne possédait pas de bras manipulateur. Il avait été démonté à cette mission car "inutile". Le bras aurait aidé à diriger les astronautes sous le ventre. Car la brèche était sous le ventre. Le problème en fait, c'est que pour se mouvoir dans l'espace, il faut des points d'appui. Mais pour aller sous l'aile justement, il n'y en a pas... Si la Nasa avait jugé utile une sortie, elle aurait été simulée mais sûr et certain, elle aurait été faite si vraiment on savait où on en était.

    Oui, il n'y avait vraiment que Atlantis... Dans la soute de Columbia, il y avait le double module Spacehab. Celui-ci est relié au cockpit par un long tunnel. Sur ce tunnel, il y a un sas d'arrimage. Toutes les navettes le possède maintenant, y compris Columbia puisque sa mission suivante devait être un arrimage à l'ISS. Par contre le système d'arrimage n'est pas le même que Progress... Du moins je pense parce que la navette s'arrime toujours à la partie américaine et quand elle s'arrimait à Mir, c'était à un sas spécialement conçu.

    Le MMU n'est plus utilisé. Maintenant, la Nasa utilise le SAFER. C'est un MMU + légé et plus moderne. Il est employé depuis 1994 pour certaines sorties. http://iss.sfo.jaxa.jp/iss/3a/pict/safer.gif

    Dans le cas d'Apollo 1 en janvier 1967, c'est l'empressement de la Nasa et le travail baclé des fournisseurs qui ont conduit à la catastrophe.

    Dans le cas de Challenger, c'est la volonté de lancer la navette ce jour là tout simplement parce que ça coincidait avec le discours sur l'état de l'union du président... Ce discours a été retravaillé et a été une éloge funèbre. Sans oublier les pressions du calendrier que la Nasa s'était elle-même imposée. Le problème des boosters, il existait depuis le début du programme. Il serait intéressant d'y revenir un jour parce que ça montre le certain laxisme de la Nasa a une certaine époque.

    Dans le cas de Columbia, "l'erreur humaine" est moins visible. Tout le monde a vu l'isolant se détacher. Tout le monde avait pensé que c'était sur les tuiles noires. Le programme CRATER a été utilisé pour simuler l'impact. Sa conclusion est sans équivoque: "Columbia reviendra sur Terre saint et sauf". CRATER est un programme pour simuler les impacts d'isolant sur la protection thermique... les petits impacts. En gros, c'est comme si tu entrais dans le programme tous des cas d'accident de voiture et puis fait ton calcul pour un accident de camion. Il te donnera un résultat d'accident de voiture, logique puisqu'il n'est conçu que pour les voitures. Dans le cas de CRATER, il ne contenait que des simulations de petits impacts de quelques cm... Avec Columbia, c'est un isolant de preque 10 à 20x supérieur... Pour moi, si l'impact avait eu lieu sur les tuiles noires, il n'y aurait rien eu. Le problème est que l'impact est survenu sur le bord d'attaque. Ce bord d'attaque n'a pas de structure. Ce n'est qu'une protection thermique. Si elle est percée, il y a un vide à l'intérieur. Pour ça que le plasma est rentré. Dans les cas des tuiles noires, elles sont collées sur le ventre de la navette. Il serait toujours rester une petite épaisseur de tuile qui aurait suffit à protéger pour un retour sur Terre. L'an dernier j'ai terminé un dossier sur l'accident de Columbia et d'ici 2006, je terminerai celui de Challenger... si ça te dit. C'est en PDF et ça fait en gros 10 à 20 Mo.

  33. #27
    Space cowboy

    Re : Procédures annulation de vol

    Autre chose Mister Yantar
    bon c'est vrai Bourane n'a fait que un seul vol en 1988 ensuite elle a été abandonnée s'est dégradée pour finir écrasée sous un hangar effondré en 2002...
    MAIS Je me demandais si une eventuelle Bourane opérationelle aurait pu remplir la mission de secours d'Atlantis autrement dit :
    aurait il été possible de lancer une Bourane vide en mode automatique (comme en 1988) vers Columbia la les astronautes américains en scaphandre se seraient glissés a l'intérieur et seraient retournés sur terre...
    Car Bourane pouvait voler sans astronautes a bord ce qui aurait donc permis de réaliser la mission de secours d'Atlantis sans risquer d'autres astronautes
    enfin bon cette hypothese est anecdoctique bien sur on ne refait pas l'histoire...

  34. #28
    Space cowboy

    Re : Procédures annulation de vol

    voila c'est bien ce que je pensais merci dans l'espace pour bouger il faut soit etre poussé (MMU amélioré) soit tiré (bras manipulateur) sois se hisser avec les bars (avec des echelons) evidement sans tout ça ils ne pouvaient pas voir la faille...
    Merci pour CRATER j'ignorais ce point de détail donc il l'ont mis a contribution mais cet impact était hors de ses capacités alalala...
    personelement je pense que la NASA a 100 fois moins a se reprocher que pour Challenger mais hélas le résultat est le meme...enfin voila...
    oui si tu veut tu peut m'envoyer tes PDF a adresse mail supprimée conformément à la charte du forum

    c cool de trouver quequ'un avec qui échanger tout ça ça fait un moment que ça me trotte surtout challenger j'avais 3 ans et 1/2 et je suis bien content de PAS m'en souvenir c'est abominable ce crash...
    Dernière modification par JPL ; 13/03/2012 à 12h47.

  35. #29
    Yantar

    Re : Procédures annulation de vol

    Bourane peut transporter 10 passagers mais il aurait fallu qu'elle soit prête à partir. Mais logiquement, c'est un vaisseau manoeuvrable donc je pense qu'il aurait été possible. Mais je pense qu'il aurait fallu quand même des cosmonautes à bord pour la piloter vers Columbia et pour la faire revenir sur Terre au cas où il aurait fallu la piloter... On est jamais trop prudent. Mais ça aurait été faisable je pense.

Discussions similaires

  1. Nouvelles procédures lors d'une RCP
    Par ctoto dans le forum Secourisme spécial Croix-Rouge
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/06/2007, 23h02
  2. Annulation de Robinson
    Par Micro-Ice dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/05/2007, 16h49
  3. procédures en Turbo Pascal
    Par svp dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 0
    Dernier message: 05/03/2006, 14h56
  4. Annulation de crédits
    Par ananda dans le forum Actualités
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/11/2005, 12h39