Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 27 sur 27

La vérité sur le BigBang




  1. #1
    biscuit54

    La vérité sur le BigBang

    Re-re-re-re bonsoir à tous et merci à JS . . . . de relancer la conversation !
    Pour éviter un sujet qui heurte les convictions sérieuses de tout à chacun et contourner mon humour pris au premier degré, je vais élucubrer en prenant par exemple un objet (ou un jouet ?) qui est , matériellement, sans état d'âme ! Six billes d'acier, soeurs jumelles, pendent côte à côte, fixées individuellement par des fils de même longueur. La première bille, après un écart, heurte la file : CHOC ! A ce moment, deux solutions s'offrent à moi : soit cette première bille rebondit comme elle le ferait sur un sol dur, la masse des autres billes étant importante (pour s'en convaincre, il suffit d'en imaginer une centaine), soit . . . après le choc, les cinq autres billes se déplacent en choeur d'un cinquième du chemin inverse parcouru par la première: rapport masses/déplacements conservés! La suite: les cinq billes reviennent comme "un seul homme" , re-choc sur la première . . . etc . . .
    Mais ce jouet préfère une troisième solution, qui en fait une savoureuse curiosité à regarder ! Défiant ces deux premières lois mathématiques et physiques, il opte pour la "télétransmission"! Après le choc de la première bille sur la rangée, seule, la dernière réagit à nos yeux. De même amplitude, et elle repart "alimenter" un mouvement pendulaire qui semble, à deux doigts d'être éternel !
    L'agitation des extrêmes n'a pas "l'air" de concerner les quatre autres billes intermédiaires! Même si je me réclame le cancre de l'équation, les billes extrêmes me donnent une partie de la solution, MAIS que cachent les "statiques" ? A coup sûr, elles ont bien transmis une énergie de la première vers la dernière et inversement. Comment ? (Elles me le diront plus tard!).
    Pour l'heure, juste une question: SI la première bille fournit des chocs répétés dans des laps de temps extrèmement courts, l'énergie à transmettre dans les "statiques" n'en ferait plus qu'une "onde linéaire" ? ? J'ai bien dit LINEAIRE, et je rassure TOUT le monde, je n'ai ABSOLUMENT pas parlé d'onde MAGNETIQUE, et encore moins ELECTROmagnétique (démonstration MECANIQUE pour un autre jour !)
    Je disais donc: une ligne, juste une ligne, comme d'autres auraient dit . . . .une corde . .
    Bonne nuit, même si je vous laisse dans la plus grande infusion . . .

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    biscuit54

    Re : CNRS et BigBang

    Bonsoir à tous , pour la troisième fois mimimum ! Bonsoir JS !

    Intermède ! Juste un temps mort pour regarder de plus près les billes "statiques" de ce petit jouet. A coup sûr, elles se déforment. . . entre le moment où elles reçoivent l'énergie, l'encaissent et refilent le "bébé" à la voisine. Déformation aussi importante, aussi rapide et aussi brève sur un corps aussi solide ? ? Oui, et pour ne citer qu'un exemple: le cristal ! Non pas son caractère piézoélectrique, qui serait un bon argument, mais simplement un verre en cristal. Si je frotte le col avec un doigt humide, une caméra à vitesse rapide me montre une déformation importante (vue de dessus) du bord supérieur du verre, elle passe de la forme circulaire à celle ovale d'un ballon de rugby, revient au cercle parfait, repart en forme ovale, etc . . . DE PLUS, cette vibration "repiratoire" tourne sur elle-même, décalant sa pulsion ovale comme le ferait le pendule de Foucault. Résultat de ces vibrations: le cristal "chante" . .
    Je resterai modeste face aux équations qui en découlent (cervelle trop petite !) : seule l'image d'une déformation possible d'une sphère "dure" et "matérielle" me satisfait ! ET pour ME simplifier les choses dans ma petite tête, ces billes d'acier passent donc d'une forme sphérique vers une phase "ballon de rugby" à la "verticale" , redeviennent parfaitement sphériques avant de repartir vers une phase "ballon de rugby" à l'"horizontale" . . . .

    Dans l'épisode précédant, j'en étais à une énergie tellement dense que je pouvais la comparer à une ligne ! Longueur de la ligne : quatre billes "chargées". Je plonge (mentalement) ces quatre sphères dans 10 m3 de billes d'acier (toutes à l'identiques) , je peux donc voir (toujours mentalement et avec beaucoup de ralenti) cette petite ligne d'énergie continuer son voyage en utilisant les billes suivantes comme support de déplacement. Rien ne vient, pour l'heure, perturber le trajet LINEAIRE dans cet ensemble . . .

    STOP ! Coupe transversale et au beau milieu de cette ligne en "balade" ! Sur le papier (donc en 2D, plus facile . . .), je matérialise la bille "chargée-énergie" par un rond noirci, lui-même entourés de ses six frères, cercles hachurés, eux-mêmes, encore une fois, cernés par 12 autres cercles (blancs) . (D'accord, beaucoup de mal à exposer une situation des plus simples: que de mots, que de maux !).

    Passons directement à une énergie importante "supportée" par la bille centrale: sa "vibration" est telle qu'elle comprime ses voisines en les "ovalisant" de telle sorte que ces dernières (hachurées) ressemblent à des saucisses mises bout à bout pour former la circonférence entourant la première bille noire! MAIS pas de place pour six dans ce cercle d'amis ! Cinq saucisses s'applatissent encore un peu pour se donner la main ! Avant de se poser cette question cruciale : qu'est devenue la sixième, regardons comment réagissent les douze billes de l'étage suivant: pour compenser la "maigreur" de leurs voisines saucisses, elles se sont allongées (façon pétales de marguerites) et à leur tour, "amincies", elles laissent la place à un 13° pétale, 6° bille de trop dans l'étage inférieur .

    D'accord, c'est simple pour ne pas dire simpliste, ou plus . . Laquelle de ces billes a bougé en premier pour permettre à l'autre de se déplacer? Pour revenir à l'état initial, toutes ces billes environnantes ont-elles contribuer à "chasser" l'énergie vers les suivantes, comme je le ferais avec mes doigts pour faire progresser une bille dans un tuyau d'arrosage ? C'est revenir à la question : qui de l'oeuf ou de la poule . . . Ne pas oublier: j'essaie simplement de traduire de façon matérielle une énergie contenue dans une bille "statique", onde des plus immatérielles mise uniquement en présence par la réaction de la matière . . .

    Encore une fois, ce ne sont que MES élucubrations, qui ME permettent de "traduire" MECANIQUEMENT un processus de fabrication et aller jusqu'à imaginer . . . l'espace . . .Je ne suis qu'un diablotin qui "titille"! Répéter ce que vous savez, et certainement mieux que moi, ne servirait à rien . . . Je vous souhaite à tous une bonne nuit ! A plus . . .



  4. #3
    biscuit54

    Re : CNRS et BigBang

    Bonsoir à tous et quatrième épisode barbecue-saucisses . . . .
    Bonsoir JS !

    Je dois vous prévenir, en toute franchise, que si vous continuez à me lire, si vous laissez votre esprit entrer dans cet engrenage, il en restera des traces profondes . . .
    Comme il est difficile de décrire un phénomène simple avec moult mots, un bon croquis . . . . La vue en coupe d'une simple "ligne d'énergie", gainée de ses billes périphériques déformées, est valable pour un début de compréhension d'un mécanisme général (la pupille d'un oeil pour un ajustement du regard). Les plus éloignées de la "cause" retrouvent presque leur intégrité sphérique. Mais, un simple trait lumineux est constitué d'une multitude d'ondes, une énergie beaucoup plus importante et plus dense: une seule bille (noire) centrale ne peut suffire à cette échelle, c'est tout un groupe qui devient le support. Et la réaction "déformation" des billes-"gaine" en sera plus marquée: une suite de "saucisses", qui entraîneront immédiatement à leur tour, quelques étages plus loin, une suite "pétales-marguerite", qui . . . etc. . .jusqu'à dilution de cette réaction première. Peu importe, pour l'instant, ce qui se passe en X . A est une zone de concentration, qui entraîne une réaction contraire en zone B, qui entraîne plus loin, une nouvelle contre-réaction en C, . . . jusqu'à l'étage Z qui retrouve des billes quasiment sphériques .
    Images attachées Images attachées


  5. #4
    biscuit54

    Re : CNRS et BigBang

    Fichier attaché noyau n°2.jpg (47,8 Ko) à imprimer sitôt ouvert
    Dernière modification par Yoyo ; 12/04/2010 à 01h52.

  6. #5
    biscuit54

    Re : CNRS et BigBang

    noyau n°2. jpg ( 47,8 Ko)
    Dernière modification par Yoyo ; 12/04/2010 à 01h52.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    biscuit54
    Dernière modification par Yoyo ; 12/04/2010 à 01h52.

  9. #7
    J-S

    Re : CNRS et BigBang

    Bonsoir Biscuit54,

    Tout ca c'est trop pour mon petit cerveau du soir et pourtant j'adore me tarauder l'esprit, j'attend que les miniatures soit dispo pour mieu me représenter la chose

  10. Publicité
  11. #8
    biscuit54

    Re : CNRS et BigBang

    Pardon pour la fausse manoeuvre : croquis en cliquant sur adresse http. de 23 h 32 ! (Coupe transversale d'un faisceau d'énergie important et son impact sur les billes voisines)

    Je reviens à mes moutons : en X: les billes (noires) qui "supportent" les lignes énergies; les deux premières couches (gris foncé!) , billes extra-déformées par les premières et qui transmettent à leurs voisines (gris de plus en plus clair) leur brusque changement de forme.
    Maintenant, je fais un choix: les zones B et D éjectent "latéralement" toute énergie possible en voyage sur ce territoire, les zones C et E en sont de possibles conservatrices.
    Voilà, en simplifié, un mécanisme qui s'adapte aussi bien à un atome, à un rayon lumineux, à un système planétaire, ou à des galaxies. Les zones C et E , . . . sont des niches à électrons ou à planètes . . .

    Ce début de démonstration est trés mal présenté (discussion mal engagée . . .) , il eût fallu en faire l'argumentation dans un ordre précis . . . Je prendrai donc un ordre chronologique pour expliquer, non seulement ce choix, mais TOUT ce qui en résulte. Merci à tous de me laisser exposer ces idées, vous saurez de vous-mêmes quand sera la fin, et pourrez à ce moment, jeter quantité de pierres . . .!
    Je vous laisse une semaine de tranquilité , le temps de digérer mes frasques épistolaires ! Bonne nuit . . .

  12. #9
    biscuit54

    Re : CNRS et BigBang

    Cher JS: merci de me lire ! Ce n'est pas aussi compliqué qu'il y paraît ! Appuie sur un ballon de baudruche, et tu comprends immédiatement les déformations possibles d'une sphère . Un seul problème de taille : imaginer une énergie . . . chose COMPLETEMENT immatérielle qui se matérialise QUE par la réaction de la matière à son contact !
    Dors bien cette nuit, et ne fais pas de cauchemards de par ma faute ! Encore merci . .

  13. #10
    biscuit54

    Re : CNRS et BigBang

    Bonsoir à tous ! Bonsoir JS ! Bobo tête ?
    C'est plus simple qu'il n'y paraît . . .

    CHAPITRE 1 : un doute m'habite . . .

    J'aurais donné beaucoup si quelques idées novatrices soutenaient la théorie du big-bang ! Seulement, voilà : sitôt émise, cette idée s'autodétruit : si le reliquat d'une explosion (déjà complexe !) donne une température à ce jour "refroidie", cette présence UNIFORME et TRES précise en tous points de l'univers ne cadre pas. Cela voudrait dire que le "vide" garde en "mémoire" une température! Pourquoi devient-il amnésique en s'approchant des galaxies, pourtant productrices d'énormes quantités d'énergie? Même en s'approchant du soleil, mon thermomètre (protégé évidemment de la seule face rayonnante) indique -2,735°K ! Et ultime clou enfoncé dans ma tête: -2,735°K à 1/30 000° près ! Précision en TOUS points déconcertante !
    Je prends une barre de fer: je la chauffe à une extrêmité: montée en température à ce bout, et qui va décroissant vers l'autre bout. J'arrête mon chalumeau: la barre va "uniformiser" l'énergie emmagasinée, puis refroidir lentement. Jusque là, OK ! Mais si j'approche cette tige métallique vers le soleil ou une galaxie, l'embout concerné va remonter en température et colporter cette chaleur vers la partie plus froide ! Ce n'est pas ce que dit l'espace : le "vide" ne conserve pas du tout d'énergie ! Pas même quelques centièmes à l'approche des amas stellaires ! Ces centièmes auraient pû nous "conduirent" à la SOURCE du big-bang, en "remontant" les dix-millièmes de degrés et situer l'origine de l'explosion (si difficile à expliquer par des spécialistes ). ET une explosion entraînant des amalgames de matière ne peut en aucun cas conduire à une TELLE uniformité de la température, surtout sur de si longues distances! Il y a bien d'autres raisons qui contredisent le big-bang , plus complexes pour ne pas dire plus subtils !
    Bon, alors, et après ? Si j'étais Dieu, ou Mère Nature, ou professeur Troll, je construirais d'abord une BASE, un canevas . . . Ensuite, pour faire "joli", broder soleil, papillons, ou "simplement" sphère de matière !

  14. #11
    biscuit54

    Re : CNRS et BigBang

    CHAPITRE 2 : roule ta bille . . .

    Un canevas : j'ai ! SANS se préoccuper de leurs lieux de naissance ou de leurs possibles créateurs (plus tard), j'imagine un espace rempli de ces billes (non en acier, bien entendu!) si MINUSCULES (bosons de Higgs?) qu'on ne peut les peser ou les "voir". Cette seule supposition et , je précise, SANS même démontrer quoi que ce soit, cette seule supposition entraîne une cascade de solutions à de multiples problèmes que l'on croyait insolubles :
    1 : l'UNIFORMITE de la "température" du vide (billes toutes jumelles)
    2 : comme pour le son (par exemple) un SUPPORT de voyage des énergies
    3 : la vitesse PRECISE de la lumière en tous points non pas au Km/h , mais à une "bille " près!
    4 : une vitesse UNIQUE pour ondes rouges, bleues, laser, X , trés chargées ou simple photon
    5 : donc un support COMMUN
    6 : la température du vide est la MEME en tous points, PAS d'augmentation en s'approchant des amas galactiques
    7 : justifie un TEMPS de réponse: comment un rayon lumineux qui traverse une goutte d'eau dans le "vide" retrouve-t-il (par miracle) sa vélocité précédant cette rencontre?
    8 : le "vide" est ENERGIE: 2,735° K
    9 : le "vide" n'est PAS vide !
    10: s'il l'était, ce serait au pire le zéro absolu, au mieux, des différences notables de plusieurs degrés
    11: il représente les 90% au moins de l'énergie ou matière manquante aux équations pour l'équilibre du système (et pourtant il tourne !)
    12: la vitesse de la lumière a bien une LIMITE: temps de transfert d'une bille qui refile le "bébé" à sa voisine
    13: c'est donc bien une CONSTANTE dans TOUT l'univers
    14: AUCUN endroit de l'univers n'est supérieur ou inférieur à 2,735°K

    TOUT ceci est évidemment "suppositoire! SI j'ajoute, comme pour "le jouet", une déformation des billes de "BASE" supportant une énergie, et entraînant une déformation "partielle" des "billes qui gainent" ce rayon, alors , au moins 60 réponses à attendre !
    Pour l'heure: dodo et à plus !
    Merci à tous ceux qui me lisent et m'aident !

  15. #12
    Deedee81

    Re : CNRS et BigBang

    Salut,

    Citation Envoyé par biscuit54 Voir le message
    Cette seule supposition et , je précise, SANS même démontrer quoi que ce soit, cette seule supposition entraîne une cascade de solutions à de multiples problèmes que l'on croyait insolubles :
    Biscuit, avec des hypothèses quelconques et un raisonnement purement qualitatif (et en plus aussi flou et même parfois faux comme mesurer une énergie en K, faut oser), on peut trouver des solutions à absolument tout et n'importe quoi, même à des problèmes qui n'existent pas.

    Je n'en vois donc pas l'intérêt.

    La seule manière de progresser c'est par des mesures / expériences / observations précises et par des raisonnements rigoureux (mathématiques).

    Le reste c'est du vent, du flan, de l'affabulation ou, au mieux, de la poésie ou de la matière pour roman de science fiction.
    Dernière modification par Deedee81 ; 19/04/2010 à 07h51. Motif: orthographe : qalutitatif ça n'existe pas :-)
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  16. #13
    stefjm

    Re : CNRS et BigBang

    Juste en passant...
    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    (et en plus aussi flou et même parfois faux comme mesurer une énergie en K, faut oser)
    C'est légal.
    Une énergie et une température, c'est la même dimension.
    Personnellement, je préfère virer le Kelvin, mais c'est arbitraire, on peut exprimer une énergie en K.
    Cordialement.
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  17. #14
    Deedee81

    Re : CNRS et BigBang

    Salut,

    Citation Envoyé par stefjm Voir le message
    Une énergie et une température, c'est la même dimension.
    Personnellement, je préfère virer le Kelvin, mais c'est arbitraire, on peut exprimer une énergie en K.
    Donc pour toi une goutte d'eau à 300 K a la même énergie qu'un lac à 300 K ?

    Bravo Stef, tu me la copieras cent fois celle-là
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  18. #15
    invite6754323456711
    Invité

    Re : CNRS et BigBang

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message

    Donc pour toi une goutte d'eau à 300 K a la même énergie qu'un lac à 300 K ?
    Qui sait, si on prend en compte l'homéomorphisme entre la goute d'au et le lac Ce n'est qu'une question de choix ou plus exactement d'axiome de choix

    Patrick

  19. #16
    myoper

    Re : CNRS et BigBang

    Citation Envoyé par stefjm Voir le message
    C'est légal.
    J'aime bien, sur un forum de physique.

  20. #17
    Deedee81

    Re : CNRS et BigBang

    Citation Envoyé par ù100fil Voir le message
    Qui sait, si on prend en compte l'homéomorphisme entre la goute d'au et le lac Ce n'est qu'une question de choix ou plus exactement d'axiome de choix
    Banach-Tarsky a encore frappé

    Myoper, bien vu
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  21. #18
    stefjm

    Re : CNRS et BigBang

    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Donc pour toi une goutte d'eau à 300 K a la même énergie qu'un lac à 300 K ?
    Du tout.
    Ce que je soulignais simplement, c'est qu'on peut utiliser le Kelvin comme unité d'énergie (ou le Joule comme unité de températuere). Enduite, il faut savoir de quoi on parle bien sûr.
    Citation Envoyé par Deedee81 Voir le message
    Bravo Stef, tu me la copieras cent fois celle-là
    Facile.
    Donc pour toi une goutte d'eau à 300 K a la même énergie qu'un lac à 300 K ?
    Donc pour toi une goutte d'eau à 300 K a la même énergie qu'un lac à 300 K ?
    Donc pour toi une goutte d'eau à 300 K a la même énergie qu'un lac à 300 K ?
    Donc pour toi une goutte d'eau à 300 K a la même énergie qu'un lac à 300 K ?

    Je peux même te faire un script qui va planter ton navigateur...
    Citation Envoyé par myoper Voir le message
    J'aime bien, sur un forum de physique.
    Légal, dans le sens où c'est autorisé. (opération légitime)
    Exemple : Il est légal en physique d'ajouter des grandeurs de même dimensions. (A l'exeption de certaines, sinon, ce n'est pas drôle...)

    Cordialement.
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

  22. #19
    Deedee81

    Re : CNRS et BigBang

    Citation Envoyé par stefjm Voir le message
    Du tout.
    Ce que je soulignais simplement, c'est qu'on peut utiliser le Kelvin comme unité d'énergie (ou le Joule comme unité de températuere). Enduite, il faut savoir de quoi on parle bien sûr.
    Je répondais à Biscuit. Et il comparait l'énergie à la température du rayonnement fossile. Ce n'est manifestement pas qu'une question d'unité Et là, comparer une grandeur extensive à une unité dédiée à une grandeur intensive est une "hérésie". C'était la première page de mon cours de thermodynamique avec M. Bougard. Si on avait fait ça, il nous aurait viré (il nous virait déjà pour moins que ça , je me rappellerai toujours l'examen surprise en "vengeance" à l'absentéisme avec les graphiques qui débordaient des abaques : j'ai eut 5 / 100, véridique, moi qui n'avait jamais eut une mauvaise note dans un cours scientifique, snif, enfin, j'étais dans la moyenne de la classe ).

    Enfin, on peut toujours se rabattre sur une densité d'énergie mais de toute façon ce n'était pas le pire problème dans l'exposé de Biscuit.

    Citation Envoyé par stefjm Voir le message
    Facile.
    Excellent

    P.S. : la réponse de Myoper était juste un clin d'oeil au fait que tu utilises "légal" (évidemment dans le sens que tu indiques) qui est dérivé de loi alors qu'en physique on a les lois physiques . Amha je serais incroyablement surpris s'il n'avait pas compris dans quel sens tu employais ce mot
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  23. #20
    Tryss

    Re : La vérité sur le BigBang

    14: AUCUN endroit de l'univers n'est supérieur ou inférieur à 2,735°K
    Le thermomètre de ma chambre doit être déréglé alors

  24. #21
    Deedee81

    Re : La vérité sur le BigBang

    Salut,

    Tiens, ça m'avait échappé ça.

    Citation Envoyé par Tryss Voir le message
    Le thermomètre de ma chambre doit être déréglé alors
    Ou les aimants du LHC (qui sont plus froids que ça)
    Tout est relatif, et cela seul est absolu. (Auguste Comte)

  25. #22
    Sanglizaster

    Re : La vérité sur le BigBang

    Alors, désolé d'en rajouter si ça déjà été dit.. mais...
    (j'suis désolé d'avance)
    Le plus paradoxal dans la naissance de l'Univers est ce fameux Big Bang (Gang Bang si vous voulez, les jeunes.. faites vous plaisir, on a qu'une vie): le principe est "simple"
    rien, d'après la théorie de la relativité, ne peut dépasser la vitesse de la lumière... OK, on est d'accord... according to this, malheureusement, voilà dans notre conception scientifique de la création du monde qu'il y a un schmilblick (http://pierredac.free.fr/schmil.htm ): en beaucoup moins d'une seconde, une petite "boule" equivalente à grosso modo la taille d'un quark actuel (car on ne connait pas plus petit comme particule, et on est gentil) à pris des proportions.... euh... comment dire... Gargantuesques, c'est à dire environ pratiquement la taille de l'Univers observable actuel... En moins d'une seconde... Donc l'inflation a dépassé de très loin la vitesse de nos petis photons usuels... Là est la fameuse/fumeuse inexplications qui a donné naissance aux cordes, aux univers-bulles (je ne vois toujours pas pourquoi, sauf quand je vais pisser), aux tachions et surtout, au paradoxe du Big Bang... La prochaine leçon: Le paradoxe de Fermi

    quelques liens interessants:

    http://www.youtube.com/watch?v=DfPeprQ7oGc
    (dualité onde-corpuscule illustré, gratos chez le marchand de sable)

    http://www.youtube.com/watch?v=BWyTx...eature=related
    (pareil)
    Dernière modification par Sanglizaster ; 21/04/2010 à 22h41.

  26. #23
    Sanglizaster

    Re : La vérité sur le BigBang

    désolé pour les fautes, je corrige: "petis" s'écrit "petits" et tachions devient tachyons (version US)
    et "inexplications" sans "s" svp!
    mon côté littéraire.

  27. #24
    Rincevent

    Re : La vérité sur le BigBang

    bonsoir,

    Citation Envoyé par Sanglizaster Voir le message
    Le plus paradoxal dans la naissance de l'Univers est ce fameux Big Bang
    rien de paradoxal dans ça quand on a vraiment étudié et compris de quoi il s'agit (pas comme celui qui a ouvert cette discussion donc)

    rien, d'après la théorie de la relativité, ne peut dépasser la vitesse de la lumière...
    plus précisément aucune information ne peut se propager plus vite que la vitesse de la lumière dans le vide... mais dans cette phrase beaucoup de mots sont importants :

    - information
    - propager
    - dans le vide

    dans notre conception scientifique de la création du monde qu'il y a un schmilblick
    absolument pas

    Donc l'inflation a dépassé de très loin la vitesse de nos petis photons usuels...
    non car il n'y a pas de propagation. Si je lis un livre à la vitesse de 1 page à la seconde, ça n'a aucun sens de dire que je vais plus ou moins vite que la vitesse de la lumière. Pour l'expansion c'est pareil : ce n'est pas la vitesse de déplacement ou de propagation de quelque chose.

    Là est la fameuse/fumeuse inexplications qui a donné naissance aux cordes, aux univers-bulles (je ne vois toujours pas pourquoi, sauf quand je vais pisser), aux tachions et surtout, au paradoxe du Big Bang...
    merci de ne pas oublier que ceci est un forum scientifique et pas sciencefictionnesque...

    La prochaine leçon: Le paradoxe de Fermi
    la prochaine fois ce forum sera toujours un forum scientifique donc merci de ne pas dire également n'importe quoi sur ce second sujet

    quelques liens interessants:
    mouais, m'enfin faut pas prendre pour argent comptant tout ce qui y est dit (en tous cas sur les détails et commentaires) et faut pas oublier qui est à l'origine de ce "film de vulgarisation scientifique"...
    Ceux qui manquent de courage ont toujours une philosophie pour le justifier. A.C.

  28. #25
    Sanglizaster

    Re : La vérité sur le BigBang

    Mais bien evidemment que Si!! c'est paradoxal!!

    L'information Ok, c'est le "re-paradoxe de l'ombre" ou de l'interrupteur qui fait Que la lumière s'allume.. j'ai pas écrit beaucoup de posts... mais l'analogie des electrons dans un fil de cuivre me semble superflexe... passons... Dans le vide, ça aide.. (dans une telle discussion, internet interposé)

    Le Schmilblik est une théorie indiscutable, car elle urnapouille les Istioplocks! non négligeable.

    Pour ton exemple de la lecture d'un livre: tu peux très bien comprendre les grandes lignes mais ne pas t'attarder (mentalement) sur les séquences rébarbatives gonfloïdoplasmoquantiques qui font chier tout le monde! c'est la propagation du "j'memmerde" virale qui s'emmèle...

    J'ai corrigé après coup.

    Paradoxe de Fermi:

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Paradoxe_de_Fermi

    va comprendre le pti chaton de Schroedinger illustré, mieux que mes liens.. le premier tue, le 2e, c'est un peu Pïxar va à la pêche à la thune, (lien avec notre vision 3d sous-évoluée???, on ne sait pas lire entre les lignes???), remarque:
    pour du Pixsou, ils auraient pu y mettre des milliards d'année/dollard pour nous entourlouper...
    Bref!

  29. #26
    Rincevent

    Re : La vérité sur le BigBang

    Citation Envoyé par Sanglizaster Voir le message
    Mais bien evidemment que Si!! c'est paradoxal!!
    je t'assure que non

    l'analogie des electrons dans un fil de cuivre me semble superflexe...
    te semble quoi ?

    Pour ton exemple de la lecture d'un livre: tu peux très bien comprendre les grandes lignes mais ne pas t'attarder (mentalement) sur les séquences rébarbatives gonfloïdoplasmoquantiques qui font chier tout le monde! c'est la propagation du "j'memmerde" virale qui s'emmèle...
    euh... ma remarque comme quoi ceci est un forum scientifique est toujours valable

    dans l'expansion de l'univers, l'univers ne grossit pas dans quelque chose donc il n'y a pas de propagation donc il n'y a pas de propagation plus vite que c. Point final (et je pourrais préciser qu'on a déjà abordé ce sujet de nombreuses fois ici...)

    va comprendre le pti chaton de Schroedinger illustré, mieux que mes liens.. le premier tue, le 2e, c'est un peu Pïxar va à la pêche à la thune, (lien avec notre vision 3d sous-évoluée???, on ne sait pas lire entre les lignes???), remarque:
    pour du Pixsou, ils auraient pu y mettre des milliards d'année/dollard pour nous entourlouper...
    Bref!


    si ton but est de rendre ce fil encore plus délirant qu'il l'est depuis le début afin de le faire fermer tu me sembles sur la bonne voie
    Ceux qui manquent de courage ont toujours une philosophie pour le justifier. A.C.

  30. #27
    Sanglizaster

    Re : La vérité sur le BigBang

    mis à part tout ce qui vient d'être exprimé, la vérité sur le BigBang: on ne le saura peut-être qu'a notre mort, et encore....

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. questions sur table de vérité et de Karnaugh
    Par GepGepi dans le forum Électronique
    Réponses: 13
    Dernier message: 06/03/2009, 21h54
  2. [astro] la verité sur la face cachée de la lune
    Par spitfireman dans le forum futuroscar-ASTRO
    Réponses: 9
    Dernier message: 03/04/2006, 12h44